5
min

OM1000

10 lectures

4

OM1000 H-24
Vingt quatre heures pile, le départ est prévu dans vingt-quatre heures, pas une de plus. Je fixe le plafond de ma chambre en repensant aux derniers mois, aux derniers jours. Pourtant certaines choses remontent à il y a tellement longtemps... La planète est tombée malade et son état s'est empiré. Les degrés sont montés. Trop vite. Trop nombreux. Et l'écologie entraînant l'économie, il n'y en a maintenant que pour les riches. Les très riches. Ceux qui, pour se mettre à l'abri de la misère et de la mort, ont choisi d'affamer les plus faibles et de gagner toujours plus. Les jeunes de mon âge mendient dans les rues des capitales, se tuent au travail dans les campagnes, meurent de faim loin des centres de santé où les traitements sont hors de portée. J'aurai voulu naître ailleurs, loin de mes parents, ces presque inconnus que je ne croise que rarement, à la sortie d'un gala de charité, après des mois d'absence. Je d'un couple trop riche, au sommet du monde, loin de toute la réalité de la vie, la vraie. Un couple trop occupés à corrompre un chef d'État, à amasser de l'argent, à sympathiser avec plus riches qu'eux. Ils ont monté un groupe, l'OM1000. Une réunion des plus riches du monde. Des plus cupides. Des moins humains. Des scientifiques, des politiques, des économistes, des sociologues. Aucun Nobel de paix.


OM1000 H-21
Je sais que le sommeil ne viendra pas ce soir, parce que mes pensées seront tournées vers L'OM1000. L'organisation des Mille personnes qui « méritent le salut » comme ils aiment le dire. Les Mille meilleurs de planète, les Mille plus intéressants, les Mille plus érudits, les Mille plus à même de sauvegarder ce qu'il reste d'humanité. Mais cela, c'est juste ce qu'ils pensent d'eux mêmes.Moi je les vois de près. Je les observe. Je les déteste. Ils ne voient que ce qui peut leur apporter bénéfices et notoriété. Je ne veux pas leur ressembler. Je ne veux pas faire partie de l'OM1000. Pourtant, en tant que fille des instigateurs de ce groupe, je suis troisième sur la liste des Mille, et ma place est déjà réservée depuis longtemps. Je suis ce qu'ils appellent ‘l'avenir'.


OM1000 H-18
Ma respiration s'accélère, mon estomac se noue, je transpire à grosses gouttes. J'ai peur. Quand je pense à ce projet si ambitieux, si improbable, j'ai du mal à imaginer que dans moins de vingt quatre heures je serai en route pour mon destin. L'Objectif Mars des Mille. Des Mille meilleurs triés sur le volet. Ces Mille qui n'ont pas toujours été ceux d'aujourd'hui, puisque les gens qui ont voulu partir, dénonçant un manquement à la morale ou des idéaux bafoués, ont tous disparus dans des circonstances des plus étranges et des nouveaux membres ont acheté leurs places. L'OM1000 attire beaucoup de curieux parce qu'il semble irréalisable mais mêle deux objectifs qui attirent autant qu'ils repoussent. Le premier est de sauvegarder le maximum du savoir humain, le second est de laisser périr les autres. Pour sauvegarder le savoir humain, tous se sont mis d'accord pour récolter le plus de données, faire un ‘contrôle-S' de notre histoire depuis ses débuts. Cela a commencé il y a longtemps. Il ont rempli des disques durs d'images des plus grandes œuvres picturales, sculpturales et architecturales, scannées et conservées en 3D, ils les ont stockés à côté d'un exemplaire des Voyager Golden Record, ces vinyles dorés sensés représenter l'humanité avec ses sons et ses images, et d'une copie allégée de la Réserve mondiale de semences du Svalbard qui conserve plusieurs variétés de graines venant du monde entier. De plus, on peut trouver là tous les écrits numérisés, toutes les partitions, tous les journaux, tout. Tout ce qui est capital pour les humains, tout ce qui a fait de nous ce que nous sommes devenus. Tout cela ils en ont fait une copie. Toujours tout avoir en double, pour plus de sécurité, on ne sait jamais. Tout sauf les documents compromettants.


OM1000 H-15
J'envoie un message à Taous pour m'assurer qu'elle va bien. Sans elle je n'aurais jamais pu mener à bien mon propre OM1000. J'ai rencontré cette ingénieure lors de mon stage d'orientation professionnelle, c'est elle qui m'a guidée et qui m'a prise sous son aile. Ce stage je l'ai fait auprès de la société qui s'occupe de la création des navettes censées transporter les Mille. Mes parents m'ont trouvé une place bien-sûr, ravis que je m'intéresse enfin à leur projet. Un jour, j'ai fait part de mes inquiétudes à propos de ce projet à Taous qui m'a avoué avoir les mêmes et nous avons parlé de l'éthique de cette entreprise. Recréer une civilisation sur Mars... Ils y ont envoyé, il y a quelques mois des milliers d'embryons gelés, des embryons génétiquement modifiés pour qu'ils ne présentent aucun signe de faiblesse à leur naissance et lors de leur développement. Aucun ne portera de lunettes, aucun n'aura de problèmes moteurs, aucun n'aura de gènes possiblement liés à une maladie grave, tous seront des copies presque conformes de l'homme ou de la femme idéale aux yeux des Mille. Ces Mille qui seront les dirigeants de ce nouveau monde, un monde qu'ils veulent à leur image, intelligent et plein de ressources, travailleur et sans répit, obéissant et discipliné. Un monde artificiel, sans intérêt à mes yeux.


