8
min

Mina à l'école des sorciers

Image de Nina Peronnard

Nina Peronnard

149 lectures

56

CHAPITRE I / LA LETTRE
Marize, Franck et leur fille Mina vivait dans une maison vivaient dans une maison tout à fait charmante de Little Whinging. Mina était une petite fille très solitaire. Beaucoup de ses camarades de classe avait peur d’elle. Mais elle n’en avait jamais parlé à ses parents. Elle ne voulait pas les inquiéter avec des histoires puériles.
Quand elle rentra à la maison un soir, elle s’arrêta à la boite aux lettres avant de franchir le seuil de la porte. Sous la pile de facture habituelle, Mina remarqua qu’une lettre qui lui était destiné. Elle trouva cela bizarre, personne ne lui écrivait jamais. La jeune fille coinça la pile de courriers sous son bras et s’empressa d’ouvrir la lettre :

COLLEGE POUDLARD
ECOLE DE SORCELERIE

Directeur : Albus Dumbeldore (commandeur du Grand-Ordre de Merlin, Docteur en sorcellerie, Enchanteur en chef, Moniteur suprême de la confédération des mages et sorciers)

Chère Mlle Stand,
Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficier d’ores et déjà d’une inscription au collège Poudlard.
Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et des équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.
La rentrée étant le 1er septembre, nous attendons votre hibou le 31 juillet au plus tard.
Veuillez croire, Mlle Stand, en l’expression de nos sentiments distingués.
Minerva McGonagall
Directrice adgointe

CHAPITRE II / LA REVELATION
Mina ne savait pas quoi penser de cette lettre. Elle décida d’en parler à ses parents. Ils étaient installés sur le canapé du salon. Mina tendit la lettre à sa mère sans dire un mot. Cette dernière la lu puis la passa à son père qui fit de même. Aucune expression n’était visible sur leur visage. Mina en était déstabilisée. Sa mère se leva et se dirigea vers l’escalier qui conduisait aux chambres mais elle ne monta pas. Elle ouvrit la porte du placard en dessous de l’escalier que Mina n’avait jamais pensé à ouvrir. La mère invita sa fille à descendre les marches en pierre qui ressemblaient à un escargot. L’escalier en colimaçon débouchait sur une grande pièce colorée de rouge et d’or, en son centre, une magnifique cheminée s’imposait. Les murs étaient remplis de vieux livres et de photographies qui bougeaient. Elle se retourna vers sa mère qui pleurait. La jeune fille n’était toujours pas avancée sur ce qu’elle devait en penser. Elle était distraite par les mouvements des personnages sur les photos. Elle resta là un instant devant sa mère qui pleurait toujours. Son père lui fit signe de remonter et Mina s’exécuta.
De retour dans le salon, Mina demanda des explications. Son père regarda sa mère qui prit une grande inspiration avant d’acquiescer. Elle sécha ses larmes et demanda à sa fille de ne pas l’interrompre. Enfin, elle parla :
« Mina... je suis une sorcière. Et tu as hérité de mes pouvoirs. Ce n’est pas une mauvaise blague chérie, les contes de fiction que je te lisais le soir sont souvent bien réels. Elle entrelaçait ses doigts nerveusement sous la tension qu’elle pouvait ressentir. Tu possèdes des pouvoirs, comme moi. Et ton père biologique. Mme Stand marqua une pause. Ton père n’est pas ton père Mina. Je pensais qu’en t’élevant comme une moldue, une personne sans pouvoir, tu pourrais vivre ta vie loin de ce monde de la magie. Je me rends compte que je me suis bercée d’illusion. Je te demande pardon Mina. »
Mina était bouleversée, elle ressentit d’un coup comme une vague traverser sa poitrine. Elle répéta simplement « Ton père n’est pas ton père. Qui était mon père ? ».
« C’était un homme très courageux Mina, il était parfait. Tout l’inverse de moi. Il s’est battu pour notre famille, pour nous protéger toutes les deux. Nous avons trahit nos amis et notre famille pour survivre... mais il est mort, tué par le seigneur des ténèbres. Il ne voulait que nous protéger. Nous n’avons compris que trop tard que se lier à cette homme pouvais être pire que de l’affronter.
Avant de mourir, il t’as tatoué un sombrale derrière l’oreille »
Mina avait tellement de question qui lui trottait dans la tête. Elle les posa toutes l’une après l’autre à sa mère qui répondit à toutes. Mais quand Mina posa sa dernière question, sa mère sembla se décomposer. « Tu veux vraiment savoir ? » Mina acquiesça avec détermination. « Il s’appelait Lucas » lâcha la mère dans un souffle.

CHAPITRE III / LE CHEMIN DE TRAVERSE
Durant les deux jours qui suivirent la révélation, Mina en voulut à la terre entière. Elle en voulait à sa mère pour lui avoir caché ses origines, à son père qui ne l’était pas et à Lucas d’avoir disparu pour la laisser avec sa mère. La jeune sorcière ressassait ses idées noires quand quelqu’un frappa à la porte. Elle ne répondit pas, elle voulait rester seule. Mais sa mère entra. « Prépare toi chérie, on va acheter tes fournitures scolaire ». Mina était tellement obsédée par les révélations de sa mère qu’elle avait oublié l’élément déclencheur, sa lettre. Intriguée par ce monde, elle décida qu’elle devait le découvrir. Elle pensa que si elle vivait comme son père elle pourrait peut-être se rapprocher de lui. Elle retrouva ses parents dans la pièce du sous-sol. Comment pouvait-on trouver tout ce dont elle avait besoins dans un sous-sol ? Une baguette, des fioles, un hibou ? Y avait-il un autre passage secret ?
Sa mère alluma un feu dans la cheminée et versa une poignée de poudre dans les mains de Mina.
« Tu vas faire exactement ce que te dis ton père.
- Ce n’est pas mon père, marmonna Mina
- D’accord, alors Franck va passer devant toi pour te montrer quoi faire. »
Marize expliqua le fonctionnement de la poudre de cheminette à sa fille et Franck disparu dans la cheminée. Mina fut surprise, c’était la première fois qu’elle voyait un acte de magie. A son tour, elle se plaça dans la cheminée comme l’avait fait Franck et répéta ses mots « chemin de traverse ». Sa tête tourna quand elle sentit ses pieds se poser sur le sol. Elle découvrit une rue bondé. Des hommes étaient en robe, tandis ce que d’autres portaient des vêtements normaux pour Mina. Quand sa mère arriva, elle eut les yeux tristes à la vue de la rue. De vieux souvenirs devaient ressurgir.
La petite famille alla d’abord chez Gringotte, la banque des sorciers. Mina n’était pas déçue d’être ici. Elle resta bouche bée devant le grand bâtiment difforme qui s’imposait devant elle. Sa mère lui raconta tout ce qu’elle devait savoir sur le chemin de traverse. Dans la banque, Mina ne put s’empêcher d’exprimer son émerveillement par des petits cris de surprise. Elle regardait tout avec des yeux ronds.
La famille avait acheté toutes les fournitures demandé ainsi que les robes et se dirigeait maintenant vers le magasin le plus important : « Chez Ollivander ». Avant de pénétrer dans le magasin des baguettes, ils croisèrent un homme tellement grand que Mina n’en avait jamais vu de cette taille. Il accompagnait un garçon à lunette de son âge. Ils n’échappèrent pas à la vue de Marize qui fut parcourue d’un frisson. Elle les regarda s’éloigné avec une certaine rage. Mina ne compris pas la réaction de sa mère mais n’osa pas lui en parler.
Une certaine quiétude régnait dans le magasin. Mina sentait qu’il s’agissait d’un moment important de sa vie. Mr Ollivander était encore secoué par la baguette qu’il venait de vendre mais quand il découvrit ses prochain clients, il pleura presque. En voyant les yeux émerveillés de la jeune fille, il se retint. N’était-il pas en train de rêver ? C’était bien sa fille qui se trouvait devant lui, ainsi que sa petite fille qu’il n’avait connu que tout bébé. Elle était là pour acheter sa baguette. Marize lui fit signe de se taire. Ollivander ramena à sa petite fille une baguette en sapin de 30 centimètre avec un crin de sombrale. La connexion entre la jeune fille et sa baguette fût immédiate. Une expression indéchiffrable était apparue sur son visage, un mélange de joie et de tristesse. La jeune fille quitta le magasin avec sa baguette, c’était le plus beau jour de sa vie.

CHAPITRE IV / L’ATTENTE
Trois jours s’étaient écoulés depuis les achats sur le chemin de travers. Mina n’avait pas encore pardonné à sa mère et à Franck pour ses onze années de mensonges. Elle passait s’est journées dans la salle magique, qu’elle avait appelé la cachette. Sa mère et Franck ne voulaient plus y mettre les pieds. Depuis quelques jours, Mina avait exploré les quatre coins de la pièce. La cachette comprenait deux espaces, un de chaque côté de la cheminée, à gauche, une grande bibliothèque recouvrait les trois murs, mais elle n’était pas remplit. Une partie était destinée à Mina, seuls quelques livres pour enfants étaient présents. Le mur de droite était tapissé de rouge et d’or. Mina appris que c’étaient les couleurs de la maison Gryffondor où était son père. Le mur d’en face était jaune et noir, la maison de sa mère : poufsouffle. Il y avait des photos aussi. Elles étaient accrochées aux murs dans de jolis cadres. On y voyait Mina bébé dans les bras de ses parents, une autre avait retenu l’attention de Mina puisqu’on y voyait un groupe de personnes dans lequel il y avait le père de Mina, souriant. On pouvait aussi voir l’homme immense que la jeune fille avait croisé sur les chemins de traverse. Sous la photo était écrit « ordre du phénix ». Mina avait recherché mais aucun livre de la bibliothèque ne faisait mention de cet ordre.

