L'espoir, le désespoir, la colère

il y a
2 min
47
lectures
12

Écrire c'est pour moi tenter de s'aventurer jusqu'aux limites de l'imaginaire, c'est capter ici et là une part de son flux incessant pour inventer des mondes, des voyages en fixant des mots sur le  [+]

L’espoir



Le vaisseau spatial vogue depuis quatre mois. À mi-chemin de sa destination, la planète Mars, l’équipage, quinze femmes quinze hommes, œuvre à des tâches routinières.

Paula se réjouit d’être de la première vague de colonisation. Après ses études elle a rejoint le Centre Spatial Européen pour une formation de pilote mécanicienne. C’est au cours d’une conférence donnée par des astronautes à l’université qu’elle a eu une révélation : elle s’est inscrite au centre d’études dès le diplôme de médecine en poche.

Les précédentes expéditions ont établi l’habitat et les sites de recherches scientifiques. Aujourd’hui, à l’horizon 2090, à un peu plus de trente ans, son rêve prend corps. De plus, la visite médicale d’embarquement a été un succès et le médecin n’y a vu que du feu : malgré l’interdiction elle part enceinte. Son fils, car ce sera un garçon elle en est persuadée, sera le premier Martien de l’humanité.



Le désespoir



À respectivement soixante-seize et quatre-vingts ans, Christine et Robin travaillent encore. Les caisses des administrations européennes vidées, les gouvernements successifs ont augmenté progressivement l’âge de départ à la retraite.

Faute d’argent, la lutte contre le réchauffement climatique piétine, la faim dans le monde progresse et, sans recherche pour les endiguer, de nouvelles maladies contagieuses se développent. Les dirigeants nient cet horizon noir pour axer tous leurs efforts contre le surpeuplement planétaire, arguant qu’à lui seul, ce projet résoudrait les autres difficultés.

Sans se révolter comme bien d’autres, Christine et Robin ont travaillé toute leur vie pour réussir l’éducation de leur fille unique. La lutte contre la surpopulation passe par une vaste et peu honnête propagande de recrutement de jeunes diplômés : l’objectif est de coloniser la Planète Rouge. Leur fille a quitté la Terre pour une période indéfinie afin de vivre sur Mars.



La colère



Luc, dix-sept ans, est en conflit avec sa mère. Il n’accepte pas cette vie, coupée du monde, qu’elle lui impose. L’adolescent ne connaît pas sa famille. Elle tente de lui expliquer les sacrifices endurés pour en arriver là, cette célébrité qui fera de lui un personnage mythique jusqu’à la fin des temps. Il n’a rien demandé et revendique le droit de connaître ses origines. Luc veut vivre sur Terre. Il ne tire aucune gloire d’être le premier Martien de l’humanité. Dans cette bande de vieux chercheurs croulants, il n’a personne avec qui partager ses espoirs et ses peurs. Les trois jeunes nés après lui ne suffisent pas. Luc ne supporte pas le choix arbitraire de sa mère qui limite son horizon à cette station installée sur la planète Mars. Malheureusement, les gouvernements qui se sont succédés depuis le début de la colonisation, ont abandonné les programmes spatiaux trop coûteux pour revenir à des questions plus essentielles sur Terre. Il n’y a pas de retour possible.
12
12

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Qui est content de son sort ? Trois petits textes qui pourraient donner lieu à un gros roman SF.
Image de RichardTri
RichardTri · il y a
Merci
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Je viens de vous découvrir.
J'ai aimé et je me suis abonné.
Richard. Ô Richard! Mon Frère Richard, tes préoccupations sont les miennes. tes souffrances, tes peurs, tes angoisses, sont aussi les miennes... Je ressens tout ce que tu ressens.............................
Je vous invite à lire: "" DIGOINAISES CORPS ET ÂMES "

Image de RichardTri
RichardTri · il y a
Merci
Image de JACB
JACB · il y a
La planète Mars est dans le colimateur de la Terre, les hommes y voit sans doute une station de repli, mieux qu'un abri atomique pour survivre en cas de dégénérescence de la Terre. Votre déclinaison de situations en 3 mots s'avère de l'ordre du possible. Prochainement un reportage sur Mars. Finalement on ne pourra bientôt plus dire : "t'es sur Mars?" à quelqu'un qui n'a pas les pieds sur Terre!! Ai apprécié votre texte. rédiger plus longuement ? Je ne sais pas. Il demande à réfléchir tel qu'il est. Merci Richard.
Image de RichardTri
RichardTri · il y a
merci
Image de De margotin
De margotin · il y a
Question d'actualité traitée dans ce texte. Quelle sera la solution?

Bonjour à vous!
Je vous invite à découvrir Nilie au concours du Prince oublié. Merci beaucoup

Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Il y a du vrai dans cette fiction ...
Image de François B.
François B. · il y a
Bravo pour ce texte bref mais d'une rare intensité. Trois générations, trois préoccupations, trois problématiques. Et un contexte, des politiques publiques, etc. qui évoluent tellement vite que nous (je me permets de m'inclure dans l'histoire...) en devenons les victimes. Toutes mes félicitations !
(Je reviendrai plus tard pour lire vos autres textes…)

Image de RichardTri
RichardTri · il y a
Merci de votre passage
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Extraordinaire ! Je considère votre récit comme une oeuvre de science-fiction, dont je suis un grand amateur. En quelques lignes, vous faites le tour de la condition humaine. L'être humain, insatisfait où qu'il soit, quelle que soit sa condition ou sa position sociale ! Il exporte son mal être et son mal de vivre partout où il se trouve, à tout âge ! Bravo RichardTri, c'est une magnifique histoire !
Image de RichardTri
RichardTri · il y a
Merci beaucoup pour ce très agréable commentaire. J'ai écrit ce texte dans un atelier d'écriture, il y a quelques années déjà. Avant de le poster ici, J'ai longtemps pensé le développer... peut-être un jour.
Encore merci de votre passage.

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci à vous RichardTri ! Permettez-moi à mon tour de vous faire découvrir : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-legende-des-etoiles

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Amélia

Vladimir Abbet

Novembre en Avignon. Le Rhône est gris, boueux. Il se révulse, bouillonne, frissonne au premier vent d’hiver... Un mistral glacial cingle la ville en brusques rafales, répandant par vagues des... [+]