5
min

Lettre à la Saint Valentin

Image de Sandrine Michel

Sandrine Michel

346 lectures

117

Qualifié

Destinataire :
Bertha Bougrie
Quartier de Gland
22150 Hénon
Côte d’Armor

Le 28 février 2019


Ma Bertha,

Notre belle histoire d’amour a basculé dans le drame le jeudi 14 février 2019, avec tes dernières paroles : « Tu n’as pas de plomb dans la cervelle, va au diable poltron ! »

J’ai longuement médité ces quelques mots. Je n’ai pas eu le courage de prendre le fusil pour ajouter des plombs à ma cervelle, surtout, j’hésitais par quel orifice les introduire, j’ai trouvé ton idée assez saugrenue. Par contre, je me suis renseigné pour me rendre au diable. J’ignore ce que je vais découvrir là-bas, il existe des îles situées à Djibouti, les îles du diable. Si j’avais pu te le présenter, le commandant Cousteau aurait apporté quelques informations précieuses pour te rassurer sur mon long voyage, de toute façon, il refuse de donner son témoignage ; c’est trop épouvantable pour être révélé, il est donc inutile de te le présenter, d’autant plus que le pauvre homme est décédé...

J’ai pris note également de ton dernier mot « poltron » avant que tu ne me fermes la porte sur le pied, sa signification m’a légèrement peiné. Je te rappelle que se déplacer chaque jour de la table au canapé pendant quinze ans pour regarder les chaînes sportives demande une certaine rigueur, discipline et surtout, cela te permettait de t’affairer aux activités ménagères sans te gêner mon amour. Je souhaiterais un peu de reconnaissance...

Ma Bertha, tu seras fière de moi, je rejoins l’équipe de Fabien Cousteau, le petit fils de l’explorateur, je serai de retour pour la Saint Valentin prochaine en 2020. Le groupe que j’accompagne est très avenant, j’ai expliqué à chacun toute notre histoire, j’ai bien remarqué qu’ils retenaient leurs larmes, il y en a un qui a éclaté de rire en sanglots tant l’émotion était forte... Je suis donc recruté pour maintenir l’ordre ; assurer le transport du matériel, des valises, veiller à ce que notre lieu de vie soit toujours impeccable, je me sens valorisé ! Peux-tu comprendre cela Bertha !

Nous avons pris l’avion jusqu’à l’aéroport de Djibouti-Ville. Aujourd’hui, le 22 mars 2019, on s’est rendu dans le Goubet-al-Kharad. Nous sommes situés au sud de la Mer Rouge. La plongée est prévue vers les îles Dahlak, j’ai hâte de voir les coraux.

Je reprends ma lettre, quelques jours ont passé, la chaleur est insupportable et je me demande si l’équipe ne me prend pas pour leur homme à tout faire, je ne participe à aucune exploration mais j’ai la télévision dans ma chambre avec des programmes sportifs, ça me rappelle nos années heureuses, tu dois commencer à sentir le vide de mon absence...
Comme tu es fière, tout de même, combien cela doit être difficile de ne pas me téléphoner une seule fois ! Mais j’aime les femmes avec un brin d’orgueil, je sais que tu m’attends mon amour, à mon retour, la flamme renaîtra, j’achèterai un téléviseur plus grand, rien n’est trop beau pour toi.

L’Égypte est un pays vraiment trop chaud mais demain je passe ma journée les pieds dans l’eau, une excursion est prévue sur une petite île qui semble bien accueillante, peu habitée voire pas du tout d’après certains villageois qui nous traitent de fous, une sorte de superstition, un mythe, ils parlent du « gouffre des démons ». On voit bien qu’ils ne connaissent pas ma Bertha ! Je rigole ! Je comprends que tu sois obligée de me lancer les chaises à travers le salon lorsque tu dois faire le ménage...

