Oméga 5: Lisa

il y a
13 min
106
lectures
12

Soyez les bienvenus dans mon multivers! Si le hasard vous guide jusqu'ici, peut-être trouveriez-vous quelque chose qui ne vous soit pas indifférent  [+]

Oméga n'a jamais vu autant de fruits et de légumes empilés les uns sur les autres, autant de formes et de couleurs aussi bien mariées, en vrai. Tout en poussant le petit Adrien dans les méandres du marché, il savoure et enregistre les mouvements des clients et des marchands, leurs conversations, la disposition et les représentations de tous leurs produits, en n'oubliant aucun le détail. Ses yeux voient, son cerveau enregistre et stocke ces informations nouvelles. Toute cette diversité et toute cette richesse bien structurées, c'est magique pour lui. Ces petits yeux qui brillent n'a pas échappé à l'attention d'Hélène. Cela pourrait même sembler étrange pour un petit garçon qui se dit débrouillard. Alors, elle profite pour poser quelques questions, histoire d'éviter des blancs.

@ Dis-moi, Oméga, ça fait combien de temps que tu n'as pas mis les pieds dans un marché ?
+ C'est la première fois que je vois autant de marchands et autant de produits. Il y a même des fruits et des légumes que je connais pas.
@ La première fois ?!
+ Oui. J'ai passé plus de temps dans des endroits moins riches que ça. C'est joli toutes ces formes bizarres ! Je pourrai passer toute la journée à regarder tous ces fruits et tous ces légumes vous savez.
@ Avec la génétique, tu sais, ils ont mis en culture plein d'espèces nouvelles. C'est beau, mais surtout riche pour notre santé. Je viens souvent faire les courses ici, car c'est pas très grand, mais aussi pour avoir les meilleurs produits. C'est pour ça que tu vois autant de gens. On reviendra, si ça te plaît autant.
+ Merci, Madame. Des marchés comme ça, il y en a des plus grands ?!
@ Oui, mais il faut sortir un peu du centre-ville.

Vu que la discussion se passe bien, Hélène en profite pour poser quelques questions qui lui brûle les lèvres, en essayant de rester polie et en évitant de brusquer le petit, avec beaucoup de délicatesse.

@ Dis-moi, Oméga, tu as des parents, une famille ? Je voudrais les informer que tu dînes avec nous ce soir, pour éviter qu'ils s'inquiètent. Tu comprends ?
+ Oui. Euh... J'ai, une sorte de père spirituel, qui me donne toutes les libertés, afin que je profite au maximum de la vie. Je pense qu'il veut que je me débrouille, grandisse et survive, comme un adulte.
@ Mais tu es trop petit !!!?
+ Justement, c'est le moment, et il a raison. Je pense aussi qu'il faut laisser les enfants savoir se débrouiller très tôt pour faire face à la réalité, aux difficultés. Cela leur sert de repère solide pour plus tard, pour éviter de déprimer pour la moindre raison. Les bases, les repères, c'est important pour savoir d'où on vient, où on va et de quoi on a besoin pour avancer, tout en restant soi-même. Et c'est ça ce dont un enfant a besoin, vous ne croyez pas ?
@ Eh bien, Oméga! Tu parles comme un expert en éducation! D'où tu sors tout ça ? C'est impressionnant et juste à la fois. Je n'aurai pas peur de te confier mon petit Adrien.
+ Merci, mais avec moi, il lui manquera l'amour et la tendresse d'une mère. Je ne voudrais pas lui priver ça.
@ C'est vrai. Maintenant, je suis certaine que tu n'as vraiment pas fait de bêtise, Oméga.
+ Je sentais que vous vous doutiez de quelque chose. Il fallait vous rassurer davantage.
@ Qui t'a appris tout ça ? C'est incroyable!
+ C'est mon père spirituel qui m'a mis tout ça dans la tête. Il en a mis plein d'autres idées comme ça, vous savez, surtout dans mon coeur.
@ Ah oui ?! Comment ça dans ton coeur ?!
+ Il dit qu'un humain doit écouter plus son coeur que son cerveau ou ses devoirs, pour éviter de vivre avec les regrets. Les regrets du coeur, ça empêche de vivre normalement et ça perturbe le sommeil. Et parfois, ça engendre des cauchemars. Des idées comme ça, il m'en a mis beaucoup d'autres, tout droit dans le coeur, pour qu'elles refassent facilement surface. Et la liste est encore longue, interminable.
@ Il est plutôt spécial ton père spirituel ! Je ne comprends pas vraiment tout ce que tu viens de dire, mais ton père spirituel me semble bien étrange.
+ Oui, tout le monde dit qu'il est bizarre. Il n'est pas comme tout le monde, je sais, mais c'est grâce à lui que je suis là, avec vous. Et si on continuait les courses ? enchaîne Oméga, comme s'il sentait que si cela continue, il risque d'en dire trop, au risque de gâcher quelque chose qui lui tient à coeur. Un réflexe provoqué probablement par une de ses fonctions préprogrammées.
@ Tu as raison, on a un peu traîné, termine Hélène, les mains en train de saisir quelques légumes récents et frais supplémentaires.

