Oméga 11: le bouquet

il y a
9 min
34
lectures
4

Soyez les bienvenus dans mon multivers! Si le hasard vous guide jusqu'ici, peut-être trouveriez-vous quelque chose qui ne vous soit pas indifférent  [+]

Oméga prend son temps pour sélectionner et cueillir les fleurs. Il visualise rapidement les formes et les couleurs des dessins de Lisa, pour les concorder aux fleurs de son bouquet.
Une grande silhouette féminine l'observe en cachette exécuter cette tâche avec beaucoup de délicatesse et de patience. Elle ne semble pas vouloir venir le perturber. Beaucoup plus loin, une silhouette d'une camionnette semble figée dans l'espace et dans le temps, comme un monument qu'on oublie de regarder à l'arrière-plan. Oméga reste concentré dans sa cueillette, dans ses formes et couleurs les plus proches pour plaire à Lisa. Hum, que c'est bon de pouvoir toucher de la terre! L'odeur de l'humus, c'est bien plus agréable que la nauséabonde du caca, plus naturelle avec plus de mélange. Les morts qui se reposent ici ont bien de la chance. Oméga se régale et prend son temps pour savourer cette activité nouvelle que vient de lui suggérer une de ses multiples fonctions comportementales humaines. Les humains sont vraiment gâtés de pouvoir faire toutes ces activités très créatives et au plus près de la nature.
Allez, pour finir le bouquet, pourquoi pas une mauvaise herbe ! se demande Oméga. Il faut toujours une cerise, sur le gâteau.
Pourquoi une mauvaise herbe ?
Ne se souvient-il pas que sa petite patronne ne veut plus rien savoir des mauvaises herbes ? L'oubli ferait-il maintenant partie de ses réflexes qui le rendent plus humain et qui le protègent de la saturation d'informations ou des expériences traumatisantes ?
Oméga achève son joli bouquet et quitte le cimetière, en direction de chez Lisa. La même ombre le suit discrètement de loin, en cachette. La camionnette démarre à peine, pour éviter de se faire remarquer.

Q- Mais où va-t-il avec ce bouquet de fleurs ? demande Quentin à Derek, en chuchotant tout bas pour éviter qu'on l'entende.
D- Je n'en sais rien. Suis-le mais laisse un peu de distance, sinon il va nous voir.
Q- Et si on l'appelle directement, Derek ? On gagne du temps. Je suis sûr qu'il s'en fiche complètement qu'on le suive ou pas.
D- Non, laisse Sarah faire. Elle va nous arracher les couilles si on compromet ses plans.
Q- Je n'attends que ça, ha ha ha, qu'elle m'arrache mes couilles. Mais avec ses mains, ha ha ha !
D- Elle va aussi nous arracher les yeux, arrête de plaisanter avec ça Quentin, elle ne rigole pas.
Q- Ok. Mais explique-moi pourquoi elle ne veut plus qu'on lui pose tout simplement les questions, comme prévu ?
D- Parce qu'apprendre à le connaître nous permettra d'avoir plus de précisions sur lui. Et tu vois bien qu'il ne sait même pas qui il est. Il est entrain d'apprendre, de percer ses propres mystères. Il ne saura répondre à aucune de nos questions. Ce petit humanoïde est aussi perdu qu'un gamin de son âge dans une ville inconnue d'un monde qui n'est pas du tout le sien.
Q- Je ne te connaissais pas aussi compréhensif, Derek.
D- Parfois, je me force à le devenir, quand je commence à trouver quelqu'un attachant. Un bouquet de fleurs, tu imagines, de la part d'un robot! Je me demande à qui il est destiné.
Q- Reprends-toi, garde tes larmes pour la bulle qu'on va avoir, faute de rendre la mémoire à temps. On est bien parti pour avoir un zéro pointé si on avance aussi lentement.
D- La mémoire n'a plus d'importance Quentin. Notre avenir, désormais, c'est lui. On sera riches et célèbres, tu verras, quand on l'aura étudié de fond en comble. Faisons confiance à Sarah, elle sait ce qu'elle fait.
Q- C'est son bébé, je sais. Mais elle devrait accélérer un peu la cadence.

