2
min
Image de PhilPM

PhilPM

39 lectures

3

Enfin le grand jour.
Des semaines, des mois que j'attends.
Direction le métro, trois changements, six-cents mètres de marche à pied.

Parfait je devrais être dans les temps, avec un peu de chance je devrais même avoir le temps de prendre mon double expresso sans sucre et sans cuiller histoire de faire croître mon stress, antidote une cigarette, satanée loi
anti-fumeurs il fait un froid de gueux.

Pour lʼheure je rêvasse dans le wagon en regardant les publicités vantant ces voyages au soleil des îles, pile-poil où je nʼai absolument pas envie dʼaller, cʼest souvent tout petit, une île.
Tout à coup Richelieu-Drouot, hop franchir les humains.
Drouot, la salle des ventes.
Évidement jʼai dans la tête en boucle la chanson de Barbara.
Pas de chance, se pose alors à moi un problème.

Cette panière en osier du dix-huitième siècle que jʼai vue sur le catalogue de la vente, que jʼimagine si bien sur la table basse de mon salon fumeur, cette petite pièce où elle serait si discrètement en évidence, à qui a t-elle appartenu ?

Jʼimagine si bien le lieu où elle à dû trôner, achetée un jour en remplacement de celle abîmée qui ne remplissait plus son office, utilitaire ou décoratif.

Peut-être même «ma» panière a t-elle été tressée par un être cher. Qui a décidé de la vendre aujourdʼhui avec tout un tas dʼobjets hétéroclites ?

Non, pas de splendeurs dans cette vente, mais de vrais souvenirs sûrement.
Quelquʼun voulant faire place nette ?
Quelquʼun ayant besoin dʼargent ?
Évidement me voici en train dʼimaginer la seconde solution merci Barbara.

Une petite dame, cheveux blancs comme neige, manteau dʼastrakan, parfum de violette.
Elle est sur son fauteuil, celui-ci on veut bien le lui laisser, elle observe la mise en cartons de ses souvenirs.
Elle sanglote, personne ne le remarque, ni les déménageurs, ni ses enfants, ces ingrats aux meubles et objets « design », ils nʼont que ce mot à la bouche avec
« vintage ».

Toutes ces choses vont tant lui manquer, leur vue, leur odeur, tout particulièrement cette panière désuète.
Ah cette senteur de bois sec qui se mêle si bien à son parfum à elle
et à celui de sa bougie favorite, Tubéreuse se conjuguant si bien à la cire dʼabeille du parquet et des meubles de cet appartement cossu quʼelle est obligée aujourd’hui de quitter :
Tu ne peux plus rester seule, danger, nous nʼavons plus le temps, jʼen pense et des meilleures.
Comme si elle avait dévissé, cʼest lʼexpression, elle le sais, de son petit-fils.

Elle regrette de les avoir trop mis à contribution, elle nʼavait pas réellement besoin, si elle les appelait une fois par semaine pour son pack dʼeau, cʼétait tout simplement pour un peu plus de présence.
Si elle avait su...

Bon, cʼest bien joli tout ça, mais moi non plus je ne dois pas dévisser.
Je veux quoi ma panière ?
Renoncer sous prétexte que cet objet va terriblement manquer à quelquʼun que je ne connais pas ? Quʼest-ce-que jʼen sais ?

Et puis, je me lʼimagine douce et gentille évidement, mais les vieux ne sont sont pas forcement doux et gentils, ils ne lʼont pas forcement été toute leur vie qui plus est. Il y en a même qui sont ou ont été de sacrées peaux de vaches.

Elle par exemple, vu son âge, si ça se trouve, elle à dénoncé ses voisins juifs durant la guerre. Occupé leur appartement beaucoup plus grand que le sien, coup de bol ils ne sont jamais revenus.
Ensuite, ici même à Drouot, elle a vendu deux ou trois tableaux afin de sʼassurer une rente correcte jusquʼà la fin de ses jours.
Il y a une menorah sur le catalogue, jʼen suis certain.

Allez, il me faut me ressaisir, mʼen remettre à la chance, si je la gagne cette enchère, et bien cette panière en osier sera du plus bel effet dans mon entrée, tel un trophée, sur la commode design, non mais, sous le spot led, ça la changera de la lampe poussiéreuse à lʼabat-jour décoloré, et toc.

Thèmes

Image de Nouvelles
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Mog
Mog · il y a
Les rides restent toujours l'objet d'un grand mystère !
Puis-je me permettre de vous proposer : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/mot-d-amant

·
Image de Suzy-lou
Suzy-lou · il y a
ah le bel objet !
·