5
min

L'ombre de Soleria

Image de Nightingale-Nina

Nightingale-Nina

39 lectures

4

Riikwolf, le Dieu Loup de la Guerre, l'Invincible, le Dernier des Bellukhor... Tels étaient les noms qui caractérisaient l'homme le plus célèbre de la Terre Enflammée, ancienne Terre de Vie. La terre qui était auparavant recouverte de mille et une plantes incroyables et pour la plupart médicinales, s'était transformée en un sol de rocs ardents rendant toute forme de vie impossible. Plus personne n'habitait les lieux depuis l'ère des Bellukhor Premiers, depuis l'an 46. Et Riikwolf n'oublia jamais ce jour. Il marqua son corps en même temps que son cœur d'une blessure indélébile...

Les jours étaient paisibles dans les cités et les campagnes de cette région de Soleria à l'époque. Chacun vivant libre et heureux, la confiance et la paix régnaient en maîtres durant cette période prolifique. Aucun être ne se doutait alors que la mort frapperait un grand coup ce sol encore pur. Et pourtant...

A l'aube de la 46ème année, un vent de tempête souffla sur tout le continent détruisant d'abord les bâtiments les plus fragiles.Puis lorsque sa force fut décuplée, les monuments qui semblaient inébranlables tombèrent. Soleria ne rayonnait plus. Un champ de ruines s'étendait à l'horizon laissant atterrée la population entière. Une multitude de vies avaient été prises en un instant et le bonheur avait quitté les cœurs, même des plus braves.

Cynilion,porte-parole des Soleriens (son statut de porte-parole lui était plus adéquat que celui de Roi car il voulait se mettre au même niveau que le peuple et s'éloigner le plus possible des lois )et de la Terre de Vie venait de perdre sa femme. Il laissait couler ses premières larmes devant son peuple et son très cher fils Riikwolf. Depuis que les premiers êtres vivants avaient frôlé le sol de Dzon* ( * Planète des Anciens Hommes ou réfugiés de la Terre),rien ne l'avait saccagé, pas même une querelle entre Anciens Hommes. La stupeur habitait les cœurs, ce qui n'empêcha aucunement la population d'agir.

Aux côtés de Cynilion, les Soleriens traversèrent leur pays dévasté, chacun essayant de penser que ce cauchemar se terminerait bientôt. Mais cet intense espoir fut vain... Car à peine leurs âmes abritées dans les Montagnes de Lumen, une deuxième force venteuse s'abattit.Cependant, elle n'était pas guidée par la nature. Elle fissura le ciel dans un vacarme assourdissant et inconnu et c'est là qu'apparut une créature gigantesque.

De la fente de la caverne, le Porte-parole voyait tout ce désastre commis par un monstre ailé. Ce dernier volait au-dessus des maisons en lambeaux comme pour admirer les prouesses de son œuvre. Les deux voiles robustes qui paraissaient lui servir d'ailes, faisaient trembler les parois de la grotte pourtant située à quelques kilomètres. Personne ne cachait sa peur, tout le monde l'exprimait à sa manière. Certains étreignaient leurs proches comme jamais, d'autres tremblaient en ressassant dans un murmure, les plus inoubliables moments de leur existence. Seuls Cynilion et son fils regardaient au dehors ce spectacle de malheur. Riikwolf qui avait pourtant perdu sa mère, ne montrait aucun signe de faiblesse. La douleur lui rongeait-elle les entrailles et l'esprit ? Aucun des Anciens Hommes n'aurait pu le savoir.

L'attente face aux allers et retours de la créature monstrueuse devait se terminer,car personne ne pouvait survivre entre ces murs. Il fallait prendre une décision au plus vite. Après quelques discussions calmes, un accord fut trouvé. Le peuple de Soleria venait de faire un choix pacifiste la guerre n'étant pas pour eux : Il se rendrait auprès de la bête ailée pour connaître les raisons de cette arrivée brutale et dévastatrice.

« Peu importe ce qui arrivera mes frères et mes sœurs, notre chère Dzon ne mourra jamais ! »

Tels furent les mots de Cynilion avant de rejoindre le « Mal volant » aux côtés des siens.

La marche se fit dans un silence total, et l'effroi qui recouvrait tous ces gens blessés n'était plus désormais. La solidarité faisait avancer la troupe qui ne se trouvait plus qu'à quelques pas du monstre.

Cette proximité permettait désormais d'observer le moindre détail du corps de la créature, son corps rocailleux et épineux.

Sa couleur d'un noir des plus obscures décuplait le mystère de ses traits. Ses yeux flamboyants laissaient entrevoir les flammes de l'enfer et,disparaissait définitivement l'espoir qu'il soit allié de qui que ce soit. Cet « animal » - car personne ne savait ce qu'il était- n'avait pas une forme commune aux êtres de Soleria. Sa taille dépassait largement celles des grandes baleines de la mer Esukée et sa majesté surpassait celle des aigles des Montagnes de Lumen. Enfin, son immense queue telle une lance affutée frappait la terre à intervalles réguliers.

Face à un monstre d'une envergure si incroyable, les Soleriens restaient immobiles à l'exception de Riikwolf. Le fils de Cynilion et petit-fils de Poletikrön avait un comportement étrange et de plus en plus dangereux. Ses pas l'amenaient peu à peu vers la créature. Ils semblaient étrangement dénués de peur, et lorsqu'il toucha de ses doigts d'enfant la peau rugueuse du majestueux monstre, ils'enfuit aussitôt. Son père et les autres le regardèrent alors,pris de panique. Mais ils le perdirent instantanément de vue en raison de la présence de débris trop abondante. Et dans un ultime élan de fraternité, le peuple des Anciens Hommes ferma les yeux. Etc'est là, qu'un souffle brûlant sorti des profondeurs de l'animal leur parvint. A peine eurent-ils le temps de prier une dernière fois que leur chair et leurs os furent réduits à néant.

Cynilion et ceux qu'il avait tant aimé n'étaient plus qu'un amas de braises et de cendres qui s'envolèrent loin, très loin des frontières de la Terre de Vie, du moins de ce qu'il en restait. Dévastée, anéantie, plus rien ne pouvait faire penser que la vie y avait régné durant des milliers d'années. Aujourd'hui,seules les flammes du monstre de l'Enfer parcouraient le monde des Anciens Hommes. En moins d'un jour, la totalité de ce qui étaient des champs, des rivières ou des forêts auparavant avait laissé place à un brasier meurtrier. N'y avait-il plus d'espoir à ce que quelqu'un soit encore vivant ?

Parmi tous ces morts, un seul avait survécu, Riikwolf. Sa fuite incomprise lui avait permis de trouver refuge au bord de la mer Esukée, là où le monstre n'avait pas encore frappé. Malgré son jeune âge,l'enfant avait eu l'idée ingénieuse de se cacher dans un souterrain humide et frais, à l'abris du feu et de la chaleur.C'était en ses lieux que le jeune garçon avait regardé sa main,meurtrie par le contact avec la peau de l'animal. Complètement brûlée, sa main se décomposait, mais tout cela ne suffisait pas pour faire surgir ses larmes de douleur. Même la mort de ses parents ne l'affectait guère. Il possédait le cœur le plus solide que quiconque n'ait jamais connu. Et sa vaillance lui permis de vivre en solitaire pendant des années.

La chasse aux baleines sacrées de la mer d'Esukée lui apporta de la nourriture en abondance. Jamais il n'aurait osé imaginer tuer ces mammifères aquatiques jugés sacrés dans le monde entier. Pour son père Cynilion et tout le peuple qui l'admirait, elles étaient le symbole de la paix éternelle, les baleines passant une existence des plus tranquilles sans conflits, sans prédateurs. Les choses avaient tellement changé...

Le monde passa de guerres incessantes à une paix sans faille pour retrouver le chaos des premiers règnes des Bellukhor. Avant le règne de Cynilion, le monde se noyait dans un sang impropre, inutile dû aux rebellions des Soleriens accablés par les décisions égoïstes des nombreux Rois de la fameuse lignée des Guerriers ( Bellukhor).Le père de Riikwolf bien différent des autres, passa sa vie à effacer du paysage et des mémoires les erreurs commises pendant des siècles par ses prédécesseurs. Avec l'aide de sa femme, simple paysanne des campagnes isolées de la vallée du Kenyl, il rétablit l'équilibre rendant au peuple une unité plus juste et reflétant au mieux ce que les Anciens Hommes étaient au fond d'eux-mêmes.Selon lui, la meilleure façon de vivre heureux était d'exploiter le bien existant en chacun de nous car peu importe ce que les gens pouvaient penser, le mal cachait simplement le bien mais ne l'annihilait jamais.

Les paroles de son père avaient résonné dans son esprit torturé à ce moment-là... Après dix-huit années d'errance et de solitude, Riikwolf s'était perdu entre le désir de paix et de guerre. La paix ne valait rien seul, mais la guerre valait plus face à l'hostilité d'un ennemi unique que le futur Dieu loup de la Guerre allait nommer Dragon...
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Emsie
Emsie · il y a
Venue sur les conseils d'Adibro, je n'ai pas regretté ma lecture, je reste juste sur ma faim (fin) !!! Une suite ?
·
Image de Nightingale-Nina
Nightingale-Nina · il y a
Merci beaucoup ! La suite sera bientôt là:D
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
Si épisode il y a on les attendra. Bravo pour ce joli récit. On part à l'aventure au galop. J'ai aimé j'ai noté
Je vous invite à aller lire le poème des cuves de Sassenage et je vous guiderai dans les entrailles de cette terre adorée. MERCI d'avance

·
Image de Nightingale-Nina
Nightingale-Nina · il y a
Merci beaucoup !!! Je nhesiterai pas à aller le lire:D
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
C'est génial !!!
J'adore les récits d'aventure, de bataille et de fantastique.
Celui là est très réussi, j'ai vraiment été entraîné par tes lignes à suivre le fameux Riikwolf.
Encore bravo Nina !!! <3
Image de Nightingale-Nina
Nightingale-Nina · il y a
Owwww.... Merci du fond du Coeur, ton soutien est formidable *_*
Riikwolf reviendra
Image de Adibro
Adibro · il y a
Bah j'ai vraiment bien aimé ce que t'as écris :)
Ah cool, tu vas faire des sortes d'épisodes?
Image de Nightingale-Nina
Nightingale-Nina · il y a
Ça me fait énormément plaisir !
Oui :D
Image de Adibro
Adibro · il y a
Chouette, j'attends les prochains avec imaptaince
Image de Nightingale-Nina
Nightingale-Nina · il y a
Mon meilleur fan :)
Image de Adibro
Adibro · il y a
Toujours :)