Oméga arrive bientôt devant la porte d'Hélène, après un long parcours. La silhouette qui ne l'a jamais quitté des yeux et qui a suivi ses pas se met à courir vers lui, probablement pour l'empêcher de sonner tard chez des gens car il ne saura probablement pas que cela est impoli.

S- Oméga ! intepelle Sarah.
+ Sarah ! Je suis content de te revoir, se réjouit Oméga, surpris de la voir là, aussi tard.
S- C'est vrai ?
+ Oui. Je suis désolé, avec Lucky on a un peu traîné. Vous aviez des questions à me poser ?
S- Pourquoi désolé, tu as aussi le droit de t'amuser. Finalement on ne te poseras pas de question. On préfère t'amener en vacances avec nous quelques temps, pour apprendre à mieux te connaître.
+ En vacances ?
S- Je t'expliquerai.
+ Ok, mais où sont Quentin et Derek ?
S- On les reverra plus tard, viens avec moi.
+ Non, je dois d'abord voir Lisa.
S- Mais il se fait tard ! Et qui est Lisa ?
+ Une très gentille fille. Elle a mon âge à peu près. Laisse-moi la voir, après je te rejoins.
S- OK, mais ça m'étonnerait que sa maman va t'ouvrir. Lisa doit dormir maintenant, elle a l'école demain, pas comme toi.
+ C'est vrai, tu as raison. Qu'est-ce que tu me conseilles alors ?
S- Laisse ton joli bouquet de fleurs dans un pot, avec un peu d'eau et écris-lui un message. Elle va adorer, je te le promets, quand elle verra ces magnifiques fleurs demain matin.
+ Merci, mais je n'ai pas de pot.
S- Tiens, prends cette feuille et ce stylo et écris ton message, pendant que je te bricole vite un pot, improvise Sarah sourire aux lèvres et contente que Oméga l'écoute.

Sarah bricole rapidement un pot avec une bouteille en plastique qu'elle vient de sortir d'une poubelle. Elle se dépêche pour aller jeter un oeil au message que Oméga est entrain d'écrire.

S- Je peux voir ce que tu lui as écrit ?
+ Mais je n'ai pas fini.
S- Ok, mais je pourrais voir quand tu auras fini ? Je sais que c'est confidentiel, mais je suis trop curieuse.
+ Oui, bien sûr que tu peux voir.
S- Merci trésor, t'es un amour.

Oméga vient à peine de finir d'écrire son message que Sarah le lui arrache des mains. Bah, les femmes, Oméga n'est pas sûr de les comprendre un jour, elles se comportent si bizarrement, surtout quand il s'agit de confidentialité. Mais en même temps, Oméga trouve cela drôle. C'est son petit côté humain probablement qui est entrain de se manifester, de plus en plus. Sarah lit le message.

"J'espère que ces fleurs suffiront à me faire pardonner, Lisa. J'ai tellement de choses à te raconter et tellement de personnes à te présenter. Je reviendrai te voir bientôt, c'est promis. Tu me montreras tes nouveaux dessins.
J'espère que ta maman et Adrien vont bien. Je vous embrasse tous.
Ton Jouet. "

S- Ton Jouet, hi hi hi!? rit Sarah avec un peu de moquerie affective.
+ Oui, elle m'appelle Jouet et elle se prend pour ma patronne. Si je ne l'écoute pas, elle va me virer. C'est pour ça que je viens là avec ce bouquet de fleurs.
S- Ha ha ha ! Au moins toi, tu as tout compris des femmes, hi hi hi. Tu as raison, obéis aux femmes, et il ne t'arrivera jamais rien de mauvais, dit Sarah avec un sourire presque maléfique. Dis-moi, ta Lisa a un sacré caractère.
+ Oui. Mais elle veut tout le temps jouer et oublie de faire ses devoirs. Sa maman n'aime pas ça du tout. Tu crois qu'elle me pardonnera avec ce message et ce bouquet de fleurs ? demande Oméga, cherchant à ce que Sarah le rassure, en tant que femme.
S- Et comment! Elle va même tomber amoureuse de toi et vouloir t'épouser. En tout cas c'est ce que je ferais, si tu n'étais pas...
+ Un robot ? Non, elle ne sait pas que j'en suis un. Je ne révèle pas cette information à ceux qui ne le savent pas, cela est inscrit dans mes algorithmes. Sauf s'ils l'apprennent d'eux-mêmes comme toi, Quentin et Derek.
S- Intéressant ! chuchote Sarah avec une question derrière la tête. Il y en a d'autres qui savent que tu es un robot ?
+ N... Non, répond Oméga, un peu hésitant.
S- Hum, je vois, tu n'as pas le droit de me le dire, j'ai compris. En plus, suis-je bête, tu viens de me le dire. C'est pas grave. Je vais devoir le deviner par moi-même.
+ Tu ne m'en veux pas ?
S- Pourquoi je t'en voudrais ? Disons que cela fait partie de ta pudeur, ouais on va dire ça comme ça.
+ La pudeur ? demande Oméga, complètement ignorant.
S- Oui, la pudeur consiste à cacher tout ce que tu as d'intime et qui ne regarde que ta personne.
+ Je comprends pas vraiment mais je vois à peu près. Comme par exemple quand tu portes des soutiens-gorge pour cacher ta poitrine ?
S- Oui, voilà, c'est exactement ça, hi hi hi. Tu es un petit coquin toi!
+ Mais pourquoi Derek et Quentin n'en portent pas ? Ils n'ont pas de pudeur, c'est ça ?
S- Ha ha ha ! Si, ils vont en porter, je te le promets, hi hi hi. Toi alors, parfois j'ai l'impression que tu comprends tout et des fois j'ai l'impression que tu ne comprends rien, je ne sais jamais. J'espère que tu ne joues pas la comédie. Bref, allez, viens, on va obliger les garçons à porter des robes et des soutiens-gorge, hi hi hi.
+ Je trouve que tu ris beaucoup, Sarah.
S- Parce que je suis heureuse, trésor. Tu me fais rire et tu rends joyeuse. Je vais finir par tomber moi aussi amoureuse de toi si tu continues, hi hi hi. Allez, viens, Quentin et Derek nous attendent, en port-jarretelles, hi hi hi.

Sarah prend la main de Oméga pour aller rejoindre ses amis qui l'entendent se moquer d'eux depuis la camionnette, grâce à leurs micros connectés à celui de Sarah.
Le bouquet de fleurs est laissé devant le portail de la maison d'Hélène, avec le message destiné à Lisa.
Arrivés devant la camionnette, Sarah demande à Oméga de monter dans la camionnette, précisant qu'ils vont partir en vacances tous les quatre.

S- Derek et Quentin ont déjà tout prévu, rassure Sarah...Allez monte!
+ D'accord.
S- Ça va les garç... ? Mais, vous n'êtes pas en port-jarretelles les garçons, hi hi hi ?
D- Tu as assez rigolé Sarah, passons aux choses sérieuses maintenant.
S- Oh, t'es pas marrant Derek ! Oméga pensait qu'ils vous verrait en soutien-gorge au moins, hein trésor ?
+ J'ai compris ce qu'est la pudeur. S'ils n'en portent pas, c'est qu'ils n'ont pas de pudeur alors ?
S- C'est bien ça, trésor, aucune pudeur, hi hi hi!
D- Si t'es là Oméga, ça veut dire que tu acceptes de venir en vacances avec nous ? demande Derek, pour voir si Sarah ne l'a pas obligé de force.
+ Oui, mais cela consiste en quoi les vacances ?
Q- On va passer une semaine dans la nature observer les papillons voler et écouter les grenouilles chanter, intervient Quentin, certain que cette idée plaira à Oméga.
+ Ouais, super! Ça veut dire que je vais pouvoir contempler plein d'autres espèces ? demande Oméga, très enthousiaste.
S- Oui, c'est exactement ça trésor. Ça te plaît ?
+ Oui, beaucoup. J'ai vraiment hâte, on y va ?
D- Tout de suite, monsieur. Démarre la camionnette, Quentin!
Q- Oui, monsieur.
+ Ha ha ha ! Vous êtes drôles... Messieurs, hi hi hi!

Un simple mot comme monsieur suffit parfois à provoquer un rire et créer du bonheur. Oméga a les pupilles qui brillent. Peut-être c'est parce que c'est la première fois que quelqu'un l'appelle monsieur. Cela le rappelle qu'il est quelqu'un d'important, avec plein de responsabilités, comme le lui a tant de fois répété le professeur Diwan. Mais il ne sait pas s'il a vraiment envie d'être quelqu'un d'important, car la simplicité semble bien plus l'attirer. Qu'est-ce qu'il y a de mieux que de rire en toute insouciance à chaque rencontre avec toutes sortes de gens ?

La camionnette continue de rouler tranquillement, passant inaperçu sous les pénombres et les faibles éclairements des réverbères.

Dans son laboratoire, Diwan compare le signal d'alarme aléatoire au signal donné par le capteur qu'il a mis dans la nuque de son petit robot.
Aucune coïncidence ! À aucun moment, les deux signaux n'ont rien en commun et n'ont pas la même provenance géographique. Cela le rassure, Oméga n'a rien à voir avec cette menace d'extinction de l'humanité. Toutes ses méfiances partent en fumée à propos de Oméga. Il se concentre désormais sur l'autre signal menaçant, en replongeant dans de nouveaux calculs d'interpolation. Existerait-il vraiment un autre robot, aussi sophistiqué que Oméga, mais qui préverrait d'exterminer les humains au lieu de les protéger ? Comment cela serait-il possible ?
Toute la nuit, il va travailler sur ce projet, en émettant toutes sortes d'hypothèses, pour les éliminer une par une.

Le soleil se lève, envoyant ses premiers photons réfléchir leurs couleurs sur toutes les surfaces qu'ils rencontrent. C'est aussi beau que les couleurs de son coucher, la veille. Quelle lueur! Incroyable ! Oméga admire cette magie à travers le vitre de la camionnette, négligeant les ronflements indiscrets de Derek. Sarah dort elle aussi, profondément, pendant que Quentin se concentre sur la route en écoutant la radio.

En ville, un cauchemar réveille Lisa en sursaut.

£ Maaamman! Maaammaaan! crie-t-elle inconsciemment.

Très fine d'oreille depuis la naissance de Lisa, Hélène court la rassurer.

@ Je suis là ma chérie. Tu as dû faire un cauchemar, trésor.
£ Ça avait l'air si réel maman! J'ai peur.
@ Je suis là, ce n'est rien.
£ J'ai vu mourir Jouet maman, et il a terriblement souffert. J'ai peur pour lui. Je suis sûr qu'il lui est arrivé quelque chose de tragique.
@ Ce n'était qu'un mauvais rêve ma chérie. Certains rêves semblent très réels mais il ne faut pas que tu imagines que cela peut arriver dans la réalité, rassure Hélène voyant que Lisa commence à paniquer.
£ Ça veut dire que Jouet est en vie ? demande Lisa, pleine d'espoir.
@ Oui, j'en suis certaine. Il est trop gentil, personne ne lui voudra du mal, pas même les animaux sauvages. Et il reviendra peut-être bientôt te voir, tu verras.
£ S'il revient, je l'attache dans ma chambre toutes les nuits avant de m'endormir, jusqu'à mon réveil. Comme ça, il ne lui arrivera rien.
@ Il faut lui demander son avis d'abord ma chérie, je ne suis pas sûre qu'il appréciera d'être attaché.
£ Dans ce cas, je le serre dans mes bras toutes les nuits, pour pas qu'il s'enfuie.
@ Ah, ça, tu verras avec lui.
£ Pourquoi est-ce que je pense tout le temps à lui, maman, jusqu'à le voir dans mes cauchemars ?
@ Parce qu'il est gentil avec toi et que tu l'apprécies beaucoup. Quand on s'amuse bien avec quelqu'un, on pense tout le temps à le revoir, pour s'amuser encore et encore. On est fait comme ça. Et encore plus à ton âge... Maintenant recouche-toi, tu as encore une heure avant ta douche matinale.
£ Non, je vais sortir dans le jardin, je veux voir les premiers rayons du soleil. Jouet adore ça, ça me fera penser à lui.

Lisa ouvre la porte voit le bouquet de fleurs devant le portail, baigné dans une demie-bouteille en plastique. Elle rentre immédiatement chercher la clé du portail et ressort l'ouvrir pour récupérer le bouquet.

£ MAMAN! Viens voir ! Viiiite ! s'excite Lisa, impatiente que sa mère vienne voir la surprise.
@ Doucement, tu vas réveiller Adrien.
£ Regarde, un message de Jouet! C'est formidable, il a cueilli ces fleurs pour moi. J'adore ces couleurs !
@ Que dit-il ?
£ Il me demande pardon de s'être éclipsé l'autre jour. Il nous embrasse tous les trois et reviendra bientôt nous voir.
@ Tu vois ? Je t'ai dit qu'il reviendra te voir. Qu'est-ce qu'il dit encore ?
£ Il veut aussi que je lui montre mes nouveaux dessins, quand il reviendra. Il a beaucoup de choses à me raconter et beaucoup de personnes à me présenter. J'ai hâte de faire la connaissance de ses... Et s'il était amoureux d'une autre fille maman ?! demande soudain Lisa, spontanément déjà énervée de l'idée.
@ Non, ma chérie. Sinon, il ne se donnerait pas de mal pour cueillir ces jolies fleurs, sélectionnées pour tes goûts, écrire ce tendre message et venir ici les déposer devant ton portail.
£ Ça veut dire qu'il est amoureux de moi, hi hi hi ! Je savais, je vais l'épouser, quand il reviendra, hi hi hi.

Devant un tel bonheur, Hélène ne se fatigue plus à rappeler à Lisa qu'à son âge, on ne tombe pas amoureux comme ça. Elle sait que le sujet reviendra sans cesse et se contente d'admirer le résultat et d'apprécier cette joie qui s'imprime sur le visage de sa fille. Ce petit garçon lui semble de plus en plus mystérieux. Pourquoi n'es-tu pas entré chez nous Oméga ? Serais-tu venu trop tard la nuit ? Qu'as-tu de si urgent à faire ? Reviendras-tu vraiment un jour nous voir, comme tu l'as promis ? Pourquoi trouves-tu tant d'excuses pour t'éclipser ? À ton âge, on n'est pas insomniaque à ce que je sache, se pose Hélène une dernière question, sachant que si elle continue, elle n'en finirait jamais.

Lisa ramène le bouquet de fleurs dans la maison. Elle sait qu'elle fera de son mieux pour qu'elles fleurissent le plus longtemps possible, pour que son Jouet puisse en admirer la beauté, le jour où il reviendra, en espérant qu'elles ne seront pas fanées.
Encore une journée de plus où elle est heureuse d'aller à l'école, grâce à un simple bouquet de fleurs.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Omega profite de sa petite cour ! Du suspense !
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci Geny pour cette empreinte.
J'écrirai la suite c'est promis, quand le temps me permettra.

Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Merci à vous Moeun Touch !
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Un épisode plein de tendresse. Difficile de ne pas s'attacher à Oméga.
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci beaucoup Miss.
Votre intérêt m'encourage énormément.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Année Zéro

Donald Ghautier

L’ordinateur de bord égrenait son compte à rebours : 3000, 2999, 2998… XXX réglait les derniers instruments de navigation, ajustait les paramètres techniques et préparait le vaisseau... [+]

Nouvelles

Rosalie

Arbracam

Arthur fut le seul candidat à se présenter ce jour-là à l'usine Denoots. L'annonce pour la place de technicien de production datait de plus d'une semaine mais on lui avait... [+]