3
min

Les tribulations de Bartholomé Marlouf

Image de Fried

Fried

41 lectures

12

I L'odeur des amis.

Bartholomé faisait ses courses et ne passait pas inaperçu dans ce magasin d'alimentation. On entendait le martèlement de ses chaussures à semelle de bois, (tchique clic tchic clac, tchique clic tchic clac) Il parcourait les allées à la recherche de chamallows et était suivi par Fulgur son chat.
Cet après-midi il avait délaissé son quartier, il n'était plus en odeur de sainteté dans sa boutique habituelle, Fulgur avait eu la mauvaise idée d'y laisser une petite crotte à l'entrée. Il avait sans doute commis ce forfait par contrariété, Bartholomé s'était brouillé avec le marchand, un ami de longue date.
Alléché part un doux parfum de chamallows à la vanille il était entré ici. Arrivé à la caisse, quand enfin ce fut son tour, il déposa ses emplettes et fut de suite subjugué par la caissière, l'odeur de vanille c'était elle. Dans sa tête, une boite à musique parfumée venait de s’ouvrir, il imagina la caissière en ballerine esquissant quelques gracieux pas de danse sur la mélodie du "Carnaval des animaux". Cette femme était d'une beauté...
Elle avait un chien fou !
Bizarrement l'animal qui était sagement assis derrière elle prit la parole, sans demander la permission à sa maitresse il s'adressa à Fulgur en le regardant droit dans les yeux :
— Chaperlipopette ! Comment se nomme la théorie qui explique qu'une particule peut traverser l'univers quasiment Instantanément ?
Tout en léchant délicatement ses coussinets Fulgur s'abstint de lui répondre "Et ma petite crotte tu la veux ?" Cependant, il le renvoya dans ses cordes et lui dit : — Pour moi ce sera une boite de croquettes et une bonne sieste sur le bureau de mon maitre près de sa machine à bisous.
La caissière prénommée Philomena était elle-même troublée par l'élégance de son client au chat bien élevé. Il est vrai que Bartholomé avait une jolie moustache si finement dessinée. Philomena estima que cela lui donnait un air de Don Quichotte.
Alors qu'elle scannait les articles elle se vit en sa compagnie parcourant la Mancha à dos d'âne au milieu de champs d'orangers.
Elle se saisit du paquet chamallows et ne put résister à la tentation d'appuyer sur chacune de ces guimauves, elle testait ainsi leur élasticité.
— Ils sont à points vous allez vous régaler.
— Oui je les préfère comme ça pour la fondue au chocolat chaud.
Leurs regards se croisaient, virevoltaient et se croisaient à nouveau, on aurait pu entendre chaque note de la boite à musique rythmée au pas des ânes suivis par les éléphants du carnaval mais finalement Bartholomé se présenta :
— Bonjour mademoiselle, mon prénom c’est Bartholomé, je suis grand amateur de chamallows et chercheur en innovation humaine.
— Mademoiselle Philomena à votre service, croqueuse de chamallows à la vanille et caissière en alimentation gourmande.
Il paya ses achats et proposa une soirée repas chocolat à Philomena. Le rendez-vous fut pris pour le samedi dans deux jours.
Tchique clic tchic clac, tchique clic tchic clac, Bartholomé quittait le magasin.

Dans la rue, les pas de Bartholomé sur son petit nuage étaient cependant sonores : Tchique plouf plaf, tchique plouf plaf, c’est que la pluie s’était mise à tomber de haut. Ce temps était tout à fait au goût de Fulgur qui bondissait gaîment en évitant les gouttes et les flaques.
Ils s’engagèrent sur le pont des dames fait en bois de flamboyant entièrement fleuri de pourpre, Bartholomé fit un bouquet qui allait lui servir pour la confection d’une invitation parfumée dans les formes à l’attention de ce phénomène de Philomena. Il flottait sur la rivière comme le parfum d’un petit bonheur. Alors, Bartholomé se mit à chanter dans la douce lumière bleu et humide de cette fin de journée :
« Moi mes souliers ont beaucoup voyagé, moi, mes souliers ont passé dans les prés, moi, mes souliers ont piétiné la lune, puis mes souliers ont couché chez les fées et fait danser plus d'une. » (1)

Fulgur qui devait pour le suivre accélérer les pas pattes, s’amusait de ce que son maître en souliers le prenne pour un chat botté. Ils s’engagèrent dans la rue pavée de notre-dame des philosophes, ils croisèrent une procession de professeurs en toques à la recherche d’un esprit supérieur, ils tournaient en rond depuis quelques jours dans le quartier, ce soir on ne distinguait plus qui tournait après l’autre.

Rue des harmoniques Bartholomé et Fulgur dépassèrent la maison du facteur de piano, ils s’arrêtèrent une minute devant le joueur d’orgue de barbarie, c’était un Semnopithecus à clochettes venu tout droit des Indes, il s’était spécialisé en musique langureuse. Dans la rue, des couples s’étaient formés et dansaient langoureusement en faisant des mouvements complètements impossibles avec les mains. Fulgur reconnu ce singe Langur et musicien, ils s'étaient rencontrés lors d'une soirée dansante, Fulgur avait une maîtrise en cha cha cha.

Bartholomé devait aller saluer un groupe d'amies, une joyeuse bande de jeunes femmes dans une rue du centre ville remplie de restaurants. C'était la rue des rousses-pêteuses où les restaurateurs proposaient tous des menus gratuits d'haricots en grains et autres fèves pour les rousses. Elles étaient reconnues pour cette particularité, la ville prenait en charge le prix des repas et ces dames repartaient avec une petite bouteille de gaz à remplir. Le méthane servait par la suite à alimenter les loupiotes.

Tchique plouf plaf, tchique plouf plaf, après les salutations ils arrivèrent à temps place de la grimpette pour le funiculaire de dix-huit heures vingt-trois minutes, Fulgur se percha sur le bord d’une fenêtre et son maître s’installa à l’étage aménagé en canopée de bambous. De temps en temps, Bartholomé passait la tête à travers le feuillage. Malgré le spectacle intermittent de la pluie, il pouvait, façon de parler, se mettre au parfum et voir passer les loupiotes volantes, elles parcouraient la ville comme des feux follets en pétaradant. Elles avaient remplacées depuis quelques années les lampadaires.

(1) La chanson « Moi mes souliers » de Félix Leclerc

Thèmes

Image de Nouvelles
12

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Ce texte vous a un petit air d'Amélie Poulain qui me convient bien
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
J'ai comme une envie de chamallow
·
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Ce texte est juste déjanté comme je les aime. Allez, c'est dit, vous pouvez passer me lire quand vous voulez !
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
J'aime bien cette chanson de Félix Leclerc , pleine de fantaisie comme la composition de cette merveilleuse aventure !
mon invitation à découvrir l'Ogre, un conte rural en lice pour le GP d'hiver : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/logre-1

·
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
On ne résiste pas aux chamallows!
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Magnifique poème bravo
Je vous invite https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo, Fried, pour cette œuvre bien écrite, merveilleuse
et pleine d'humour ! Grâce à vos votes, “Didi et Titi” est maintenant
en FINALE pour le Prix Faites sourire Catégorie Jeunesse 2018. Je vous
invite à renouveler votre soutien si vous l’aimez toujours ! Merci d’avance
et bonne journée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/didi-et-titi

·
Image de Potter
Potter · il y a
Bravo !!! j'ai voté +1 bonne chance pourla suite !!!!!
N'hésite pas à venir m'encourager pour mon dessin finaliste !!!!!! ( Poudlard )
https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/poudlard-3

·
Image de Flore
Flore · il y a
Félix Leclerc...et ses très belles chansons...Les chamalows...et la pluie qui joue des claquettes avec les onomatopées, un joli moment de lecture. Merci et bonne journée.
Un coup de coeur pour "Je te dirai"...

·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Tchique clic tchic clac… Parfum vanillé, chamallow, rencontre jolie… Tchique plouf plaf… la pluie, des sons et au début " l'odeur des amis " puis une musique encore et des loupiotes.
Une cocasserie, un " chercheur en innovation humaine "... ça alors !
Bravo
sylvie

·