4
min

Ma brume et moi

Image de Ptark

Ptark

1 lecture

0

Alors Alain, t'habitues-tu à ma présence?

C'est encore trop frais... Je ne réalise pas complètement la situation. Il faut que je me remémore ce qui s'est passé.

En effet, cela te permettra de te rendre compte de ce que tu es devenu, et je pourrai te raconter mes voyages.

Tout a commencé ce matin.
Je me suis réveillé tôt et suis descendu dans l'intention de préparer mon petit déjeuner. En arrivant dans le salon, mon attention a été attirée par la fenêtre. En m'approchant j'ai pu constaté que la brume avait envahi la vallée et recouvrait la maison.
Cela arrive régulièrement.J'apprécie plutôt le spectacle et surtout le silence qui en découle.
En regardant plus attentivement, j'ai aperçu une zone de brume légèrement lumineuse, d'une nuance orangée.
Sur le moment, j'ai pensé qu'il s'agissait de la lumière du soleil estompée par la brume, mais cette lueur se présentait comme une sphère.

Tu venais de me voir pour la première fois, sous ma forme de voyageur.

Intrigué, j'ai abandonné l'idée de mon petit déjeuner. J'ai revêtu une veste, mis mon chapeau australien que j'affectionne particulièrement pour me protéger de la pluie ou du soleil et je suis sorti sur la terrasse devant ma maison.
La sphère était devant moi, à hauteur de mon visage. Elle faisait à peu près un mètre et demi de diamètre; un peu difficile à estimer ne sachant pas réellement la distance à laquelle elle se trouvait.
De plus en plus intrigué, je l'ai observée un moment. Elle me semblait en attente!

J'étais en train de t'analyser pour savoir si je pouvais entrer en contact avec toi, tant sur le plan physique qu'intellectuel. Il m'est arrivé des déboires au début de mes voyages. Je ne voulais pas te faire du mal. J'ai vite compris, compte tenu de ta passion pour ce que tu appelles Science Fiction, que tu accepterais aisément mon existence et que nous pourrions fusionner.

J'ai fini par tendre la main pour essayer de toucher cette sphère. Etait-elle solide? ou même seulement réelle?
J'ai frôlé sa surface, puis, témérairement j'ai plongé ma main. Je n'ai ressenti aucun contact autre que celui de la brume.
L'instant suivant, la sphère s'est précipitée vers moi et m'a englobé puis a disparu.

Je venais de m'introduire dans ton organisme; d'abord le système nerveux, puis les os et les muscles et enfin la peau.
Cela m'a pris un certain temps pour envahir (pacifiquement!) ton organisme, lire ta mémoire, apprendre ton langage, tes coutumes.
Pendant ce temps, tu es resté figé, la main tendue. Je ressentais ton trouble intellectuel. Tu ne comprenais pas ce qui se passait et la peur commençait à s'installer.
Alors j'ai pris contact avec toi.

Il est vrai que je commençais à paniquer lorsqu'une voix, uniquement audible dans ma tête m'a dit:

Bonjour, ne crains rien, je ne te veux aucun mal. je suis un voyageur qui prend contact avec les êtres vivants et qui souhaite partager ta vie.

Je fus libéré de ma courte paralysie. J'ai foncé dans la maison et je me suis assis dans mon fauteuil préféré. Il fallait que je réagisse, mais d'abord était-ce bien une voix indépendante dans ma tête ou bien une hallucination, un rêve? Avais-je "pété un plomb" suite à ma passion pour la Science Fiction.

Je t'ai expliqué une partie de la vérité, mais lentement pour que tu l'assimiles bien. Je t'ai dit que j'étais un organisme peu matériel qui, depuis des milliers d'années, errait dans l'univers en étudiant les organismes intelligents rencontrés. Pour ce faire, je m'intègre au sein d'un individu pour participer à sa vie et connaître sa civilisation s'il en a une (tous les organismes intelligents n'ont pas ou pas encore développé une civilisation).

Tu vas rester combien de temps avec moi?
Je venais de réaliser que je dialoguais réellement avec un extra-terrestre, d'un type particulier que je n'avais pas souvent rencontré au cours de mes lectures. Que se passera-t-il lorsque tu repartiras?

Avec la fusion qui vient de se produire, j'ai, en quelque sorte, passé un contrat avec toi, même si tu ne me l'a pas demandé. Je resterai tout au long de ta vie et ne te quitterai qu'à ta mort qui sera lointaine, car je peux influencer ta biologie pour te maintenir longtemps en bonne santé, même si, comme pour tous les êtres vivants il y aura une fin.

Si tu dois rester si longtemps, il faut que tu ais un nom pour t'identifier dans nos conversations. En as-tu un?

Je n'en ai jamais exprimé le besoin, mais je comprends que cela te soit nécessaire pour m'identifier, indépendamment de toi. Veux-tu m'en donner un?

Ok! je t'appellerai Tugdual. C'est un prénom breton qui m'a toujours plu. De plus, je ne connais personne qui le porte.
Maintenant, comment as-tu voyagé jusqu'à la Terre? Tu n'es pas très matériel. Disposes-tu de facultés telékynésiques?

Va pour Tugdual! Lors de ma dernière fusion, lorsque mon partenaire est mort, je me suis retrouvé dans l'espace autour de sa planète. En étudiant les différents corps de son système solaire, j'ai observé une météorite hors norme: cylindrique, 400 mètres de long, 40 de diamètre de composition minérale et métallique, semblait-il.
Je me suis approché et ai pris contact avec sa surface. En l'analysant je me suis aperçu qu'il s'agissait, sans doute, d'un artefact construit pour explorer le cosmos.
Elle traversait ce système comme une flèche (plus de 300.000 km/h!) selon une trajectoire l'amenant à le quitter en direction d'un autre, en fait ton système solaire.
Je me suis dit que je pourrais profiter de l'aubaine. Sa vitesse très importante dans un système serait quand même lente pour rejoindre ton système. Mais, Je n'étais pas pressé et je peux profiter de ce temps pour trier mes souvenirs, les classer et les analyser.

S'agirait-il de la météorite OUMUAMUA que nous avons détecté récemment, traversant notre système? As-tu pu en apprendre plus sur elle?

Il s'agit bien de celle-ci, mais je ne suis réellement en contact qu'avec les êtres vivants. Pour moi, cette sonde n'était qu'un artefact matériel dont je ne pouvais ni comprendre seul le mécanisme (j'aurai pu le faire avec toi et tes connaissances scientifiques, mais pas seul) ni connaître son origine ou sa destination. Alors, je l'ai abandonnée pour rejoindre la Terre sur laquelle je détectais des indices de vie.

Toujours dans mon fauteuil, je commençais à admettre le fait qu'un être spirituel était entré en moi et allait rester présent tout au long de ma vie.: un compagnon plus proche que tous les copains ou amis que j'avais pu avoir. C'était une perspective réjouissante mais aussi angoissante. Allait-il constamment interférer avec mes pensées, parasitant mes réflexions en quelque sorte? Pourrais-je avoir une forme d'intimité personnelle? Comment reconnaîtrai-je qu'une pensée vient de moi seul?

Je serai dans ton esprit, et je connaîtrai tout de toi, tout ce que tu penses, ou a pensé ou pensera, c'est exact. Tu ne pourras rien me cacher; c'est déjà le cas pour ton passé. Mais chaque fois que je voudrais te faire connaître mon avis ou t'indiquer quelque chose ou te proposer des idées, je le ferai avec la voix que tu entends actuellement afin que tu saches toujours ce qui viens de moi ou de toi. C'est la base même du contrat que j'ai implicitement passé avec toi en fusionnant. Tu as ma parole (comme vous dites) celle d'un être pensant qui a fusionné avec des centaines d'entités au cours des millénaires écoulés. Tu dois me croire et d'ailleurs tu pourras le vérifier avec le temps.

Des millénaires! Tu dois avoir beaucoup d'expériences à raconter!

Oui, beaucoup, et ce que je viens de raconter, considère-le comme mon premier récit.
Tu pourras le coucher sur papier pour le partager avec d'autres humains.
Je suis heureux de t'avoir rencontré, et je pense que notre collaboration sera intéressante.

Moi aussi, j'apprécie l'expérience même si il me faudra un certain temps pour la maîtriser totalement.
Mais je compte bien m'y atteler au travers de tes récits.

Alain Le Morzellec 14/12/2017
Nb Car: 6603

Thèmes

Image de Nouvelles
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,