Phénomène

il y a
5 min
405
lectures
67
Qualifié
Image de Hiver 2018 - 2019

Je suis une vedette maintenant ! Je passe de télés en radios, tout le monde parle de moi, je suis le nouveau phénomène ! Pourtant je ne chante pas, je ne joue pas la comédie, je n’ai sauvé personne d’un immeuble en flammes, et n’ai battu aucun record sportif. Je n’ai aucun talent particulier à part peut-être celui d’imiter Léon Zitrone, mais ça fait quand même plus de vingt ans qu’il est mort et plus personne ne se souvient de lui, donc... Donc qu’ai-je fait pour trôner ainsi en haut des médias ? Rien. Enfin pas grand chose, et rien de volontaire.
Je ne dors plus la nuit. Voilà ce qui me vaut tous ces honneurs. Je ne dors plus du tout, du reste. Ni la nuit, ni le jour. Waouh ! tu parles d’une nouvelle ! La presse est bien mal en point, et les télés en panne, si c’est tout ce qu’elles ont à nous raconter. Un homme qui ne dort pas ! Voilà qui va nous tenir éveillés !
En réalité ce qui provoque un tel engouement autour de ma personne n’est pas que je ne dorme pas. Non, c’est surtout dû au fait que cela n’affecte en rien ma santé. Je ne dors plus, et cela ne me gêne en rien.
Mon métabolisme semble s’y être accoutumé. Je ne me rappelle même plus aujourd’hui quand tout cela a démarré, mais le fait est que maintenant c’est bien installé. Je vis le jour comme tout le monde. Enfin jusqu’à récemment je vivais comme tout le monde. J’ai été forcé de me mettre en disponibilité, car des journalistes venaient jusque dans mes classes pour m’observer et me poser des questions.
J’ai un travail, des amis, rien qui ne me fasse sortir de l’ordinaire. Mais la nuit je ne dors pas. J’en ai parlé à mon médecin. Au début, il m’a dit de ne pas y prêter attention, et que si je ne dormais pas une nuit je dormirai sans doute mieux et plus longtemps celle d’après. Au bout d’un mois, j’ai pris peur, et je suis retourné le voir pour lui en reparler, et là sa réaction a radicalement changé.
Il m’a immédiatement orienté vers un centre du sommeil d’une part et un neurologue d’autre part.
Tous les deux m’ont harnaché de capteurs, et de masques divers, et m’ont fait passer des batteries de tests. J’étais en pleine forme. J’ai quarante ans, je ne fume pas, et je fais pas mal de randonnées, je n’en espérais pas moins, mais je ne dormais pas, et comme je le leur avais dit, je ne ressentais aucun contrecoup à ce manque de repos. Je crois que c’est le neurologue qui a publié quelque chose le premier. Ensuite l’info a été reprise par une agence.
C’est à ce moment que tout s’est emballé. Je suis devenu une bête curieuse pour la médecine, la science, et les médias en général. Un nouveau prototype humain, une sorte de mutant. L’homme de demain pour les uns, un menteur, un canular monté de toutes pièces, pour les autres. Un homme qui ne dort pas et qui n’est pas fatigué, ça n’est pas possible. Ce type est un usurpateur, un simulateur, rassurez-vous messieurs dames ceci n’existe pas. Quand on vous dit qu’on trouve n’importe quoi sur internet... Néanmoins en peu de jours je me suis retrouvé à passer d’une télé à l’autre, de JT en talk shows, à essayer de répondre à des questions saugrenues. Des gens m’arrêtaient dans la rue pour me prendre en photo avec eux, d’autres me demandaient des autographes... J’étais devenu célèbre !
Les militaires se sont rués sur moi.
Imaginez, un homme qui ne dort pas et qui n’est jamais fatigué ! Le soldat ultime ! La perfection a un nom : François Durable ! Oui je sais, ça le fait pas trop mais c’est mon nom, c’est comme ça. La perfection a un nom et c’est le mien ! Pour une fois que ça tombe sur moi.
Les médecins et les officiers supérieurs ne trouvant pas plus que les civils le gène ou la molécule qui caractérisait mon état, et ne pouvant donc pas « créer » leur soldat ultime, la perfection fut rapidement rendue à la vie civile.

Revers de la célébrité, tout le monde s’est mis à fouiller dans ma vie pour essayer de savoir ce qui avait pu m’arriver.
Comment un simple prof d’histoire avait-il pu développer de telles capacités ? Avais-je grandi près d’une centrale nucléaire et avais-je été soumis à des radiations ? Avais-je été victime d’un accident qui aurait pu provoquer un traumatisme crânien et entraîner des modifications dans mon cortex cérébral ?... Mes parents qui avaient pris leur retraite quelques années plus tôt et vivaient tranquillement dans un petit village de Provence furent dénichés et assaillis par des journalistes et des scientifiques qui voulaient les soumettre à leur tour à des expériences.
Des femmes se sont présentées chez moi et m’ont ouvertement demandé de leur faire un enfant. Enfant qui serait certainement doté de la même caractéristique que moi. Il pourrait donc étudier deux à trois fois plus que les autres. Soutenu par des professeurs triés sur le volet, il deviendrait à n’en pas douter un surhomme intellectuel, promis à un avenir exceptionnel et peut-être même prêt à prendre en mains la destinée du pays !
Des « copains », sans doute en mal d’argent, se sont précipités sur leurs archives perso, puis chez les journalistes pour faire circuler des photos et des vidéos de moi plus jeune.
«... On remarque sur ces images que M. Durable présente dès son adolescence un front large qui est représentatif des anxieux chroniques qui peuvent souffrir de problèmes de sommeil. On peut avancer sans trop se tromper, que ses troubles ont pu apparaître vers cette période, sans que lui-même s’en rende vraiment compte... »
On remarque surtout sur ces images, qu’à vingt ans à peine j’avais déjà commencé à perdre mes cheveux, et que c’est à cause de ça que je semble avoir un « front large » ! Andouille !
Et les vidéos ont commencé à tourner sur internet. Elles ont été reprises, détournées, parodiées. J’avais le sentiment d’être partout. Youtube, réseaux sociaux... Tout le monde se foutait de moi en permanence.
Les gens dans la rue ne me demandait plus d’autographes ou de selfies, ils me filmaient juste pour pouvoir ensuite poster leur film en y ajoutant des bruits ou des dialogues censés être drôles.
Mes amis ont commencé à se fatiguer d’être suivis à leur tour, et je les ai vus de moins en moins souvent. Après une agression où un homme s’est rué sur moi en m’accusant de détourner la jeunesse des vraies valeurs en voulant l’empêcher de dormir pour chercher à l’entraîner dans la perversion, je suis resté cloîtré chez moi.
J’ai résilié mon abonnement internet et jeté mon ordinateur par la fenêtre. J’ai coupé avec un ciseau le câble d’alimentation de ma télévision. Je suis allé dans ma salle de bains, et j’ai rassemblé tous les médicaments que je trouvais. Je les ai avalés les uns après les autres à grands coups de verre d’eau, et je suis allé m’allonger sur mon lit. Après quelques minutes on a sonné à ma porte. Quand j’ai ouvert je me suis retrouvé face à M. Sardini, mon chef d’établissement, qui m’a brusquement attrapé et a commencé à me secouer.
— Durable, Durable, vous m’entendez ?
C’est à ce moment-là que je me suis réveillé. Quelques profs me regardaient en ricanant. M. Sardini me secouait l’épaule.
— Durable, excusez-moi mais vous allez encore être en retard pour votre cours.
Je me levais d’un bond, en me passant la main sur le visage et le front.
— Je suis désolé...
Je regroupai mes affaires, et ramassais mes lunettes tombées à terre pendant ma « sieste ».
— Vous êtes allé voir le médecin dont je vous ai parlé pour vos troubles narcoleptiques, François ? Faites attention à vous, vous ne tiendrez pas longtemps à ce rythme, on a tous besoin d’un sommeil régulier !
En sortant j’entendis Longbrun, qui est petit et blond, parler en rigolant avec une collègue.
— T’imagines le reportage, « l’homme qui dort tout le temps » ! On pourrait leur filer la vidéo prise en réunion de profs la semaine dernière ! Je suis sûr qu’elle aurait un succès fou...
Je remontai le couloir vers ma classe au pas de gymnastique alors qu’une sueur froide me couvrait le corps. Rêve, cauchemar, réalité, tout se mélangeait. J’étais trempé.
Peut-être allais-je faire cours à une classe d’otaries ?
Je poussais la porte...

67
67

Un petit mot pour l'auteur ? 35 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lyriciste Nwar
Image de Mame Soda MALE
Mame Soda MALE · il y a
Mes voix pour ce magnifique texte.
J'ai particulièrement apprécié votre style. On sent de la fluidité et de la simplicité dans l'écriture.
J'aime !
Une invitation à soutenir mon oeuvre en compétition : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/entre-justice-et-vengeance

Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
enfin un texte bien écrit qui donne le sourire, je vote. Mon lapin brun est en finale jusqu'à demain viendrez-vous le soutenir ?
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
je renouvelle mes votes. Félicitations pour la finale
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Ce grand sommeil m'a tenue éveillée jusqu'au bout. Je pense que je vais en rêver cette nuit !
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Waoou! Vous placez la barre très haut, merci beaucoup, et content de vous avoir "embarqué"!
Image de Zouzou Z
Zouzou Z · il y a
...en même temps , l'avenir appartient à ceux qui dorment peu ou prou, mes voix !
en lice Imaginarius et Poésies Hiver , si vous aimez

Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci pour le vote. Je vais chez vous de ce pas.
Image de Magalie F.
Magalie F. · il y a
On termine notre lecture avec le sourire aux lèvres et ça c'est agréable ! en même temps elle fait réfléchir. Les hommes pourraient bien devenir fous pour posséder une telle capacité à rester éveillé. Mieux vaut peut-être faire contre mauvaise fortune bon cœur avec ses défauts :-)
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Désolé pour la réponse tardive,et merci du commentaire. Je suis content d'e vous avoir donné le sourire !
Image de Dranem
Dranem · il y a
Une histoire à dormir debout, mes voix et merci d'avoir évoqué Léon Zitrone , que j'aimais imiter surtout quand il commentait les courses hippiques ; mes voix et mon invitation si vous voulez découvrir l'Ogre en lice pour le GP d'hiver : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/logre-1
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci, tout le plaisir est pour moi quant à Léon Zitrone; toute une époque!! Je vais aller faire un tour par chez vous.
Image de Laurence Bourgeois
Laurence Bourgeois · il y a
Je cherchais quelque chose de tonique dans la catégorie "humour et société", c'est fait grâce à votre texte. Bravo ! C'est enlevé, ciselé, bien écrit. Merci. Je vous invite à lire ma nouvelle "La Piscine", dans la même catégorie ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-piscine-4
A bientôt, Laurence

Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci pour votre commentaire, et de mon côté j'étais déjà allé lire "La Piscine" que j'ai beaucoup apprécié!
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
merci pour ce texte grinçant mais avec beaucoup d'humour.
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci beaucoup, de mon côté je me suis bien régalé de votre "moyen-âge"!
Image de Paul Digany
Paul Digany · il y a
J'ai trouvé ce texte assez original. Bravo!
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci, je suis allé faire un tour par chez vous et j'ai bien aimé!
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci, je suis allé faire un tour par chez vous qui m'a bien plu!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mes voix pour ce texte qui m'a fait sourire.
Image de Denis Marchal
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Irez-vous découvrir mon petit poème https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/automne-77 , vous l'aimerez peut-être
Image de Philou
Philou · il y a
Fable moderne illustrant bien les travers de notre sociètè.
Image de Denis Marchal
Image de Flopi
Flopi · il y a
Une histoire vraiment drôle, mais qui en plus de nous jouer un tour en nous persuadant que cet homme ne dort jamais, nous montre les dérives qu'une telle histoire peut engendrer. Aucun doute que les choses se passeraient comme ça si cela devait arriver (déjà qu'on fait de grandes histoires pour pas grand chose de nos jours...). En tout cas une très belle chute, et une très belle qualité d'écriture qui se lit sans aucun problème. Bravo, toutes mes voix pour vous !
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci beaucoup pour vos compliments, content de vous avoir "embarqué" et distrait!
Image de JACB
JACB · il y a
Presque un squetch de Devos, une histoire à dormir debout ! Bonne chance pour l'hiver DFM (peut-être l'hibernation ?)
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci pour la comparaison, je suis très flatté!
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
C'est d'une drôlerie ! et une vraie parodie de la société !
Image de Denis Marchal
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
J'adore ! Un très beau moment passé avec cet homme. Je vote !
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci beaucoup pour le compliment et pour le vote !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon admiration pour cette œuvre bien écrite et captivante, DFM ! Mes voix !
Puis-je vous inviter à visiter “Sombraville” qui est en FINALE pour le prix
Imaginarius 2018 ? Merci d’avance et bonne lecture !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

Image de Jacques Lemoine
Jacques Lemoine · il y a
Amusant, cet homme qui ne dormait jamais. Mes voix. Une invitation à venir découvrir Un stupide accident en lice pour le grand prix du court https://short-edition.com/fr/auteur/jacques-lemoine
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Merci à vous. A moi d'aller faire un tour dans votre univers, et bonne chance pour le grand prix!

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Le Sac

Denis Marchal

Elle marchait tranquillement en jetant un regard distrait aux vitrines. Il y avait peu de gens sur les trottoirs. Son sac accroché à l’épaule, les mains dans les poches de sa veste.
Ils ne... [+]