Les mots de jeu de Félix

il y a
20 min
184
lectures
2

Toute ma vie a été bercée par la littérature, la poésie, et le théâtre. J'ai pris la plume très tôt, et bien que légère elle donna du poids à mes mots, qui devinrent des récits, des  [+]

La concurrence des loyales.

Je suis un écrivain dans la catégorie poids plume, un drôle d'oiseau littéraire.

Les hippies aiment l'infinitif. Mon coiffeur habite près de Sétif, il est rétif.

Un poil au cul c'est festif.

Sympatrie aux tics. Sympatrique.

Nos chats sont nominés dans la catégorie : on est félin pour l'autre.

Sexe oral : lapsus révélateur. 69 : tête-à-queue pour tète de nœud.

Le cœur s'emballe ? À votre bon cœur messieurs dames !

Pour du chocolat noir amer, erre Marion ! Remarions-la !

La vie, on ne peut se soustraire au fait de se multiplier pour être additionnés puis divisés !

Le collèguetionneur.

C'est une belle sœur prise !

De la langue verte à la langue de bois, il n'y a que des menteurs en herbe.

Donne la bouffadou mais.

Le pape et les soupapes.

Qui a un vent télépathe ?

Les fruits de mer poussent sur les abris côtiers !

Cette fille du midi j'en ferai bien mon quatre heures !

Aude est beauté ode et beauté au débotté ô des beaux thés !

Une jolie plante laissée en plant est une plante à qui on a fait un mauvais plant, et qui n'a pas de pot.

Toutes les jolies plantes sont des empotées. Elles aiment qu'on leur mettent les points sur les ipomées !

Les jardiniers connaissent tous les bons plants. Une jolie fleur qui fait une proposition indéhiscente !

Certains jardiniers ne sont pas très futaies. Leurs plantes ont besoin d'un tuteur. Tuteur égal.

Une jolie fleur qui fleure bon. Les fleurs s'envoient ancolies.

J'aime en brassées les fleurs, et les cueillir, élidées m'en vint !

La grappe prêta sarment de rester fidèle à son tuteur.

Derrière un cognassier ça tire dans tous les coings !

Les vestales aux lèvres scellées, ont sur le bord des lèvres l'amour qu'elles ont dans le cœur.

Un écrivain s'apprête à lever l'encre. Il y a sur la mer des vagues très vaguent qui divaguent... dit mer.

Un architecte m'a laissé en plan. Ses excuses étaient plan plan ! Schéma faute !

Un écrivain qui a bonne mine est un écrivain qui s'éclate. S'éclate mot sphère.

Scène à Rio : évite de parler de carioca il y en aurait une mal soignée !

Moi je vous ai bloqué ? Vous débloquez ! Si vous débloquez c'est que vous n'êtes plus bloqué !

À force de pardonner on fini par donner ! Le pardon est un don qui part d'un bon sentiment !

Farce est de constater que je blague sur tout ! Il y a en ce cas nul art ! L'union fait la farce !

Les jeux de mots que j'affectionnent tant sont ici rois, ils sont excellents ! La plume toujours alerte, vous me mettez l'alarme à l'œil !

J'ai ouvert un compte à la banque de sperme. Les retraits et dépôts se font en liquide. Les actions sont toujours côtés en bourses.

Un poème sur la canicule, et le vers devint chaud !

Plat et replat. Que fait la mot dit ration ?

Je m'aère au port avant d'aller à l'aéroport ! J'ai envie d'ailes !

Les Troyens sont des citroyens nés de la cuisse de Jupiter.

L'été, c'est l'âge de bronze.

Les rastas du cœur.

Les débouchés du métier d'architecte : planbier.

Le 31 est de mise. Je me suis mise sur mon 31.

Si j'ai la 5G ça fait onze G ! Belle accélération technologique !

Bronzé : il a fait mate sup ! 

Père Noël : homo sapins.

J'ai fait le point sur le point G et je ne l'ai pas trouvé ! J'ai fait le con sur la congé et j'ai payé !

Il pleut. Le ciel ne commet pas d'imper. Météorologue est le pluvieux métier du monde !

Les dépravées piétinent les ruelles dépavées. 

Femme à lunettes : elle rêve toute d'une nouvelle paire.

Tache ne prend pas d'accent, c'est l'accent qui fait tâche ! Pisse tache, tache de pisse.

L'auto-spoteuse. Elle meurt en folle !

On vient d'apprendre la mort d'un vivant. Il vient d'apprendre sa mort de son vivant !

Pendu : qui est sur la corde raide... mort.

Prostitution : corps de métier. Métier de corps.

La vendeuse prend les devants des deux ventes.

En bon VRP de l'été, le soleil fait du porte à porte !

Vous voulez une chaise ? Vous pouvez vous asseoir dessus !

L'hiver, hiémal à la tête !

Arabesque vous êtes là ?

Le vide bat son plein. Le plein est en pleine recrudescence !

Un cul qui s'la pète... est un vain cul invaincu.

Le futur est un beau présent. Le passé est imparfait.

L'avoir est ma raison d'être. L'être est ma raison d'avoir.