CHAPITRE V / LA DECOUVERTE
Mina passa une dernière soirée dans la cachette avant de partir à l’école des sorciers. Elle y avait fait un lit avec toutes les couvertures et les cousins qu’elle avait trouvé pour y dormir une dernière nuit. Au matin, elle découvrit une enveloppe au pied des escaliers qui portait son nom. Elle l’ouvrit :
« Mina, ma chérie. Ta naissance fut le plus beau jour de ma vie. Je sais que ton départ à Poudlard sera pour toi une joie immense. Quant à moi, ce sera un mélange de fierté et d’appréhension. J’ai peur de te perdre. Pour que tu penses à moi quand tu étudieras à l’école des sorciers, je t’écrirais une lettre par mois à partir d’aujourd’hui. Ta mère n’est pas au courant.
Ton père qui t’aime.
P.S. : les lettres sortent toutes de l’escalier, sous la dernière marche »
Mina était tellement heureuse de cette lettre qu’elle sourit à sa mère pour la première fois depuis la révélation. Elle versa aussi une larme. Elle lui raconta qu’elle avait trouvé une lettre de son père qui lui était adressé et qu’une en sortirai chaque mois. Sa mère lui assura qu’elle lui enverrait chacune des lettres.
La mère et sa fille prirent la voiture en direction de la gare de King Cross. Le bâtiment était bondé de moldus et Mina se demander comment un train en direction d’une école de magie remplit de petits sorciers pouvait passer incognito. Son billet indiquait le départ du train en voie 9 ¾. Cela lui paraissait encore plus improbable. Marize prit la main de sa fille et l’entraina à l’intersection entre les voies 9 et 10. Elles foncèrent tête baissé dans le mur et Mina fut stupéfaite de se retrouver dans une tout autre atmosphère. Elles étaient toujours dans la gare mais le train qui se trouvait devant Mina était une ancienne locomotive et d’anciens wagons. De la fumée sortait de la cheminée de la locomotive et Mina sourit face la hâte que ressentaient chaque petits sorciers qui l’entouraient.
Mina fit des au revoir bouleversant à sa mère, en lui disant qu’elle serait de retour bientôt à la maison. Elle se sentit pousser des ailes en montant dans ce train. La jeune fille s’assit dans un compartiment vide et continuât d’échanger des saluts avec sa mère. Avant que le train ne démarre, une fille et un garçon de son âge vinrent s’asseoir en face de Mina. Ils firent connaissance. Mina appris qu’ils étaient jumeaux, ils s’appelaient Ally et Alex. Leurs parents n’avaient pas de pouvoirs et ils étaient impatients de découvrir ce nouveau monde. A un moment, une jeune fille qui passait dans le couloir s’arrêta devant leur compartiment pour leur demander s’ils avaient vu un crapaud. Elle avait des longs cheveux blonds crépus qui lui tombaient sur les épaules. Son air hautain agaça Mina. Elle leur conseilla de mettre leur robe de sorciers car le train allait bientôt arriver avant de s’en aller.

CHAPITRE VI / POUDLARD
Sur le quai, Mina reconnu l’immense bonhomme qu’elle avait croisé sur les chemins de traverse et les photographies de la cachette. Il appela sorcier de première année. Avec les jumeaux et d’autres enfants de son âge, il montèrent dans des barques. Ils découvrirent alors un immense château sous leurs yeux ahuries. Personne ne parlait, tout le monde était bouche bée devant le spectacle. Même la fille aux cheveux blonds du train avait arrêté d’expliquer chaque détail qu’ils avaient aperçu.
Sur la berge, le géant qui s’appelait Hagrid les conduisit dans le château. Ils montèrent un escalier qui menait vers la salle principale. Une femme au chapeau pointu leur expliqua ce qui allait se passer. Mina compris qu’elle allait enfin connaitre sa maison, un passage de sa vie allait se décider dans quelques minutes. Elle espérait aller à Gryffondor pour avoir un point commun avec son père, peut-être qu’elle pourrait se sentir proche de lui. Les enfants traversèrent la grande salle. Sur quatre tables aussi longues que la salle étaient installés tous les élèves de l’école, tous de différents âges et plus vieux que Mina. En levant les yeux, elle découvrit que le plafond était un ciel sous lequel des centaines de bougies éclairaient la grande salle. Au fond, les professeurs de l’école était installée sur une table aussi large que l’était la salle. La dame au chapeau pointu, professeur McGonagall appela chaque élève par ordre alphabétique. Mina bouillonnait d’impatience. Chaque élèves, après avoir était appelé, se plaçait sous le « choipeaux magique », qui décidait alors de la maison de l’élève en question. Quand la professeur appela Harry Potter, des murmures se propagèrent dans toute la salle. C’était le garçon qu’elle avait croisé avec Hagrid sur les chemins de traverse. Mina n’avait pas compris la réaction de sa mère à cet instant.
Quand j’entendis mon nom, je m’avançai vers le tabouret. Alors je m’assis. Je n’entendais plus rien, peut-être que personne ne parlais. Je n’entendais même pas le bourdonnement des mouches. La proffeseur posa le choipeaux magique sur ma tête. J’allais enfin savoir

PRIX

Image de Harry Potter 2017

Thèmes

Image de Fanfiction Harry Potter
56

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Potter
Potter · il y a
C'était super, j'ai bien aimé, je vote !
Si tu veux voir ma nouvelle :
Neville mène la résistance à Poudlard
N'hésite à venir jeter un petit coup d’œil, la lire et me soutenir !

·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
merci! j'irai lire ta nouvelle!
·
Image de Mielloux
Mielloux · il y a
Mes 5 votes car ont es vraiment prit par l'histoire on aimerais savoir la suite :) je vous invite à découvrir ma bd si vous le voulez bien http://short-edition.com/oeuvre/strips/harry-l-histoire-oubliee-1
·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
merci! bonne chance pour la finale du concours!
·
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
un vrai coup de cœur, j'ai aimé pour l'histoire, l'écriture et pour la fin, ce n'est pas obligatoire, on peut laisser à chacun deviner et laisser une porte ouverte... Tous mes votes.
·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
merci!
·
Image de Camille Dubois
Camille Dubois · il y a
Je suis frustrée par ta fin! J'aurai beaucoup voulu savoir sa maison! J'ai bien aimé les petits détails avec la saga, l'histoire était intéressante. Mais on en veut plus! Non vraiment, c'était très bien, et j'aurai bien continué à lire la scolarité de Mina à l'école des sorciers. Bravo tu as mes votes!
Et si l'envie te dis, viens me dire ce que tu penses de ma fiction : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/une-lumiere-verte-et-tout-disparut
Bonne chance!

·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
c'est fait exprès! ;) merci beaucoup!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Nouvelle lecture ce jour. A voté.
Sur ma page, je vous invite à lire mon Ttc tango "Milonga", en lice jusqu'à demain , le 21 Juin, à 11 heures. (fin du prix "été")
D'avance, Un grand Merci de votre visite
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/milonga
Annelie

·
Image de Chantane
Chantane · il y a
ce fut un plaisir de vous lire, beau récit, mon vote
·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
Merci!
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Histoire rondement mené. On se laisse bien prendre. Belle écriture. Tous mes votes.
Si cela vous dit, je vous invite à découvrir "Madame Mounicaud", un texte qui me tient à coeur. Belle journée.

·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
Merci! J'irai vous lire avec grand plaisir!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mes 5 votes pour votre belle imagination !
Sur ma page, je propose un Ttc tango "Milonga". Le concours se termine LE 21 JUIN à 11 heures.
J'attends votre visite Nina !

·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
Merci beaucoup! Malheureusement je n'ai pas eue le temps de vous lire et j'en suis déçue, je vous souhaite une bonne continuation!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ma dernière nouvelle s'intitulé " Maud" !
·
Image de Lucile Beguier
Lucile Beguier · il y a
Bravo !!
·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
mercii!
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Une suite s'impose, fort bien écrit et réussi. Vous avez les votes d'Arlo auteur du poème A L'AIR DU TEMPS en finale du prix été qui se termine demain soir. Je vous invite à venir le découvrir et à le soutenir si vous l'appréciez. Bonne chance à vous pour la suite.
·
Image de Nina Peronnard
Nina Peronnard · il y a
merci beaucoup! j'irai lire vos œuvres avec joie. vos compliments me motivent énormément !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Des chaussures j’en ai tellement. Ma passion pour les chaussures est à ce point immense qu’elle encombre la totalité de mon appartement. Dans le placard de l’entrée, entre les rangées de ...