Plusieurs voies

il y a
7 min
3
lectures
0
Manon, une jeune femme, se réveilla en ce matin ensoleillé, le plus beau jour de sa vie était sur le point de commencer, elle s’apprêtait à devenir ce qu’elle avait toujours souhaité, après 11 ans d’étude, d’efforts et de sacrifice sans compter, elle y était enfin arrivée... Elle était sur le point de recevoir son diplôme de docteur, elle avait réussi, elle allait l’avoir. La ligne d’arrivée se profilait petit à petit devant elle... Elle déjeuna, se prépara, très enthousiaste ! Ses parents, son petit copain, tous avaient prévu de la rejoindre à l’université pour assister à ce moment incroyable qu’ils attendaient avec impatiente. Habillée d’une robe rouge, de talon aiguille, elle avait même exceptionnellement pris le temps de se maquiller pour l’occasion. Le teint lumineux comme jamais, le sourire aux lèvres , elle pris alors sa voiture , elle était si heureuse, sa vie de femme, de médecin allait enfin pouvoir commencer. Son rêve était sur le point de se réaliser.
Sur la route, elle décida de s’arrêter pour acheter un journal, ce jour était si important à ses yeux qu’elle voulait en conserver un souvenir. Elle repartit aussitôt celui-ci acheté, elle continua sa route lorsque...
Un camion la percuta, elle n’eut le temps de rien, elle le vit arriver au ralenti, droit sur elle, mais rien, elle était impuissante, face à ce danger qui approchait inévitablement ! Elle vit alors ses années, sa vie toute entière défilée. Le camion percuta alors l’habitacle de la voiture, un bruit terrifiant retenti sur quelques kilomètres à la ronde tant le choc avait été violent ! Elle puisa alors l’énergie pour sortir de son véhicule au plus profond d’elle-même, elle put ainsi faire quelques pas avant de s’effondrer sur le sol glacial... Elle n’eut même plus la force d’appeler les secours, elle perdit connaissance seule, dans cette rue, à peine une heure avant que tous ces souhaits se réalisent.
Des passants, qui avaient assisté, à cette scène horrifiante, vinrent alors la couvrir et appelèrent les secours, qui arrivèrent rapidement sur les lieux, elle fut alors emmenée à l’hôpital, où on dû opérer son bras droit en urgence, en effet, le choc avait sectionné une artère. Les parents, le petit ami, qui avaient été appelé se rendirent aux urgences aussi vite que possible, les médecins expliquèrent alors qu’elle avait perdu beaucoup de sang, de plus l’opération n’avait pas été des moindres, mais elle fut indispensable, ils avaient ainsi tenter de sauver son bras, ils leur fallaient maintenant attendre les résultats. Au vu des traumatismes subis, la demoiselle était tombée dans le coma ! ! ils allèrent alors rejoindre leur fille, tristes et terrifiés dans cette chambre d’hôpital dépourvue de charme. Ils la virent alors là, allongée, inanimée.
Manon, plongée dans le coma se réveilla alors... elle n’avait plus aucun souvenir, et elle se trouvait dans sa chambre d’enfant ! Elle n’y avait plus remis les pieds depuis leurs déménagement 5 ans auparavant... elle ne comprit pas ce qu’il se passait, son bras la faisait atrocement souffrir, et il n’y avait rien, ni personne, sa chambre était restée intacte. Elle ferma les yeux, elle les rouvrit mais rien ne changea, elle se pinça alors, de peur d’être dans un rêve mais rien. Il ne se passait rien, elle s’assit alors sur son ancien lit, fatiguée.
Et là... une jeune fille apparut, elle crut la reconnaitre et en effet elle la connaissait c’était.... Sa projection à l’âge de 7 ans. Elle prit alors très peur mais la jeune fille lui prit la main et lui dit :
- Calme toi Manon, je ne suis pas réelle je suis dans ta tête, tu as eu un accident, tu es en ce moment même à l’hôpital dans le coma, je suis là , car j’aimerais qu’on revoit ensemble ta progression, ton évolution depuis ma tendre enfance !
Manon, qui au début eu plutôt l’impression de devenir folle, se souvint de l’accident, du camion, et du numéro de téléphone de ses parents chuchoté au médecin dans l’ambulance, était-elle morte ? Que se passait-il réellement ?
- Donne-moi la main, je vais te guider, nous allons tout d’abord revoir des moments clé de ton existence.
- Très bien. N’ayant dans l’immédiat rien de plus intéressant à faire, et dans les films de ce type qu’elle avait pu regarder, après avoir écouté son esprit, souvent le héros de l’histoire revient à lui alors pourquoi ne pas essayer !
Un brouillard les entraina alors, dans ce qui était sa maison d’autrefois, lorsqu’elle n’avait que 3 ans, elle jouait alors au docteur avec ses poupées, elle les occultait, les opérait, leur donnait des certificats, elle comprit alors que médecine remontait à beaucoup plus longtemps que ce qu’elle pouvait penser...
Ensuite, elles partirent quelques années plus tard, lors d’une discussion avec ses parents où elle semblait plutôt très énervée :
- Je ne ferai pas médecine car ce n’est pas pour moi, j’en suis incapable et puis au fond je ne sais pas pourquoi je veux faire ses études ?
Elle sortit alors de la pièce en claquant la porte. Le souvenir s’envola alors, la laissant avec cette question... La petite Manon dit alors :
- Maintenant que tu as grandi et que tu as fini ses études, que tu es sur le point de devenir médecin, dis-moi, pourquoi avoir choisis de devenir médecin ?
Et là, la jeune femme ne sut quoi répondre, elle n’en avait au fond aucune idée, pour elle, cela lui semblait logique, et oui elle se souvenait en avoir douté pendant quelques mois, mais très vite elle s’était raccrochée à son idée. Elle se sentit alors perdue, ne pas pouvoir répondre à la question, la faisait beaucoup réfléchir. Sa compagne dans cette aventure dit alors :
- Allez Manon j’attends une réponse !
- Je ne sais pas, je n’en sais rien
- Mais Manon, tu n’as pas fait 11 ans d’études pour devenir médecin sans savoir pourquoi, simplement comme cela !
- Elle commença a s’énerver. Je n’en sais rien je te le répète !
- Manon arrête de te mentir tu le sais depuis l’âge de 8 ans tu le sais, tu le savais déjà, tu l’as toujours su, tu te l’es simplement caché a toi-même
- Elle se mit alors à hurler très en colère, stop arrête, tu n’en sais rien
- Si et toi aussi
- Mais quoi tu veux que je te dise quoi, que quand j’y réfléchis, je sais que si j’ai fait médecine c’est parce qu’au fond je pensais que c’était mon rêve. Mas maintenant, je sais très bien que ce n’est pas le cas, c’était un objectif à atteindre, simplement parce que mes deux parents le sont. Je voulais leur prouver que moi aussi je pouvais le devenir je voulais les rendre fier.... Etre à leur hauteur, me faire une place à coté de leur noms et de leurs prestigieuse carrières !
- Oui c’est ce que je voulais entendre car je penses que tu avais besoin de le dire à haute voix.
Manon se mit alors à pleurer, elle venait de se rendre compte que la moitié de sa vie était basée sur ce que ses parents était et pensait et non sur qui elle était...
- Manon calme toi...mais j’ai une question que veux-tu réellement ?
- Elle dit en pleurant : je ne sais pas, je ne sais plus.
- Et... Ce n’est rien, c’est normal, tu sais la vie est faite ainsi, lorsqu’on nait nos parents nous éduquent, notre famille nous suit et nous aide et nous montre un chemin que l’on suit et on avance, un peu comme sur un circuit, ensuite nous grandissons, nous faisons des erreurs, nous apprenons à nous relever, et nous continuons à avancer et nous changeons parfois de direction car celle que nous suivions ne nous convient plus et ainsi de suite, c’est ainsi que la vie est faite, elle change en permanence, imagine, il y a parfois des déviations, des cul de sac, le circuit de la vie peut prendre de multiple routes et chemins. Tous différents qui nous amène à grandir et à devenir quelqu’un ! A chaque croisement, il y a un choix à faire : droite, gauche ou bien même devant... C’est tous ses choix qui font de nous qui nous sommes. Et lorsque nous nous rendons compte que nous avons pris la mauvaise direction, il suffit d’en choisir une autre au croisement suivant.
