L'intime conviction rues des Auques

il y a
1 min
0
lecture
0

Soutenez la création => fr.ulule.com/les-paysages-daussillon Page : facebook.com/Les-paysages-de-Deddy-116271223148279  [+]

Cher journal,

je ne peux m'empêcher de laisser mon âme au port lorsque tant de pavillons tintent de leurs clochettes. Sur cette terre si morose d'une laisse de mer, je laisse rentrer un soupir qui gonfle mes poumons. À chaque vague c'est pareil, je guette le changement jusqu'au crépuscule sans qu'il ne se passe rien.
Sais-tu comme il est monotone de rêver de voyages ? Je déambule dans les rues qui portent des noms lointains mais nuls d'entre eux n'arrivent à me faire oublier ses yeux d'un bleu si Abyssin. Tant d'espoirs perdus dans ces lieux si déserts.

***

La lassitude gagne un cœur plein d'espoir qui attend comme les rayons du soleil qui se dardent sans qu'on n'ose y toucher. Le bitume exhale des vapeurs sombres qui troublent mon image. C'est un bleu améthyste qui canalise nos flux tandis que mes cahiers se gondolent sous l'effet d'une sueur en dehors de tout contrôle.

***

Aujourd'hui, je suis allée aider la voisine à parfaire son jardin ; son petit bout de terre au milieu de cette marée verte. Elle recouvre ses légumes d'un peu de sable et je lui apporte des gravillons pour son allée, un petit chemin. Des rosiers, quelques poules et parfois l'odeur du jasmin sont les canisses, goélands et ses embruns marins. Chacun dans son petit paradis nous cultivons la solitude comme s'il s'agissait d'une compagnie... mais ses mains n'ont-elles rien à voir avec ces orties qui caressent les miennes ? Cela me démangerait de connaître davantage les risques d'une telle plante.

***

Je rêve parfois en poussant la porte d'une vitrine qu'un commerçant m'informe de ses dernières nouvelles. Quand le reverrai-je ? Peut-on serrer dans ses bras un passé plein d'avenir ? J'en doute ; et pourtant, à chacune de ces impasses, j'aperçois de la lumière qui déborde des chaumières en fleurs jaunes ou roses printanières. Sur les noms des boîtes aux lettres on peut lire ce qui sera demain.
Pourquoi faut-il que lorsqu'on abandonne tout, il reste toujours un hameçon qui vous ramène à la surface ?

Samira
20 mai 2024
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Dédicace

Patrick Barbier

Les deux vitrines de la librairie sont, chacune, embellies par son visage souriant. Son nom s’étale en grand et chapeaute le titre de son livre. Les gens attendant de pouvoir faire dédicacer leu... [+]


Nouvelles

Célestin

Marie Roy

À la période où débute ce récit, la plupart des hommes jeunes avaient été enrôlés, embarqués dans une guerre immonde, loin de chez eux, loin dans le nord, dans la boue et le froid... [+]