Ne te déconcentre pas

il y a
7 min
7
lectures
0
C’était un dimanche comme les autres. La matinée à traîner au lit avec ma copine pas très enclin aux câlins, quels qu’ils soient. Une petite virée en VTT dans les bois, une bonne douche bien chaude et une tenue du dimanche, c’est à dire presque rien, un caleçon et un tee-shirt.

En cet après-midi, Lola s’estt installée au salon à jouer en réseau avec ses copines. Vêtue d’une culotte et d’un top, elle est installée par terre, les coudes sur la table de salon. La manette dans les mains, une oreillette lui permet de discuter et rigoler avec ses copines en jouant à Fornite, ce jeu en réseau où il faut être le dernier survivant de courtes missions de dix minutes en moyenne.

Ne sachant quoi faire, je m’installe derrière elle, sur le fauteuil et passe le temps sur mon portable à regarder mes réseaux sociaux.

La vue de ses fesses qui s’agitent sous l’excitation du jeu, régale ma vue et me fait imaginer quelques scènes érotiques. Levant ma jambe, je caresse du bout du pied ses cuisses de bas en haut, doucement jusqu’à sa fesse ronde et douce. “Ne me déconcentre pas” me dit-elle en se trémoussant pour me faire retirer le pied. J'obtempère...dommage !

Refroidi dès le matin, je n’espère rien et profite de mon intimité pour naviguer sur Internet à la recherche de quelques photos ou vidéos de sexe. Par hasard, je tombe sur des gif. Ce sont de courts extraits de vidéos qui durent deux ou trois secondes et qui se répètent à l’infini. Je recherche alors avec les mots “porno gif” et là, je tombe sur des pages entières d’ultra mini scènes de sexe qui s’agitent partout sur mon écran. C’est fascinant. De toutes les couleurs, dans toutes les positions, des couples, des trios, des femmes, des hommes, font l’amour, se touchent, se lèchent, se pénètrent, se caressent... Tout y passe, tous les orifices, des seins s’agitent un peu partout sous le coup de sexes énormes et des bouches profondes s’activent sur des hommes et des femmes excités.

Je refoule un petit soupir pour ne pas me faire griller, mes yeux se reportent alors sur le corps de Lola, penchée sur la table de salon en verre... Ses seins sont bien lourds et très fermes. C’est toujours un plaisir immense d’en faire le tour avec un doigt, puis de les prendre à pleine main pour sentir leur densité, leur poids quand ils reposent dans ma paume. Ses tétons sont petits mais terriblement fermes après quelques caresses. J’adore ce moment où je l’observe de dos et que je vois la courbe de son sein qui dépasse de son torse, sa forme parfaite. A l’instant, ses seins sont posés sur la table en verre tandis qu’elle s’énerve sur la manette, son dos forme une courbe au creux des reins, ses fesses remontent naturellement dans cette position et s’écartent un peu plus. Le spectacle combiné aux images sur mon téléphone commencent à me donner des idées et je sens mon sexe se durcir doucement.

De lien en lien, je tombe sur des vidéos complètes. Un site permet de les classer par catégories, je choisis “réveil” et je retrouve avec un tas de petits films de sexe au petit matin où le plus souvent, l’homme caresse une femme endormie pour l’exciter avant de lui faire l’amour. Une vidéo, plus excitante que d’autres, montre une femme endormie nue, allongée sur le ventre. Un homme s’approche et lui caresse les fesses jusqu’à plonger sa main entre ses cuisses et introduire des doigts dans sa chatte délicatement. Bien évidemment, elle ne se réveille pas, et l’homme s’installe au dessus d’elle, le sexe érigé, et la pénètre dans son sommeil... Les mouvements de corps s'accélèrent, elle remonte ses fesses pour accentuer la pénétration... Durant un bon moment, il la martèle de coups puissants... Je n’ai pas mis le son, mais j’imagine bien les cris poussés par la position... Après un bon moment, il se retire, elle se retourne et entreprend de lui sucer le gland puis d’enfourner l’intégralité au fond de sa bouche. Lui grimpant dessus, elle attrape sa queue et se l’enfourne à nouveau en faisant de magnifiques allers-retours avec ses hanches. Elle pose ses mains sur les poignets du gars et entreprend de le finir dans cette position...

Très concentré sur ma vidéo, je m’aperçois que mon sexe est maintenant totalement bandé, mon désir est devenu intense, ma main se glisse sous mon caleçon et caresse doucement ma queue toute raide. Un serrage de main très puissant me fait le plus grand bien... Si je le pouvais, je me masturberai bien en regardant une autre vidéo.

