Mariage

il y a
3 min
3 182
lectures
112
Qualifié

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Antoine de Saint-Exupéry

Image de Grand Prix - Hiver 2022
Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Ils se sont connus dans un bar sur la nationale 12. Un bar routier. C'était fin octobre. Il s'appelle Nestor. Elle s'appelle Hildegarde.

Quand ils ont parlé de leur rencontre, les copains de l'un ont dit : « Hildegarde, c'est pas possible. Où t'es allé la chercher ? » Les copines de l'autre ont dit : « Nestor, c'est une blague, qu'est-ce que tu vas faire d'un Nestor ? » En fait elle l'a épousé, ou presque.

Fin novembre, alors qu'elle lui expliquait comment réussir une bonne galette avec une frangipane inratable, il a dit : « Et si on se mariait ? » Comme elle rêvait de porter une robe de princesse et des escarpins, ça tombait bien. Et puis on ne lui avait jamais fait une telle proposition. Ça l'avait flattée.

« Oh oui, oui, oui ! » Elle sautillait sur sa chaise comme une fillette qu'on va emmener au manège :
— Mon Nestor, tu vas voir toutes les bonnes tartes que je vais te préparer.
— OK, a répondu Nestor, placidement, je vais m'en occuper. 

Aujourd'hui, les cravates, les nœuds pap et les dentelles sont de sortie sous les anoraks des petits. Des menottes emmitouflées jouent aux marionnettes et des joues rouges s'enflamment sous de gros bonnets.
Il y a des chapeaux à grand bord, à petit bord, et sans bord du tout. Des talons parfois aiguilles, des robes décolletées sous quelques manteaux de fourrure, et des châles. Beaucoup de châles. On devine des costumes trois-pièces sous les parkas.

Ça sent mauvais la naphtaline et le Chanel. Les parfums se mélangent dans un solennel écœurement. C'est qu'on est contents d'aller au mariage de Nestor et Hildegarde même s'il n'y a plus de chauffage à la mairie depuis la grève du personnel communal. On est beaux, on va danser, boire à la santé des mariés, et boire surtout.

Les parents de l'un disent : « C'est pas une beauté la promise, mais y'a pas qu'ça dans la vie. » Ils veulent des petits enfants. Ils sont heureux.
Les parents de l'autre se réjouissent parce qu'il était temps que « leur » Hildegarde pas finaude ni canon soit épousée sinon elle allait leur rester sur les bras et leur faire la vieille fille. Ils sont fiers. Ou presque.

On se mouche bruyamment dans la salle et ce n'est pas parce qu'il s'y passe des choses émouvantes. C'est la saison des rhinites, des bronchites et des sinusites. À cause des odeurs, les allergies participent à la fête dans un cortège d'éternuements.

On renifle, on tousse, on crache. Y'a d'la joie aussi. Celle de ceux qui sont passés au vin d'honneur avant la cérémonie. Le bistrot est juste en face de la mairie et à côté de l'église. Église où on n'ira pas, d'ailleurs.

Le silence s'invite tout à coup parce que le maire rouspète : « On n'est pas à la corrida ici ! » Même s'il pense secrètement que le mariage en est une.
On écoute fort alors on entend bien le gargouillis d'Hildegarde qui dit « oui ». On rit.
On écoute encore et un temps de cathédrale s'abat sur la salle et dans les os comme un grand froid de Sibérie qui prend les tripes. Nestor a clamé un « non » retentissant. On ne rit plus.

Les yeux exorbités, les parents n'arrivent plus à refermer la bouche : tout ça pour du flan. Il a quoi la girouette ? Le béguin d'une autre ?

Hildegarde pleure dans sa robe coquille d'œuf. Les blanches étaient trop chères, les coquille d'œuf en promo et sympas. Ou presque.

Les invités remontent dans les voitures. Dans les voitures, les enfants des invités disent : « Pourquoi on repart, je voulais un ballon et des bonbons. » Les parents répondent : « Ferme-la sinon on t'en colle une. »

On va devoir remballer les petits fours et la pièce montée, et les cadeaux, et les habits dans leurs cartons.

Nestor dit : « En vrai, ça m'faisait peur le mariage et puis on s'connaissait pas assez. »
Elle se dit : « Au moins il me reste la robe et les chaussures. »
112

Un petit mot pour l'auteur ? 160 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jacques Clanet
Jacques Clanet · il y a
Il faut être sur de son engagement ou s'est le gag , voire le drame !
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Ici c’est plutôt un big gag ici ! Merci beaucoup Jacques !
Image de Annick Chardine
Annick Chardine · il y a
J'ai ri ou souri tout au long de la lecture. Une pépite en son genre. Bravo !!!
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Merci beaucoup Annick !
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
ET si elle s'était appelée Cunégonde, aurait-il dit oui le Nestor ?
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Chais pas, Michel, Chais pas... Merci de votre lecture !
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
On ne peut que sourire!
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Oui ! Merci de votre lecture, Marie !
Image de Bob Pollen
Bob Pollen · il y a
Ils allaient pourtant si bien ensemble!
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
C’est tout à fait ça ! Merci beaucoup Bob !
Image de Virginie Denise
Virginie Denise · il y a
C'est un mal pour un bien, il n'a pas l'air très drôle le Nestor!
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
C’est vrai ! Merci de votre passage !
Image de françoise CLAUDE
françoise CLAUDE · il y a
Très drôle ! Bravo !
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Merci beaucoup Francoise !
Image de Joan E.
Joan E. · il y a
C'est pas gagné ! Nestor fait fort et Hildegarde reste hagarde.
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
😄 Bien vu ! Merci beaucoup Joan !
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
Haha, un mariage quelque peu raté..
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Oh oui ! Merci beaucoup Zou Zou !.
Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
C'est bien trouvé, surprenant et joliment écrit !
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Merci beaucoup Zalma Solange !

Vous aimerez aussi !