10
min
Image de Moeun Touch

Moeun Touch

17 lectures

3

BOUOUM! Oméga tombe à une centaine de mètres de chez Lisa, complètement inconscient. Une petite camionnette arrive et s'arrête juste à côté de lui. Des inconnus descendent de la camionnette et le transportent dans celle-ci qui démarre d'emblée, pressée de quitter les lieux, sans que quelqu'un n'ait eu le temps de voir ce qui s'est passé.

Quelques heures après, Oméga se réveille dans un lieu clos inconnu et dans le flou total, les jambes et les mains attachées contre un poteau. À peine quelques rayons de soleil pénètrent dans l'espèce de cellule obscure où il se trouve. Des visages inconnus l'observent attentivement, comme s'ils étaient entrain de l'étudier.

+ Bonjour, leur dit Oméga avec un sourire, montrant qu'il avait bien dormi.
D- Il est incroyable, c'est bien lui ! S'exclame Derek, un des jeunes inconnus qui l'ont kidnappé. Je suis sûr qu'il est bourré des dernières technologies. Il est vraiment incroyable, plus vrai que nature.
S- Salut, toi, tu es trop mignon ! lui dit Sarah avec un joli sourire, une des jeunes qui a participé à son enlèvement. Je m'appelle Sarah, et voici Quentin, et Derek. Rassure-toi, personne ne te fera du mal, tu as ma parole. On veut juste t'examiner un peu, si tu n'es pas malade, et bien sûr, discuter. Tu as peut-être quelque chose à nous apprendre. On est juste des étudiants un peu curieux de te connaître, rien d'autres.
+ Salut, tout le monde ! Pourquoi m'attachez-vous ? Vous avez peur que je m'enfuie ? leur demande-t-il en souriant et en les rassurant. Et pourquoi je serais malade ? Malade de quoi ? Je ne comprends pas.
D- Finalement il n'est pas si sophistiqué que ça, sinon il aurait peur. Détachez-le et laissez-le partir, il ne nous servira à rien, on cherchera un autre cobaye pour notre mémoire, ordonne Derek, très déçu que le petit humanoïde ne ressent pas la peur.
+ Oui, détachez-moi, il faut que j'aille faire caca, ça presse! leur surprend Oméga.
S- Tu vois, il sait faire caca, c'est qu'il a mangé quelque chose, tente Sarah de convaincre Derek le contraire. IL A RÉUSSI À MANGER ET DIGÉRER!!! Ouais, c'est bien lui! Dis-moi, petit enfantoïde, tu as mangé quoi? questionne-t-elle, curieuse.
+ Ouf, enfin! Je croyais que vous n'allez discuter qu'entre vous. Il est temps de remarquer que je suis là, c'est pas trop tôt!
Q- Hi hi hi, il a le sens de l'humour en plus, c'est génial ! commente Quentin, un autre jeune du groupe des kidnappeurs. Dis-nous, on t'a donné un nom, comment tu t'appelles ?
+ Oméga.
S- Oméga, c'est bien un nom de robot ça. J'ai toujours cherché à deviner ton nom, en vain. C'était écrit nulle part dans les archives quand on piratait les données te concernant. On va te donner un autre nom... Hum, que dis-tu de... Tony ? Ou Alfred ?
+ Non, je préfère Oméga, parce que cela me rappelle de joyeux souvenirs .
D- Je vois, gardons Oméga alors. Sarah n'est pas douée pour trouver des prénoms de toute façon. Je suis sûr qu'il y a une histoire passionnante derrière tout ça. Bref, va faire caca. Quentin, surveille-le et récupère ses excréments sur une assiette, c'est ton boulot d'étudier son évolution physiologique et biologique. Plus tard, je veux que quelqu'un m'explique pourquoi il ne ressent pas la peur.
Q- C'est bon, j'ai compris. Viens mon petit Oméga, fais caca sur cette assiette! Ne perds aucune goutte, s'il te plaît, il me faut tout, toutes les gouttes, tous les petits morceaux, l'intégrale, prévient Quentin. Des calculs d'aire, de volume et de densité m'attendent.
+ Ok. Mais c'est la première fois que je fais ça.
S- C'est pas grave si tu débordes, Quentin ramassera avec ses mains, hi hi hi ! plaisante Sarah, en sachant très bien qu'il le fera.

