Plaidoirie sentimentale

il y a
1 min
315
lectures
21
Finaliste
Jury

Vous trouverez sur mon blog www.juliederussy.com d'autres textes : nouvelles, contes, poèmes  [+]

Ma belle,

Si je prends la parole aujourd'hui, c'est que personne ne le fera pour moi. Solitaire, méconnu, j'évolue dans le noir, perdu dans la nuit. Le monde, depuis toujours, ignore mes désirs. Il est temps que j'oublie mes doutes, mes complexes : c'est à moi de plaider ma propre cause.
Il y a longtemps, si longtemps que je t'observe. Ta façon de te mouvoir, gracieuse, quand tu tournoies sur cette piste sombre. Ta flamboyance naturelle, éclat d'étoile. Et puis, avouons-le : cette beauté fatale que chantent les poètes. Tu éclipses sans effort la plus délicieuse de tes sœurs.
Je me sens si petit face à toi.
Et pourtant, j'ose. Je voudrais, ma bergère, être ton cavalier. Je voudrais que tu m'entraînes dans ta danse. Je voudrais ne plus jamais te quitter.
Si tu veux de moi, je serai le chantre de ta beauté. J'épouserai tes pas sans te faire la moindre ombre. Tes parures éthérées, je les verrai glisser lentement et dévoiler ta nudité. Je te regarderai, toujours, réchauffant de mes ardeurs l'espace que tu parcours.
Sois mon juge, ô ma lumineuse, toi dont la présence ferait pâlir le soleil. Me trouveras-tu digne de toi ? Suis-je à la hauteur de la tâche ? Je t'imagine déjà me dédaigner, m'envoyer naviguer dans d'autres cieux. Mais ne crois pas, ma sulfureuse, que je te laisserai m'oublier. Je n'ai pas fini de te tourner autour. Y puis-je quelque chose, si tu m'attires irrésistiblement ?
Si tu le veux, ma charmante, mon aguichante, notre étreinte voyageuse fera le tour du monde.
Ne sois pas indifférente à ma prière. Laisse-moi resserrer ces cercles trop vastes qui m'entraînent loin de toi. Dans le bal glacé de l'univers, nous valserons ensemble dans les vapeurs de soufre. Je ne suis qu'un caillou amoureux d'une planète : je serai, pour l'éternité, ton satellite préféré, adorateur de ta grâce tellurique.
Bien à toi, ma Vénus,
ton quasi satellite, 2002VE.

Monsieur,
si j'ai choisi le Soleil, ce n'est pas pour subir les jérémiades d'un avorton inutile. Vous serez donc gentil de m'épargner votre éloquence : tournez, tournez, mais taisez-vous.
Cordialement,
Vénus.

21
21

Un petit mot pour l'auteur ? 15 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pascale Pujol
Pascale Pujol · il y a
Drôle, tendre, inattendu... très réussi. je vote!
Image de Anne Bert
Anne Bert · il y a
c'est très poétique, joli plaidoyer ! je vote pour la pragmatique Vénus
Image de Dianeso
Dianeso · il y a
Jolie chute :). Je like
Image de Søkswen
Søkswen · il y a
Dansant, chantant, frais et doux comme de la dentelle. je vote
Image de Julie Derussy
Julie Derussy · il y a
Un grand merci à tous !
Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
tout simplement génial, j'adore!!! et je vote!
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
c'est solaire en effet, j'ai voté. Bonne continuation et peut être à bientôt sur le site. +
Image de Michel Croste
Michel Croste · il y a
Joli texte. j'en adore la chute !!! J'ai donc volté pour vous
Image de Julie Derussy
Julie Derussy · il y a
Merci !
Image de Julie Derussy
Julie Derussy · il y a
Merci !
Image de Marie Legrixdelasalle
Marie Legrixdelasalle · il y a
Vraiment joli! On savait depuis Trenet que le soleil aimait bien qu'on lui tourne autour. Je vote .