Les yeux grands ouverts

il y a
2 min
24
lectures
5

www.zetaaquarii.blogspot.com  [+]

1. Dans le vif du sujet


Aujourd’hui je me suis levée de bonne heure. Après avoir pris ma douche et m’être habillée je suis descendue prendre mon petit déjeuner. Une tasse de café bien chaud et une baguette avec du beurre et de la confiture de groseilles rouges. En allumant la radio j’ai entendu que le dingue qui enlève les yeux de ses victimes avait encore frappé. On venait de retrouver une jeune femme déposée sur un banc public avec un bandeau sur les yeux. La pauvre me suis-je dit. Elle n’était pas morte mais n’était-ce pas pire de se retrouver dans le noir après avoir vécu des années dans la lumière.

En arrivant au bureau je croisai un collègue. Physiquement il n’est pas terrible mais qu’est-ce qu’il est marrant. Toujours à faire le con. Pas des blagues lourdes en plus. Dommage.

Évidemment tout le monde était sur le pied de guerre. Depuis que la dernière victime était à l’hôpital. On avait réussi à l’endormir. Ensuite elle aurait plusieurs examens à passer. Et quand tout serait fini elle devrait se trouver un bon psy parce que je doute qu'elle s’en sorte sans. À peine étais-je entrée dans la salle de réunion que mon chef m'aboya dessus.

- Mademoiselle Zeta vous êtes en retard !

- Euh, bonjour quand même pensai-je. Désolée chef, les embouteillages.

- Je suis au courant me répondit-il. Ce n’est pas comme si c’était la première fois. Bon, on a du pain sur la planche. Essayez de trouver des indices sur les lieux qui pourraient nous mener à ce tordu.

- Bien chef.



***



Quelque part, perdu au milieu d'un lieu aride, il contemple son œuvre qui touche bientôt à sa fin. Tout autour de lui, des dizaines de paires d'yeux le regardent fixement, semblant lire sur son visage l’incompréhension de ses actes. Toutes ces heures passées à ôter ces globes en prenant soin de ne pas les abimer avant de les nettoyer et de les plonger dans le formol. Ces fenêtres ouvertes sur un monde qui ne leur appartient plus. Il sent que le passage vers son futur s'ouvre doucement laissant filtrer une once de blanc dans son repère.

***

J'arrive sur les lieux où la dernière victime a été retrouvée. La zone est délimitée par des bandes jaunes et des flics du coin en surveillent l’accès. En descendant de voiture, j’observe le banc et ses alentours. Essayant de m’imaginer ce qu'il s'est passé. Ce n'est pas un endroit facile d’accès. Assez fréquenté mais beaucoup d’arbres et de verdure en bordure d’un lac. Comment a-t-il fait pour ne pas se faire remarquer ?



J'examine le banc. À part les classiques inscriptions je ne vois rien qui sort de l’ordinaire. M'asseyant dessus, je prends la pose de la victime. En soupirant et tournant la tête vers la gauche mon regard est attiré par le reflet du soleil à quelques dizaines de mètres de l'autre côté du lac.

- Qu’est-ce que c’est ?

Faisant signe à un flic qui surveille la zone je lui demande de m’accompagner. Ayant fait le tour nous arrivons à une petite maisonnette.

- Qui habite ici ?

- C’est le gardien me répond le flic.

Après avoir sonné nous entrons armes au poing. Lui d’abord. Nous trouvons le locataire mort, une balle dans le front. Enfin une piste me dis-je. Je fais le tour des pièces quand soudain mon binôme m'appelle. J'arrive. Il me dit qu’il a trouvé quelque chose.

- J’écoute.

- Euh, vous feriez mieux de regarder par vous-même dit-il en désignant la bouche du mort.

Intriguée, je m'approche et écartant les lèvres du gardien je vois une pupille me fixer. Sursautant et après avoir repris mes esprits j'enfile un gant en plastique et retire l’œil avec trois doigts. Le mettant dans un petit sachet transparent je demande au flic d’envoyer ça au labo. Il ne me répond pas, se contenant pour ne pas vomir.

- Dépêchez-vous s'il vous plait.

J'appelle le légiste et le bureau pour les prévenir de cette découverte. Peu de temps après, d’autres flics arrivent. C’est bien, le jeune a eu la présence d'esprit de prévenir ses collègues. Sortie dehors, je fume une cigarette en attendant l’arrivée du patron. L’eau du lac s’est teintée de noir tandis que la traque ne fait que commencer.




5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
La suite, la suite ! ♪♫
Image de Zeta Aquarii
Zeta Aquarii · il y a
Les suites sont postées ;)
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Oserais-je dire : Une histoire LOUCHE ... ? Et oui, je l'ai dit !
Image de La luciole
La luciole · il y a
Vivement la suite :)
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Waouh… Me voici ferrée !
A + ;)

Image de Zeta Aquarii
Zeta Aquarii · il y a
Merci... 😋

Vous aimerez aussi !