Quelle histoire ! Quelle aventure ! En à peine quelques jours. Ces humains sont vraiment bizarres, presque tous. Oméga a du mal à les cerner encore une fois. Qui sont-ils donc ces trois jeunes humains ? Des contrebandiers, des agents secrets, des mafieux, des jeunes amateurs en robotique ? Oméga ne le sait pas vraiment, les idées se mélangent et brouillent son cerveau. Même s'ils se disent étudiants curieux et semblent l'être, Oméga a besoin de vérifier chaque information par lui-même. Des milliards de calculs et d'interpolations s'exécutent sans cesse dans ses processeurs pour trier le vrai du faux. Des informations, nouvelles ou déjà présentes dans ses algorithmes, se mélangent à celles générées par ces derniers. Son ADN bionumérique mute, s'enrichit et s'optimise à chaque donnée qui se rajoute. Mais Oméga ne sait rien de tout ça. Ce n'est qu'une question de temps, il le découvrira un jour, si personne ne le détruit avant, s'il continue d'évoluer ainsi. Pour l'instant, il se comporte comme un enfant de neuf ans, et semble avoir les mêmes besoins. À cette vitesse-là il va peut-être aussi grandir, comme l'attend sa Lisa, pour l'épouser ?
Et peut-être qu'un jour, il connaîtra la peur, comme le veut Derek. Est-ce cela caractéristique des humains, de ressentir la peur ? Derek semble en tout cas catégorique là-dessus.

S- Pourquoi veux-tu absolument qu'il ait peur pour l'étudier, je ne comprends pas ? demande Sarah à Derek. Il y a plein de gens qui n'ont jamais peur de rien.
D- Ce sont des fous alors, ils ne sont pas humains ou ont perdu toute leur humanité ces gens-là. La peur doit être là tout le temps. S'ils n'ont pas peur de mourir ou de la mort d'un de leurs proches, on peut les considérer comme de vulgaires robots primitifs. Même les plantes ont peur, sous forme de stress. Tout ce qui est vivant manifeste sa peur à sa manière. Là, nous étudions un robot très sophistiqué et vivant, qui est entrain de devenir humain et probablement plus. C'est ce que tu nous a garanti, non ? Alors, il faut qu'il ressente la peur, c'est important.
S- Obligeons-le à regarder quelques films d'horreur et d'épouvante, on verra bien, hi hi hi! plaisante Sarah pour calmer Derek, parfois trop sérieux et trop exigeant dans les sujets qui peuvent attendre.
D- Tu as d'autres idées géniales comme ça, Sarah ?
S- Qu'est-ce qu'elles ont mes idées !? Je les trouve originales, s'étonne Sarah.
D- Originales mais pas géniales. Je parle de l'instinct de survie, Sarah, l'ins-tinct de sur-vie, du verbe survivre ! réplique Derek.
S- Ça va, je connais la grammaire... Tu en fais tout un plat pour un détail!
D- Un détail ? Tu appelles ça un détail toi !
S- Ça va, détends-toi. Il va avoir peur, tu verras, quand il sera dans une situation critique. Et il le sera tôt ou tard, avec tous ceux qui vont courir derrière lui. Tu crois qu'on est les seuls à détecter ce signal ? On est les premiers à mettre la main sur lui mais tout le monde va le faire et crois-moi, il aura peur.
D- J'espère bien, je n'ai pas envie de perdre mon temps avec un vulgaire concentré de technologies sophistiquées, mais sans aucune émotion humaine ou juste avec de fausses imitations, termine Derek, faisant ses pas vers Quentin, pour jeter un oeil aux excréments du petit humanoïde, pour voir si c'est bien de la selle humaine.

Q- Incroyable, Derek! Sens ça! s'excite Quentin.
D- PPOHPOHPOH ! Quelle odeur ! Jamais je n'aurais cru me voir heureux entrain de sentir le caca d'un autre, s'exclame Derek avec un sourire plus que satisfait. Ça sent très mauvais, c'est insupportable, mais j'adore!
S- Ha ha ha, tu vois, tout est vraiment possible. Le bonheur se trouve parfois dans ce que nous avons toujours rejeté, détesté. Ce prototype, je savais qu'il serait spécial déjà à l'origine de sa conception, il y a plus d'une décennie. Faute de financement et de divergengence d'intérêts, ils l'ont même pas terminé. Mais vous voyez bien qu'il est spécial. J'ai passé cinq ans à chercher sa carcasse dans les bennes des entreprises et des instituts de recherche en espérant le trouver, en vain. Et le voilà, devant moi, entrain de faire caca! Quel pied! C'est vraiment inespéré! Je suis sûre que quelqu'un lui a donné plus de fonctionnalités que celles prévues dans le projet d'origine. Sinon il ne pourrait évoluer aussi vite.
Q- Bon, Oméga, quand tu auras fini, utilise ces papiers toilette.
+ Mais pour faire quoi?

Q- Tu trouveras, réfléchis, surtout quand tu sentiras cette odeur bizarre envahir tes narines, ha ha ha.
+ Je la sentais déjà, c'est infect ! J'ai compris, je dois m'essuyer avec ces papiers pour m'enlever tous ces trucs bizarres, sinon l'odeur persiste sur mon derrière.
Q- Tu vois, tu as trouvé. Franchement, fêtons ça ! C'est une première mondiale ! Le seul vrai pas de l'humanité, de la science, vers une ère nouvelle! Cette odeur va rester dans notre mémoire à vie, vous verrez.
D- Oui, ouvrons cette bouteille de champagne mes amis pour mémoriser cet événement. Vous vous rendez-compte, on est les seuls et les premiers à vivre ça !?? C'est magnifique ! Merci Sarah, c'est grâce à toi, à ton dépistage !
S- C'était très laborieux mais on a réussi... allez, à nous et à toi, Oméga ! Servez-lui un verre.
Q- Tiens, Oméga, bois un coup avec nous, c'est ton anniversaire aujourd'hui!
+ Mon anniversaire ?
S- Oui, c'est le jour où tu es toi, en notre compagnie! Le jour où on t'a trouvé.
D- Allez mon petit, bois au premier pas vers un autre monde, une autre destiné de l'humanité, un autre avenir, pour tous! On compte sur toi!
+ Une autre destiné, un autre avenir ?! Je ne comprends pas.
S- T'inquiète pas trésor, bois et régale-toi, c'est la fête. Ce soir, on t'amenera danser, et après on discutera. On a des milliers de questions à te poser et des centaines d'examens à te faire faire.

Oméga ne comprend vraiment rien de tout ce qui se dit devant lui. Il ne retient que le bonheur de ces trois jeunes inconnus qui l'ont attaché puis détaché pour qu'il fasse son premier caca. Ils sont vraiment bizarres les humains!
Mais devant une telle euphorie, Oméga se doit de participer à la fête dont il ne comprend même pas la raison. Son anniversaire, paraît-il. Il soulève son verre à moitié rempli de ce liquide bizarre et trinque avec ses trois ravisseurs pour qui il a plutôt de la sympathie. Il les trouve même drôles, dans leurs comportements, et surtout dans tout ce qu'ils disent. Il faut absolument qu'il comprenne tout ça.

Après la première gorgée, les trois jeunes adultes l'observe, en silence. C'est sûrement la suite de leurs études, de l'examen. Chaque détail sera rapporté dans leur mémoire de fin de cursus universitaire. Oméga les observe, un léger sourire aux lèvres... puis, il se met à roter légèrement.
BBBEUEUEUR!

+ Désolé, je ne sais pas ce qui m'arrive... je me sens bizarre, comme vous... hi hi hi.

Il voit de plus en plus flou, c'est mystérieux. Il entend de moins en moins ce qui se dit à côté de lui. On dirait que le petit verre de champagne influe sur certaines de ses fonctionnalités. Il commence même à tituber.

S- Oh mon Dieu, il est saoul! Hi hi hi! Il faut que je filme ça... Qu'est-ce que c'est beau! se réjouit Sarah, caméra à la main, pour immortaliser ce moment. Allez Quentin, sers lui un autre verre, je veux le voir complètement bourré, hi hi hi...
D- Non, ça suffit Sarah. Je sais que c'est comme ton bébé mais on a encore beaucoup à faire avec lui.
S- Derek, on s'est promis de l'amener danser! Tu as oublié ? rappelle Sarah, sachant très bien que Derek ne changera pas d'avis, car le temps presse.
D- Tu veux qu'on nous le pique au milieu d'une foule en sueur, c'est ça ?
S- Non, tu as raison... Dans ce cas, allez viens Oméga, on va danser ici toi et moi trésor. Quentin, mets-nous le plus beau slow s'il te plaît... lumière tamisée.
Q- Tout de suite, Madame.

Pendant que la plus belle danse s'improvise de la plus belle des manières, Diwan se prépare à quitter son lieu de travail en direction du cimetière, pour retrouver Oméga. Il réfléchit aux questions les plus importantes qu'il devra lui poser, s'il viendra lui aussi. Mais malheureusement, son petit robot est ailleurs, entre de bonnes mains certes mais ailleurs. Il semble même très heureux, puisqu'il réclame un autre verre de champagne.

+ Servez-moi un autre verre, j'adore ce liquide bizarre, hi hi hi.
D- Sers lui un autre verre Quentin, puisqu'il en veut encore, on va voir jusqu'à où il tient l'alcool, ça nous fera un beau petit chapitre dans notre mémoire, se réjouit Derek.

Après avoir savouré et vidé le deuxième verre de champagne, Oméga s'écroule dans les bras de Sarah, et lui vomit sur la poitrine. Le slow s'interrompt, sous les fous rires des garçons.

QD- HAHAHA, HAHAHA!
Q- Bon, Sarah, tu m'excuseras mais je vais devoir manipuler ta poitrine pour étudier ces rejets. C'est moi qui suis chargé de ça, affirme Quentin, un petit sourire taquin et un peu vicieux aux lèvres.
S- Non, je vais te soulager de cette tâche, je vais le faire moi-même. Je n'ai pas envie que tes mains se baladent n'importe où, mes jolies courbes ne toléreraient pas ça, riposte Sarah, connaissant bien les garçons qui n'ont plus aucun secret pour elle sur les petites occasions coquines.
D- Bien tenté Quentin, ha ha ha. Laisse tomber, maintenant qu'elle a trouvé son bébé, plus aucun homme ne l'intéresse. Ne perds pas ton temps et replonge dans notre mémoire.
Q- Tu as raison, Derek. J'aurais au moins essayé.
D- Tu aurais plus de chance si tu manges un algorithme fractal par jour, avec comme dessert un mélange de gènes bionumériques, assaisonnés de phéromones et d'adrénaline. Il n'est jamais trop tard, taquine Derek avec le sourire.
Q- J'y penserai Derek, merci pour tes conseils. Si je t'écoute, elle pourrait me commander au doigt et à l'oeil.
D- Oui d'accord, mais tu pourrais t'approcher d'elle aussi près que tu veux, plaisante Derek.

Quand on s'amuse bien ou quand on est trop plongé dans le travail, le temps passe toujours trop vite.

Il fait déjà soir, Diwan vient d'arriver tranquillement au cimetière. Il se dirige vers le meilleur endroit du moment, où les plus belles couleurs du coucher du soleil se donnent rendez-vous pour qu'on les admire, et s'assied sur le petit banc où Oméga avait l'habitude de s'asseoir. En attendant et en espérant que son petit robot viendra, il admire le magnifique mélange polychrome aux trajectoires insolites et se pose des questions "solitaires", se souvient-il de l'expression de son petit protégé. Oméga, où es-tu en ce moment ? Serais-tu mort ? Détruit ? Aurais-tu été kidnappé et transformé par des lignes de commande malveillantes ? Serais-tu peut-être entrain de faire du théâtre, ou de la poésie, comme je te l'avais suggéré ? Serais-tu l'objet de ce signal ? Aurais-tu l'intention de te retourner contre les humains et les animaux dont es programmé pour défendre ? Diwan ne peut qu'imaginer des réponses fictives à ces multiples questions. S'il croit que Oméga est mort, il lui faudra lui consacrer une tombe, se souvient Diwan; il le lui avait promis. Mais le fameux signal lui fait penser que le petit humanoïde est encore bien fonctionnel et plus vivant que jamais, quelque part dans cette immense ville.
Et il semble même très bien s'adapter à l'alcool puisqu'il vient de réclamer son énième verre.

