Ohne Sieger / Sans vainqueur

il y a
6 min
974
lectures
442
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Grâce à une écriture maîtrisée et la connaissance historique évidente de l'auteur, cette oeuvre évite avec brio tous les écueils possibles

Lire la suite

Passionné de littérature et de photographie, je suis l'auteur d'un premier roman paru en décembre 2015. La nouvelle est pour moi un exercice périlleux et subtil car requérant justesse et  [+]

Image de Hiver 2018 - 2019

Le xx février 1916, 

Ma chère petite Graüben,

Je griffonne ces quelques lignes sur le joli calepin que tu m’as offert avant mon départ. Tu ne les découvriras qu’à mon retour car il nous faut éviter toute fuite permettant à l’ennemi de soupçonner nos desseins pour les jours à venir. Malgré le froid et la rudesse de nos conditions de vie, je demeure résolument optimiste. Le General der Infanterie Falkenhayn est un stratège hors pair et je ne donne pas cher de la peau de nos adversaires. Figure-toi que le Kronprinz en personne est venu hier passer les troupes en revue. Quelle fière allure il avait avec son uniforme de hussard et quel redoutable commandant il fera au cœur des combats ! Il nous a assuré du soutien inconditionnel du Kaiser et de la nation tout entière. Ah, si tu pouvais me voir avec mon Stahlhelm, nul doute que tu me trouverais flamboyant et majestueux, bien loin du juvénile garçon que tu connais et qui aimerait tant te couvrir de baisers.

Nous sommes cantonnés à quelques dizaines de mètres des lignes françaises, près d’une cité nommée Verdun. Je ne doute pas que nous nous en rendrons maîtres très rapidement pour ensuite foncer sur Paris où j’ai bien l’intention de faire quelques emplettes pour toi, ma douce.

Je dois te confesser que mon enthousiasme vacille parfois à l’écoute des récits des « anciens », de ceux qui ont connu la Marne et l’Aisne. Loin des oreilles des officiers, ils dénigrent ma supposée candeur, mon patriotisme forcené et parlent d’une sale guerre qui n’en finira jamais. Je me méfie également de ces Alsaciens qui parfois se chuchotent des mots en français.

Qu’il me tarde de te serrer dans mes bras, ceux d’un vainqueur, ma belle Graüben.

Ton Gunther

***

La bise glaciale s’infiltrait sournoisement par tous les interstices de la casemate de fortune. Imperturbable, penché sur sa table de travail, l’homme rédigeait une lettre d’une écriture fluide, racée et déterminée. Pas même un léger frisson ne le saisissait lorsque d’hurlants courants d’air faisaient trembloter la flamme de la chandelle qui, seule, éclairait son rustique bureau. Il reposa précautionneusement son porte-plume non sans l’avoir, au préalable, égoutté dans un minuscule encrier en porcelaine. Sans bruit, il se leva et fixa son regard perçant au travers d’une fente dans la cloison plus large que les autres. Au travers des lattes de bois disjointes, un horizon forestier morne et enneigé se dévoila à ses yeux. L’haleine fraiche du dehors lui fouetta le visage mais il conserva un stoïcisme de marbre. Il se retourna et, en un geste mûrement réfléchi, retira de sa main, non sans difficulté, son alliance pour la déposer délicatement sur la missive qu’il venait d’achever. À cet instant, il perçut quelques légers coups sur la porte de l’abri. D’une voix grave, il répondit : « Entrez ! »

L’aide de camp pénétra dans l’exigu espace, se figea pour effectuer un impeccable salut militaire qui détonait quelque peu avec l’état pitoyable de sa tenue, maculée de boue et rapiécée en plusieurs endroits. D’un signe de tête, son supérieur lui intima l’ordre de se mettre en position de repos avant de prendre la parole, désignant du doigt la feuille de papier sur laquelle reposait sa bague de mariage :
— Vous ferez porter ceci à madame mon épouse.
— Mais, mon colonel…
— C’est ainsi et je sais que les circonstances l’imposent.

Puis après un temps de flottement, il asséna un : « Venez avec moi ! »

L’officier et son subalterne sortirent du frêle bâtiment. Leurs pieds crissaient sur le sol gelé et des volutes de vapeur enveloppaient leurs traits à chaque expiration. Ils s’arrêtèrent sur une petite éminence, se statufiant l’un et l’autre face à un labyrinthique enchevêtrement d’arbres, de futaies et de taillis qui s’étalait à perte de vue. Le colonel entama alors un court mais intense monologue :
— Ils sont là, à quelques centaines de pas tout au plus, au-delà de cette trompeuse barrière végétale, de ce sombre bois des Caures. Nous ne les voyons pas mais nous pouvons ressentir leur présence, leur affairement, la conjugaison de leurs souffles haletants prêts à s’unir pour ne former plus qu’un, ouragan fantastique qui nous balayera comme des fétus de paille. Des fétus, oui, mais coriaces, qui s’agrippent aux vêtements, qui irritent, qui agacent, qui désarçonnent et désorganisent parce que pour s’en débarrasser, il faut s’épousseter, se découvrir, abattre ses cartes. De coriaces fétus, c’est ce que nous sommes et c’est ce que nous serons.

Marquant une faible hésitation, son compagnon se hasarda néanmoins à formuler :
— Les renforts arrivent, mon colonel. Le généralissime Joffre a enfin consenti à…
— Fichu et entêté Joffre ! s’emporta son interlocuteur dans un accès de hargne pourtant peu conventionnel chez lui. « C’est de la Somme que viendra l’offensive » répète Joffre jusqu’à satiété, engoncé dans ses convictions maladives. « De la Somme, de la Somme, de la Somme et de nulle part ailleurs ! » hurle-t-il à qui mieux mieux. « Près de la Meuse, vous dites ? » s’indignait-il à la suite de mes alertes. « Vous n’y songez pas ! Les boches sont moins malins que vous ne le pensez ! » Il n’a ainsi eu que mépris pour mes avertissements maintes et maintes fois réitérés. Comment ! Un écrivaillon pour adolescents, un militaire en même temps politicard qui ose se ceindre de son écharpe tricolore de député pour plaider sa cause, prétendument celle de la survie de notre pays et remettre en question le grand Joffre ! Quel crime de lèse-majesté ! Et nous voilà au pied du mur ! Ah, qu’il est aisé de fomenter des plans audacieux quand on est au quartier général, à Chantilly, loin de la fureur et des bombes !

Tandis que son vis-à-vis s’apprêtait à s’exprimer, un adjudant fit son apparition :
— Mon colonel, les défenses ont été préparées selon vos instructions. Nous avons fait au mieux de nos moyens. Vos hommes vous attendent, mon colonel.
— Bien. Je vais leur parler.

***

Le 22 février 1916, 

Ma chérie, mon adorable Graüben,

Je souhaite de tout mon cœur que ces mots te parviennent, d’une manière ou d’une autre. Je crains que cela ne soit la dernière fois que je noircis de mon crayon le blanc des pages de mon précieux carnet.

L’offensive a commencé. Nos canons ont inlassablement pilonné les lignes ennemies durant des heures, les ont noyées sous des tonnes et des tonnes d’obus. Et pourtant… Au signal de l’assaut, quelle ne fut pas notre surprise de les voir là, émerger d’un trou, d’un fossé, ici surgir d’un bosquet ou d’un boyau. Ils sont sales, dépenaillés, leurs barbes hirsutes leur donnent un abominable aspect d’outre-tombe. Mais, ils sont debout et ils résistent avec un acharnement inouï.

Dans la précipitation, on m’a confié une nouvelle arme terrifiante. Il s’agit d’un lance-flamme. Je m’en sers pour débusquer les soldats français qui se camouflent. Les cris de douleur de mes adversaires brûlés vifs, qu’en dépit de ma colère je renâcle à haïr de toute mon âme, résonnent encore et encore dans ma tête. Et l’odeur ! Ce mélange de pétrole et de chair grillée qui m’imprègne jusqu’aux os, comme si les miasmes des corps suppliciés s’insinuaient en moi par tous les pores de la peau. Nous ne sommes plus que des golems qui massacrons aveuglément la vie tout en craignant pour la leur, qui évoluons dans un univers de cauchemar où la terre est jonchée d’amas de débris humains, où le ciel est chargé de poudre et de cendres incandescentes, où les hommes encore valides ne sont plus que des automates errants et désincarnés…

Adieu mon amour ! J’aurais tant aimé te rendre heureuse.

Ton Gunther

***

Allongés en chiens de fusils, les deux cadavres se faisaient face, sidérés sur place par la mitraille allemande ou française, ou les deux. Quelle importance désormais ? Les deux paires de prunelles paraissaient inextricablement plongées l’une dans l’autre. Un lien mystérieux semblait avoir uni, dans les ultimes moments de leurs existences respectives, ces deux êtres que tout séparait a priori, à commencer par leurs uniformes. La rumeur sourde des explosions ponctuait continuellement cette muette conversation qui se jouait des affres d’un monde renié par les dieux.

L’arme au poing, deux sturmtruppen émergèrent prudemment de derrière une butte. Après une brève inspection des alentours, l’un deux s’arrêta contre l’un des rares arbres encore intacts pour y uriner copieusement tandis que l’autre daignait jeter un œil sur les deux dépouilles, vision d’une effrayante banalité pour ce déjà vétéran.

— Eh Hans ! Ces deux-là sont en train de nous signer un bel armistice !
— Un peu de respect pour les tués, Friedrich.
— En tous cas, l’officier français savait qu’il allait au trépas.
— Qu’est-ce qui te fait croire ça ? rétorqua le dénommé Hans qui, la vessie soulagée, vint se placer à côté de son camarade en pleine contemplation de la macabre scène.
— La marque récente laissée sur son annulaire gauche. Il a délibérément retiré son anneau nuptial avant l’offensive.
— Quant à l’autre, ce n’était qu’un gamin. Tu lui pincerais le nez qu’il en sortirait du lait. Si ce n’est pas triste de sacrifier ainsi notre jeunesse prussienne.
— C’est pour la gloire du Kaiserreich et de notre empereur Guillaume ! On va la gagner cette foutue guerre !

Tout en écoutant son camarade débiter un pensum bien huilé, Hans se rapprocha de son jeune compatriote mortellement blessé. Soulevant sa paume, il y découvrit un cahier de cuir de belle facture qu’il empocha d’instinct. Puis, coupant abruptement la fiévreuse harangue du zélé Friedrich, il déclara : « Quelqu’un l’a déjà gagnée cette foutue guerre ! Elle se balade avec une faux et son appétit est insatiable. J’ai bien peur que nous la rencontrions très prochainement mon pauvre Friedrich, alors garde ton énergie pour ta survie. »

Dans le lointain, au tonnerre de l’artillerie succéda la clameur désespérée d’une charge d’infanterie ne laissant, dans l’intervalle, qu’un piètre répit à la nature et aux hommes.

 

__________

Ce récit est librement inspiré du destin du lieutenant-colonel Emile Driant, écrivain, député, militaire et de ses chasseurs qui, par leur résistance héroïque et leur sacrifice durant la première journée d’offensive allemande sur le bois des Caures, donnèrent le temps nécessaire à l’armée française pour contre-attaquer. Ce fut le début de la bataille de Verdun, l’une des plus sanglantes de toute l’histoire de l’humanité. 

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Grâce à une écriture maîtrisée et la connaissance historique évidente de l'auteur, cette oeuvre évite avec brio tous les écueils possibles

Lire la suite
442

Un petit mot pour l'auteur ? 211 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Françoise Cordier
Françoise Cordier · il y a
C'est bien que Short ressorte des textes plus anciens pour permettre aux "nouveaux" de les découvrir. Belle et forte description d'évènements terribles pour les deux côtés.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Françoise, je suis content que mon texte vous ait plu.
Image de Arnaud-Christ EKONE
Arnaud-Christ EKONE · il y a
Tu es un véritable artiste.
Pas mal.
Sincèrement, j'ai aimé.
Il y'a une certaine subtilité et mignonne imagination artistique digeste dans tes écrits.
Merci et bravo.

Je t'invite en surcroît à me lire dans «Les cieux, la cime et la prairie» et de me donner ton avis. Si jamais tu voyage dans le monde légendaire de cette fable, n'hésite pas de laisser des voix.

Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Un récit poignant. On y croit. Souvenirs & regrets.
Image de Aubry Françon
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
un récit hallucinant et bouleversant d'humanité pour ce carnage impérialiste et purement produit du sang caillé des vampires KKpitalistes qui n'eurent aucun problème, comme toujours, comme maintenant encore pour envoyer dans le noir charbon des braises rouges de l'enfer toute une jeunesse étripée! du grand art que votre récit!
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Patrick. J'avais lu des récits des combats au sein du fort de Douaumont, les combattants avaient de l'eau jusqu'à la taille, baignaient dans leurs excréments et se frayaient un chemin à coups de baïonnette. Je crois que ce qu'ont vécu ces pauvres garçons est juste inimaginable pour nous. On ne peut que l'approcher... Encore merci pour votre lecture.
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
je rejoins Laurent sur son commentaire.
Aubry, Je vous invite à déguster mon hamburger de noël en lice pour la finale du GP hivers 2019.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-hamburger-de-noel-1

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Pascal !
Image de Laurent Martin
Laurent Martin · il y a
ouah, c'est d'une justesse historique impressionnante. Je suis amateur des histoires de la Grande Guerre, et j'apprécie quand ça parait cohérent et réaliste :)
bravo

si vous avez 5mn, j'ai également une histoire sur la Grande Guerre
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/scisor-sisters

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Laurent.
Image de Silvie DAULY
Silvie DAULY · il y a
Élégance de l'écriture, maîtrise du contexte historique, crédibilité des personnages et force des images, tout concourt à la magie de ce texte. On est littéralement catapulté dans la Grande Guerre. Quel talent, Aubry!
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Silvie pour tous ces compliments.
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Magnifique et très maîtrisé...Bravo Aubry :)
Image de Aubry Françon
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Vous êtes un vrai artiste je comprends la recommandation. Je suis en finale avec Frénésie 2.0 merci pour votre soutien
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Teddy. Bonne chance à vous.
Image de Teddy Soton
Image de Fabienne Liarsou
Fabienne Liarsou · il y a
La guerre vue du camp adverse...
Né en 17 à Leidenstadt...
Goldman à réécouter. Je comprends la recommandation de Short. Belle soirée et à bientôt,

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour votre visite Fabienne. Au plaisir de vous lire.
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
Bravo et félicitation pour ce prix Aubry. Ce fut amplement mérité.
Peut-être aurez-vous le temps de relire "A cœur ouvert " en finale du concours DUDH.
Bonne année 2019

Image de Borodine Thomas
Borodine Thomas · il y a
Je vous félicite! Vous méritez le prix. Bravo... Mais quel talent. Continue sur cette lancée. Je vous invite à encourager une jeune écrivain avec ce texte en concours
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/un-pere-noel-etranger

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour votre visite.
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
C'est un plaisir de découvrir cette pépite. Je me permets de m'abonner à votre page pour ne rien rater. Je vous invite à lire et à soutenir si cela vous plaît, mes deux oeuvres en compétition que sont " Sous le regard du diable ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable
Et
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/malchance

Image de Aubry Françon
Image de Mame Soda MALE
Mame Soda MALE · il y a
Toutes mes félicitations.
C'est un prix amplement mérité.
Vous avez fait une très belle production qui est d'ailleurs pleine d'originalité.
J'adore l'écrire et c'est ma première participation. Je vous invite donc à passer me lire dans "Entre justice et vengeance" disponible dans la catégorie des nouvelles et de voter également si mon oeuvre vous plaît : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/entre-justice-et-vengeance

Image de Catherine Perrin
Catherine Perrin · il y a
J'avais beaucoup aimé. Félicitations pour ce prix.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Catherine, c'est gentil à vous.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Bravo pour ce prix "recommandé", qui ne doit rien au hasard !
Image de Aubry Françon
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour ce prix du jury, Aubry ! Bon Noël !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Keith. Joyeux Noël à vous également.
Image de Zut Alors
Zut Alors · il y a
De la bonne écriture, efficace, au service d'une histoire épouvantablement sanglante.
Compliments à vous...

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour ce gentil commentaire.
Image de Robe80
Robe80 · il y a
Toutes mes félicitations pour ce texte savoureux et si bien écrit
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci beaucoup !
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Un grand Bravo à vous Aubry et bon Noël
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Odile. Belles fêtes de fin d'année à vous également.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Odile. Belles fêtes de fin d'année à vous également.
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
Félicitation pour ce prix lauréat. C'est absolument mérité. J'ai apprécié votre écriture.
Je vous remercie pour votre soutien aussi qui m'a permis d'avoir un grand nombre de lecture.
A bientôt sur nos mots.
Je vous invite à venir goûter le hamburger de Noël
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-hamburger-de-noel-1
Et à découvrir ma nouvelle en course pour le DUDH,
Un homme quitte Érythrée pour venir se perdre en Normandie
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/a-coeur-ouvert-15
J'aimerais votre avis.

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Pascal. Savoureux ce hamburger de Noël
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Encore bravo !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Chantal !
Image de Patricia Burny-Deleau
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Patricia !
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Félicitations Aubry pour ce prix
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Marie-Françoise !
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
Bravo Aubry ^^
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Bertrand et félicitations à toi également !
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Félicitations Aubry pour ce prix.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci François !
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Un texte très bien narré et très bien documenté. Les fragments de lettre sont tout particulièrement remarquablement écrits, et surtout très émouvants. Un beau texte, contre une guerre moche.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Aurélien, très touché par votre commentaire.
Image de Rafiki
Rafiki · il y a
Un texte bien manié pour présenter quelques moments de guerre historiques. Je vote. Bonne chance à vous
Si l'envie vous prend, une invitation pour "Une nouvelle vie".

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Raphaël !
Image de Dominique Vernier
Dominique Vernier · il y a
Votre texte mérite un petit coup de pouce.
Je vous invite à découvrir ma première publication : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/coupable-4

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Dominique
Image de Thara
Thara · il y a
Une nouvelle relativement bien écrite sur un sujet d'histoire qui a fait couler beaucoup de sang.
Bonne chance à votre texte dans cette belle finale...
+ 5 voix !

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Thara, heureux que ce récit vous ait plu.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
C'est une page de l'histoire que je ne connaissais pas. Je la découvre à travers votre émouvant récit. Je vous donne mes 3 voix.
Merci de venir lire, si le coeur vous en dit, mon premier texte en concours https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-droits-de-lame

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour votre visite Félix. Je viens tout juste de lire votre déclaration des droits de l'âme et lui ai donné mes 5 voix avec grand plaisir.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci infiniment pour votre soutien Aubry !
Image de Marcel Prout
Marcel Prout · il y a
Ma voix à la mémoire d'un grand oncle tué 2 semaines avant l'armistice.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Marcel !
Image de Aya
Aya · il y a
J'ai lu, j'ai aimé et j'ai voté. Très belle écriture.
Soutenez moi
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/ma-vie-notre-combat-1

Image de Aubry Françon
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Aimé, voté !
Je vous invite à lire mes deux textes en finale, merci !

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Chantal !
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
J’a beaucoup aimé votre texte, empli d’emotions contenues. Vos deux personnages sont poignants. Si je peux me permettre une remarque, pour moi, la dernière partie avec les deux soldats allemands est superflue Vous aviez très bien fait sentir sans le dire explicitement dans le paragraphe précédent, que le colonel pensait mourir au combat en enlevant son alliance. mais à part cela, merci pour beau moment de lecture et touts mes voix
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Julia. Je suis heureux que le texte vous ait plu et j'entends parfaitement la remarque que vous formulez avec tact.
Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour, j'ai vu récemment le reportage sur la bataille de Verdun et la résistance du Colonel Emile DRIANT attendant vainement les renforts promis par JOFFRE. Ce fut un reportage poignant, et votre récit est remarquablement bien fait, il m'a autant tenu en haleine que le documentaire. Les mots sont parfois plus forts que les images. Bonne chance. Jacques.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Jacques, très touché par ce commentaire encourageant.
Image de Melinda Schilge
Melinda Schilge · il y a
Je reviens à ce récit qui l'interpelle, notamment sur la situation des Alsaciens entre deux feux.

Bonne chance...

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Melinda. Oui l'histoire de ces alsaciens qui deviendront pendant la seconde guerre mondiale, les "malgré nous", est tragique.
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Belle écriture Aubry, c'est magnifique voici mes voix.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Marie-Françoise et bonne chance au lapin brun !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un moment historique . Bonne chance et bonne finale .
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Ginette.
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Chaque bataille est une défaite, quel que soit le camp.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Tout à fait. Merci pour votre soutien.
Image de Trois visages
Trois visages · il y a
wow! magnifique
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci beaucoup !
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Je re-aime... Et grâce à vous, "Éventail ouvert" est aussi en finale. ..



https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/eventail-ouvert

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Sandi !
Image de Iso
Iso · il y a
Mes votes (5) pour votre finale.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Iso pour votre soutien !
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Je suis sincèrement heureuse de voir ce texte en finale, j'aime toujours autant, bravo !
Bonne soirée Aubry

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Diamantina, vous êtes toujours la bienvenue.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Bravo ! Bonne et belle finale.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Miraje !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je découvre ce très beau texte. Mes voix et bonne chance pour cette finale.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Chantal. J'ai également passé un très beau moment en compagnie de votre héroïne Victoire et sa maman.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est très gentil, merci
Image de Marie-Christine Theillere
Marie-Christine Theillere · il y a
Bravo Aubry, j'espère que tu vas remporter cette finale. Tu le mérites en tout cas.
Bien amicalement,

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Marie-Christine !
Image de Jean-Michel Philibert
Jean-Michel Philibert · il y a
Voté ! Je te souhaite de remporter la finale ! Amitiés, Jean-Michel
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Jean-Michel ! Bien amicalement.
Image de Th. de Saint-Val
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour ce second passage
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
mon vote renouvelé Aubry , of course !
en lice Poésie avec ' De sa vie en rose ' si vous aimez et Imaginarius

Image de Aubry Françon
Image de Roserimes
Roserimes · il y a
Je vous souhaite bonne chance pour la finale, Aubry, je vous réitère mes voix. Que le chemin de la victoire vous mène en haut de la colline de vos espoirs et en ma forte conviction sincère de votre talent d'écrivain, vote ou pas vote, finale ou pas finale, vaut largement votre récompense. Pour la finale, je vous le souhaite du fond du coeur et de l'âme,
Prenez soin de vous, toute mon amitié, et merci de votre fidélité à mon blog poétique.
Roserimes

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Roserimes pour ces mots d'amitié et d'encouragement. Et rendez-vous sur votre blog !
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Tous mes voeux, Aubry ! +5*****
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Marsile ! Je reviens de la visite de votre collection de TOCs.
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Bonne chance à vous, Aubry, pour cette finale. Tout mon soutien.
Image de Aubry Françon
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour cette FINALE, Aubry ! Je réitère mes voix. Grâce à votre soutien,
“Grappes de Raisins” est également en finale. Merci d’avance !

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Keith pour ce soutien renouvelé.
Image de Emsie
Emsie · il y a
Toutes mes voix à nouveau pour ce si beau texte. Bonne chance !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Emsie !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Relu avec la même émotion. Belle finale à vous avec ce beau texte !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour ce second passage !
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Soutien renouvelé, mes voix pour ce texte émouvant !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Françoise !
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
bonne finale Aubry^^+5
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Bertrand !
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
J'apprécie beaucoup ce récit qui fait alterner les points de vue des deux côtés du front, et qui donne la parole à ceux qui étaient sur le terrain de manœuvres, et qui côtoyaient la mort, celle de leurs camarades comme celle de ceux du camp adverse. Très beau texte. Mes voix.
Si vous le voulez, vous pouvez venir découvrir "Matières grises"en lice dans ce prix : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/matieres-grises

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Françoise pour ce commentaire élogieux.
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
un récit d'actualité. Lecture prenante, plume savamment posée.
Merci Aubry
A l'occasion passez me lire.
** le bonheur des choses imparfaites**
https://short-edition.com/fr/auteur/pascal-gos

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Pascal pour cette visite et ce sympathique commentaire.
Image de Catherine Perrin
Catherine Perrin · il y a
Quelle poignante évocation d'un fait historique dramatique. Mes voix.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Cathy, je viens de perdre mon ombre suite à la lecture de votre joli conte ;-)
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un épisode emblématique retracé avec une force persuasive pour nous faire revivre ces destins fauchés en pleine jeunesse. Bravo Aubry, mes 5 voix .
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Fred, heureux de vous lire en ces termes.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
C'est vraiment un récit époustouflant d'horreur mais aussi d'humanité. J'aime beaucoup le commentaire de Bertrand qui exprime si bien mon ressenti au sortir de ma lecture.
Quelle absurdité la guerre, et quel courage il leur a fallu à ces hommes dans l'enfer. Malgré tout ça l'amour et la fraternité en filigrane, bravo Aubry. Un coup de cœur pour moi surtout en cette période de commémoration.