OM1000 H-13
Je vais enfin pouvoir dormir, j'ai vérifié avec Taous que tout ira bien après mon départ. Elle est en sécurité pour l'instant et nous avons pris le temps de crypter nos messages. C'est ma dernière nuit sur cette planète que je ne veux pas abandonner. Cette planète que les Mille veulent détruire. Elle et tout ce qu'il y a dessus. L'humanité terrienne prendra fin à cause d'une grande guerre créée par les Mille, une troisième guerre mondiale dévastatrice pour que la planète bleue ne soit plus qu'un immense champ de ruine sans un seul survivant. Ils ont tout prévu, les fausses déclarations, les bombes qui vont exploser à différents moments, les faux abris anti-atomiques plus meurtriers que les bombes elles-mêmes, les kamikazes, tout. Tout est planifié. C'est Taous qui l'a appris. Un des scientifique avait oublié sa serviette et tous les dossiers qu'elle renfermait. Elle m'en a tout de suite parlé et toutes les deux, nous avons pris des mesures pour que rien de tout cela n'arrive. Nous avons travaillé dur mais je crois que nos efforts ne seront pas vains.


OM1000 H-12
Quelques fois, j'ai moi aussi envie de repartir à zéro, revenir en arrière, sauver la planète, recréer ce qui, pour moi, mérite d'être recréé. Mes parents veulent la même chose, une société sans maladie, sans malheur. Une société où le bonheur sera obligatoire, un mode de vie à lui tout seul, régi par une obéissance sans faille. Éradiquer la violence, la délinquance, la famine, la pauvreté et surtout la catastrophe écologique. Je veux sauver la planète. Mais pas comme ça. Je ne veux pas d'une W1, d'une Terre de feu dédiée à l'écologie, on sait très bien comment cela va finir. Comme toute société née d'une utopie elle tournera au cauchemar ou s'autodétruira. Mais Comment vont ils faire, lorsque leur rêve s'effondrera et qu'ils n'auront nulle part où aller ? « Éliminer les erreurs » c'est leur devise. Ils veulent tout effacer derrière eux, ils ne veulent pas de contact possible entre « l'ancien monde » et le nouveau. Ils ne veulent pas apprendre de leurs erreurs, ils veulent faire comme si ils n'en avaient pas faites.


OM1000 H-4
Le temps est aux derniers préparatifs. Tout faire comme d'habitude, ne pas éveiller les soupçons. Ce sont les ordres. Taous est chargée des dernières vérifications, elle m'invite à l'accompagner pour que nous puissions nous faire nos adieux. Mais même si c'est vrai, ce n'est qu'une partie des raisons pour lesquelles nous devons être ensemble. Parce que mon OM1000 à moi, ce n'est pas un Objectif Mars, c'est un Objectif Mort. L'Objectif Mort des Mille. Et j'ai de la chance d'avoir Taous pour alliée. Ensemble nous avons pu terminer de saboter les accroches du système de découplage entre la navette et les propulseurs, ainsi les étages ne se sépareront pas et la navette retombera sur l'atmosphère et la désintégrera avant même qu'elle touche le sol.


OM1000 H-1
J'ai dit au revoir à Taous, ou plutôt adieu. Nous avons tous embarqué par groupes dans nos navettes respectives. Les neuf cent quatre-vingt-dix-neuf autres sont confiants, je le vois. Ils plaisantent et ils rient. Ils ne savent pas. Les voix de synthèse nous dictent les dernières précautions à prendre d'une voix douce et joyeuse. Tout le monde est fébrile et impatient.


OM1000 H-43 minutes
« Mes chers collègues, mes chers amis, nous marquons l'Histoire ! » crie mon père


OM1000 H-00 minutes
Le tumulte s'intensifie, nous décollons. « Nous serons vénérés comme des dieux, ceux qui ont sauvé l'Humanité ! »


OM1000 H+03 secondes
« La première installation sur une autre planète ! C'est la plus grande révolution scientifique de tous les temps ! » S'enthousiasme un homme d'une cinquantaine d'année.


OM1000 H+10 secondes
Ils ne savent pas que leur révolution n'est pas viable, que je l'ai détruite de l'intérieur.


OM1000 H+30 secondes
Ils oublient que dans quelques instant la seule véritable révolution sera celle, perpétuelle, de la Terre sur elle même.









1. W ou le Souvenir d'enfance, George Perec
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
C'est un excellent récit de science-fiction, le style narratif me fait penser à Bernard Weber. J'aime beaucoup et je regrette que ce texte ne soit pas en concours.
Il le mérite amplement, et c'est très sincère.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur