Oufiri

il y a
3 min
2 208
lectures
356
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Oufiri, c'est l'éveil à la sensualité d'un jeune garçon, au détour d'un magazine. C'est attendrissant, drôle, bref, un petit instant de vie qui

Lire la suite

Bonjour J'ai publié: IMMERSION LA TOMBE DU PETIT LAPIN aux Editions Sydney Laurent Claude Barateau

Image de Grand Prix - Printemps 2021
Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Au fond du jardin de ma grand-mère, il y avait une cabane en bois dont la porte était percée d'un trou en forme de cœur pour laisser entrer l'air et la lumière. C'étaient les cabinets. On s'asseyait sur un banc lui aussi percé d'un trou beaucoup plus grand, sur lequel était posée une sorte de couronne de paille tressée qui grattait un peu les fesses. Au fond du trou, on pouvait voir un pot en grès, d'un joli bleu brillant, avec des poignées jaunes... C'était vraiment dommage de s'en servir pour ça. Je l'aurais mieux vu dans un film avec Cléopâtre ! Ma grand-mère fabriquait elle-même son papier hygiénique en découpant dans les journaux de petits rectangles qu'elle enfilait sur un fil de fer.
Dans cet endroit, on pouvait donc en plus, se cultiver. Je dois préciser que, bien qu'étant en vacances, j'avais amené avec moi des devoirs et des exercices que surveillait très sérieusement mon grand-père, qui avait eu son Certificat d'Études.
J'avais dix ans, il y avait des papiers que je ne comprenais pas...
Lundi par exemple : « les suites de la chute de Mossadegh en Iran », c'était bien trop compliqué pour moi. Hier, par contre, j'ai bien ri !
Au procès de Marie Besnard, un docteur avait dit : « Marie Besnard est normale. Tellement normale qu'elle est anormalement normale »
J'ai ri mais je n'ai pas trop regardé sa photo car elle me faisait un peu peur avec sa voilette de veuve et son regard noir.
Mercredi, je venais à peine de m'asseoir qu'une délicieuse jeune femme noire m'a souri !...Elle avait les seins comme des obus. Elle s'appelait Oufiri et vendait une crème secrète de son pays, qui rend les seins comme des obus justement..
Mon cœur battait à toute vitesse... Elle était bien plus agréable à regarder que les froides statues grecques de mon dictionnaire, qui me laissaient de marbre.
Je l'ai détachée doucement de son fil de fer, elle n'allait tout de même pas finir dans le pot en grès et je la glissai sous ma chemise.
Je sentais ses seins pointus contre ma poitrine..

J'avais mis Oufiri entre deux pages de mon Cahier de Devoirs de Vacances et je la sortais tous les soirs pour lui souhaiter une bonne nuit.
Un dimanche matin, je constatai que la photo n'était plus là...


J'ai entièrement vidé mon sac d'école, vérifié page par page, livres et cahiers !
Mes grands-parents étaient allés rendre visite à une sœur de ma grand-mère qui était « en si piteux état », qu'ils avaient préféré ne pas m'emmener avec eux.
Je décidai donc de fouiller discrètement la maison, Je n'avais pas beaucoup de temps, nous devions être à onze heures à l'église pour la messe et ils m'avaient demandé de me tenir prêt. J'ai regardé dans la poubelle et je suis même retourné à la cabane au cas où quelqu'un l'aurait remise sur le fil de fer !
J'ai finalement découvert Oufiri parmi les factures, dans un tiroir du bureau de mon grand père et je l'ai mise dans la poche intérieure de mon costume bleu.
J'étais furieux..Il ne m'avait pas seulement volé une photo, il m'avait volé mon amie !
La voiture est arrivée, je suis sorti dès le coup de klaxon.

J'étais enfant de chœur, je devais m'assurer que tout était en ordre pour la cérémonie, rallumer quelques cierges, vérifier les hosties et le vin de messe. Sur le pupitre en avant de l'autel, éclairé par un énorme cierge, il y avait un très gros livre dont la tranche était dorée. Le curé m'a confirmé qu'il était ouvert à la bonne page....
La Lettre de Saint Paul aux Corinthiens.
Le curé était en train de s'habiller dans la sacristie, j'ai sorti Oufiri de ma poche et je l'ai déposé délicatement sur la page du gros livre.
Saint Paul me pardonnerait... il en avait vues d'autres !
La cérémonie était bien avancée quand arriva le moment de la lecture.
— Et maintenant, je vais demander à notre frère Gaston, de s'approcher de l'autel et de nous lire La Lettre de Saint Paul aux Corinthiens. dit le curé.
Gaston, c'était mon grand-père. Ancien acteur, sa voix forte et sa diction impeccable en avait fait le grand spécialiste des Lettres et des Epitres...
Il marche, très digne, vers le pupitre et chausse ses lunettes.
Il découvre alors les seins d'Oufiri, fièrement pointés vers lui !
Est-ce la ressemblance avec les obus, il lève les mains en l'air !
Personne n'est surpris, les curés font ça souvent pendant la messe.
Il dit : « Oh ! » et n'en finit plus de s'éclaircir la gorge.
Grand-père glisse à toute vitesse Oufiri dans sa poche et attaque d'une voix un peu moins assurée, La Lettre de Saint Paul aux Corinthiens.