Pendant que le petit Oméga pousse le petit Adrien avec fierté dans le petit marché, les discussions sérieuses entre Diwan et ses supérieurs commencent avec un ton inhabituel. Des inquiétudes se lisent sur les visages.

* Écoutez-moi Diwan, vous nous avez évité les pires scénarios en ayant détruit à temps tous les robots des dernières séries, mais il y a encore beaucoup à faire malheureusement. Par sécurité, nous devons prévoir les fuites. Ainsi nous avons mobilisé des gens comme vous pour d'autres missions. Il s'agit d'écrire de nouveaux algorithmes pour localiser d'éventuels robots égarés, ceux qui ont été débridés par les trafics mafieux entre autres.
- Des égarés ? Le pire scénario ? Expliquez-vous. Je ne vois pas en quoi tous ces robots qu'on vient de détruire peuvent être dangereux ! Nos puissants algorithmes les contrôlent en toute sécurité, de près et même de loin, et aucune faille n'a été détectée lors des multiples vérifications avant leur mise sur le marché. Je ne comprends pas.
* Vous n'êtes pas le seul. Malheureusement, vous le savez mieux que moi, plus c'est sophistiqué et complexe, plus c'est imprévisible, même avec des algorithmes puissants et optimisés. Je n'ai pas les compétences nécessaires pour vous expliquer tout ça en détail. Le professeur Shadtown le fera mieux que moi. Professeur...
# Bonjour, professeur. John Shadtown, unité prévisionnaire et détection de fugitifs et égarés. Nous avons détecté récemment une anomalie, ou plutôt une curieuse agressivité dans les comportements de certains robots des dernières séries. Une espèce de comportement de révolte. On relève aussi quelques "pensées" bizarres, générées par vos récents algorithmes, qu'il faut déterminer avec la meilleure précision possible. Divers tests de compatibilité avec nos prévisions théoriques sur leur capacité à "se révolter" ont donné un résultat positif. Nous sommes même dans l'alerte rouge. Cela signifie que l'un d'eux pourrait causer l'extinction de toute l'espèce humaine très rapidement, s'ils continuent à évoluer de cette manière; je ne vous réexplique pas les calculs exponentiels que vous connaissez déjà, si l'un d'eux venait à se multiplier. Leurs comportements et leurs discussions ont frôlé le seuil théorique. Il nous fallait absolument votre aide, avec un temps record. Votre intervention a supprimé tous les robots concernés, et surtout tous les suspects, mais nous détectons encore un égaré, voire un fugitif. Un faible signal ambulant qui ne permet malheureusement pas de le localiser complètement, d'autant plus qu'il disparaît d'une manière aléatoire. Une sorte de signal omniprésent, si vous me permettez de m'exprimer ainsi. Il peut donc y avoir beaucoup plus, quand nous aurons balayé toute la surface du globe, sans oublier qu'avec tous les trafics mafieux de robots, il reste des endroits où nos puissants signaux n'ont pas accès. Vous comprenez maintenant l'ampleur de l'affaire. Ce signal confirme bien l'existence d'un égaré. Meme s'il est le seul pour l'instant, celui-ci peut se multiplier à tout moment, comme une division cellulaire. Nous n'avons plus de temps, nous devons trouver ce fugitif et le supprimer à tout prix. Pour cela, nous devons améliorer nos algorithmes de détection pour stabiliser les signaux et localiser tous les égarés pas encore détectés. Et vous savez que ceci n'est pas une mince affaire.
- Je vois. C'est pour cela que vous avez besoin de mes brouillons.
# Oui. Vous êtes à l'origine de ces algorithmes qui s'emboîtent et qui s'autogénèrent à l'infini. Mais nous allons devoir les réoptimiser, afin de pouvoir localiser également les futurs réplicants, et surtout d'anticiper leurs comportements.
- Et moi qui croyais que toutes ces prévisions n'étaient que de la science-fiction.
# Non, professeur. Mettons-nous au travail, nous n'avons plus de temps. Si celui-ci se multiplie, et tôt ou tard, il le fera, vous le savez, avec une probabilité inévitable. Nous devons être en mesure de les localiser et de les supprimer, avant que cela ne soit trop tard.

S'agirait-il de son petit Oméga ? Impossible ! Non, Diwan ne peut pas imaginer cette éventualité-là. Il ne comprend pas car tous les robots des dernières séries ont bien été supprimés, même ceux volés par les commerces mafieux. Il ne peut s'agir que d'un autre robot, qui sans doute a échappé à cette déprogrammation à distance, même si une telle fuite est quasi impossible. Alors, Diwan ne voit pas. Bien sûr, il a laissé vivre Oméga, mais il ne fait pas vraiment partie des dernières séries. Oméga n'était qu'un vieux prototype incomplet, abandonné pendant une décennie dans un tas de ferrailles. S'il devait aussi le détruire, c'est juste parce que ses supérieurs ne veulent plus aucun robot conçu au laboratoire, par sécurité. Oméga n'était que son petit projet personnel, avant que quelques investisseurs ne viennent relancer, et qu'il a finalisé pour lui donner une vie comme tout le monde. Et puis, il n'a été conçu que pour ressembler aux humains et pour survivre comme eux, en paix et sans agressivité. Aucun algorithme incrusté ou généré dans le cerveau de Oméga ne peut l'amener à devenir agressif envers les humains. Au contraire, il a finalisé Oméga pour respecter la vie et toute la beauté qui va avec elle, dans toute sa complexité.

Diwan se lance dans cette nouvelle mission, avec des questions qui vont revenir. S'agit-il d'un autre robot, plus récent et plus sophistiqué que Oméga, qui aurait évolué trop vite ?
Peut-être, pour être fixé, devra-t-il retrouver Oméga, pour lui faire passer quelques tests ? Dans ce cas, il le fera seul, sans son équipe et sans ses supérieurs, car personne ne doit soupçonner que Oméga a été laissé libre, délibérément, pour vivre comme un être à part entière.

Pendant que ces questions urgentes préoccupent Diwan, au centre ville, après une heure de courses, Oméga accompagne Hélène et son petit Adrien chez elle, où Lisa les accueille, en compagnie de son oncle, Eric, qui est venu la garder et l'aider à faire quelques uns de ses devoirs.

@ Merci Eric, d'avoir gardé Lisa, le remercie Hélène.

Après le départ de son jeune frère, Hélène présente Oméga à sa fille Lisa, qui le dévore déjà avec des yeux curieux, comme si elle n'attendait que sa mère parte ou s'occupe, pour jouer avec lui comme avec une poupée.

@ Je te présente Oméga, il mangera avec nous ce soir.
£- Oméga ?! C'est un nom pourri, j'aime pas ! Ça me rappelle l'école. Moi, je vais t'appeler Jouet, et t'as rien à dire! Pour moi, tous les garçons, c'est comme des jouets.
@ Lisa! Voyons, c'est pas comme ça qu'on reçoit des invités ma chérie ! Il s'appelle Oméga, pas Jouet !
+ Non, Madame, Jouet, j'aime bien aussi, si cela lui fait plaisir. De toute façon, on m'appelle de tous les noms, si vous saviez. Je la trouve plutôt marrante.
@ Vraiment ?
+ Oui. Au moins, elle ne perd pas son tem...
£- Viens avec moi, Jouet, puisque tu me trouves marrante, je vais t'expliquer les règles du jeu. Moi, je suis ta patronne, et toi, tu fais tout ce que je te dis. De toute façon, tu n'as le choix, c'est comme ça. Dans ma chambre, c'est moi la patronne. Tu verras, on va bien s'amuser.
+ Et si on jouait en dehors de ta chambre ?
£- Non, tous les jeux, c'est dans ma chambre. J'ai pas envie d'obéir à maman à l'extérieur, sinon elle va nous faire faire que des devoirs. T'as envie de faire ça toi, des devoirs ?
+ J'ai pas de devoirs.
£- Tant mieux, tu vas pouvoir faire les miens, hi hi hi!
@ Non, Lisa, Oméga peut t'aider à faire tes devoirs, mais pas à ta place. Tu m'entends, chérie ?
£- Oui, maman... Tu vois, elle est pas marrante. Moi, si. Allez, viens Jouet, on va faire mes devoirs, mais dans ma chambre!

Pris par les mots dissuasifs de la petite patronne et tirés par des gestes indéfendables et charismatiques, il la suit dans sa chambre, où le chaos semble n'imposer aucune loi pour qu'il y ait un minimum d'ordre. Des jouets et des livres s'entassent dans tous les sens, formant des petits monticules. Curieux, Oméga demande à Lisa, la maîtresse des lieux.

+ Tu as lu tous ces livres et profité de tous ces jouets?
£- Non, Jouet, pas les livres. J'aime pas lire les livres, il y a trop de choses. C'est tonton Eric qui me les lit, à haute voix, pendant que moi, je joue. D'ailleurs tu vas faire comme lui après. Moi, je préfère les cahiers, c'est blanc et on peut dessiner plein de fleurs dessus, au lieu de recopier des phrases de punitions.
+ Des phrases de punitions!? S'étonne Oméga.
£- Oui, regarde. Ben tiens, justement, je dois recopier cinquante fois pour demain "je ne dois pas dessiner des fleurs en cours de mathématiques". Et c'est toi qui vas le faire à ma place, Jouet. C'est moi la patronne. Et t'as intérêt à bien imiter mon écriture! Tiens, écris les sur cette feuille, on collera dans le cahier, enfin..., c'est toi qui le fera, hi hi hi.
+ D'accord.
£- D'accord ?! Hi hi hi, t'es bizarre toi Jouet, et marrant en même temps! Je ne sais pas d'où tu sors, mais tu me plais beaucoup. Je voudrais que tu restes chez nous, jusqu'à ce que je n'aurais plus de devoir. Tu es d'accord ?
+ D'accord.
£- Ouais. Hi hi hi! Toi et moi, Jouet, si tu es toujours d'accord à tout ce que je te propose, on sera copains et je te présenterai à mes copines. Mais... Qu'est-ce que je dis! Non, sinon elles vont me te piquer. Je vais te garder que pour moi. Je suis parfois égoïste je sais, hi hi hi. Bon, maintenant, recopie moi ces phrases, pendant que je finisse de dessiner mon beau coucher de soleil.
+ Un coucher de soleil ?! Je peux voir ?
£- NON! Quand tu auras fini de recopier. Tiens, ça c'est mon écriture, lui montre Lisa une feuille de brouillons volante, qu'elle a dû aussi montrer à son oncle Eric pour l'exploiter. Essaie de bien m'imiter, sinon la maîtresse va doubler ma punition comme la dernière fois, ajoute-t-elle avec autorité.

Oméga obéit avec plaisir, comme un robot qui obéit aux commandes de poussées de boutons, mais avec un sourire aux lèvres. Le bonheur se lit sur son visage, ce qui rend également Lisa très joyeuse également.
Pendant que cette dernière finit de peindre son coucher de soleil, sa maman, après avoir nourri et couché le petit Adrien, commence à laver et préparer les légumes frais qu'elle a choisis pour gâter Oméga. Elle voudrait que ce repas soit inoubliable pour lui.

Oméga recopie tranquillement les phrases de la punition de Lisa, avec une écriture presque identique et fidèle à celle de sa petite patronne. Il pourrait le faire en un clin d'oeil mais il prend son temps, avec un mouvement d'un écolier de dix ans. Sans doute un autre réflexe suggéré par des algorithmes qui se multiplient sans cesse dans son cerveau, pour qu'il s'adapte aux humains. Il laisse volontairement quelques marges de ressemblance à l'écriture de sa petite patronne, pour faire vrai probablement. Sans attendre, trop curieux, il s'approche d'elle et jette un oeil à son coucher de soleil, et s'exclame.

