1
min

Manipulation mental

Image de Kikapp

Kikapp

20 lectures

0

Je venais de sortir de l'hôpital psychiatrique après y avoir été enfermé pendant six longues années. Ce jour-là, le ciel était gris-noir, il y avait une légère brume matinale quand une entité frappa trois coups secs à ma porte. Je me précipitai d'ouvrir la porte... Quand rien, mise à par un courrier. Cet inexplicable courrier datait de 1802. Qu'est ce qu'il faisait là. Après quelques minutes je décidai de l'ouvrir. J'y trouvai une lettre écrite à la plume qui m'était adressée, une lettre me demandant de changer une charpente. Cela faisait une dizaine d'années que je ne pratiquais plus. Je pris mon mal en patience puis partis en espérant rencontrer l'étrange personne. Je finis par trouver le lieu, une demeure presque abandonnée au milieu d'un bois. Complètement coupée du monde actuel. Je n'eus pas le temps de toquer qu'une vieille femme m'ouvrit la porte puis me disant "Je vous attendais, suivez-moi..."
Je suivis donc la mystérieuse vieille femme jusqu'au grenier. À mon grand étonnement le grenier était presque vide. Seulement un livre des plus banal occupait le sol. Ce livre paraissait presque aussi vieux que le manoir. La vieille femme reprit en disant "Je vais préparer des cafés, je reviens."
Après vingt minutes, Je jetai un coup d'oeil au livre. Je commençais la lecture et ressentais un sentiment de déjà vu. Je regardais quelques dizaines de pages plus loin et compris que...
J'étais terrorisé: cet ouvrage c'était moi et j'étais l'ouvrage. Tout était noté. De la minute où je suis né à maintenant. La découverte de cette vieille femme était aussi notée, j'étais perdu. L'ouvrage n'était pas très épais mais avait un nombre de pages affolant. Mystérieux soit-il, il restait une quantité infinie de pages blanches. Apeuré je décidai de partir au plus vite de cet endroit sinistre. Je pris les escaliers, traversai la maison. Mais rien! la vieille femme avait disparu, plus une trace,rien...
Sur la table de la cuisine je vis deux tasses: une tasse pleine et une autre vide. Sans réfléchir,.je pris la tasse pleine et la bu. Tout d'un coup je me sentis ballonné et étourdi, puis plus rien.
Sur le livre, c'était noté... Une date suivie du mot décès
Les années s'écoulèrent, aucune trace de la vieille femme. Le livre s'était décomposé. La bâtisse redevint un simple manoir perdu au milieu d'une forêt.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Il devait être six heurs du matin, une journée de lycée banale allait commencer comme chaque jour. En regardant le cadrant de ma montre, je m’aperçus qu’il allait bientôt être l’heure, ...

Du même thème

NOUVELLES

Par delà la fenêtre du salon s'étendait le jardin et son cerisier cinquantenaire. Un jardin blanchi par la première neige que Martin fixait depuis son lit. Depuis quelques semaines déjà il ne ...