Mots pour la rivière

il y a
1 min
15
lectures
0

Longtemps, on rampe sur cette terre comme une chenille, dans l'attente du papillon splendide et diaphane que l'on porte en soi. Et puis le temps passe, la nymphose ne vient pas, on reste larve ... [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Transes diurnes. Mélopées nocturnes. La cadence de nos vies est infernale. Nous autres bidasses, tendons entre les troncs immémoriaux nos hamacs bon marché ; ils abriteront nos corps las une fois la furie des canonnades évanouie de nos âmes sans songe.
Survivre ne sera pas aisé, mais pas impossible ; avait-il écrit d'une plume rageuse. Cet improbable scribe a été pulvérisé hier au bord de la rivière — avec tout son régiment.
Je poursuis en sa mémoire le griffonnage du carnet où peur et sueur se mêlent. Sous la canopée qui frémit, je noircis en hâte quelques feuillets ; à l'orée des ténèbres.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,