" Présentation tardive "

il y a
4 min
405
lectures
67

Poète à mes heures perdues... Ce tissu de mensonges... Est issu de cent songes... Je vous aurais prévenus... " Nous sommes nés dans l'innocence, nous mourons dans l'ignorance... " Mickaël  [+]

J'ai foncé droit dans le mur pied au plancher...

Cela faisait sept ans que je travaillais dans un restaurant événementiel non loin des Champs-Élysées, de sept heures du matin à deux heures du matin. En mangeant presque rien et en buvant café sur café, fumant clope sur clope durant mes quelques pauses. Je faisais cinquante-deux kilos pour un mètre soixante-dix à l'époque.
Un de mes amis travaillant également dans le domaine de la restauration m'avait dit :
« C'est une usine à gaz là où tu bosses ! ».

Certes il y avait la pression, la cuisine était exiguë pour les mille couverts jours que nous devions servir, de plus c'était sans la moindre fenêtre. Je n'avais donc pas de vue sur la lumière du jour. Et, moi, j'étais sous-chef, certes le salaire que l'on m'avait proposé pour l'âge que j'avais me convenait mais j'y ai laissé ma santé.
Célibataire et sans activité extra-professionnelle, comprenez là : loisir, et vie familiale faute de temps, je ne vivais qu'au travers du travail.
Le chef était devenu mon second « père ».

Et puis, un jour j'ai rencontré une serveuse, je me suis amusé à l'appeler « Ma femme » pour ne pas la citer... Elle me servait les cafés que je lui demandais « avec un zeste d'amour et un zeste d'humour »... Elle souriait lorsque je lui disais cela. Anne-Laure que j'ai écrit Anne-L'or plus tard avec mille vingt-trois galets sur une plage de Pléneuf-Val-André en Bretagne. Mais elle ne l'a jamais su.
Anne-Laure voulait devenir hôtesse de l'air, et d'ailleurs elle l'est aujourd'hui, je la sais même mariée. « Ma femme » était belle au naturel, alors lorsqu'elle se mettait en robe de soirée pour accueillir les clients... Je ne vous dis pas !
Le Directeur du bowling du complexe où je travaillais m'avais suggéré de ne pas être timide... Un jour j'ai eu accès à son CV dans le bureau de la Direction et j'en ai profité pour le parcourir, relever son adresse, sa date de naissance, ainsi que son numéro de portable.
Puis le jour venu, disposant de son " 06 " qu'elle ne m'avait pas donné, je lui ai envoyé un « Joyeux Anniversaire » par texto. Elle fut fort surprise et me répondit « C'est gentil, mais c'est qui ? » Après lui avoir répondu : « Le second du Duplex » je lui ai demandé si elle aurait préféré recevoir des fleurs...
« Pourquoi pas ? » M'avait-elle dit de vive voix après m'avoir appelé.

Après cet événement notre relation a changé, nous étions complices et nous nous échangions des pics sur notre lieu de travail. Lorsqu'elle venait retirer des plats je lui lançais :
«  Attention, assiettes brûlantes !.... Quant à moi des mains de feu pour un cœur de glace »... Et elle me répondait ; « Cela m'étonnerais ! »...
Puis elle est partie en vacances sans me prévenir, je lui ai envoyé en MMS un ananas que j'avais pris soin de sculpter représentant une tête (en référence à Seul au Monde et Wilson)... Et elle, elle m'a renvoyé en photo, une tête souriante réalisée avec des pâtes dans une assiette en m'écrivant : Je m'escrime comme je peux ;-)

Lorsqu'elle est revenue la première chose que je lui ai adressé fut :
« Je me désespérais de ne plus te voir ». Elle m'a servit un café accompagné d'un : « Merci. ». Puis nous nous sommes mis à travailler chacun de notre côté comme chaque soir.
C'est la période où j'ai contracté un crédit pour l'achat d'un deux pièces à rénover en banlieue parisienne.
À partir de cet événement tout a basculé. J'ai sombré dans une dépression mélancolique montant chaque soir les marches du, et vers le, désespoir au milieu de cartons que je n'ai jamais eu le temps de ranger. Je m'accrochais à la vie et à mon travail épluchant des oignons rouges pour masquer la douleur de mes entrailles avant de lancer un soir au à mon chef en aparté : « Faut que j'y aille ».
Je l'avais mis au courant de ma dépression et il me soutenais du mieux qu'il pouvait mais vous savez bien que dans ces instants là tout va mal et rien n'y fait... De plus Anne-Laure avait quitté le complexe pour passer ses concours d'hôtesse de l'air. Je me trouvais donc encore plus désespérément seul. Elle n'avait pas connaissance de ma nouvelle situation.

J'ai traîné avec cette dépression pendant un mois, puis la Saint Valentin est arrivée.
C'est le moment que j'ai choisi pour envoyer vingt-trois roses orangées au liseré rouge et une rose blanche à « Ma femme » qui était en présence d'un petit ami depuis.
Vingt-trois roses accompagnées d'un parchemin et d'un poème anonyme que je publierai sous le nom de ; Saint-Valentin, sur ce site.
J'ai fait livrer le tout à son domicile et attendu. Puis, quelques jours plus tard j'ai reçu un SMS de sa part, me demandant si les fleurs provenaient de moi... Je lui ai cité les mots de l'auteur, elle sut donc et me donna rendez-vous à la boutique Nespresso sur les Champs-Élysées quelques jours plus tard en m'annonçant qu'elle n'aurait que peu de temps à m'accorder. Le jour " J " présent, le peu de temps s'est transformé en une bonne heure et nous avons ainsi discuté, puis l'instant de nous séparer est venu se poser sur ses lèvres, je ne pouvais qu'acquiescer.

La nuit recouvrait la plus belle avenue du monde emplie de lumières, elle me donna un baiser en me murmurant que cela avait bien eut l'effet escompté et nous nous sommes séparés sans que nos cœurs se retournent...


Mon BURN-OUT est survenu le lendemain... J'ai écrit de façon calligraphiée :
« Allez dès maintenant vers la vie en roses qui exhaussera tout vos vœux en ce monde.... ». Cela représentait le calvaire que j'ai subis cette journée là en me prenant pour Dieu ou l'un de ses messagers. Je vous passerais le déroulement de celle-ci, je vous communique seulement le point de chute finale ; Hôpital Psychiatrique.
J'ai publié Burn-out sur mon profil, ( il y a du vrai dedans ).
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/burn-out-19 ( inutile de cliquer dessus :-))
Une journée qui s'est achevée, moi nu, sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute, traversant un champ la nuit pour rentrer par effraction dans un laboratoire déserté mais « sensible » de la région où je me trouvais, avant d'être quelques heures plus tard interpellé par la gendarmerie à laquelle je me suis présenté ainsi :
« Je suis Dieu et je vous emmerde... Ceci n'est qu'une énorme blague ! ».


...Des années se sont écoulées et depuis je suis suivi par une psychiatre régulièrement et fréquente un hôpital de jour. Je perçois l'aah ( allocation adultes handicapés ).
Le temps où je pensais que tout aigri j'écrivais tout parce que la nuit tout est gris est bien loin. La seule chose qui m'a permis d'avancer est l'écriture, d'ailleurs de ce trouble bipolaire diagnostiqué est né :
« Théo & Clio » lors de mes phases maniaques... Ceci explique cela à la lecture de certaines de mes œuvres sur mon profil.
Je vous dis donc à très bientôt sur nos pages respectives avec un éternel regret tout de même...
Celui de ne pas avoir demandé à « Ma femme » ce qu'était l'effet escompté...

Cordialement

Mickaël Gasnier ( poète à ses heures et perdu ).
67

Un petit mot pour l'auteur ? 123 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier  Commentaire de l'auteur · il y a
Je veillerais à répondre à chacun de vos commentaires bienveillants.
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
un beau texte qui sort des tripes et qui a le mérite de ne pas tricher sur les sentiments; bravo, il fallait oser!
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Je suis " entier " que voulez-vous :-)
Merci Hélène

Image de Vyat de loin
Vyat de loin · il y a
J'adore!
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Je ne sais pas si l'on peut adorer ( Vu que l'on adore qu'un seul Dieu ! ;-)
Toujours est il que c'est la vérité rien que la vérité :-))...
Merci Vyat pour votre passage et désolé pour cette réponse tardive.
Cordialement,
Mickaël.

Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Un récit particulier et touchant :)
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Merci SakimaRomane, votre pseudo aussi est particulier...
Il résonne en moi avec des sonorités Asiatique...

Image de Flore Anna
Flore Anna · il y a
Un texte émouvant, la difficulté de vivre, les problèmes rencontrés et cette désillusion...L'écriture, je confirme, aide quand tout se complique. Un joli texte et Merci Mickaël d'être venu me lire, je vous connaît un peu mieux maintenant.
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Merci Flore à vous aussi d'avoir pris le temps de venir me lire...
Image de Véronique Goossens
Véronique Goossens · il y a
Je ne sais pas si vous écrivez tout d'un trait ou si vous changez tout dix fois avant de publier mais en tout cas, ça se lit tout seul. J'espère quand même que vous avez freiné sur le café et la cigarette depuis... ;-)
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Là pour le coup j'ai tout écrit d'un trait. Content que votre lecture est été fluide...
J'ai énormément diminué le café par contre les clopes ( roulées à présent faute de budget ), pas trop, dû au confinement.
Belle journée à vous !

Image de Véronique Goossens
Véronique Goossens · il y a
Faudrait y penser... C'est vraiment trop moche ce que ça peut faire aux gens.
Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
Aux champs Elyséees.....aux champs Elysées.... Votre beau texte fait écho à mes propres souvenirs
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Uniquement aux Champs-Élysées j'espère ;-) !
Image de Florence Cartraud
Florence Cartraud · il y a
L'écriture thérapie, l'écriture compagne de nos vides, l'écriture miroir de nos vies. Un récit personnel poignant.
Image de Florence Cartraud
Florence Cartraud · il y a
L'écriture thérapie, l'écriture compagne de nos vides, l'écriture miroir de nos vies. Ce récit personnel est poignant.
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Avant que cela ne soit pour moi une thérapie, je voulais avant tout me présenter sur short édition afin que si d'aventure vous découvriez d'autres de mes récits vous serez fixée et comprendrez mieux mon état d'esprit.
Merci Florence pour votre passage et commentaire bienveillant...
Je vous dis à bientôt sur nos pages respectives.

Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Très touchante cette nouvelle. La sincérité est présente dans chaque phrase pour évoquer une maladie qui complique la vie déjà si difficile... Heureusement il y a l'écriture et le courage de l'écriture... Merci et à bientôt Mickaël pour se lire à nouveau...
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Merci Camille de m'avoir fait part de votre ressenti...
OUI, À bientôt.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Gynoïde

Albanne R.

Mireille a toujours été laide.
Enfant, déjà, elle était différente. À l’âge des joues rebondies que l’on prend plaisir à croquer, Mireille affichait un visage triangulaire et anguleux... [+]

Nouvelles

Influenza

Chris

« Saloperie de berde ! Je be suis salebent enrhubé ! »
Au rythme d’un million par seconde, les microbes prospéraient. À cette cadence, ils auraient raison de mon cerveau en moins de... [+]