Mission à haut risque

il y a
4 min
5
lectures
0
Je l'ai échappé belle. J'ignore pourquoi ce groupe d'archers m'a soudainement pris pour cible. Je n'ai rien fait pour alimenter leur grogne, mis à part être parvenu à rester vivant jusqu'à maintenant, ce qui constitue déjà un exploit. La flèche qui me visait a atterri au beau milieu du tronc d'arbre derrière lequel je me suis caché un instant pour reprendre mes esprits. La ruse semble avoir fonctionné, puisque le groupe ennemi est maintenant loin devant, le rouge de leur uniforme disparaissant petit à petit dans les bois épais.
Il faut que je reprenne des forces. Mon énergie est au plus bas. Le danger n'étant jamais réellement écarté, je décide de garder mon épée à la main pour rejoindre mon campement. J'atteins ma tente sans faire de mauvaises rencontres. Le calme ambiant m'incite à allumer un feu pour me réchauffer et faire cuire les maigres provisions qu'il me reste. Ces jours-ci, la chasse et la cueillette sont devenues de véritables missions commando. Le repas englouti en quelques secondes, j'éteins rapidement le feu pour éviter d'attirer l'attention. Le monde entier semble s'être ligué contre moi. J'ai perdu mes alliés un par un, sans explication. Être livré à moi-même, sans communication avec l'extérieur, n'est pas facile, mais je tiens le coup. Je suis proche du but, je le sens. Tout ce que je veux, c'est savoir ce qu'il y a derrière cette fameuse porte. Quand je le saurai enfin, je garderai le secret et ils regretteront tous de m'avoir lâchement abandonné !
La partie n'est pas encore gagnée. Tous les guérisseurs ayant déserté mon secteur, je dois surtout éviter de me blesser. Je suis loin de tout poste de ralliement et de tout campement collectif, ils ont donc mieux à faire ailleurs... Je tente de chasser ces idées noires et de m'apaiser pour trouver le sommeil. J'entends des cris au loin, comme presque chaque soir. Je les ignore et m'enfonce dans le néant. Enfin, je déconnecte.
Au matin, mon énergie a retrouvé un niveau correct, même si je ne suis pas au mieux de ma forme. Alors que je m'apprête à faire l'inventaire de mes ressources, un grognement sourd m'alerte. Je reste immobile et tente de réfléchir calmement à la meilleure stratégie à suivre. Vaincre la bête pourrait m'aider à obtenir la reconnaissance que je recherche depuis des années, à impressionner de potentiels partenaires et sortir de cette solitude qui me pèse. En baissant légèrement la fermeture de ma tente, je l'aperçois. C'est une créature semblable à un loup, la plus effrayante que je n'ai jamais vue. Ses yeux sont injectés de sang et sa gueule entrouverte laisse apparaître des canines saillantes. Sa taille semble démesurée. Elle ne partira pas, l'affrontement est inévitable. À ce moment précis, je regrette de ne pas avoir opté pour un arc et des flèches en début de mission. L'épée semblait tellement plus chevaleresque...
Je saisis mon arme, prends une grande inspiration et me lance à l'assaut. L'animal fait plus de la moitié de ma taille au garrot, mes chances d'en sortir indemne sont minces. Il me fait face, ses pattes frottent le sol. J'attends le bon moment, tremblant. Il bondit et me mord à l'épaule mais je ne recule pas et enfonce mon épée dans le ventre du loup, qui s'écroule.
Il me faut une bonne minute pour réaliser mon exploit. Je m'approche de l'animal devenu inoffensif, lorsqu'un objet brillant autour de son cou attire mon attention. Dans l'action, je n'avais pas remarqué qu'il portait un collier auquel pendait une clé. Une clé ! Serait-ce... ? Il faut que j'en aie le cœur net. Je m'empare de l'objet et l'accroche à ma ceinture en cuir.
J'avais repéré la porte secrète il y a deux ans au cours d'une session de chasse. Il ne me reste donc qu'à consulter ma carte, que je déploie entièrement. La porte se trouve au cœur du bois où je me suis fait attaquer hier. Il s'agit donc de ne pas me faire repérer. Mais l'avantage de ne pas avoir d'alliés est que personne ne sait que j'ai la clé. J'avance donc à toute allure, le cœur battant, évitant les chemins fréquentés. Enfin, j'atteins un point d'eau guère plus grand qu'une mare surplombé de rochers. Il me suffit de le traverser à pied pour accéder à mon objectif : une petite grotte dont l'accès est restreint par une porte en bois ancienne dotée de deux charnières sur la gauche et d'une grosse serrure en fer forgé au centre à droite. Le moment est venu, je vais enfin savoir...
J'ai émis de nombreuses hypothèses sur ce qui pouvait se trouver derrière cette porte. Un trésor façon Ali Baba est la première chose qui vient à l'esprit. Mais il pourrait y avoir aussi des armes, des potions qui guérissent ou donnent des pouvoirs, une entrée vers un autre monde, ou... rien du tout (je chasse vite cette idée, « ils » n'auraient quand même pas fait ça). Je suis même allé jusqu'à penser qu'il pourrait s'agir d'une ruse gouvernementale qui utiliserait ce système de porte secrète pour recruter des espions parmi les esprits les plus compétents. Après tout, j'ai dû travailler dur et user de nombreux stratagèmes pour en arriver là. Mais cette théorie va sans doute un peu trop loin.
Assez tergiversé, je saisis la clé et m'approche de la porte. L'objet métallique s'intègre parfaitement dans la serrure. Impatient, je la tourne, et... c'est le noir complet.
Je balbutie :
- Mais qu'est-ce que...
- Écoute Jérôme, ça fait 7 ans que tu passes chaque jour des heures sur ton jeu pourri, j'en ai ma claque. Je voulais juste attirer ton attention pour te prévenir que je pars avec les enfants.
- Tu m'as... déconnecté ?
Article sur le site Jeuxvideo.com, le 9 août 2016
Un joueur a passé sept ans sur un jeu en ligne pour ouvrir une porte secrète
Les créateurs du jeu massivement multijoueur en ligne Arcs et épées se sont amusés à ajouter une porte secrète qui pourrait être ouverte uniquement par le joueur qui réussirait à obtenir le score exceptionnel de 999. Au départ simple blague destinée à taquiner les joueurs, la mission a vite été prise au sérieux par la communauté de fans de jeux vidéo rétro en ligne.
La semaine dernière, un joueur portant le pseudo de Jeronimo est enfin parvenu à réaliser cette prouesse. Et il s'agit bien d'une prouesse car gagner des niveaux est extrêmement difficile ; il faut sans cesse affronter les pires ennemis et ruser pour gagner des points d'expérience. D'autant plus que Jeronimo était un joueur solitaire pris pour cible par une équipe qui le voyait, à juste titre, comme une menace.
Jeronimo a franchi la porte le plus tranquillement du monde. Depuis, personne n'a eu de ses nouvelles. Silence radio. « Nous savons simplement qu'il s'agit d'un joueur français qui se fait discret. Nous le comprenons parfaitement, car il se fait certainement harceler par les fans en permanence, maintenant qu'il est devenu une sorte de célébrité » a déclaré l'un des développeurs du jeu Arcs et épées.
À ce jour, on ne sait toujours pas ce qu'il y a derrière la mystérieuse porte secrète. Et ni Jeronimo, ni les développeurs, ne semblent prêts à cracher le morceau.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,