Image de K57

K57

12 lectures

0

Moi, Youky. F, husky, chien de punk

Il coule dans mes veines toute la fureur de la Sibérie, toutes les souffrances du peuple Tchouktche qui vivait au Kamtchatka 2000 AJC, tous les tourments de la rivière Kolyma, toute la gloire de mon ancêtre le plus célèbre, Balto, qui l’hiver 1925, durant la terrible épidémie de diphtérie, achemina en tirant un traîneau vers l’Alaska un sérum qui sauva tant de vies.
Dans notre race c’est nous qui décidons si nos maîtres sont dignes de nous. S’ils ne le sont pas, nous fuguons !

Je suis dans cette ruelle depuis un an, allongé sur un carton d’emballage de machine à laver, au coin de la boulangerie.
Quand le tintement d’une pièce de monnaie dans mon écuelle me réveille, je m’étire, les pattes bandées prêtes à tirer des chariots de feu, la truffe emplie des fragrances de la toundra, mes yeux vairons brillant comme du sang sur une lame de chachka, suivent au loin la course des rennes.

Hier un compagnon de beuverie de mon maître, m’a forcé à boire de la vodka sur l’argument qu’il était cultivé et connaissait mes origines... « On va voir si c’est vrai tout ce qu’on raconte sur les ruskofs ! »...Hurlait-il.
Ils se sont endormis près de moi.

Ils paraît que l’Europe a l’équivalent de ce que mes aïeux nommaient Olviznabroska, et l’a traduit par loup garou.

Dans leur coma je les ai mordus superficiellement, léchés pour les barbouiller de leur sang.
Nul doute qu’ils seront tenus pour responsables des égorgements qui ont eu lieu cette nuit au fond de l’impasse.

Qu’importe si l’on me met désormais en fourrière avec une muselière...J’ai déjà accompli tant de vies...Et celle là était la pire !
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème