3
min

Les rituels de l'ombre.

Image de RenaudLebarbier

RenaudLebarbier

2 lectures

1

Je suis fille du soleil, de la lumière, des lustres et des chandelles. Je vis dans les mares et les sous-bois, je vis dans le cœur des hommes, dans l'esprit des puissants.
Je suis une guerrière animée par la noirceur, la beauté est mon autre. Avec moi les fidèles des églises expurgent leur poison dans les cloaques des bénitiers. Au grand jour je me fais grande, la nuit est mon amante. Je porte mille noms. Je suis une déesse qui prend l'apparence de la lune, des étoiles, de la nuit. Je fais peur et je réjouis. Je recueille les larmes et les serments assassins. Je vide l'âme des morts dans des cris de souffrance. Je suis le cœur de la douleur. Ainsi vous me connaissez comme l'angoisse. Je suis en vous, je me cache derrière vos terreurs.
Je suis né avec la vie, je règne sur le trône du chaos et de l'envers des belles âmes. Vous me connaissez mais vous me détestez, vous me chérissez mais vous me fuyez. Je ne suis pas une main tendue qui caresse votre peau avide. Je suis le froid qui passe dans vos veines. Vous ne pourriez-vous passer de moi.
Je suis l'ombre et en moi je les contiens toutes. Je suis vivante comme la chair, les os et le sang. Je circule du néant à la lumière, je vous cache, mais je vous anobli.
Je suis celle qui fait de vous des êtres sacrés, des Hommes brillants, qui dans la cache du soleil fourbissez vos armes. Je suis le serpent qui surgit sur sa proie, l'araignée tapie dans sa toile.
Vous me connaissez, je suis là lorsque vous sombrez, je suis là lorsque vous renaissez. L'époque est à l'oubli de l'ombre, la folie de la lumière, des strass et du soleil doré. L'époque ignore les ténèbres et les renforce. N'ayez crainte, je suis là, car toute lumière porte sa part d'ombre et la flamme ne se tient uniquement par ma présence. Vous fuirez mon chaos comme vous appellerez ma promesse. Quand dans la chaleur écrasante de la lumière vous entendrez mon nom, vous me réclamerez comme la mort. Je serai là avec ma fidèle bienveillance, mon charme sans égal et la douceur de ma peau. Vous aurez peur car en moi vous vous voyez. Vous êtes comme moi, fidèles à la nuit, aux désastres et à la médiocrité. Je suis l'envers de la beauté, ne l'oubliez pas. Je suis ce qui fait de vous des êtres célestes. Vivez éternellement dans la lumière et vous oublierez la profondeur de la nuit. Vous perdrez la richesse de l'écume, la volonté de la noirceur.
Essayez de me détruire et vous me renforcerez. Vous aurez de cesse de me rechercher pour rencontrer vos plus sombres secrets, vos idées noires. Je suis l'envers de la vie, mais je suis vie. Je ne suis qu'un secret posé sur vos bouches, dans l'aller et retour de vos ennuis. Je ne suis pas la folie, la folie est solaire elle ne s'encombre pas de l'ombre. Je ne suis que la part que vous maudissez de vous. Vos plus tristes pensés, vos fidèles doutes, votre incroyable mépris, votre bassesse. Je ne peux vivre sans vous, vous ne pouvez vivre sans moi.
Il y a des milliers de vie d'homme, j'étais déjà là dans le noir des cavernes à tracer avec vous les animaux merveilleux, les lances et les hommes arqués sur les troupeaux. Vous ne pouvez pas me fuir, je suis un ange du paradis et je trône en enfer.
Dans le silence des prisons j'ai fait ma place, dans le secret des paroisses je suis derrière le divin, dans vos salons, vos chambres et vos lits.
Quand vous maudissez la vie, je me penche sur vous, je suis votre réconfort. La mélancolie est un de mes noms, j'en porte des milliers mais celui-ci m'est cher. Je suis le cœur de la mélancolie, je suis celle qui créée, je porte à mille feux l'âme et sa passion. Je peins des tableaux, je plonge les âmes dans l'or. Je suis créatrice, je ne peux m'empêcher de vous sonder, de faire de vous des sujets artistes. Je prends au plus profond de vous, vos peines et vos pardons. Je les offre au Diable et aux Dieux. Vous êtes des créateurs de l'ombre, vous pétrissez ma matière et me montrez au soleil. Vous n'êtes rien sans moi, et je le dis encore je ne suis rien sans vous.
Ne me maudissez pas, mais faites de moi votre amie, votre fidèle inspiratrice, comme Dante, sachez que l'amour est une ténébreuse entreprise et que l'ombre est un guide. Poursuivez votre amour en enfer et revenez victorieux des ombres délicates.

Thèmes

Image de Nouvelles
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Marie Frédérique Doineau
Marie Frédérique Doineau · il y a
Mélancolique et magnifique.
·