4
min

Mon copain est un mafiosi

Image de Chaïma

Chaïma

346 lectures

31

Süleyman et Santana sont en couple.
Un couple comme un autre.
À une toute petite différence près : Süleyman est un trafiquant d’armes alors que Santana est juste une fille naïve qui adore les voyous et qui a su attirer l’attention de son compagnon grâce à ses atouts corporels. Süleyman aime bien tripoter autre chose que des billets après chaque transaction.
Voilà déjà 6 mois qu’ils sont ensemble mais il y a quelques jours, Santana a été confrontée à un rival de Süleyman, un certain Rico le Porto qui l’a menacée pour qu’elle lui avoue les détails du plan de son compagnon pour un coup de 50 000 !
Finalement, elle l’a largué pour rester fidèle à celui qu’elle prend pour l’homme de sa vie.
Une dernière précision concernant cet heureux couple : Santana a toujours rêvé de participer à un trafic aux côtés de Süleyman, ce qu’il a toujours promis en reportant « à la prochaine ».
Tous les éléments sont dits.
À présent au fourneau !
Un soir, Süleyman sonne à l’interphone de l’appartement de Santana qui n’est pas enchantée qu’on la dérange mais quand elle voit que son visiteur est Süleyman, elle change de ton et devient toute douce comme un ange.
Elle se dirige vers la penderie et prend deux verres et sort le champagne de ses parents.
— Allez, viens, qu’on fête notre retrouvaille ! Dit-elle en faisant sauter le bouchon.
— Attends, l’arrête Süleyman. Je voulais savoir un truc, juste. Pendant que tu étais chez Ben Kahr, tu es sûre que tu as fait comme je t’ai dit et que tu n’as pas laissé échapper une info un peu trop confidentielle ?
— Ben non, j’ai rien dit de grave. Je ne te trahirai jamais pour rien au monde. Tu es mon mec !
— Mais tu as quand même dit des trucs.
— Des trucs pas graves, oui. Je sais même plus c’est quoi que j’ai dit tellement que c’était pas grave !
— De toute façon il faut que j’y aille mais en fait, j’espérais que tu viendrais avec moi.
— Quoi ?
— J’ai un service à te demander.
— Et ça implique que je ressorte de chez moi ?
— Juste un peu.
— Oh non, merde ! Je ne voulais pas bouger ce soir, fais chier, je suis chez moi, je suis morte, je suis...
— Tu es ma meuf ! En plus tu as toujours voulu participer à mes affaires secrètes.
— Ça veut dire qu’on va faire un coup ensemble ? Dit Santana en souriant jusqu’aux yeux.
— Exact. Un coup de 5 000 € !
— Oh Süleyman ! Tu ne pouvais pas me faire plus plaisir !
Avant toute chose, elle bondit pour lui sauter au cou et l’embrasser.
Deux minutes plus tard, Santana a enfilé un tee-shirt (elle était en soutient gorge) et rejoint Süleyman devant la porte.
— Vasi dis-moi c’est quoi ton coup ?
— J’ai une bande de dealers dans le quartier qui sont en train de s’organiser de préparer une livraison. Je leur ai livré des armes mais v’là qu’ils ont voulu me faire des histoires. Je leur ai tiré l’oseille mais je suis pas sûr qu’ils vont pas chercher à me le reprendre. Tu vas m’aider à m’assurer que je suis hors de leur portée.
— Mais tu crois que moi je vais les intimider ? Tu es naïf là, Süleyman !
— Attend. Tu ne connais pas mon plan !
Il la conduit jusqu’à un petit local à poubelles.
Il ouvre l’une d’entre elles, bizarrement marquée d’une croix à la bombe de peinture dans laquelle se trouve un pistolet à grenaille.
— Regarde, tout ce que tu as à faire, tu te caches là avec mon feu, moi je reste visible dans la rue. S’ils viennent...
— Mais tu es malade, moi je veux tirer sur personne ! Je ne suis pas une meurtrière et je ne veux pas le devenir ni quoi que ce soit dans ce style ! Juste un trafic mais par un meurtre, Süleyman, s’il te plait !
— A quel moment j’ai dit que tu allais tuer, bouffonne, j’ai jamais dit ça ! Si tu les vois s’approcher de moi, tu sort et tu tire n’importe où. Ça va les intimider.
— Ou les mettre sur les nerfs !
— Non parce que quatre de mes gars sont cachés aux alentours. Ça fait que mes dealers seront pris entre cinq feux. Ils sauront plus ou donner de la tête et s’enfuiront comme des lapins !
— Je suis pas sûre !
— Fais le pour moi, ma chérie.
— Je veux voir tes potes d’abord !
— Tu me fais pas confiance à ce point ?
— Je veux me rassurer moi-même ! S’il te plait !
Süleyman claque des doigts et quatre tueurs sortent de derrière des abris, derrière une voiture, un recoin, un immeuble et sur un balcon.
— Rassurée ?
— D’accord. Je le fais ! Parce que c’est toi !
— Je savais que je pouvais compter sur toi ma chérie !
Aussitôt Süleyman referme la poubelle sur sa copine qui se mange le couvercle sur le crane. Elle s’énerve dans la poubelle.
— Nique ta race, Süleyman, putain, tu as failli me casser la tête ! Espèce d’enculé! Va te faire foutre ! En plus ça pue la merde à diarrhée à l’intérieur il y a des restes de vomi la putain de toi c’est quoi ce plan foireux...
Süleyman n’écoute pas.
Il enfile une paire de gants noirs et va fumer une cigarette au coin de la rue en s’assurant que personne ne rôde dans le coin.
Il fait enfin signe à ses complices de s’approcher avec leur arme et une fois qu’ils sont tous près, il fait le geste de trancher la gorge avec son pouce.
Un des gangsters ouvre le couvercle de la poubelle.
Santana n’a pas le temps de parler qu’elle reçoit une pluie de rafale de balles de M16, de neuf millimètres et de Desert Eagle au point que son corps devient méconnaissable. Juste une flaque de sang.
— C’est bon, Süleyman, dit son lieutenant.
— Bien joué, les gars ! Les félicite Süleyman.
— Si c’est pas une question indiscrète, j’voudrai bien savoir pourquoi tu l’as buté ta meuf. Après tout tu l’aime bien non ?
— Elle m’aimait, oui. Moi c’était juste pour niquer. Y en a tellement d’autres. Et elle, elle pouvait devenir dangereuse. T’es au courant qu’elle trainait avec mon rival ? Alors plutôt que de risquer de tomber aux chtars, cette pute je la fume ! Tant pis si elle a des sentiments pour moi. C’est pas mon problème.

Thèmes

Image de Nouvelles
31

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'aime bien ton style simple pas de prise de tête comme ca doit sortir. Au fond c'est un vrai style
·
Image de 2TNM
2TNM · il y a
THX
·
Image de Kinza
Kinza · il y a
J'aime ! Du potentiel même si tu fait beaucoup d'erreurs de langue et de tournures de phrases maladroites t'as des choses intéressantes à dire et tu arrive à trouver une histoire assez captivante pour le dire même si on se doute bien comment si ça risque de finir on peut toujours espérer une heureuse chute. Ce n'est pas le cas mais bon l'histoire reste sympa. Bravo
·
Image de Chaïma
Chaïma · il y a
Thx les gens !
·
Image de Sytoun
Sytoun · il y a
Rien à ajouter, tout est dit d'une manière comique mais tout est dit. Bravo Chaïma
·
Image de Maryouma Youmar off
Maryouma Youmar off · il y a
Un grand retour Chaïma, si tu sortais des livres plus souvent t'aurais déjà percé
·
Image de Arman R. Medjin-Scénary
Arman R. Medjin-Scénary · il y a
Bien joué Chaïma ! Rien de mieux qu'une parodie accentuée jusqu'à l'extrême pour faire prendre conscience à certains de toujours se méfier des manipulateurs. Tu termine 2017 très fort !
·