Bertha, nous y voilà, l’île est magnifique, il n’y a absolument rien à voir mais comme c’est beau, cette eau transparente, dommage que je ne sache pas nager. Le bateau qui nous a conduit jusqu’ici est somptueux, une maisonnette sur mer, nous sommes quand même un peu à l’étroit et l’équipe semble insinuer que je suis de trop maintenant que je refuse d’effectuer les corvées. Ah ! Si j’avais moi aussi des chaises à leur balancer dans la figure ! J’ai essayé avec les tabourets, depuis l’ambiance est électrique. Ils ont fait semblant de partir en me laissant seul sur l’île mais ils sont revenus chercher du matériel. Puis, ils sont repartis...

J’ai quand même trouvé agréable de leur part de déposer un grand sac avec de quoi bien manger, boire, se laver, survivre jusqu’à leur retour. Ils ne vont pas me punir trop longtemps. De toute façon, je leur ai dit que j’étais mieux seul que mal accompagné et que j’avais vu le film Seul au monde avec Tom Hanks entre deux matchs de foot, ou plutôt quinze minutes de film sur une mi-temps... Bref, si Tom Hanks a pu tourner d’autres films après avoir été seul au monde, c’est qu’il s’est finalement très bien remis de son escapade, ce n’est pas la mer à boire.

Ma chérie, j’économise l’encre et les feuilles, les semaines passent. J’ai pris le temps de réfléchir à nous, le téléviseur, ce n’est peut-être pas une bonne idée, tu me manques, si seulement tu pouvais m’envoyer une chaise à travers la figure, comme dans le bon vieux temps, j’aurai au moins de quoi m’asseoir. Les villageois n’avaient pas tord, il y a des choses étranges. Un matin, un oursin géant s’est échoué sur la plage. Sans mentir, deux mètres de haut sur deux mètres de large. Des épines comme tes couteaux de cuisine, je crois qu’il m’a regardé, il s’est ouvert et rien ! Mort. J’ai trouvé intéressant l’idée d’en faire ma maison. J’ai mangé l’intérieur de l’oursin pendant deux mois, l’odeur était insoutenable vers la fin et j’ai eu de sérieux problèmes digestifs. Maintenant, il est vide, il ne me reste qu’à le meubler, c’est important d’avoir un but dans la vie.

Je crois ne pas être seul sur cette île. Depuis des mois, je trace un trait au bord de la mer pour chaque jour écoulé, et tous les matins, plus aucune trace. Quelqu’un prend plaisir à tout effacer, je perds la notion du temps. Un autre ourson s’est invité sur la plage, comme l’autre, il m’a regardé puis... Mort ! Ainsi, j’ai pu agrandir ma maison, une pièce de plus, c’est vraiment appréciable. Bien sûr, j’ai dégusté à nouveau l’intérieur pendant un mois (il était plus petit que le précédent) mais cette fois, aucun dérangement intestinal. Tu vois Bertha, je m’endurcis, même l’oursin avarié n’a plus de prise sur moi.

Les jours qui ont suivi furent incroyables, une carcasse de chameau s’est échouée à quelques mètres de la maison, je suis certain que c’est la même carcasse que le commandant Cousteau avait plongé dans l’eau du Goubet en 1995 pour faire une étude expérimentale sur les requins. Je dois dire que la bête est bien conservée, encore un peu de viande après quatorze ans ! Le « gouffre des démons » prend soin de moi, le diable doit me prendre pour l’un d’eux, le « bougre d’Hénon »...


Chère Bertha, je pense ne plus revenir, je crains d’être absent pour la Saint Valentin le 14 février 2020. J’ai trouvé judicieux de te transmettre mon courrier par les eaux. Je n’ai plus de stylo pour t’écrire, les lettres s’estompent, les mots formés se noient dans mes larmes, (je fais un peu de poésie pour m’occuper), et surtout Bertha, la mer m’envoie tellement de victuailles. J’ai même trouvé un téléviseur ! Il ne fonctionne pas mais je fais semblant d’y croire et ça marche, je suis abonné à toutes les chaînes sportives, les films classés X (eh oui Bertha... Il faut me comprendre tout de même !). Je commence à me sentir un peu chez moi. C’est la valse des oursins ici, la maison compte quatre pièces. L’une est occupée par une espèce de tortue exécrable.

