Le voyage

il y a
5 min
72
lectures
3

Ce qui m'intéresse, c'est l'être humain et son champ de possibles...

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

- Ça me plaît bien, ce concept !
- C'est pas pour critiquer, mais c'est pas un concept qu'on cherche. On cherche un voyage.
- Oui, je sais, mais on ne veut pas juste voyager pour voyager. On veut profiter et il faut que ce dernier voyage soit le plus beau de notre vie !
- Oui, c'est sûr,... Alors, c'est quoi, ce concept ?
- En fait, c'est une vision différente : on définit notre budget, on répond à un questionnaire sur nos attentes et sur nos goûts puis l'agence nous fait des propositions jusqu'à ce qu'on se mette d'accord. Et les propositions sont gratuites.
- Encore heureux ! Leur métier, c'est de vendre, ce serait un monde qu'on soit obligés de payer pour qu'ils nous vendent leurs produits!
- Écoute moi ça : « Voir Naples et mourir ! »
- Ça commence mal ! Ce slogan date au moins du 18ème siècle !
- Ah oui ? Bon, bref. En fait, on s'en fiche, écoute la suite : « Naples n'est qu'un exemple, visitez le ou les endroits qui vous font rêver ! Pas de souci financier : vous fixez votre budget tout inclus avant de partir et le voyage s'arrête quand vous l'avez épuisé ! »
- Il y a une arnaque, c'est trop beau pour être vrai, ton truc ! Non mais, tu réalises : tout inclus, sans extras en plus ? C'est juste pas possible.
- Mais si, c'est justement ça, l'originalité du concept : la seule obligation, c'est de s'engager pour au moins quatre semaines. Pour le reste, on ne sait pas combien de temps va continuer le voyage, tout dépend de la rapidité avec laquelle on utilise notre budget. Soit on préfère profiter sans compter, soit on y va doucement et ça dure plus longtemps.
- M'oui... Et comment on contrôle le budget utilisé ?
- En temps réel : on a tous les tarifs avant de partir, le temps pour les étudier et faire des simulations. Après le départ, on utilise une appli : tous les jours, on a le décompte de nos dépenses et le solde restant. On sait toujours où on en est. Ou alors on confie la gestion à un comptable assermenté qui vérifie tout et nous envoie des mémos hebdomadaires. Ou pas.
- Ah, pas mal. Je préfère la seconde possibilité, le comptable, hein; on ne va quand même pas s'embêter à faire des comptes, ce serait trop stressant.
- Tu m'étonnes ! Le truc intéressant, c'est que, quand on signe, on verse le montant global convenu, puis l'agence défalque le montant du voyage pour quatre semaines ou plus, c'est nous qui décidons. Ce délai passé, elle prélève un complément de frais de voyage toutes les semaines.
- Je suppose qu'il y a des frais de dossier ?
- Non..., je n'en ai vu aucun ; il y a juste les frais habituels. De toute façon, il y a une loi qui protège les consommateurs en cas de litige, alors...
- Et on peut lire tarifs, conditions et commentaires certifiés de voyageurs sur le site, je suppose ? Bon, je potasse ça et on en reparle.


