Mon avare de mari (partie 1)

il y a
5 min
8
lectures
1

Jeune ecrivaine Camerounaise passionné par la retransmission des faits sociaux et des réalités existentielles  [+]

#DadaStories #COURT_RÉCIT #MON_AVARE_DE_MARI

Après une dure journée au centre de santé où elle travaille en tant que sage femme , Corinne rentre retrouver sa famille au quartier Nkol-eton derrière le marché...

Rayan & Dylan -mama mama mama!

-oui mes bébés ça va ?

-oui !!! Tu nous a gardé quoi ?

-le yaourt.. C'est dans le plastique... Allons à la cuisine

-we eeeh youpeee

Elle est mère de 5 enfants Papou, Bijou, Fifi et les jumeaux Rayan et Dylan...

-je demande ein... Le plombier n’a pas réparé ce problème d'eau à la cuisine

Papou : il était là mama

-et pourquoi il n’a rien fait ?

Bijou : papa a dit qu'il n’avait pas l'argent pour qu'il achète le matériel

-ekieerh comment ça ?

Fifi : papa lui a dit de rentrer.. Qu'il doit revenir quand tu seras là comme ça tu vas payer

-c'est pas possible ! Et votre père est où ?

Fifi : il est sorti avec tonton Jacques le soûlard

-Donc il préfère boire au lieu de résoudre les problèmes plus urgents ein ?.. J'irais le retrouver au bar !

Bijou : non maman ne te fâche pas calme toi d'abord..

-Eh vous les deux filles ci Bijou et Fifi vous avez préparé quoi ? J'ai faim

Bijou : papa n'a rien laissé... On a pris l’huile et le riz chez la voisine.. on a sauté

-je vous ai toujours dit de ne pas exposer vos souffrances comme ça ! Maintenant cette voisine va me voir comme une mauvaise mère qui laisse ses enfants affamés

-----dada----Dada-----dada------dada-----Dada--

Corinne alla se cacher dans sa chambre pour couler des larmes, ça faisait quinze ans qu'elle vivait avec Essomba un officier de police.. C'était un ami du lycée donc ils se connaissaient depuis fort longtemps... Essomba état un ivrogne et coureur de jupon mais en dessus de tout il était très radin.... Il laissait toutes les charges de la maison entre les mains de sa femme... il était un irresponsable qui montrait son bon cœur dehors mais était plutôt dur avec sa propre famille...

Elle décida d’appeler son père Papa Victor pour la conseiller sur la démarche à suivre :

-allo papa

-oui ah Corinne

-papa je n’en peux plus de mon irresponsable de mari

-et que veux-tu faire maintenant ?

-je veux le quitter !

-le quitter pour aller où avec cinq enfants ?

-papa je vais me battre... Ça fait quinze ans qu'il ne veut pas officialiser notre mariage

-ma fille c'est toi qui a choisi ton homme... Excuse moi d'être cru avec toi mais assume tes décision... Ton mari est venue prendre la liste ici pour ta dote ça fait 5 ans... Il n’est jamais revenu

-?papa mes projets avec lui n’évoluent pas... Essomba me vole même de l’argent... Je suis obligée de ne plus garder de l’argent à la maison

-concentre toi plutôt sur l’avenir de tes enfants

-c'est facile à dire papa... Dernièrement il a fait un truc qui m’a gagné

-qu’a-t-il fait ?

-il avait misé dehors lors d'un jeu de hasard... on l’a gagné... il revient me demander de l’argent..

-c'est pas possible, quel irresponsable !

-il porte ma bouteille de gaz que je suis venue en mariage avec, il part vendre pour pouvoir payer son pari

-écoute ma fille calme toi... Je vais siéger une réunion de famille pour le mettre devant les faits... S'il insiste dans sa bêtise tu rentres en famille... je prendrais soin de mes petits fils

-d'accord papa?

-ne pleure pas ma fille continue d'être une bonne maman pour mes petits

-papa je ne manquerais pas... merci beaucoup

-sois forte et ne laisse pas cette situation t’affecter.. Reste dans la prière..

C'est ainsi que Corinne raccrocha l’appel..
Quand elle rencontrait ses égaux en route elle avait honte de les aborder.. Pour mettre même une mèche naturelle sur la tête c'était trop de calculs.. Il fallait d'abord penser aux enfants... À 35 ans elle faisait plus vieille que son âge à cause de la misère mais elle ne lâchait pas prise.... Elle ne pensait qu’à la réussite de ses gosses...

---Dada-----dada------dada----dada-----dada----

En sortant de la clinique elle avait fait des courses... Ce jour là c'était le folong sauté au menu avec du macabo... Quand tous les enfants avaient mangé, ils sont allés garder une partie dans le frigo de la voisine et ils ont lavé la marmite pour laisser paraître qu'on avait rien cuisiné en ce jour...

Elle vivait dans une maison en briques de terre de trois chambres que son mari avait hérité de son feu père :une chambre pour son mari et elle, une chambre pour Papou, Rayan et Dylan et la dernière chambre pour Bijou et Fifi....

Ce soir là, après avoir lu une portion de la Bible aux enfants, elle a fait la prière et ils sont allés se coucher...

Subitement elle entend cogner à la porte... D'habitude son mari avait les clés donc pas besoin de cogner... Elle leva et alla ouvrir... Grande fut sa surprise lors qu'elle vit sa belle-mère Mama Marthe et la sœur de son mari Antoinette... Elles étaient venues de l’autre côté de la ville bras ballants et la fixaient du regard...

Mama Marthe-Corinne tu ne sais plus recevoir les gens ?

Corinne-Eurh bonne arrivée Maman.. Et Antoinette comment vont les enfants ?

Sans lui répondre les deux femmes entrèrent et s’assirent au salon...

Marthe -mon fils est où?

Corinne -il n’est pas encore rentré

Marthe -à 22h passé... Tu n’arrives pas à contrôler ton mari ?!

Antoinette -mama laisse moi cette fille ci... Comme elle s'est installée dans la maison de mon feu père elle se croit arrivée

Corinne : ta part de foyer d'abord te dépasse à gérer donc excuse moi

Marthe : c'est pour ça que mon fils ne va pas t’épouser,,, la malbouche de ça

Corinne : je n'ai pas préparé je n'ai vraiment rien à vous offrir

Antoinette : donc tes enfants mangent à la poubelle ? Tu nous prend pour les hier hier ou quoi ?

À ce moment Essomba entra... Titubant et ivre comme une abeille... Sa femme voulait se lever pour aller l’engueuler mais le conseil de son papa la calma...

Essomba : mama... tu es venue.. faire quoi ici ! Pars rester chez ta fille Antoinette !

Marthe : mon fils tu perd la tête ou quoi ? Je te rappelle que c'est la maison de feu Atangana mon époux... Je viens quand je veux !

Antoinette : grand frère mesure tes propos envers maman !

Essomba : vous venez chez moi en espérant que je vais vous payer le taxi ou vous entretenir ?! Ah ça jamais ! Je n'ai pas d'argent pour flatter une mère indigne ! Et toi madame (s’adressant à Corinne) sers moi vite à manger j'ai faim !

Corinne : je n’ai rien préparé car tu n’as rien laissé en sortant

Essomba : et l’argent que tu travailles ? Hein fausse femme au foyer !

Corinne : je n'ai plus rien à dire

Essomba : et tu me réponds quand je te parle ! (il vit que son épouse ne le calculait même pas alors il enleva sa ceinture et se mit à la frapper !)

Corrine : (se protégeant la tête avec les main) Essomba va me tuer ooo???aidez moi ma belle mère et ma Belle sœur !!!

Ni sa belle-mère ni sa belle sœur ne voulurent intervenir soi-disant ce sont des affaires de couple... le bruit réveilla les enfants qui vinrent au salon et se mirent à pleurer surtout les deux derniers qui avaient très peur de leur père...

Essomba poussa donc sa femme de côté car ses cris allaient réveiller tout le quartier puis il se retourna vers sa mère et sa sœur d'un air menaçant...

Essomba-vous êtes encore là ?

À l’instant elles se levèrent et se precipitèrent vers la porte pour s’enfuir... Essomba était très irritable ce soir et pour cause on lui avait soutiré sa paye du mois au bar alors il était sans un sou... Il avait bu au bar à crédit et comptait extorquer de l’argent à sa femme pour tenir ses poches...

Essomba : (s’adressant aux enfants) allez dégagez !!

Papou : papa on est fatigué que tu tapes mama... Si tu l’as touche encore je vais t'amener au poste

Essomba :(furieux, il cravata son fils) tu joues avec moi ? Qui te donne le droit de parler ainsi ? Avorton ! Je vais te...

Sa femme pris un lourd bâton et lui tapa au dos... Il tomba à terre et à l’aide de ses enfants ils ont traîné leur père jusque dans la douche puis sa femme est restée le laver à grande eau car il puait vraiment...

Ensuite lorsqu'elle eu terminé, elle le ramena dans la chambre car l’eau froide l’avait fait reprendre ses esprits.. Il tomba sur le lit et s’endormit immédiatement...

Elle prit donc son téléphone et se mit à fouiller... Ce qu'elle y trouva la traumatisa....

Son mari sortait avec l’une des nièces de son collègue... Inna une étudiante à Soa et c'est lui qui louait la chambre de cette dernière et qui avait tout meubler pour elle...

Le dernièr message disait ceci : merci beaucoup j'ai reçu L’OM de 100000frs que tu m’as envoyé !!! Mais pour demain soir je saigne... On peut remettre ça en fin de semaine mon cœur je t'aime Esso..

Le cœur de Corinne se brisa en mille morceaux... En 15ans de vie commune son mari ne lui avait jamais donné 100000frs cash... Elle le surnommait Espoir 2000 car le maximum qu'il pouvait donner quand l’un des gosses était gravement malade était 2000frs... qu’avait elle fait pour mériter un cœur si dur de la part de l’homme à qui elle avait offerte sa jeunesse...

Elle pensa longuement en regardant son “babouin” ronfler... Eeeh oui c'est comme ça qu'elle l’appelait dorénavant...jusqu'à ce qu'elle se rappella de son cousin Onana ?

#la_suite_a_40_partages

#lisez_likez_commentez_partagez_et_abonnez_vous_MERCI

#DADASTORIES
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Palmers song

Gérard Aigle

En Arles où sont les Alyscamps,
Quand le soir est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends garde à la douceur des choses.
P.J. Toulet
— Va chercher Wang.
— Il est encore très... [+]