Elle pleura alors de plus en plus.
- Manon, ce qui se passe c’est que te parents t’ont lancé dans un circuit, et tu n’as pas su prendre la sortie, tu as suivi leur chemin, leur rêves et non les tiens.
Maintenant sans trop réfléchir qu’as-tu toujours aimé faire et qui te passionne réellement ?
- Sans réflexion, elle dit avec un grand sourire : ECRIRE.
- Bah tu vois, pourquoi tu ne le fais pas ? Pourquoi tu ne suis pas cette voie qui est la tienne, trace la sors de ce circuit sans ligne d’arrivée pour toi celui-ci qui es déjà tout tracé. Trace to propre circuit, invente le au fil de tes envies et grandi !
- Oui je pourrais c’est juste que je n’y avait jamais réellement penser sérieusement !
Elle recommença alors à sourire, mes son bras lui faisait toujours atrocement mal... la petite fille les envoya dans un dernier souvenir, elle se vit alors assise dans son lit, à l’âge de 17 ans en train d’écrire son premier livre, un roman, elle était là, heureuse et inspirée, un roman qu’elle avait finalement laissé dépérir dans un tiroir, de peur de sortir de ce circuit rectiligne... elle ferma alors les yeux pour s’imprégner ce moment et lorsqu’elle les rouvrit... elle était là dans ce lit d’hôpital sa maman lui tenant la main et son papa assit la regardant. Elle reprit alors ses esprits mais très vite, elle comprit que sa douleur était réelle, ses parents appelèrent alors les médecins qui vinrent l’examiner, ils lui expliquèrent alors ce qu’ elle avait ayant fait 11 ans de médecine elle n’eut pas trop de difficulté à percevoir, que les chances de succès étaient plutôt mince, le docteur lui expliqua alors que soit, on tentait de sauver le bras au risque qu’elle n’en meurt soit il pouvait sectionné un des nerf de la main ce qui impliquait que jamais elle ne pourrait être chirurgienne. Elle respira alors un instant et s’exclama :
- Je choisis de vivre, la vie est courte il faut en profiter, elle me donne une seconde chance et je dois la saisir
- Quoi ma chérie tu te rend compte tout ce que cela impliquera
- Oui maman, papa je le sais et maintenant je sais ce que je veux. Je serai médecin, qui va aider les gens un simple médecin, je ne veux pas être chirurgienne ou plus encore, c’est votre rêve pas le mien, le mien a toujours été de devenir écrivain, d’écrire, et oui la médecine me plait, j’adore cela, et la simple idée de pouvoir venir en aide aux gens me convient parfaitement, mais je pourrai es aider en étant médecin, je serai au plus proche de mes patients, comme je l’entend, ce qui me permettra de subvenir à mes besoins et aussi de m’épanouir dans une carrière riche mais aussi et surtout de continuer l‘écriture qui est ma réelle passion !
Sur ce beau discours, elle fut emmenée au bloc opératoire, l’opération se passa à merveille, elle fut sur pied en un rien de temps et elle retrouva la mobilité de sa main après quelque mois, elle devint alors médecin du sport dans son village, elle était heureuse, elle publia son premier roman et continua à écrire, et devint ce qu’elle avait toujours voulu au plus profond... être écrivain !
Elle venait de prendre un chemin qui l’emmenait sur un tout nouveau circuit qu’elle n’avait jamais soupçonné , et même si cela lui faisait très peur, elle était si enthousiaste à l’idée de le découvrir ! Elle allait vers l’inconnu, remplie de certitudes et de doutes mais sans regrets, elle suivait son chemin, celui que son cœur lui dictait en faisant les deux choses qu’elle aimait...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !