Nouveau départ

il y a
3 min
23
lectures
0

Je suis une quadra qui aime écrire, lire et la poésie . Je m'inspire de ce que je vois peu importe quoi, tant que cela raisonne en moi ;-). N'hésitez pas à échanger sur ce qui vous plaît ou  [+]

"Clémentine, sors de cette salle de bains! Et plus vite que ça!!" "Je dois être partie dans dix minutes. Je n'ai pas le temps pour tes gamineries"
"Quelles gamineries? Je te signale que c'est de ta faute si je dois m'habiller correctement! Tu m'as rabâcher que j'allais chez des gens coincés qui n'aiment pas les piercings et les tatouages. Excuse-moi de faire un effort pour leur plaire!"
Voilà la façon dont me parle ma fille de quatorze ans. Je n'ai pas envie d'avoir de problèmes avec le charmant couple qui va s'occuper de ma fille durant les quelques semaines à venir. Je ne compte pas les rendez-vous avec sa CPE lorsqu'elle se rend au collège habillée comme en mini-jupe et maquillée à outrance.

Je dois me rendre pour quelques semaines en Irlande pour mon travail. Ma fille étant intenable, j'ai du trouver une solution afin qu'elle ne soit pas seule dans notre grande maison. Mon mari est parti à l'autre bout du monde avec la première nymphette qui lui a dit qu'il était encore désirable pour son âge. La crise de la cinquantaine sans doute. Nous ne sommes toujours pas divorcés sous prétexte qu'il faut être moderne et qu'une procédure est coûteuse et longue. Notre fille n'est cependant pas sa préoccupation première, hélas.
Aucun de nos deux enfants ne l'a vraiment intéressé. Je me demande bien pourquoi il a tant souhaité que nous fondions une famille étant donné qu'il a toujours eu tendance à me tromper dès que l'occasion se présentait. Un vrai coureur de jupons. La seule chose que je ne peux lui reprocher c'est d'avoir toujours pris ses précautions. Peut-être la peur d'être de nouveau père! Heureusement que notre fils n'a pas eu à trop souffrir des absences de son père. Il a toujours été un enfant facile et j'avoue volontiers que je suis fière de lui. Il commence des études littéraires mais n'est pas souvent à la maison. Il a choisit de vivre dans la ville de sa faculté. L'indépendance des enfants est toujours un peu compliquée pour les parents mais c'est le but de la vie. Il me manque même si je sais qu'il est heureux dans sa vie et qu'il prend des nouvelles de sa sœur.

"Clémentine, ça suffit maintenant! Dépêche toi! Sinon je te prive de téléphone ou si tu préfères, je dis à Romain que tu ne pourras pas le voir pendant mon absence. Tu en dis quoi?"
"Pardon? Tu veux que je ne puisse plus parler avec mes amies sur Snapchat, que je n'ai plus accès à Twitter, à mon Instagram et mon Facebook? Ça va pas dans ta tête? J'ai besoin de Romain, lui au moins, il me comprends"
"Puisque tu le prends de la sorte, tu es privée de Romain et de téléphone. Au moins tu apprendras qu'on ne parle pas comme ça à sa mère!"
Ma fille est sortie comme une furie de la dite salle de bains. Elle m'a lancé un regard noir avant de s'enfermer dans sa chambre. Je n'ai pas entendu de cris, ni de larmes. Je me suis dépêchée de me coiffer et de ma maquiller pour ne pas rater mon avion. Je me suis trouvée assez jolie quand je me suis regardée dans le miroir. Mon séjour en Irlande serait bénéfique pour mon travail et sûrement pour moi également. Me séparer de Clémentine n'était pas simple mais un peu de distance entre nous me donnait l'impression de prendre des vacances de mon rôle de mère. Je n'ai pas eu à attendre longtemps avec que ma charmante fille sorte de sa chambre. Elle était ravissante et ne ressemblait plus au petit diable qu'elle est d'ordinaire.

Nous sommes parties ensemble pour le collège, je lui ai donné mes dernières recommandations et je l'ai embrassée pour lui dire qu'elle allait me manquer. Je lui ai même dit que j'avais hâte de la revoir.
"C'est bon maman! Je serai sage comme une image et tu pourras dire que je suis bien élevée."
"Tu ne quittes pas le collège avant qu'ils ne viennent te chercher, nous sommes bien d'accord?"
"Oui, maman" soupire-t-elle.
"Bonne journée ma puce"lui ai-je répondu.
"Arrête de m'appeler ta puce" ronchonne-t-elle.

Me voici rendue à l'aéroport. Tout se passe pour le mieux lors de l'embarquement. Je suis ravie d'aller en Irlande. Cela va me rappeler quelques bons souvenirs de jeunesse. Les soirées dans les pubs et les séduisants irlandais que je séduisais d'un regard. J'ai vécu une belle histoire d'amour avec l'un d'eux. Dire que notre histoire s'est achevée parce que je ne pouvais plus rester sur place. J'ai pensé à lui durant de longues années avant de rencontrer mon coureur de mari. SI je ne regrette pas mes enfants, je considère mon mariage comme la plus belle erreur de ma vie.

A mon âge, il n'est pas facile de refaire sa vie comme on dit. J'aurais sans doute dû prendre quelques amants pour palier les frasques et le manque de libido de mon époux mais je suis restée fidèle. A croire que mon éducation religieuse n'a pas eu que du bon dans la façon de gérer mon ménage. Enfin si on peut employer le terme. Mon fils me dit souvent que je suis la plus belle et que beaucoup d'hommes aimeraient m'avoir comme compagne. Je lui répète souvent qu'il raconte des bêtises mais lui me soutient le contraire.

J'ai hâte de voir les personnes avec qui je vais travailler et je ne suis pas tout à fait contre l'idée d'une aventure ou plus si affinités. Je me sens comme une adolescente qui va à la rencontre de sa vie. Un voyage même d'affaires peut réserver des surprises. Le sort en est jeté comme disent certains...

A suivre...
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Majeure !

Francine Lambert

À l’aube de sa dix-huitième année Maryam était inquiète : « majeure » ! Quelle émotion et, en même temps, quelle angoisse ! Pourquoi fallait-il que la vie soit si... [+]