De retour à la maison, l'orage que j'appréhendais un peu, n'a pas éclaté...
Nous avons joué au Monopoly tout l'après midi. Après le diner, mes grands-parents m'ont souhaité une bonne nuit et ont déposé de gros baisers sonores sur mes joues.
En fermant la porte de ma chambre, grand-père m'a fait un clin d'œil...

Oufiri avait retrouvé sa place dans mon Cahier de Devoirs de Vacances...
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Oufiri, c'est l'éveil à la sensualité d'un jeune garçon, au détour d'un magazine. C'est attendrissant, drôle, bref, un petit instant de vie qui

Lire la suite
356

Un petit mot pour l'auteur ? 110 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Champo Lion
Champo Lion  Commentaire de l'auteur · il y a
Hello !
La photo (d'époque!) d'Oufiri est visible au:
OUFIRI (Champo Lion)
Champolion

Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Le charme de la cabaaaane au fond du jaaaardin, Papy Look et Mirâââcle! Il est grand le clystère de la foi!
Image de Irvin Rtr
Irvin Rtr · il y a
Bravo tardif mais enjoué. Nous on versait des cendres...mais pas de Oufiri au fil de fer...dommage et bravo.
Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello Irvin!
Merci beaucoup, Irvin!
Champolion

Image de JL DRANEM
JL DRANEM · il y a
OUFIRI est devenu un grand classique de la littérature shortiène !
Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello JLDranem!
Ciel! Finis les jeans et les tea shirts...Me voilà bon pour le costume cravate!..
Merci beaucoup JL Dranem
Champolion

Image de Eric Demens
Eric Demens · il y a
Très drôle. Des obus bien inoffensifs, quoique...
Une finale méritée, bravo.

Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello Demens!
Si tous les combattants du monde adoptaient ces armes ,on n'opposerait plus L'Amour et la Guerre...
Merci beaucoup pour ton commentaire pertinent et drôle.Demens
Champolion

Image de Laurence Debril
Laurence Debril · il y a
Mon soutien de nouveau !
Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello Laurence!
C'est très gentil Laurence.
Tous mes voeux pour ta finale.
Chjampolion

Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
J‘avais soutenu ce texte très émouvant et les espiègleries du petit fils m’avaient charmée
Toutes mes étoiles une fois encore sur votre beau texte 🌷

Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello Marie!
Mille merci et tous mes voeux pour ta finale, Marie
Champolion

Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
J'ai trouvé très drôle le moment où le grand-père découvre Oufiri dans le livre de messe ! ("Est-ce la ressemblance avec les obus, il lève les mains en l'air."😁 ) Une histoire atypique qui sonne comme du vécu, avec en plus une authenticité dans l'écriture. (rajout : ah mais je viens de lire dans les commentaires précédents notamment une réponse à celui d'Orane que c'est une histoire vraie !) En tout cas, un dénouement tendre, sympathique, un chouette souvenir partagé :) Et c'est une bonne idée d'avoir mis l'image ! En plus, je me suis rafraîchi la mémoire en allant relire le procès de Marie Besnard.
Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello Carl
Grand merci pour ce commentaire pertinent et très sympa, Carl.
Marie Besnard!...Mes parents suivaient le procès à la radio, au moment des repas.
Mon père disait: "La bonne dame de Loudun?..Tu parles d'une bonne dame! Je lui trouve pas l'air très catholique, moi!"
J'étais terrifié!
Champolion

Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
Je n'ai connu cette affaire que plus tard, c'était plutôt l'histoire du petit Grégory qui m'était contemporaine quand j'étais gamin, et j'étais terrifié aussi, ça me paraissait d'une grande noirceur, il y avait cette ambiance morbide et pesante, ces photos à la télé...
Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello Carl!
La photo du sauveteur sortant de l'eau le corps du petit bonhomme, pieds et mains liés, a longtemps hanté mes nuits .
Champolion

Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
Mais que cela ne jette pas une ombre sur votre lumineuse histoire 😊 c'est vrai que l'enfance est faite de quelques inquiétudes et heureusement de bien jolis souvenirs aussi, comme celui avec votre grand-père.
Image de François B.
François B. · il y a
Je dois avouer que je n'avais pas "accroché" lors de ma première lecture. Mais ce soir j'ai trouvé l'histoire de cette photo baladeuse assez savoureuse
Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello François!
On ne vantera jamais assez les vertus de la re-lecture! (Hi! Hi!)
Je vous remercie beaucoup François.
Champolion

Image de Sylvie Neveu
Sylvie Neveu · il y a
Au moins, ce gloubiboulga informatique aura eu une vertu : me donner une autre belle occasion de revenir me lover au creux de si beaux textes J'y suis, j'y reste !
Bravo Champo

Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello Sylvie!
Merci Sylvie pour ce commentaire d'une exquise gentillesse
Champolion

Image de Sylvie Neveu
Sylvie Neveu · il y a
Mais c'est bien la moindre des choses, Champo, être là
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Sexualité naissante vs. sexualité tardive. De la drôlerie et mes votes renouvelés.
Avez-vous eu l'occasion avant le piratage de lire mon poème finaliste "Les bleus du cœur d'un bleu du cœur" ? Dans la négative, en voici le lien :
Les bleus au cœur d'un bleu du cœur (Guy Bellinger)

Vous aimerez aussi !