+ Servez-moi un autre verre, s'il vous plaît, hi hi hi ! rit-il.
Q- Oh oui, volontiers, si tu me promets de vomir encore sur la poitrine de Sarah, ha ha ha, se venge Quentin.
S- Dommage les garçons, Oméga ne vomira plus, il s'est adapté facilement aux effets indésirables de l'alcool on dirait. Vous n'avez pas remarqué qu'il est de plus en plus en forme depuis qu'il a vomi sur moi ? C'est incroyable comme il s'adapte vite ! Viens trésor, on finit notre slow.
+ Notre slow ?
D- Oui, après ça, on aura des tas de questions à te poser.

WOUAH WOUAH!... WOUAH, WOUAH! aboie un petit chien, courant en direction de Oméga.
Son arrivée interrompt la dernière danse.

+ Salut, Lucky ! Tu as réussi à me retrouver ? Où est Yana ?
L- WOUAH WOUAH ! continue Lucky d'aboyer, pour éviter que les jeunes ravisseurs ne soupçonnent qu'il est lui aussi un robot.
S- Oh qu'il est mignon ! C'est ton chien Oméga ? demande Sarah.
+ Non, il est à Yana. Mais il adore venir jouer avec moi, depuis qu'il m'a rencontré.
Q- C'est un vrai chien ou un canoïde ? Parce qu'aujourd'hui, on ne sait plus, même pour un expert comme moi. Allez, fais-nous un joli caca Lucky ! ordonne Quentin pour vérifier ses hypothèses.
L- WOUAH WOUAH! GGRRRRR!!! aboie Lucky, mécontent et se sentant agressé.
D- Arrête Quentin, tu vois bien que ce n'est pas un robot, sinon il n'aurait pas rugi comme un lion pour te menacer. À mon avis il ne t'aime pas du tout, ha ha ha.
S- Ça t'apprendra à chercher la merde avec tout le monde.
D- C'est parce qu'il adore renifler son odeur, Sarah.
DSQ- Ha ha ha ! rient simultanément les trois jeunes étudiants. Ha ha ha !... Ha ha ha !

Pendant que le rire se prolonge, Lucky isole rapidement Oméga pour lui chuchoter que le professeur Diwan l'attend au cimetière depuis un bout de temps. Pour le sortir de là, Lucky court et ordonne à Oméga de le suivre, afin qu'ils aillent voir le professeur. WOUAH WOUAH, le sprint démarre!

S- Mais où tu vas Oméga ?
+ Je vais juste jouer un peu avec lui, il adore courir. Ça me fera un peu d'exercice à moi aussi.
S- Non, Oméga, on a encore plein de questions à te poser. Reviens ici! exige Sarah.
D- Laisse-le. On le retrouvera plus tard, il n'iront pas loin.
Q- Mais vous avez vu comme il court vite, presqu'aussi vite qu'un vrai chien ! s'exclame Quentin, les yeux ébahis.
D- C'est vrai, il évolue vite. Ne t'inquiète pas Sarah, laissons le un peu s'amuser. On lui renverra notre mouche tsé-tsé pour le paralyser de nouveau pour l'endormir.
S- Non, Derek ! J'ai l'impression qu'on ne le reverra plus si on le laisse partir. Tu as vu comme il s'est adapté à l'alcool ? À mon avis, notre mouche tsé-tsé ne lui fera pas de seconde piqûre, son organisme s'est déjà immunisé contre ça avec une telle vitesse de progression. Rattrapons-le, maintenant, avant que d'autres ne le fassent!
D- Suivons-le discrètement alors, pour repérer ses aires de jeu avec le chien. On ne va pas le perdre de vue.
Q- Très bien, je démarre la camionnette, rassure Quentin, des jumelles déjà à son cou, prêtes à zoomer et suivre les pas du fugitif.

Oméga et le canoïde courent, en direction du cimetière. Un exercice qu'ils maîtrisent bien maintenant. Ils ignorent qu'on les suit et qu'on les espionne derrière.
Après maintes accélérations, maintes virages et quelques traversées de champs, ils aperçoivent enfin le cimetière. À quelques centaines de mètres, ils ralentissent puis se mettent à marcher, pour respecter et écouter le silence qui règne sur les lieux.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
La tenaille !
·
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci Geny.
·