- Ça me paraît bien ce que propose cette agence ; au fait, comment s'appelle-t-elle?
- GERIATOURS. Et tu as vu ? Elle a des partenaires rassurants : des assurances, des banques, des chaînes hôtelières, des sociétés de spectacles réputées, rien que des entreprises solides !
- Oui, ça donne effectivement une impression de sérieux; mais ce sont des gens avec lesquels elle travaille. Alors, à mon avis, tout ce beau monde y trouve son bénéfice et se fait de la pub grâce au autres. Par contre, comment être sûrs du public de ce voyage ? Moi, je n'ai pas envie de me retrouver avec des mômes hurlants ou des jeunes faisant la fête toute la nuit !
- Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans le nom ‘GERIATOURS' ? Tiens, c'est écrit là : ‘Les voyageurs sont tous des retraités d'au minimum 60 ans', d'où ‘géria'...
- Que des vieux?
- Je te rappelle que nous aussi sommes vieux et ça fait même déjà un certain temps...
- Oui, c'est vrai, mais bon, je me comprends. Par contre, j'ai pas tout compris pour le budget initial; ça m'a l'air compliqué.
- Pas vraiment : on décide de son montant avant même de signer. Nous, par exemple, on peut vendre tout ou partie de nos affaires pour compléter l'épargne qu'on avait faite pour voyager et ça donnera notre budget initial. Comme ça, on aura un beau pactole pour faire un beau et long voyage paradisiaque.
- Paradisiaque, c'est le mot...
- Tu as vu cette condition ? ‘Avant toute prise en charge par notre agence, une évaluation médico-psychologique sera faite, l'agence se réservant le droit de refuser de contracter avec des personnes malades et / ou dépressives n'ayant pas obtenu le certificat médical de capacité; si ces dernières l'acceptent, elle les enverra vers les établissements adéquats. Avec possibilité de refaire une demande de certificat médical de capacité, après avoir été soignées.'
- Rien que ça ! Eh bien ils sont prudents, dis donc !
- Et on a la possibilité de changer d'avis et de tout annuler. Écoute ça : 'Chaque contractant, individu ou couple, a la possibilité de se rétracter avant et après le départ, en cours de voyage. Dans tous les cas, les frais de rétraction seront proportionnels au montant global selon le barème ci-dessus'... Oh la la, ils se sont lâchés sur les pourcentages!
- Tu m'étonnes ! Et je suppose que c'est d'autant plus lourd que le voyage est moins avancé et que le montant des quatre semaines minimum n'est pas remboursable...
- Attends... J'ai trouvé «En cas de résiliation avant la fin de la durée minimum de voyage choisie, le montant des arrhes restera acquis à l'agence en sus des frais de résiliation.»
- C'était couru , il faut bien qu'ils y trouvent leur bénéfice. De toutes les façons, ils ont intérêt à respecter le cadre de la loi, sinon, c'est un truc à la couler, leur agence. Déjà qu'ils sont dans le collimateur avec de type de voyage !


- Bon, ça y est, tout est signé. On est parés pour partir.
- Cette histoire d'arrhes et de frais de rétractation m'ont quand même fait hésiter... mais bon, les dés sont lancés !
- Ça fait quand même bizarre d'avoir vendu notre maison et toutes nos affaires. Normalement, ce sont les enfants qui font ça...
- Ça nous servirait à quoi de garder quelque chose ? Ce ne sont que des objets, de toute façon. Et puis, c'est notre argent et c'est normal que nous en profitions !
- Je sais. Tu as raison, mais quand même...
- Seul compte le vécu. Et des souvenirs, nous avons plein, et des bons ! Les objets que l'on possède, c'est pour le confort matériel du quotidien et là, on s'en va, alors...
- De toutes les façons, le sacrifice est consommé. Tu n'as pas de regrets au moins ?
- Non, pas du tout. En plus, on va passer quelques jours avec les enfants avant le départ. On va bien profiter les uns des autres.
- Par conte, motus et bouche cousue, ils n'ont pas à savoir qu'on a tout vendu et dépensé, ça risquerait de gâcher l'ambiance. 
- Oui, et on partira l'esprit tranquille. Au fait, je ne t'ai pas dit : ça y est, tout le monde sera là pour le banquet d'adieu; ça va être sympa de passer la soirée entourés de notre famille et de nos amis juste avant notre départ !
- Sympa, peut-être, mais difficile aussi; les adieux ne sont jamais faciles.


-Tu crois qu'on fait bien ? On a quand même versé tout notre argent à l'agence quand on a signé le ‘Pacte géria-suicide assisté'.
- Pas de regret ! On a signé pour un voyage de rêve qui ne finira jamais; on mourra ensemble, sans même s'en rendre compte et...
-... ensemble, mais surtout avant de devenir trop vieux et dépendants.
- Oui, surtout dépendants...
- Alors, tu penses toujours qu'on a raison ?
- Oh oui, tu sais bien que ça devient trop dur. Et de toute façon, on a la possibilité de changer d'avis en cours de voyage. Et on se débrouillera toujours avec ce qu'il resterait du voyage et nos retraites...
- De toutes les façons, ce qui compte, c'est d'être sûrs de notre décision.
- Oui, mais on aurait peut-être pu prévenir les enfants.
- Ils le seront : le notaire leur lira une petite lettre... à l'ouverture de nos testaments.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Arrgh, glaçant ♫ Mais très bien mené ♪
Image de Mireille d agostino
Mireille d agostino · il y a
Une façon de parler d'une époque de la vie pas très heureuse. Partir doucement et sereinement, oui, c'est le meilleur des voyages.
Image de Virginie NIESEN-MEYER
Virginie NIESEN-MEYER · il y a
Euh ! Ça fait froid dans le dos ! Quelque chose me dit que les enfants ne seront pas super contents....
Image de Chris BÉKA
Chris BÉKA · il y a
Certes, mais la folie commerciale menant à tout... Ceci dit, ce serait une fin de vie plus agréable qu'en Epadh...

Vous aimerez aussi !