L'avant t'a emporté, pourvu que l'après te rapporte !

Il poursuit avec acharnement les décharnées.

Ma muse m'amuse, quand elle s'amuse ça m'use.

Quand elle en a marre elle se marre à la marelle.

Le décollement de la rétine est un mal qu'il faut avoir à l'œil. Comme tous les mâles infidèles !

J'ai mis mon ego hors-je. Je fais des égonomies, je suis égonome. La modestie est un égocide. Show-biz : écosystème. Le 6 t'aime.

Le marin dans la marine craint les vagues scélérates !

Capitaine au long cours il faudrait savoir où l'on court !

Les boulangers ont tous peur de devenir des vieux croûtons !

Si tu veux prendre ton pied, je t'attend de pied ferme ! En rut pour de nouvelles aventures !

Tare tard tartare dare-dare, ça le fait !

Pensez à la potence et à son potentiel.

Professeur des écoles : un maître qui a l'instinct maternel.

Ce road-movie est une histoire qui tient la route... en haleine !

La fin d'un monde ou la fin du monde ? On en fait tout un monde !

La facture de téléphone est sans appel ! Les factures de téléphone on les ramassent à la pelle !

Un café empêche de dormir. Dans ce cas il faut prendre un café allongé. Certains se sont endormis au café. Ils ont eu un coup de bar.

Vive les roux libres ! La grande rousse et le grand roux sont dans la grande roue !

Dopage tour de France cycliste : pharmageddon pour armaguidon.

Télépathe qui criait épater ! Il faut arrêt télépathe ! Télé italienne.

Cannibale : hommnivore.

Péricarpe, dit le pêcheur.

Akène a t-on donné la définition d'akène ?

Femme sans S, toute en fine S.

Faites l'amour comme la guerre, branle-bas de combat ! Pour ceux montés comme des ânes, c'est le braille bas de combat !

Un sextant entre les mains, je retrouve mon chemin entre les étoiles !

Les fous de champignons doivent aller voir un psylologue !

Déclamez haut et fort vos vers ou je vais être obligé de prendre des scansions ! ( C'est la fête de la scansion )

Je ne suis pas né de la dernière pluie. Le ciel n'est pas un bleu !

La dame pipi a un métier à pisser. Elle est sûre de pas se faire chier... dessus !

J'ai maille à partir. Parisis la maille !

Le boucher il n'en a fait qu'une bouchée. La bouchère une boue chère.

L'argent ne fait pas le bonheur. C'est ce que prétendent les déçus des sous dont les sous sont sans dessus dessous et sans dessus à deux sous, mais avec des dessous à deux sous.

Si tu n'as pas la pêche, change de thon et prend un autre thon avec moi. Adopte un autre thon, c'est mieux.

L'occasion fait le lardon ! Copains comme cochons pour commettre un larcin !

Orfélin : chat abandonné.

Orage, eau des espoirs !

Quel panache ! Poil à l'arrache ! Ça tombe pile-poil ! Ou s'épile ou c'est poil, ou c'est pile les poils !

Mes proches sont loin. Ils ne sont plus proches mais ils sont mes proches de loin, et de près.

Il est né l'aîné. Fissa papa c'est le cadet de tes soucis ! Elle est née l'aînée Hélène est l'aînée et les névrosées ne s'entendent pas. Je défis celle qui des ficelles défit celles qui s'emmêlent.

Avez-vous tant de temps à gagner ? Avez-vous tant gagné de temps de temps en temps en deux temps trois mouvements ? Avez-vous tant gagné de temps tant et si bien que le temps est si bien chez vous ? Le temps détend. La faim détend.

Nez en moins, moins on est plus le père sévère s'évertue à l'être ! Il a quelques vers de trop dans le nez !

Les carottes sont cuites, n'en abusez pas, mais si vous le faites, pour la cuite c'est râpé !

Je suis atteint d'une jeudemotite aigue ! Je me suis fait piquer en train de me faire piquer. L'Épicure me rappelle !

La montagne nous permet de tourner l'alpage !

Il est important pour un écrivain de se mettre à la page.

Le porc salue le lai de la laie. Qui vivra verrat. Il coche la fée cochette, la met sur sa couchette, lui sonne la clochette. Ne fais pas aux truies ce que tu ne veux pas que l'on te fasse !

Les danseuses du Lido sont à poil et à la plume !

Gentil facteur : père missive permissif.

Certains électriciens ont des ampoules aux mains.

Hélice délice.

L'arthographe.

Vagues : effets mers.

Lorsque je parle de foot je ne match pas mes mots.

K.-O technique : poing finale.

Non au litterrorisme !

Donnez-nous notre pin quotidien.

Les droits d'auteur, c'est mon droit d'auteur. Des droits à la hauteur de ma hauteur.

Atmosphène.

Fautographe.

La Drôme adhère.

En prenant le sens interdit j'ai fait preuve de bon sens.

Gaulle de bois.

Je suis un écrivain en rut, je saute même les lignes. Que les lignes aillent se faire sauter !

