3
min
Image de Café gourmand

Café gourmand

102 lectures

23

Mon love-linge s'appelle Candy
c'est le plus beau prénom du monde n'est-ce pas ?
Oh Candy Candy Candy Candy
ma petite chérie
la belle candide de ma vie
mais que se passe-t-il donc avec toi ?
dix médecins se sont succédé depuis le début de l'année
nul n'est arrivé à te soigner
et ce n'est pas faute d'avoir essayé
là encore j'attends un petit dernier
qui va pas tarder d'arriver,
A cet instant précis on entend quelqu'un sonner à la porte.
- Bonjour monsieur, c'est le médecin de garde.
-Ah, vous avez bien fait de venir car je commençais déjà à désespérer, par ici s'il vous plaît !
Et là il lui fait traverser un long couloir au fond duquel surgit Candy dans toute sa blancheur immaculée. Le docteur en remarquant la machine à laver pousse un petit cri d'admiration, mais on voit clairement que c'est par pure politesse.
-Ah ! quel beau lave-linge vous avez, félicitations ! Et maintenant pourrais-je voir la souffrante s'il vous plaît , car j'ai d'autres patients qui m'attendent et...
-Elle est juste devant vous, docteur. Je vous présente Candy mon amie à qui je suis sincèrement attaché...
-Vous parlez de ce lave-linge qui est juste devant moi, euuh, je croyais que... Écoutez, je voudrais bien pouvoir vous aider, mais je suis un médecin et non pas un plombier. Je ne suis que généraliste et je n'ai jamais exploré le domaine de la mécanique et autres choses de ce genre. Là-dessus le médecin ramasse sa valisette et s'apprête à faire demi-tour.
-Attendez docteur, je viens juste d’aménager dans la résidence et je ne connais aucun plombier dans le quartier. Par contre la boulangère du coin m'a dit que vous étiez un très bon toubib et que je pouvais vous faire confiance. D'autant plus que les love-affaires entre machines et humains sont souvent très délicates.
Le docteur a l'air d'hésiter, mais rejette tout de même un œil attentionné sur la machine en question. Cela lui rappelle alors son adolescence, au moment où il avait failli rater son bac à cause d'une amourette courte mais intense avec une machine à raclette. Il se souvient de toutes les nuits blanches qu'il avait passées devant l'objet de son désir et ses jolies coupelles avec revêtement anti-adhésif
Ému par ce souvenir lointain qui refait soudain surface et met son cœur en émoi, le praticien adresse à Candy un sourire attendrissant  :
-Bon, de quoi elle se plaint cette patiente moussante ?
-.Ce n'est pas elle qui se plaint docteur mais moi.
C'est qu'elle est devenue trop patiente justement.
Elle n'arrive plus à me faire mousser, voilà !
Elle peut passer des jours et des jours sans me faire mousser,
ni faire aucun cycle de lavage,
elle est devenue trop, trop sage.
je me souviens les premières années,
c'était une petite furie.
Elle passait son temps à déborder
à tremper le sol et le parquet se mettait à gondoler à se tordre de plaisir
en un rien de temps
me faisait des cycles complets
sans discontinuer.
Je la montais, la démontais, la remontais, la démontais à volonté
je l'enlaçais et lui retroussais le capot
Son tambour m'a été toujours grand-ouvert
et je me faisais un plaisir de le lui remplir.
Alors que là.. oh, c'est vraiment triste à dire, mais...
Elle est devenue froide et de plus en plus réservée.
Et pendant ce temps il y a mes culottes qui s'accumulent, avides de se faire tremper.
Le docteur (dubitatif) 
- Hum, voyons voir ça de plus près. Depuis quand elle n'a pas fait la vie d'ange ?
( Et là il se met à lui tourner autour, met la main sur le capot et lui caresse le capot d'un geste tendre et spontané). Euuh, vous pouvez me laisser un instant seul avec Candy s'il vous plaît ? C'est que je dois prendre le temps de l'examiner et ce n'est pas toujours évident lorsqu'on est trop nombreux autour du patient.
-Ah oui, oui, bien sûr, pourvu qu'elle me revienne enfin, comme avant, chaude, humide et frémissante.