+ WAAAAOUOUH! C'est très joli ! C'est vraiment toi qui as fait ça toute seule ?
£- Ben oui ! Tu vois quelqu'un d'autre ici ?
+...Non, repond Oméga, surpris de cette réaction.
£- Hi hi hi ! Ça va, fais pas cette tête, je rigole ! Tu sais, j'aime pas les compliments ?
+ Pourquoi ?
£- Les compliments gâtent et rendent les gens satisfaits: on ne progresse plus. C'est comme ça qu'il y en a qui deviennent pourris et gâtés, voire narcissiques. Ça donne la grosse tête les compliments. Moi je préfère qu'on me critique et me dise ce qu'il y a à améliorer, c'est plus instructif et plus productif. Tiens par exemple, je dis toujours que les plats de maman ne sont pas délicieux, comme ça, elle cherchera toujours à varier et à faire mieux. Je sais, je suis une vraie maligne, tu peux le dire à voix haute si tu veux, au lieu de penser tout bas dans ta barbe.
+ Mais je n'ai même pas de barbe!
- Idiot, c'est une expression! Allez, dis-moi ce qui ne va pas dans mon tableau, pendant qu'il n'est pas fini. Critique-mon dessin! Dépêche-toi, Jouet!
+ Euh..., il manque des tombeaux et des croix. Il n'y en a pas assez, enfin je trouve.
£- Hum..., c'est vrai, tu as raison, puisque c'est un cimetière, il devrait y avoir forcément plus de tombeaux et donc plus de croix, hi hi hi! Même si, je te le fais remarquer que ceux qui n'ont pas été croyants n'ont pas le droit à la croix. Et tu sais pourquoi j'adore dessiner le coucher du soleil avec le cimetière ?
Eh ben parce le crépuscule, c'est comme l'aube et l'aurore, la les couleurs sont presque pareilles si tu regardes bien. La naissance et la mort se côtoient dans les cimetières. C'est moi qui le dis, et mon oncle a dû l'écrire quelque part. Et tu sais quoi, il n'y a pas plus belle chose que de voir pousser et fleurir une fleur dans un cimetière, près d'une tombe. Récemment, j'en ai vu une pousser de la plus belle des manières. Si tu veux, on ira la voir fleurir ensemble, pour admirer sa beauté. Tu as déjà admiré un coucher de soleil dans un cimetière, Jouet ?
+ Euh..., oui.
£- Admiré je te dis, avec des réflexions et des visions d'artiste, pas aperçu comme ça parce que tu passes dans le coin par hasard! Tu vois, ce sont les fleurs qui m'ont fait aimer le coucher du soleil et le cimetière, car c'est au cimetière que tu verras les plus jolies fleurs, crois-moi. Je parle beaucoup, je sais. C'est pour compenser mon niveau scolaire, hi hi hi !
+ Alors, qu'est-ce que tu attends? Rajoute quelques tombeaux et quelques croix!
£- Oh oh, mon coco, dans ma chambre c'est moi qui commande, au cas où tu l'aurais oublié ! C'est moi la patronne et surtout, c'est moi l'artiste. Si je te saoule, ne me le dis plus jamais! C'est moi la patronne, tu m'écoutes, et c'est tout. Maintenant que tu m'as contrariée, je vais laisser comme ça, je ne vais rien changer.

Oméga ne réagit pas à ce petit comportement capricieux. Son cerveau lui dit probablement qu'il s'agit d'une simple montée d'adrénaline, et que c'est fréquent chez les humains, car les émotions varient et changent souvent de niveau et d'état. Il continue comme s'il ne comprenait pas une contrariété.

+ Si tu laisses comme ça, ça voudrait dire que tes morts se sont réveillés, c'est ça ?
£- Eh ben voilà, c'est ça! Voilà une explication logique ! Le cimetière est un lieu où on dort et où on se réveille, tu as raison, comme le coucher ou le lever du soleil, la fin ou le commencement, l'alpha ou l'oméga. Une minute, Jouet, tu t'appelles bien Oméga?
+ Euh, oui.
£- Ne serais-tu pas déjà mort par hasard, hi hi hi! Je suis sûre que celui qui t'a donné ce nom t'a déjà tué et ressuscité plus d'une fois, hi hi hi!
+ Pourquoi tu dis ça ?!
£- J'en sais rien..., peut-être parce qu'on est en train de parler de cimetière, de lever et de coucher du soleil, d'un début et d'une fin. Ça m'inspire, voilà. De toute façon je dis ce que je veux, c'est moi la patronne. Oméga, ça veut dire la fin de toute chose, ça vient du grec, tu le sais ça ? En général, on donne ce genre de nom aux animaux ou aux robots. Ne serais-tu pas un robot par hasard?
+ Euh...
£- Encore cette tête, hi hi hi ! Ça va, je plaisante, je vois bien que tu as de la chair, des cheveux, des ongles tout ça. Mais il faudrait quand même que je vérifie si t'as un cerveau, et surtout un coeur, hi hi hi.
+ Et comment tu vas faire ça ?
£- Je rigole, voyons! Je ne vais quand même pas te découper en morceaux quand même. Ah, vous les mecs, vous n'avez pas le sens de l'humour! Quoique j'ai bien envie de te découper, pour voir, ha ha ha!
+ Je croyais que c'était le contraire, que ce sont les filles qui n'ont pas d'humour! riposte-t-il instinctivement.
£- Ah, enfin! C'est pas trop tôt! Enfin un qui sait se défendre. Juste pour ça, je vais patienter encore un peu avant de te découper, hi hi hi. Bon vérifions si t'as un cerveau, suffisamment développé pour imiter mon écriture. Montre-moi ce que t'as écrit!

Oméga lui tend la feuille avec les cinquante phrases, elle semble satisfaite. Après avoir examiné, elle sourit.

£- Tu m'imites beaucoup mieux que tonton Eric, hi hi hi. Bon, maintenant, tu vas me faire quelques lectures, pendant que je commence un autre dessin. Articule bien, pour que je puisse comprendre l'histoire. Demain je dois raconter cette histoire à toute la classe.
+ Avec ta facilité à mitrailler tes mots, ils devront tous se coucher par terre, pour éviter d'être blessés.
£- Oh, Monsieur commence à développer son humour! Tu deviens même agressif on dirait! Moi j'appelle ça du courage, quand un employé de maison se rebelle contre sa patronne. Attention, Jouet, je peux vite perdre mon sens de l'humour si tu exploites mes petits défauts pour me taquiner! Mais j'avoue que l'idée de la mitraillette, ça me plaît, hi hi hi. Assez parlé, commence à lire!
+ D'accord.

À voix haute, Oméga lit la première phrase de l'histoire, en essayant de bien articuler. La deuxième s'enchaîne avec un hochement de la tête de sa petite patronne, pour lui signifier que c'est le bon rythme et qu'il peut continuer. Dans sa tête, Oméga commence à se mélanger. Les mots et le comportement de Lisa le déroutent un peu. C'est bizarre. On dirait qu'il est entrain de mobiliser toutes les compétences et toutes les fonctions de son cerveau pour comprendre cette mystérieuse fillette, vraiment très spéciale.

Quant à Hélène, elle continue d'assaisonner sa soupe et ses plats, en les goûtant au fur et à mesure. Elle tient vraiment à gâter son petit invité, pour que de leur rencontre reste quelque chose d'inoubliable. Elle ne se fait pas d'illusion, il faudra emmener Oméga voir les professionnels sociaux, pour qu'il ait un foyer, un tuteur et une scolarité. Mais rien n'empêche qu'il revienne les voir, s'il a envie. Rien que pour ça, elle met tout son coeur pour gagner celui de Oméga.
12

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'aime la vision de la vie d'Oméga ... attaché à l'Alpha ....
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci beaucoup Blue.
Image de Pierre Priet
Pierre Priet · il y a
Bravo! Mon vote évidement ! Je vous invite, si vous trouvez le temps a lire ma nouvelle " blizzard" en finale :)
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour la création de cette Lisa qui fascine ! Mon vote !
Bonsoir, Merci de venir assister à la métamorphose de ma “Petite chenille”
qui est en Finale pour le Prix Printemps 2017 !

Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci Keith. J'irai vous lire.
Image de Pierre-Laurent Edward Peiris
Pierre-Laurent Edward Peiris · il y a
Une trame menée tambour battant et c'est le cœur de tes lecteurs qui trépigne d'impatience !!! La suite !!!
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci Pierre. Oui, la suite, c'est vrai!!!
Image de Violette
Violette · il y a
Une petite idée du futur ?
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Oui, en quelque sorte :), parmi des possibilités d'autres.
Merci Violette.

Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
On s'attache à ce robot ! Quelle drôle de famille d'accueil pour lui !
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci beaucoup Patricia d'avoir suivi Oméga. J'espère que la suite vous plaira.
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Un sacré personnage cette Lisa. Ça amène du piquant à l'histoire !
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci beaucoup Miss. Elle aussi semble louche, comme sa mère :)...
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Très sympathique ce petit robot ! Espérons qu'il ne soit pas détruit ☺
Je comprends aussi le tonton Eric qui copie les lignes à la place de sa petite nièce ; punition stupide et non constructive !

Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Mdr. Vous avez mis le doigt sur le bon endroit de l'éducation :)
Merci beaucoup.

Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Mon vote solidaire et enthousiaste!

Vous aimerez aussi !