On parle d'étonnants canons détonnants. Des tonnes de canons détonnent, ça t'étonne quand ça détonne !

Eve : démarrage en côte. Il faudrait inventer le démariage.

Les arbres écrivent leur histoire sur leurs propres feuilles.

La pêche a la pêche. La pêche donne la pêche.

La crème solaire, si je m'en passe c'est que je ne peux pas m'en passer ! Le soleil plombe l'ambiance !

La mère morte.

Les singes colobus.

Les mignonnes aiment les mignonnettes. Comme c'est mignon !

Les pensées et dix fientes d'un drôle d'oiseau où : La philosophie pour les nuls en maths.

Cette beauté a un grain et un grain de beauté. Deux beautés ont un grain de beauté et un grain. Prends-en de la graine beauté !

Les pétomanes sont des hommes de paroles ! avec eux il n'y a pas de pet-en-l'air ! Qu'ils reposent en pets.

La petite reine sait que dans le monde du cyclisme, la roue tourne. Il y a des rouetournements de situation !

Le coiffeur ma pris sous sa coupe ! J'ai eu du bol ! Ça me coupe la chique ! Comme j'ai du bol je vais chez le coiffeur pour avoir une coupe chic !

Merci de la cueillir comme il se doit, cette jolie fleur !

Le vent brise la brise, cette bise d'air.

Le silence commence à s'ébruiter. Le silence s'honore !

Festif : poil au cul. Un repas festif : bouffer un cul !

Kiné-bûcheron : masse if central.

Jasmine aime le jasmin.

Augmentation : exhausteur de coûts.

La vieillesse, c'est grisant ! Un vieux, c'est grisonnant !

La voix qui se fit tant tendre se fit entendre : " tendrement songe, tendre mensonge."

Les thés l'été, boisson énergisante. Il est thé une fois.

Dès qu'on finit d'être des cons finit on n'en finit plus d'être con !

Tu as l'air d'avoir du bol d'avoir pris un bol d'air !

Un silence né or, un silence orné ! Un silence a passer sous silence pour qu'il se révèle à sa richesse intérieure !

Un électricien qui a un discours un peu trop ampoulé, c'est comme un flic.

Méfiez-vous de ceux qui veulent vous mettre dans la merde. Ne leur tourner jamais le dos.

L'écrivain se fait un sang d'encre.

Les pas perdus ne sont pas perdus.

Je vais me mettre à mon conte, à contes d'auteur, et demander mon solde de tous contes !

Vous êtes déjantée ? Je suis enfanté de faire votre connaissance ! Notre relation va démarrer sur les chapeaux de roues ! Et voici et voilées !

Enfer et Dame Nation. (EDN )

QCM. MCQ

PTDR : on peut tout dire en riant !

La belle boulangère gagne son pain en vendant ses miches !

Les fleuves, j'en ai connu d'Épire et des meilleurs. C'est celui l'Acheron.

Vétérinaire : panse-bêtes.

Il y a des mâtins calmes. Abandonner un chiot au petit mâtin.

Le silence est d'art. Il aime les farcéties.

Squatter : il fait du pote à pote. Des potes qui dépotent !

Le mastic mastoc j'en ai en stock. J'ai mon stock de mastic et m'astique mon stock mastoc de mastic.

Un maki s'est enfuit dans le maquis. C'est le maki d'un marquis  qui démarre qui se démarque.

Elle a un régime vergetarien. Elle se méfie des palétuviers.

Fais preuve de gaité. Ceux qui te mettent dans la merde te veulent du bien.

Une langue morte est une langue bien pendue !

L'amour est plat tonique, nous lance des piques, nous fait la nique.

Le poète, devant un ver solitaire, bu un verre salutaire !

Autan en emporte le vent.

Quand on a la pêche c'est qu'on a gardé la banane. Il faut se fendre la poire, ne pas tomber dans les pommes !

Celui qui prend le melon il prend une pastèque et il aura un marron. Il va se ramasser une châtaigne !

Une châtaigne. Un chat teigne.

Culturisme : altère ego. Cultourisme

Ma dulcinée en a marre, elle, que je l'a saute à pieds joints !

Les belles lettres et les bons mots se savourent en toute quiétude. Ils ne font grossir que le contenu d'une histoire. Ils
sont bons pour la ligne.

La femme est bleue comme le monde, on la croit plate quand elle est ronde, mais la faire terre est impossible !
Lorsque la femme est ronde, elle devient le centre du monde, mais il est impossible de la faire terre !

Coquette Kate ne pense qu'aux quêtes de conquêtes qu'on guette.

Transmotation. Retourne athanor m'aliter. Je vais t'aliter râture.

Ils sont gourmands, ceux qui d'or dînèrent.

Hommages aux mages ô magistral !

Il déclare cédule ciné.

Le Saint est sauf, il est tout sauf sain.

Le sang s'est cruor !

La crémière fait son beurre avec de la margarine.

Liquide amniotique : eau de mère.

J'observe décontracté des cons tracter décontractés des cons décontractés. Contractez les cons.