*

Une demi-heure plus tard :

-C'est bon, vous pouvez entrer !
-Alors, c'est grave docteur ? Vous pouvez tout me dire !
-Pas de quoi en faire des bulles, la belle boude un peu voilà tout, mais elle affiche un beau trou de tambour, bien large, prêt à l'enfournement de toutes vos affaires, un bon coup de vit et elle va repartir comme neuve, vous verrez. Par contre il va falloir que je l'emporte dans mon atelier. Vu que je n'ai pas le matériel nécessaire pour la petite correction qu'il lui faut.
-Tout ce que vous voudrez docteur, prenez bien soin d'elle car c'est la pupille de mes yeux et que mon linge sale commence déjà à se gâter.
Là-dessus le médecin se saisit de Candy, la prend à pleins bras et l'emporte avec lui.

*

Une semaine se passe, puis deux, puis des mois entiers sans aucune nouvelle de la part de Candy.
Son maître commence à s’inquiéter, il tente de rappeler à plusieurs reprises le fripon de médecin qui lui a emporté le love-linge préféré sous le nez, mais toujours personne au bout de la ligne pour le rassurer
En désespoir de cause il s'achète une nouvelle Brandt qui mouille pas mal, se trémousse avec vigueur, fait tout ce qu'elle peut pour le contenter, un peu bruyante, mais très très entreprenante et réussit à lui faire oublier sa première machine à lover.

*

Puis un jour, au mois de juillet, en se promenant sur un grand boulevard, l'ancien propriétaire de Candy croise par hasard son premier amour. Voici ce qu'il notera plus tard à ce sujet dans son journal intime :
Oh, Candy Candy Candy Candy
ma belle Candy dévergondée
je l'ai enfin retrouvée, cette polissonne lavante après des années d'absence alarmante, mais elle avait l'air si heureuse, si merveilleuse, bras-dessus, bras-dessous avec un nouveau tuyau très très beau lui aussi, ( d'où a-t-elle bien pu bien le sortir celui-là ?) et qui semblait doué pour la remplir de tout un bonheur mousseux et parfumé.
Cela se voyait clairement que cette chipie avait commencé un nouveau cycle de vie.
Tant pis tant pis, je veux dire tant mieux. Et moi je ferais mieux de rentrer.
Car il y a ma nouvelle Brandy qui m'attend à la maison.
Faut que j'en profite avant que la Brandt déjantée et sauvage ne se transforme en Candy candide et sage.
Oh Brandy Brandy Brandy Brandy
ma petite machine de joie, attends-moi ! J'arrive ! Mmmm, qu'est-ce que ça va brander, qu'est-ce que ça va brander !»
23

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Bien écrit... .Je vous invite à lire et à supporter mon texte en final du prix Viva Da Vinci https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-beaute-dun-reve
Merci !

·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Un très beau texte... .Je vous invite à lire et à supporter mon texte en final du prix Viva Da Vinci https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-beaute-dun-reve
Merci !

·
Image de JACB
JACB · il y a
Un vrai délire que cette "patiente moussante"! Ah! C'est ben vrai ça !
Ma cavale est en bleu et jaune mais il me tiendrait à coeur d'avoir votre soutien pour:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-femme-est-l-avenir-de-l-homme#
Merci

·
Image de RAC
RAC · il y a
J'adore vos dessous entendus qui sentent bons le frais et les messages multidirectionnels ! Bravo ! (Un clin d'oeil à ma Candy qui lave mal comparée à ma vieille vedette qui chantait en essorant)
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Peux-tu lire "Liberté"? Merci! G.A.
·
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Quel coquinou vs faites c’est original et très drôle humour et double sens je ne peux que vs offrir mes voix. Je vs invite à venir déguster mon Lapin Brun
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Bien racontée, cette histoire d'amour! Un peu déjantée, un peu dévergondée, un peu olé-olé! Dans un autre registre viens lire "Apocalypse"! Merci! G.A.
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
C'est vrai que dans ce domaine il peut se "glisser" (ou pas...) des problèmes de mécanique appliquée... C'est très drôle
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
En un mot j adore...un humour tiré de l absurde qui confère au burlesque avec des situations hautes en couleur et un vocabulaire parfois polisson...vous avez éclairé mon début de soirée merci beaucoup...
Je suis finaliste automne dans la catégorie nouvelles avec le péril vert. A la condition que ce texte vous plaise vous pouvez le soutenir pour la finale.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-peril-vert
Trés amicalement.

·
Image de Mirgar
Mirgar · il y a
Un fantasme drôle qui considère la relation amoureuse comparable à une affaire de mécanique et de plomberie..Plutôt original..
·