Petit papa Noël

il y a
2 min
331
lectures
48
Qualifié

Apprentie "écrivaine" depuis quelques années, j'ai publié "L'involontaire résurrection de Marie-Charlotte" en 2015 via Librinova. En parallèle, j'ai participé à divers concours de nouvelles ... [+]

Image de Grand Prix - Eté 2017
Image de Très très courts
Mon chéri,

Tu es sans doute en train de faire un tour du quartier avec Mirza, qui décorera sûrement le trottoir d'un bel étron fumant.
Quand tu rentreras, tu mettras tes pantoufles comme d'habitude, tu ôteras avec soin l'immonde blouson rouge que tu t'es offert pour tes 35 ans puis tu t'affaleras dans le canapé où t'attend ma lettre.

Ne me cherche pas comme une tanche affolée, je suis partie. J'ai beaucoup réfléchi pour être honnête et à la question que tu te poses sans doute : « Tu es sure de ta décision ? », je réponds un grand « Oui ! » C'est la meilleure solution pour tout le monde.
Je me suis barrée, cassée, tirée, j'ai mis les bouts avec tout mon argent bien entendu, et le charmant voisin que tu hais tant. Il s'appelle Alex et je t'assure qu'il est bourré de qualités.

Épargne-moi ton air outré, j'ai trouvé tous les magazines pornographiques que tu planquais sous ton matelas. Et je sais consulter l'historique de navigation sur un ordinateur, malgré mes airs de vieille peau décatie !
Inutile de faire cette tête ou de te mettre à pleurer. Je te laisse ta Mirza, la maison et 5 000 euros. Non, ne me remercie pas, c'est un plaisir de te faire plaisir. Je t'ai aussi laissé douze paquets de lasagnes surgelées dans le congélateur et tes glaces aux noix de pécan, celles qui te font baver tu sais ?
Je te laisse aussi les coordonnées de la femme de ménage de Mme Martin, au cas où tu en ais marre de macérer dans ton jus. Pense à enlever tes slips sales de la commode de l'entrée si elle passe.

A ce propos, la notice de la machine à laver est posée sur ton bureau, à côté du chewing-gum collé, de la sucette oubliée et de ta tasse à café posée depuis trois mois. Tu devrais trouver sans problème l'usage que l'on fait de cette machine étrange. Pour le micro-ondes, je crois que tu as compris. Concernant le four et la gazinière, tu as suffisamment de ressources pour ne pas tout faire exploser je suppose... Je te fais confiance pour ne pas anéantir la charmante maisonnette que nous avons partagée pendant 40 ans.

Tu trouveras ton vélo dans le garage ainsi que des modèles de CV pour le pôle emploi. Je sais, c'est un peu dur ce qui t'arrive mais ça te fera du bien de bouger un peu tes fesses.
Avec un peu de chance, tu trouveras peut-être une fiancée qui saura me remplacer à merveille. Rends-moi service et pense à l'humanité : « EVITE DE TE REPRODUIRE ! »

Pour ton anniversaire, je n'ai pas oublié tu vois, j'ai fait des folies. Je t'ai acheté une maquette d'hélicoptère, ça te changera des Lego et des sempiternelles maquettes d'avion (46, c'est ça ?).

Je t'enverrai peut-être une carte postale de temps en temps si je ne suis pas trop occupée par mes loisirs.

Voilà mon Julien, je t'embrasse tendrement et te souhaite une belle vie de grand garçon autonome.
Si tu es trop triste, évite de regarder « Les feux de l'amour » aujourd'hui, toi qui est si sensible ! Et si tu cherches les mouchoirs en papier, ils sont au supermarché, le papier toilette te dépannera à merveille...

Bises à Mirza,

Maman

PS: le plus dur reste à venir mon chéri, je ne te l'ai pas encore dit mais le père Noël n'existe pas !

48

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Burn-out

Violaine Biaux

Putain, j'ai foiré, il est minuit passé...
J'ai raté mon rendez-vous avec Gérard Durand, c'est mort maintenant. Dix minutes de retard, le boss va me sucrer ma prime, Pierre va me faire un ... [+]

Nouvelles

Le Sémi

Gérald Truchot

Père Noël,
Je m'appelle Capucine, j'aurai bientôt neuf ans et je suis en classe de CE1 à l'école des Grives. J'ai décidé de vous écrire cette lettre pour vous licencier. Ce mot, je ne le ... [+]