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Diamantina pour ce commentaire très personnel.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
C'est sincère je vous avais déjà lu et j'aime toujours autant. Je mets un petit commentaire dans les coups du cœur du forum parce que vous le valez bien.
Une petite question simple curiosité pourquoi xx février ? Merci

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Diamantina, c'est gentil à vous. Pour le "xx" (qui ne vous a donc pas échappé !), j'évoque dans la lettre de Gunther à sa bien aimée, un passage en revue des troupes par le Kronprinz la veille donc un fait relativement précis.Du coup, pour ne pas commettre d'erreur historique dans la date, j'ai préféré ne pas mettre un jour particulier. Dans mon esprit, le jour a été effacé ou est illisible mais j'aurais peut-être dû le mentionner explicitement. Je ne suis pas historien et je n'en ai surtout pas la prétention mais j'essaie de ne pas commettre d'impairs ou d'anachronismes. Cela ne veut pas dire que le texte n'en est pas exempt d'ailleurs.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Ok merci beaucoup pour cette explication pleine de bon sens. A bientôt !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Cette nouvelle est formidable et superbement rédigée. Je pense à mon grand-père qui a fait Verdun... Mes voix sans hésitation !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Kristy heureux qu'elle vous ait plu.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
Un récit d'une grande puissance graphique
Ou la guerre et la mort
Main dans la.main
Se balladent parmi les
Combattants unis dans une
Même souillure^^+5

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Bertrand, ce commentaire me touche sincèrement.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
à bientôt Aubry^^
Image de Alvyane Kermoal
Alvyane Kermoal · il y a
j'en ai des frissons... passionnant. J'adore l'Histoire et ce texte est d'une puissance fantastique. Émotions intenses. Merci infiniment. Je me permets de partager.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci à vous Alvyane pour votre lecture, ce commentaire bienveillant et le partage.
Image de Alvyane Kermoal
Alvyane Kermoal · il y a
c'est sincère... vraiment.
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Incorrigible, j'avais lu, apprécié le destin tragique de deux hommes que tout sépare et finalement réunit. Et j'avais oublié de vous soutenir. C'est désormais chose faite. +5*****
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Ce n'était pas bien grave, l'important c'est que vous ayez lu et aimé. Merci !
Image de Emsie
Emsie · il y a
Un triste épisode auquel vous offrez un éclairage aussi original qu'édifiant. J'ai beaucoup aimé l'alternance lettre/récit. Mes 5 voix à ce texte rare, dont le titre m'avait interpellée et que je découvre enfin.
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Je pense à Guillaume Apollinaire. .. Merci! Bel hommage centenaire :)
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Quelle comparaison ! Merci pour votre lecture et votre commentaire !
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Avec plaisir! Il écrivait depuis le front à son amoureuse :)
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre bien écrite qui retrace, avec beaucoup de sensibilité et
d'émotion, la stupidité de la guerre ! Un grand bravo ! Mes voix !
Une invitation à venir déguster et apprécier “Grappes de Raisins”
qui est également en lice pour le Grand Prix Hiver 2019. Merci
d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/grappes-de-raisins

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Keith !
Image de Aurélie Beutin
Aurélie Beutin · il y a
Très beau texte Aubry. Très bien choisi cette alternance entre le récit et l'épistolaire .
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Aurélie pour ces sympathiques encouragements.
Image de KAMEL
KAMEL · il y a
Je ne peux que remercier l'auteure pour ce superbe texte.
Il est bien narré, bien rythmé et surtout plein d'une humanité gardée malgré le contexte de la sale guerre

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci beaucoup pour ces compliments très encourageants pour moi.
Image de KAMEL
KAMEL · il y a
Il n'y a pas de quoi, j'étais sincère.
je serais ravi et honoré d'avoir votre avis sur mes écrits qui sont sur mon profil "KAM" ou en suivant le lien: https://short-edition.com/fr/auteur/kam-5

Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un GRAND texte, comme cette guerre sans nom !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Miraje, c'est sympa !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Je me suis aperçu que j'avais lu, mais pas voté pour ce texte émouvant. C'est vrai que la guerre de 14 est un marronnier sur Short, mais ton texte se différencie par cette partition à 2 voix et une rédaction maîtrisée.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Loodmer pour ce second passage. j'apprécie beaucoup cette franchise et ces compliments.
Image de Roserimes
Roserimes · il y a
Bonsoir Aubry,

Tout d'abord, en tant que Lorraine, je tiens à vous remercier d'avoir écrit sur un sujet qui me tient à coeur, tant sur le plan historique, que sur l'homme que vous rendez hommage (en tant qu'écrivain et militaire de carrière). Ayant vécu sur Nancy, et maintenant sur Troyes, le colonel Driant, n'est point oublié ainsi que son bataillon de chasseurs.
Vous retracez à merveille cette offensive en cette date tragique, vous nous offrez un travail qui honore ces hommes tombés au combat, pour la France. Un beau devoir de mémoire qui vous a demandez des recherches considérables, pour ne point omettre le contexte historique du colonel Driant et le lieu du drame, de cette terrible guerre, qui hélas à vu tant et tant de morts sur les champs de bataille...
Cette guerre stupide, absurdité de la guerre et aussi mépris d'une hiérarchie, qui croit détenir les bonnes stratégies, et dont certains feraient mieux d'écouter les soldats qui se battent sur le front....au coeur même de la tourmente, il faut de grands stratèges mais aussi des qualités humaines pour conduire une bataille...vous le citez vous-même : Driant avait mit en garde sa hiérarchie pour renforcer le front et cependant, celle-ci ne l'a point écouté, laissant tomber et mourir des hommes....dans le sang de la bêtise humaine....

Bravo pour ce travail de recherche, votre talent d'écrivain, qui se rapporte chronologiquement aux faits historiques, j'aime beaucoup l'idée, d'avoir su commencer la tragédie du colonel Driant, au moment où il écrit à son épouse et la fin de sa dernière lettre, qui sera posté juste avant de mourir au combat....Outre son engagement militaire, il était un grand écrivain, de romans d'anticipation, où il se faisait appelé de son pseudo "le capitaine Danrit), anagramme de son nom...
Période des plus horribles de notre histoire, dont vous avez su parfaitement nous faire imprégner, au coeur des tranchées, puantes, boueuses et infestées de rats, où l'horreur de voir tomber un frère, la peur de mourir, au ventre, de se faire brûler, était présente à chaque seconde de leur vie....
Tant de morts dans ce "Bois des Caures", tant de sacrifices, pertes ! Cruelle est la guerre Aubry, mais surtout, stupides sont les HOMMES qui recommencent les mêmes erreurs, car les leçons sont non-apprises, depuis l'aube de l'Humanité !
Je vous remercie pour ce travail immense et la qualité des recherches entreprises, pour nous livrer une belle vision historique, tragique de cette période qu'est la guerre 14-18. Bravo Aubry !
Je m'excuse de ce long commentaire, mais vous le méritez.
Ma rose blanche pour tous ces morts, respect devant ce devoir de mémoire.
Roserimes.
Prenez-soin de vous. Amicalement amitié poétique

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Chère Roserimes, pour ne rien vous cacher, j'attendais avec une certaine impatience votre retour de lecture et votre avis sur mon texte. Une fois encore, c'est avec beaucoup de plaisir que je vous lis.C'est le documentaire "Apocalypse Verdun" qui m'a donné l'idée de cette nouvelle avec un passage, certes court dans le film mais formidablement tragique et romanesque sur le destin du Lieutenant-colonel Driant et de ses hommes. Merci donc pour cette lecture, votre fidélité et le temps pris pour rédiger ce commentaire. Bien amicalement.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
J'ai cherché si vous aviez un texte en lice car j'adore vous lire. Je viens de lire le commentaire de notre amie Roserimes très intéressant, merci à vous deux pour ces partages.
Bravo à vous pour cet excellent texte. Mes voix avec grand plaisir. A bientôt

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Diamantina, c'est toujours un plaisir de vous accueillir sur mes pages ainsi que Roserimes toujours aussi percutante dans ses commentaires. Bien sincèrement
Image de Marie
Marie · il y a
Quelle saloperie la guerre !! ce texte nous le prouve. Très bien écrit et très émouvant. Mes voix
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Marie !
Image de Marie-Christine Theillere
Marie-Christine Theillere · il y a
Texte émouvant qui nous rappelle les horreurs de la guerre et hélas toujours d'actualité... Merci Aubry pour ce nouveau texte que j'ai beaucoup apprécié. A très bientôt j'en suis sûre pour une autre nouvelle. Bien amicalement, Marie-Christine
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Mille mercis Marie-Christine pour ce beau commentaire. Amitiés
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
L'absurdité de la guerre transpire tout au long de ce texte profond. Votre travail de documentation à dû être laborieux , un grand bravo avec plaisir et admiration. Je vous souhaite le mieux. +5*****
Sans vouloir vous obliger je vous propose une nouvelle en finale du GP automne
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/a-chacun-sa-justice
Merci.

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Julien, votre texte a déjà recueilli les votes. Belle finale à vous !
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Merci pour votre indulgence,
Julien.

Image de JO Royon
JO Royon · il y a
Merci Aubry. Te lire est toujours un agréable moment.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Josiane, c'est gentil !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Saleté de guerre, je vote pour toutes les victimes de celle-ci et des autres !
Je suis en finale avec 3 textes, le trio, la maîtresse et sous les pavés la plage. Si vous n'êtes pas passé...Merci !