J'écris matin et soir. J'écris des mots tard et des mots tôt sur les motards et les motos. Je préfère les autos aux taux préférentiels.

Orgasme : amour à corps et à cris.

Aux stères : deux bois deux mesures.

Incarnadine, un quart nada, un quart grenadine, un quart pasta.

À la belle étoile, toutes les étoiles se font la belle ! C'est une nuit étoilée !

J'ai mis un pied dans le fétichisme. Un fétichiste a trouvé chaussure à son pied !

Je me rince l'œil et je prends mon pied ! Bon pied bon œil ! Bon pied mon œil !

Appétit sexuel : je crie femmine !

Je suis une motraillette !

Ciel éternue.

Corpsdialement, cœurdialement !

Pour bien rebondir dans la vie, il faut prendre la grosse tête et aller droit au but !

Je vis des temps forts et des temps faibles, je vis à plein temps, ami temps, plains-t-en !

Deux primes à bord le marin s'engage.

Je laisse les souvenirs doux à mère.

Je me suis fait baiser pour une cannette ! C'est une sodamisation !

En un mot commençant, à l'enfant d’Éva naissant, je lève votre vers bien haut... dans la pomme.

Plus nous sommes nombreux, plus nous sommes seuls. Sommes-nous seuls être nombreux ?
Sommes-nous nombreux à être seuls ? Le nombre, à lui seul, est un et plusieurs.

La saleté, je ne m'en lave pas les mains.

Hymne national : le droit du sol.

Monter sur un navire tu oses ?

Je vais plager.

Antitussif : sirop qui empêche de faire toussoter.

Comme tout écrivain je fais très attention à ma ligne ! Elle me donne la pêche.

Je suis un obsédé textuel ! Je saute même les lignes !

Encore une danseuse disparue des rats d'art.

Amour de passage, passage de l'amour, amour de pas sages, pas sages de l'amour.

Le lait me laisse un goût à mère. Je ne sais à quelle sein me vouer, mais je sais à quelle sainte me vouer, ma mère.

Manger épicéa la fois !

Vous avez dit dix dictions a prédiction après diction ?

Dire qu'il est super le tif c'est superlatif ! Super Latifa !

Faites un don... à votre bon cœur mes cieux d'âmes.

Je viens de dévaliser une bisouterie !

Une auto-stoppeuse a décidé de lever le pouce !

Les prostituées sont à la portée de toutes les bourses ! L'amour tarifé.

Un insecte en anthère un autre, et la vrillette part en vrille !

Le manque de foi, c'est vache mais ça veau de l'or.

Le haut règne de la baraigne.

Elle Sémélé d'amour sans démêlés.

Une femme infâme.

Panicauts jardin !

Le poisson frais, il n'est pané d'hier.

Il faut faire taire l'omerta. Il faut faire taire le silence et le laisser parler.

Dans l'histoire du silence, le chute est la chute.

Pour rentrer dans le moule il faut rentrer dans la moule. C'est ce que l'on appelle le moule bite, ou le coït.

Cinéma muet : silence, ça tourne ! Quand le cinéma tourne rond et tourne en ronds ! ( en ronds ronds )
Taire qui tourne.

Un travlo c'est con comme une bite.

Pour écrire sur l'alcool il faut avoir de la bouteille !

On parle d'art dare-dare ! Ça va darder et ça va pas tarder !

Il est temps de faire le point sur ses points ou de faire l'appoint.

La belle et le bête.

Bouffons du roi !

Qui a toréador avoir tort à tort. Le tort tue la tortue.

Fraude fiscale : jouer à cash-cache.

Peu importe le flacon, pourvu qu'on ait l'oubli !

Des étoiles filantes qui défilent et se défilent, sur l'écran noire de leurs courtes vies.

Tu as une tête à clics, ça claque !

Avec ses mantras gores, il se plante !

Change de voie, change de voix, et retourne dans ton patelin d'un ton patelin. Ton patelin n'a pas le teint.

Orage, eau des espoirs !

Art d'œuvre, or d'œuvre.

Je suis assis sur la branche qui me sied !

Le livre se livre et nous livre son savoir.

Un chanteur a été engagé sur le champ !

Elle était givrée, elle a reçu une dégelée.

Notre relation se cinq à septise !

Les cuisinières filent pour le 5 assiettes !

En tant que poète je pratique le Haïkudo !

Un braquage braque. Mélodie : un Fa La braque.

Adile édile ?

Les pariasites.

Une lumière décatie : débarrassée du lustre. Une Cathy décatie. Des catins décaties.

Ma plume me donne des ailes.

La chance tourne autour du pot.

Un gros minet et une graminée.

Un enfant est tombé, il a gagné sa croûte.

Une poule avec ou sans e ?

Le fourum. Tu meurs en fou, tumeur en fou, tu me rends fou.

Jazzextazy.

Le chouchou de Bruxelles c'est le chou de Bruxelles.

Je n'en ai cure de la cure.

J'en ai rien à ciré du parquet.

Le temps c'est de l'argent, c'est l'espèce tant.

Des reines de la gourmandise avec lesquelles " le palais est roi ".

La nuit succombe au noir et sombre dans les ténébres. Ténèbreuse nuit.

Il faut la baiser toute la nuit toutes les nuits.

Kilt ou double ?

Je suis le père hâte.

Électricien d'ampère en fils.

La piste cyclable est recyclable dès son premier cycle. Elle s'est fait rouler.

Je ne vais pas mourir éternellement.

Le Maroc, le pays du soleil volant !

Il =

Nitescence ni les miens ne manquent de nous éblouir !

Ce soir le ciel se délune !

J'ai l'instinct de conversation.

Où est mon pédécesseur ? Est-il un prédécesseur ?

Je tire sur les questions à mot portant. ( à mot touchant )

Le comble pour un tireur c'est d'être long dans à la détente !

Un croque mort est un croque-monsieur. Ce n'est pas un croc mort ni un croque morte, sinon ce serait un croque-madame.

Elle a cédé à ses démons c'est dément elle ne dément pas, décidément d'ici démons et dément j'entends. J'entends bien l'entendre.

Ce voleur est un drôle d'oiseau. Que vola-t-il le volatile ? Se volatilisa-t-il après ?

Un cordonnier c'est toujours à côté de ses pompes, surtout quand il est dans le cirage !

Que nenni queue ni tête.

L'ombre se montre sous un nouveau jour. Il est temps de faire la lumière sur l'ombre.

Pour éviter de me prendre un vent je prends les devants. J'ai pris un vent à cause d'une bise !

Louise est une couturière incidentelle.

Chausse qui peut ! 

Prison : logé nourri blanchi, lavé de tout soupçon.

J'aime quand l'amour traîne en longueur.

Manchine. Manshine. Manchination.

Je me suis trompé sur ton compte, tu n'es pas éditeur, j'ai fait une erreur d'impression.

Je suis un inconditionnel du conditionnel !

Je prends mon temps. Je trouve l'imparfait parfait. Parfaitement !

Alaise ou alèse, je suis à l'aise ! Alèse, alèses allez-y !

Le passé composé et le futur incertain.

Je vais te sexer, t'amourer, te vaginer.

La nuit en nuisette ne nuit pas. La nuit, c'est le ciel en robe de soirée.

Gaëlle, c'est un gars avec deux elles. En gaélique c'est Gaëlle iconoclaste !

Ils sont à leur tour menteur et tourmenteur. Les voilà à présent qu'ils sont à leur tour monteur. Ils montent dans les tours !

Les anarchives.

Ouf, c'est fou !

Loto stop.

Adam et Ève : tout a commencé par une pomme d'amour.

La pomme tient dans la paume.

Je ne suis pas un nain gras.

Poire : le fruit des fendus.

Enjeu de mots.

Épectase : partir du bon pied.

Il faut aller à la course à l'échalote avec Charlotte ! Allez Charlotte à l'échalote ! Drague : course à l'échalote.

Mon prof de maths tournait pas rond. Il a pris la tangente !

Ce boxeur avait le combat dans l'œil. Il m'a tout de suite tapé à l'œil.

Au vent en emporte le temps. La vie est un temps complet.

Au temps en emporte le vent. Au temps en emporte le temps.

Nostalgie : autant en emporte l'avant. 

Commerce : autant en emporte la vente.

Tu aimes le vase Line ? Line aime la vaseline.

Elle sexyelle, sensuelle et sans sucre, elle est celle.

Le temps pète dans la tempête !

Les plantes Aucuba aiment avoir du culot.

Balance : passe à table quand on la cuisine.

Même si sentimentalement elle est en chute libre elle ne saute pas pour se faire sauter.

Il vaut mieux dire Fès me botte que botte mes fesses !

C'est l'arrière-train qui me botte, pas ce qu'il y'a à l'arrière du train !

Fès : partie la plus basse de l'anatomie du Maroc.

Mon roc : masculin de Maroc.

Souk my dick.

Les aflorismes.

Île mérite l'atoll.

Ramène ta fraise, ma pomme est à la ramasse !

Un poème sur le café doit-il être écrit en décasyllabes ?

Le sang creuse la dalle. Sans dalle, on marche vers la mort quand même.

Les brailleurs ont besoin d'un coup de main.

Le tampon, on s'en tamponne !

Voici une belle histoire de baskets qu'on ne peut pas nier !

Tu me fais marcher dans les deux sens du terme, et aussi dans le sens de la marche !

Je demain, je de vilain.

Quelle est la différence entre un baiser et une fellation ? Le baiser est un tête-à-tête sans gland.

Ma jeudemothèque est loin d'être remplie !

Alcools : Rhum en fleuve.

On se moque du queue du raton.

Agent d'entretien / éboueur : raton laveur.

Elle se vante de ses ventes qui s'éventent. C'est vendu ! Le vendeur est un vendu ! Il est invendable !

Peut-on dire merci à rien ? Merci ! Il n'y a pas de kôan !

Le métal m'étale. C'est du lourd, du heavy metal !

Sex Thaï. Nier : forcer le pas.

Connaissez-vous le mot vésanie ? Elle n'est pas mauvaise Annie il est mot vésanie versèrent !

Idée dédiée à Dédé et ses démos dés démodés des mots. Mais Dédé est décédé dès qu'il a décidé de l'idée démodée.

J'ai toujours répondu à vos avances sans retard ! Sans tirer de plan sur la comète il y en a qui commettent le plan de se tirer.

Un jeu de mots de plus à rejouer à mon crédit à cause de mon gros débit ! Je reste fidèle à ma devise, j'y gagne au change !
Finalement on ne saura jamais qui est Claire ? C'est clair, on ne le saura jamais... Au début je n'y voyais pas clair mais soudain " la ferme tuerait Claire " s'est ouverte et ce fut l'éclair au nez dans mon oreille. Comme quoi à voix haute tout devient clair !

Il est sur le point de marquer. Il a marqué un point. Ça ne m'a pas marqué, point. Là tu marques un point. Point final, en finale.

Un melon à deux euros pièce. Avec une pièce de deux euros on peut avoir  un fruit à deux euros pièces. Je suis un client à l'emporte-pièce.

J'emmerde les emmerdeurs. Me voici devenu l'un d'entre eux ! Qu'est-ce que c'est emmerdant d'être un emmerdeur, on se fout dans la merde en se faisant chier, et quand on fait les chier les autres ils nous font chier aussi !

À Sète c'était Troyes, j'ai confondu Sète et Troyes, dix. Troyes Foix Sète 21 ! Cette fois sept fois Sète 49 !

La mer divague

La mer est un terrain vagues, elle aime les vagabonds. Elle ne fait pas de vague quand elle a les vagues à l'âme. Elle est souvent au creux de la vague, emportée par un mâle de mer qui lui file la migraine. La mer galère, on la mène en bateau. Parfois elle aime se faire mousser, elle écrase comme un rouleau ceux qui surfent sur la vague. La mer t'hume, sans amertume, elle fait la hune et prend le large pour horizon, au bas-mât, au bas mot. Elle aime les plans vigie pirates. Elle aime les gars bien, les gabiers, son temps s'écoule sur la plage, ce sablier géant. La mer s'enlise dans son sable, dérape sur les rochers, se noie sur ses rives, par à la dérive. Les amerdeurs ne l'aiment point. La mer m'a rendu amer. Je suis l'homme à la mère.

Sur ces bonnes paroles, Élise, la future mère et moi, nous sommes partis à trois, car elle était enceinte, accompagnés d'Edmond, le Maire du futur, ce qui fait cinq, à l'église.Et le curé, qui n'en avait rien à curer de la politique, nous a marié !
Tu te rends compte, nous parents ont failli jamais se marier ? Papa parlait d'Élise avec la lettre E comme lettre à Élise et le maire parlait d'élire avec la lettre R comme dans mère ! 
Pour un mariage légal il faut un mari, âge légal !

Le record de la pipe est détenu à Saint-Claude : 8,7 mètres de long pour 600 kilos ! Elle doit être difficile à vendre ! Surtout que si les client font la fine bouche ils risquent de l'avoir en travers de la gorge ! Il faudrait, à défaut de fine bouche, avoir une gorge profonde ! Pardonnez l'audace mais les mots m'y poussent ! je les avais sur le bord des lèvres ! Saint-Claude, c'est la ville où les pipes taillent trop grand ! D'ailleurs, ne dit-on pas que les pipes, c'est pour les glands ?

Vous posez là, le premier Pierre d'un bel édifice de jeux de mots ! Le Pierre angulaire de tout un programme de réjouissances destiné à dérider nos visages de Pierre, de Paul mais aussi de Jacques l Bref, tout comme vous, il est là pour nous rendre guai Pierre ! Mais pas que... Pierre est aussi Pierre à affûter, à aiguiser notre esprit ! Aussi, merci pour ce bon moment de lecture qu'avec plaisir on découvre Pierre à Pierre. Vous parlez de Pierre à plusieurs reprises ! Comptons-les : L'édifice de Pierre + Saint Pierre = 16 Pierre ! Parler d'eux est mon pêché mignon ! Je viens de parler de pêchés ? Que celui qui n'a jamais pêcher me jette le premier Pierre ! Mais il faut encore se taper un commentaire, en le faisant, je fais d'un Pierre deux coups ! Paradoxalement, avoir un coeur de pierre lui aurait fait mal aux seins : Pierre se faisait un devoir (avec Paul, Jacques et Vincent) de ne mépriser nul roc, nul caillou, nul galet, même à peau lisse. On raconte que quand Pierre était ailleurs, il se faisait sculpteur sur pierre. Avec quatre autres Pierre, un dénommé Miquelon et, si, si une certaine Marthe Autail, experte dans l'usage si subtil du marteau tailleur de dolmen à Rome. Tant se taillait à Rome à l'époque de Pierre !
Avec tout ça, il n'a pas fermé l'œil de la nuit, peut-être parce qu'il n'a pas de pot Pierre. On parla alors de l'âge de pierre avec comme adage : Pierre continua sur sa lancée avant de se faire jeter. S'il avait été bijoutier et tailleur en même temps il aurait pu faire d'une pierre deux coûts. Quand Pierre fait Pi R carré il obtient l'aire d'un cercle, l'air de rien. Une grande surface quand le rayon ( lequel ?) est grand, une épicerie quand le cercle est restreint. ( Le paradoxe de Pierre )
Se demande-t-on à quoi sert Pierre dans cette histoire et quelle taille il fait ? C'est sûr, il taille haut sur le menhir et gagne des sous Pierre car c'est ailleurs qu'il le vend avec un éventail de pierres cet épouvantail de la taille de Pierre. On peut conclure en disant que cette histoire de Pierre, que l'on marquera d'une pierre blanche, n'est pas sable, car le sable est un grain galet. Comme le disait Pierre : je ponce donc je suis. Après avoir trouvé la pierre d'achoppement ils sont mis Pierre à feu et à cent et lapidèrent le dit lapidaire. L'édit lapidaire et les dix lapidaires furent lapidés. Finalement, l'histoire d'un Pierre anguleux et d'une pierre anguleuse. Quand Pierre se taille pour son dernier voyage il laisse derrière lui une dalle taillée dans la pierre, une belle pierre pour Pierre.

Vous peignez et brossez un portrait au poil, sur une coiffeuse à poil, où c'est finalement un plaisir de trouver un cheveu dans sa coupe ! Mais inutile de tenir salon, laissez-moi vous attribuer shampoing ! C'est un texte que j'aurai pu lire, avec mon cheveu sur la langue ! Mais comme vous êtes doué en jeux de mots, cheveu vous prendre sous ma coupe ! On pourrait écrire l'histoire de Natte, une coiffeuse en des tresses, qui se crêpe le chignon avec sa concurrente qui ne fait pas un pli, ni une mise en pli ! On n'a plus retrouver sa concurrente, c'est le chignon manquant ! Les mauvaises langues disaient d'elles
que même sans perruque elle ne manquait pas de toupet ! Une drôle histoire à passer au peigne fin ! Finalement France s'associa à Victoire, car il nous faut une Victoire pour gagner la coupe de France, même avec des clients rasoirs ! 

Les cinq doigts de la main : une histoire écrite de main de maître, d'un claquement de doigts, avec beaucoup de doigté, par un auteur qui a la mainmise sur les jeux de mots. Juste une mise au poing sur l'histoire d'une main courante qui s'appuie sur une histoire vraie et un beau sous-main. Une histoire pour laquelle on fait des pieds et des mains !
Un conte à mettre entre toutes les mains. Les cinq doigts ont besoin d'un coup de main ! Voilà un jeu de mots que j'applaudis dès aujourd'hui des deux mains ! Au moins avec ça je ne risque pas de me faire taper sur les doigts. Les coups je connais ça sur le bout des doigts. Ils ont un coût, ça coûte un bras ! Je tends la main à tours de bras et je me retrousse les manches ! Je prends mon pied ! Voilà un pied de né ! Je n'y suis pas allé de main morte. C'est pas deux mains la veille !

}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}

Voues-tu une passion au tutoiement, ou vouez-vous une passion au vouvoiement ? Le vous voit et le nous noie. Nous nous noyons quand nous nous nounoyons, et nous vous voyons vous noyez en vous vouvoyant. Le nouement, quel dénouement ! Le quel de nous ment ? Et si on se touvoyez, ou voutoyez, comme vous tu préfères re. Je suis à tu et à toi avec toi, je tu sous mon toit, je donne du toi à tout-va, ma porte est toujours ouverte, ou bleue. Il faut resserrer le rang des vous. Rendez-vous les rendez-vous, rendez-vous Oran dénoue.

Elle a cédé des cd et dès ses dés cédés décédée elle est. On peut s'aider à ne pas s'aider, s'aider à s'aider, s'aider à céder ses dés c'est dément. Elle ma perle rarement ma perle rare. Décidément décéder c'est dément. C'est démentir que c'est dément. Elle se dévêt dès le dvd d'Ève aidé.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Dernière nouvelle ! ( Félix fait son mot à CULPA )

Ce matin je rencontre un gars qui me dit : t'as lu ma nouvelle nouvelle ? Ta nouvelle nouvelle quoi ? que j'y dis. Ben, la dernière ! qu'y m'dit. Ah bon, première nouvelle, qu'j'y répond. Mais non, qu'y m'dit, c'est ma dernière nouvelle et c'est une première. Ah bah faudrait savoir, que j'y dis, elle est première ou dernière ? Y m'répond: aux premières nouvelles c'est la dernière, mais ma dernière nouvelle c'est une première. Alors j'y dis : elle est fraîche au moins ta nouvelle ? Non, parc'que aux dernières nouvelles y z'annoncent de la canicule !! Ça c'est du nouveau ! Pourtant la canicule, c'est pas nouveau aux dernières nouvelles, mais on risque d'avoir de ses nouvelles ! PTDR !


La scie à six sous

La scie à six sous il faut s'en soucier et sans les cent sous scier si celui à qui ça sied s'assied sur les cent sous sans le sou. Cent sous scier c'est mieux que s'y soucier. Si la scie à six sous scie six sous sous ses dessous de scie, ça fait deux scies à un sou. Vous voulez parier ? Avec des scies on mettrait le pari en bouteille. La scie à six sous s'y soumet ! Tesson meilleur scieur, sieur.
Une scie à sans sous et une scie sans soucis. Qui se soucie des cent sous de la scie sans soucis ? La scie à deux sous adoucit les mœurs. Ça sent souvent les cent sous sans sous si sans soucis la scie scie. On peut se payer en passant la passante du Sans-Souci si sans soucis les cent sous si demandés sont là. On peut se payer une passante en passant, pas cent passantes qui sans pas sentent impatientes un passant arriver. C'est lassant ? C'est là sans être là !
Les 106 sous des cents scies sous les 600 scies si souvent scier c'est décidément sciant ! Scion scie la branche sur laquelle on est assis c'est qu'on est sans soucis. Qui s'en soucie des sans sous si les sans soucis s'en soucient ?
La scie à dix sous, c'est dissout, il s'y soumis ! Alors, on se fessier ou on se fait pas scier ? Qu'est-ce qui vous sied ? J'ai apprécié scier ! C'est la loi des scieries !



Le régime

J'ai tout essayé pour perdre du poids ! Je n'ai rien perdu ! Je n'ai plus rien à perdre ! J'envisage de faire un nouveau régime. Il paraît que c'est du lourd et qu'il ne faut pas prendre ça à la légère. J'espère que je serais à la hauteur, c'est un régime de taille. Je me sens tout petit quand j'y pense. Je pèse pas lourd
à côté, je ne fais pas le poids. Ils ont découvert un nouveau brûle graisse ! Si la Grèce est en feu, je pourrais toujours me faire un Grec, sauce barbecue. Il faut aussi faire du sport, ça aide à éliminer la Grèce. La Grèce a été éliminée ? Je ne savais pas. Ils leur ont mit le feu, ils font feu de tout poids ! C'est vraiment du lourd ce régime, c'est pour ceux qui n'ont plus rien à perdre ! Le régime de Régine c'est un régime avec une jambe en moins.


Le silence est d'or 

Cela commençait à se savoir. Tout le monde savait que le silence était riche. Le bruit, qui était était jaloux, ne put contenir sa rage :

— je vais te briser ! jura t-il.

Il alla trouver le silence, et lui confia un secret :

— Silence, je sais à quel point tu es riche. Tout le monde dit de toi : " le silence s'honore, le silence est d'or et la parole est d'argent, le silence ceci, le silence cela. " Quel bruit fait donc l'or ? lui demanda t-il. Sort de ton mutisme, parle ! Je te prendrai tout ton or, de toute façon, et ensuite je te ferai taire ! Personne n'entendra alors plus parler de toi !
— Chuuut ! pas un bruit, murmura le silence. L'or ne fait aucun bruit. Il s'agit de l'or que l'on a à l'intérieur de soi, celui qui constitue la véritable richesse, intérieure, celle du cœur. Tu ne pourras jamais me prendre ce qu'il y a à l'intérieur de moi !  Quand à pouvoir me briser sache que la meilleure façon de le faire, c'est avec la vérité, l'esprit et l'intelligence, et non avec ton vacarme.
Quand je suis brisé de la sorte, c'est une douce brise que le souffle des mots intelligents, et je me reconstitue juste après, en devenant l'allié de la méditation et de la réflexion. Tu es loin du compte, et tu es très bruyant. Tu dois apprendre à être pauvre, ainsi, en tant que bruit pauvre tu t'approcheras de moi, et peut-être qu'à force d'être pauvre, tu te tairas par humilité, et tu deviendras, à ton tour, un silence en or !  Si le sommeil est de plomb, il faut un réveil qui fasse beaucoup de bruit pour se réveiller, mais le silence dort, le réveil en a donc pour argent comptant ! Et le réveil dit au sommeil : te voilà retourné athanor malité, j'en suis tout retourné ! Loin de faire un four, je trouve toujours le bon mot...  à trop parler d'alchimie, je métal. Un alchimiste qui vaut son pesant d'or ! L'alchimiste qui surplombe a plombé l'ambiance !


La journée portes ouvertes

C'est la journée portes ouvertes, alors je fais du porte à porte. Hélas j'ai trouvé porte close, alors je me suis fait mettre à la porte. Comme j'avais décidé en amont de prendre la porte, il n'y avait donc plus rien à prendre. Les cambrioleurs avaient déjà profité de cette journée ! Il faut que je porte plinthe ! Même une porte cochère m'aurait suffit, et aurait également suffit aux bons cruciverbistes qui cochèrent porte ! Que l'on m'apporte une porte que je fasse du porte à porte ! Je suis un double battant !

***********************








2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian VALENTIN
Christian VALENTIN · il y a
Pas d'antitussif avant une partie de carte : ça arrête l'atout.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Vous avez les cartes en mains ! Très beau jeu de mots Christian ! Merci !

Vous aimerez aussi !