Enfin, Berha, je dépose cette lettre dans un bocal avec une boussole car je crois que les matériaux ont une forme d’intelligence pour s’orienter sans la main de l’homme. Non Bertha ! Je ne perds pas la boule ! J’ai fait la connaissance d’une raie de trente deux mètres (le commandant Cousteau pourrait t’en parler). Elle va transporter la bouteille jusqu’à la ville la plus proche. Ensuite quelqu’un trouvera cette bouteille et pourra te transmettre ma lettre d’amour pour le 14 février 2020.

Je sais qu’un jour tu auras cette lettre devant tes yeux, je t’imagine me lire avec un air ironique ou au contraire les larmes aux yeux. Toi qui lis mon épopée sauvage, ma preuve d’amour, je t’aime... Que personne n’essaie de remonter jusqu’à moi. Garde mon courrier précieusement. Ne le jette pas sur la voie publique, ça pollue, j’ai appris à respecter mon environnement !

Je file prendre l’apéro avec la tortue.


Ton bougre d’Hénon

PRIX

Image de Printemps 2019
117

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel  Commentaire de l'auteur · il y a
Aux lecteurs de passage, je vous invite à jeter un regard bienveillant ou critique sur mon lipogramme https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/minimax-un-grand-roi-1
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Une très belle œuvre! Toutes mes 5 voix. Je vous invite à lire et à supporter mon texte. https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-beaute-dun-reve
Merci !

·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Je retrouve votre écriture ironique, cet humour acide.
 
Bientôt le narrateur aura un dix pièces et plusieurs tortues de compagnies.
Bravo et merci je soutiens

·
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel · il y a
Merci Samia, très gentil commentaire...
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Une lettre d'amour comme j'aime ! Pleine de créativité et d'humour mêlé🌹 bravo sandrine❤️ je suis déjà passé vous soutenir pour le TTC alors pour cette nouvelle je vous offre mes 5 voix .
Amitiés

·
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
Un humour décalé, une écriture fluide je vote
·
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel · il y a
Merci de votre passage, si vous avez un instant pour mon lipogramme, ce serait très gentil de votre part https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/minimax-un-grand-roi-1
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une admirable œuvre humoristique ! Mes voix ! Une invitation à assister au
“Sommet des Animaux” qui est en lice pour le Prix Short Paysages 2019 !
Merci d’avance et bonne soirée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-sommet-des-animaux

·
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel · il y a
Merci de votre passage, j'avais déjà voté pour votre oeuvre 😊
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci, Sandrine ! Joyeuses fêtes de Pâques !
·
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour Sandrine. C'est le genre d'humour que j'affectionne 😊😊 Merci pour cet agréable moment. Attention toutefois à la coquille qui transforme un oursin en ourson 😊
·
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel · il y a
Oui, j'ai remarqué trop tard ! Le pauvre ourson 😁 Merci de votre passage
·
Image de Marie
Marie · il y a
Belle idée que cette lettre. Votre écriture est très agréable et l'histoire, un peu loufoque, nous emporte. Mon soutien
·
Image de Marie
Marie · il y a
Si le coeur vous en dit, je vous invite à découvrir mon texte intitulé le pantalon.
D'avance merci

·
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel · il y a
Merci Marie, j'avais déjà lu et voté pour votre récit. Je ne manquerai de passer à l'occasion d'une nouvelle oeuvre 😊
·
Image de Marie
Marie · il y a
d'avance merci :)
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Mélange des genres réussi. Bon texte. Je vote.
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
De l'humour, du suspens, du voyage, de l'originalité ! Voilà un cocktail détonnant pour un très beau récit ! Mes 4 voix et je vous invite !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/les-larmes-du-temps
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/chere-isere
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/leonard-devint-scie

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

La lampe éclairait fébrilement la pièce. La clarté de la lune traversait les persiennes ajourées en bois exotique, projetant des ombres qui dansaient sur les murs sales aux motifs floraux ...

Du même thème