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Chantal, vos 3 textes sont remarquables.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci beaucoup !
Image de Philippe Goyon
Philippe Goyon · il y a
Bravo pour ce bel hommage.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Philippe :-)
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
La guerre vue de l'autre côté. Ce n'est pas habituel
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour votre passage !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Un texte très documenté
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Loodmer !
Image de Melinda Schilge
Melinda Schilge · il y a
Je suis en train d'écrire un livre, décembre 1918, une Parisienne retourne dans son pays d'origine : l'Alsace... Ce texte m'enchante, on finit par ne plus savoir de quel côté balance le cœur... C'est exactement cela, une histoire terrible.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Melinda, heureux que le texte vous ait plu et bon courage pour l'écriture de votre roman.
Image de Melinda Schilge
Melinda Schilge · il y a
Merci, le sujet est complexe...
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Tristement absurde…
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Joëlle
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Bis et bises… Bonne chance !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Joëlle pour ce soutien renouvelé.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Et félicitations pour cette victoire méritée ! Bonne soirée et bonnes fêtes e fin d'année, Françon ! :)
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Joëlle ! Belles fêtes de fin d'année à vous également !
Image de jc jr
jc jr · il y a
Toute l'absurdité de la guerre au front et le vécu des deux côtés. " La guerre est faite par des gens, qui s'entretuent sans se connaitre au profit de gens, qui se connaissent et ne s'entretuent pas. " Paul Valery. mes voix et une invite à venir trouver " l'essentiel " en compétition TTC.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour cette lecture et cette merveilleuse citation.
Image de PierreYves
PierreYves · il y a
Bien vu, l'accroche historique avec les noms, les grades, le détail des armes et de la stratégie... Ca demande sans doute pas mal de boulot documentaire, mais çà marche, on s'y croit !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci PierreYves. J'ai essayé de bien me documenter et j'espère n'avoir commis aucune erreur, ni anachronisme, ce qui est loin d'être sûr !
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Ton prénom me donna un nom, belle affaire quand on lit ton texte! Mon grand-père qui était orthopédiste continua, après blessure, la guerre à l'hôpital pour appareiller les blessés. Peut-être valait-il mieux être parmi tes deux héros! G.A.
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Ton texte est très beau sur un sujet, hélas! désolant! Pour te décontracter pourrais-tu lire "Mon dernier saut" et, bientôt, "Apocalypse" ? Merci! G.A.
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Tu n'as pas lu "Apocalypse"? Dommage! G.A.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Voilà qui est réparé
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci presque homonyme ;-) Ton grand père devait avoir beaucoup de travail tant cette guerre a fait de blessés en sus des morts. J'avoue avoir été marqué par la lecture de La chambre des officiers sur les gueules cassées. Amicalement
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
merci , Aubry , pour ce beau texte sur cette salle guerre , dont je m'engage à rendre hommage chaque année par le biais de ma poésie , en libre !
en lice Poésie avec ' De sa vie en rose ' et ' Continuer ' , si vous aimez

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Zouzou pour ce sympathique commentaire.
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Récit historique qui a le mérite de donner un double point de vue et l'évolution des jugements et ressentis de chaque côté du front.
Je salue aussi la limpidité de l'écriture .

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour ce commentaire encourageant et qui fait chaud au cœur !
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Une plongée au cœur de l'enfer !!
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Patricia pour votre amicale lecture !
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Tout à fait, j'ai fait mon service dans les chasseurs ;-) et on nous racontait l'histoire, ainsi que la "protestation des chasseurs" ;-)
Schwarzenteufel, les Diables Bleus....
Bravo d'avoir su montrer l'absurdité de la guerre et les sacrifices de vies de part et d'autre et surtout les ordres idiots de ceux qui décident sans prendre part aux combats.
Driant, au moins, était à la tête de ses hommes : chez les chasseurs, on ne dit pas "En avant" mais "Suivez-moi". C'est peut-être cette différence qui fait qu'il a essayé de sauver des vies au lieu de se battre bêtement pour une absurdité, tout comme le jeune homme d'en face.
Bravo

Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Alain pour ce commentaire étayé et ce témoignage d'appelé dans cet illustre régiment. L'histoire de Driant est fascinante à bien des égards. Lui qui remettait son écharpe tricolore de député pour alerter sur la situation critique près de Verdun.
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Disons que c'était un homme de convictions ;-)
Et encore Bravo pour cette magnifique histoire
Bonne chance pour la suite

Image de Mitch31 M
Mitch31 M · il y a
Belle écriture, j’apprécie !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci, je viens de rendre visite à la Guêpe ;-)
Image de Th. de Saint-Val
Th. de Saint-Val · il y a
Tragiquement bien écrit.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci pour cet encourageant commentaire :-)
Image de Jean-Michel Philibert
Jean-Michel Philibert · il y a
Tragique et toujours d'actualité. Une écriture très mûre, bravo !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Merci Jean-Michel pour ce soutien toujours aussi fidèle. Amitiés.

Vous aimerez aussi !