Mais, après tout, je ne suis pas seul, et ma copine, légèrement vêtue et penchée en avant me parait bien plus excitante qu’un plaisir solitaire.

Je tente ma chance.

Avançant sur le fauteuil, ma main est maintenant à portée de ses fesses. J’attends que la partie démarre et qu’elle soit dans son jeu pour poser ma main sur sa fesse et la caresser. Aucune réaction, je continue. Je caresse doucement, puis je saisis plus fermement sa fesse. Toujours rien, je passe à l’autre fesse, puis j’alterne le mouvement. Aucun mouvement d’intérêt, aucun mouvement de refus, il faut que j’aille plus loin. Après tout, si je ne force pas un peu la décision, je vais finir par me faire plaisir tout seul.

Alors, sans plus tourner autour du pot, ma main se glisse sous sa culotte et attrape son sexe tout entier, mon pouce entre ses fesses, mes doigts sur son clito... Un petit mouvement de recul me montre qu’elle a bien senti mon geste. “Me déconcentre pas” dit-elle. Je l’entends s’excuser auprès de ses copines d’avoir commis une quelconque erreur.

“Me déconcentre pas”, ça veut tout et rien dire, ça ne veut pas dire “Arrêtes” en tout cas. Alors, je profite de la situation, je retire ma main, plonge les doigts dans ma bouche pour bien les mouiller, et d’un geste autoritaire, je replonge la main dans sa culotte et glisse doucement mes doigts en elle. Pas de réaction, j’adore.

Je commence alors à pousser mes doigts au plus profond de sa chatte humidifiée par ma salive. Je les retire doucement puis recommence. Deux doigts investissent son orifice glissant tandis qu’un autre se pose sur son clito et le caresse de droite à gauche. Un rapide petit regard réprobateur en arrière qui ne signifie pas “dégage” m’incite à poursuivre son excitation. Je sens alors son bassin bouger doucement sous le coup de mes allers-retours. Ses fesses remontent doucement, malgré elle sans doute... Sa partie en cours semble mal se passer, est-ce à cause de ce que je lui fais ? Connaissant bien le jeu, je me rends compte que la partie ne va pas tarder à se terminer, et là, je risque de me faire rejeter vigoureusement. Alors, je retire ma main, et j’entreprends de lui retirer sa culotte tandis qu’elle est occupée... Des mouvements de hanche me montre sa désapprobation mais elle ne peut pas m’en empêcher. Avec quelques gestes décidés, je parviens à lui retirer puis je la jette vers la télé, loin d’elle mais dans son champ de vision. La partie est finie. “T’es chiant” me dit-elle après avoir coupé son micro pour ses copines... En disant cela, un léger petit sourire marque son visage, son regard se pose sur mon sexe bien marqué sous mon caleçon. Ses yeux se posent à nouveau sur les miens puis elle reprend sa position, une nouvelle partie démarre.

J’ai dix minutes pour en profiter au mieux... cette fois-ci, pas de temps à perdre. A peine a-t-elle démarré et engagé la conversation, je me lève et je retire le fauteuil sur lequel j’étais assis. Je suis debout derrière elle, penchée sur la table, les fesses nues, légèrement écartées, les coudes sur la table en verre transparent.

Je retire mon caleçon, mon sexe est tendu au possible. Pas d’hésitation, je suis déterminé à profiter de la situation et à ne recevoir aucun refus. Mes gestes doivent être sûrs et affirmés.

Me mettant à genoux derrière elle, d’un geste ferme, je lui écarte largement les jambes d’un mouvement déterminé.

“Restes concentrée” lui dis-je à l’oreille, comme un défi.

Puis, je m’allonge au sol, sur le dos, d’un mouvement de rein, je me retrouve avec la tête entre ses cuisses, mes mains attrapent ses hanches et les attire vers le bas. Son sexe encore humide se pose sur ma bouche. Ma langue s’active immédiatement sur son clito qui durcit un peu sous mes mouvements. Je pose mes mains sur ses fesses et impulse un mouvement de va et vient qui permet à ma langue de longer ses lèvres jusqu’à s’introduire en elle, puis un mouvement de recul, je retrouve son clito. Mes mouvements restent légers, je sens un peu d’excitation contenue. Elle essaie de rester concentrée me dis-je.

C’est alors qu’en ouvrant les yeux, j’aperçois ses seins écrasés sur la table... La vision du dessous est inédite... À ce moment précis, ses yeux quittent l’écran, et se pose sur les miens tandis que ma langue poursuit ses mouvements appuyés sur son sexe. Apercevant ma tête entre ses jambes et mes yeux posés sur elle, sa tête fait un mouvement en arrière, ses yeux se lèvent au plafond un instant, ses hanches s’activent d’un coup tandis que le plaisir monte subitement en elle. Plus besoin de pousser ses fesses, Lola réalise des mouvements cadencés de ses hanches sur ma bouche... Elle est partie. Ses jambes se resserrent sur mon visage, elle augmente l’amplitude du mouvement. Ma langue navigue à son gré de son clito à son anus en mouvements saccadés... Mes yeux observent sa bouche, à travers le verre. Elle est maintenant ouverte et je vois sa respiration qui s’est accélérée. Ses mains continuent à jouer avec la manette, elle gère tant bien que mal la situation.

Voyant son excitation augmenter rapidement, je pose mes mains sur ses hanches pour les stopper. D’un mouvement de coude, j’écarte ses cuisses et j’entreprends de glisser plus loin sous la table, sous elle. Ses genoux se soulèvent l’un après l’autre pour me laisser passer. Lorsque mon bassin a atteint le sien, je vois ses yeux se fermer lentement puis se rouvrir. Ses hanches s’activent sur mon sexe tendu, elle se caresse sur mon membre posé entre nous. Ses mouvements glissent de plus en plus vite, ses seins se posent sur le verre puis se soulèvent. Lors d’un mouvement de recul, mon sexe tendu se redresse, ses fesses se reculent et d’un mouvement sec, elle l’enfourne en elle en fermant les yeux. Sa bouche pousse un râle muet tandis que sa tête se penche en arrière. Elle descend ses fesses au maximum pour sentir tout mon membre en elle, j’en profite pour lever le bassin afin d’accentuer l’effet. C’est immédiat, elle fait maintenant de rapides mouvements sur moi. La manette toujours dans les mains, sa tête s’est posée sur son bras, ses yeux sont plantés dans les miens, elle adore me chevaucher à cet instant.

Elle lâche alors sa manette, l’oreillette toujours en place, pose ses mains sur la table, se redresse puis retire son top et libère ses magnifiques seins qui s’agitent de bas en haut.

Les mains posées au bord de la table, Lola la fait alors glisser violemment sur le sol. Plus rien ne nous sépare alors. Ses mains se posent par terre, elle se redresse, ses seins sont magnifiques et suivent le mouvement de ses coups de reins. Ses gémissements s’accentuent puis des cris sortent de sa gorge.

J’entends alors le son de ses copines dans l’oreillette qui s’est détachée et repose près de nous. Elles appellent Lola qui ne parvient plus à contrôler la situation... elles doivent l’entendre gémir, c’est certain...

Après quelques minutes, je profite d’un ralentissement de ses mouvements pour me retirer d’elle et d’un geste très rapide, je passe sa jambe au dessus de moi, je me redresse très vite, à genoux derrière elle, ma main pousse sur sa nuque d’un mouvement ferme et lui plaque le visage dans le fauteuil. D’une main j’attrape mon sexe et l’introduit vigoureusement en elle, d’un coup sec et profond. Elle pousse un cri puissant. Mon excitation à son comble, je la martèle de coups de reins, ma main toujours posée sur sa tête la tient en respect. De plus en plus rapides, mes mouvements deviennent frénétiques, je vais jouir dans un instant, j’arrête alors les mouvements rapides d’un coup. Je me retire presque entièrement puis plonge d’un violent coup en elle. Chaque grand coup lui arrache un cri... Au quatrième coup, je sens l’éjaculation arriver très vite. Je me retire alors d’un geste rapide, me met debout et attrapant ma sexe, je jouis sur ses reins en saccades importantes.

Dans l’oreillette, j’entends des éclats de rire des copines qui n’ont rien raté de la scène...
“Enfoiré” me dit Lola avec un sourire.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Miroir déformant

Manigaut

Bien musclé. C’est toujours le premier critère que j’entre. Presque gros tellement les muscles jaillissent. Muet, taquin, mais pas prétentieux dans son regard. Couleur des yeux aléatoire... [+]

Nouvelles

La dernière cigarette

Valoute Claro

II y a quinze ans, mon mari et moi prenions toujours une semaine de vacances au mois d’août. Depuis cinq ans, trois jours semblent nous suffire.
Cette année ce sera… une nuit.
Ça me va. Il me... [+]