Les joies de l’été !!!

il y a
2 min
58
lectures
6

Auteur de 5 romans au déroulement surprenant dont 4 publiés aux éditions du Net . Les 3 premiers livres content l’extraordinaire saga d’une jeune femme qui résout d'étranges énigmes. Dans le ... [+]

S’il est une chose que l’on peut reprocher à Dieu créateur du ciel, de la Terre, de l’Univers, de toutes créatures vivantes et du pinard (si, si, il fallait le préciser), c’est bien d’avoir donné vie à ces saloperies de moustiques. Surtout quand on a comme moi la malchance d’avoir la peau qui entre dans le programme sélectif du cerveau, si petit soit-il, de cet assoiffé sanguinaire ? Un seul moustique dans la pièce où je me trouve et dans les cinq minutes qui suivent cette maudite espèce à trompe transforme le secteur de ma peau où il a choisi de souper en paysage de monticules volcaniques rouges et urticants. Sale bête !

Comme si une espèce ne suffisait pas, notre créateur à la barbe blanche pleine de poux (na, ça lui apprendra) a en plus créé plusieurs races de cette sangsue ailée. Par exemple : le moustique-tigre ! Non mais oh, je vous demande un peu, le moustique-tigre !!! Vraiment n’importe quoi. Pourquoi pas le moustique-pieuvre ou le moustique-baleine ?

Au passage, notons que l’on ne rencontre jamais l’inverse. Imaginez un peu la gueule ou plutôt la trompe d’un félinsecte baptisé tigre-moustique. Nous pourrions également avoir le tigre-requin et à propos des différentes espèces de requins, le bulldog-requin. Le genre de clébard que tu laisses finir quand il te pisse sur le bas du pantalon. Seriez-vous capable d’enfoncer une pointe avec un marteau-requin ? Je vous le demande. Z’auriez l’air malin à couper du bois avec une scie-poisson. Bref, on a nommé le moustique tigre ainsi parce qu’il est rayé comme le zèbre. Sauf que la dénomination moustique-zèbre est moins impressionnante, voir comique, que celle du moustique-tigre qui immédiatement provoque les pires cauchemars. Rien qu’à l’évocation, brrr, que dis-je ? Bzzz, on l’entend rugir.

Une solution pour éviter de se faire piquer consiste à s’enduire le corps de citron. Si, si, je l’ai lu dans un épisode de Rahan le fils des âges farouches. Sauf que ça ne marche pas toujours. Par conséquent, j’en profite pour dire à feu monsieur Roger Lécureux qu’il était bien gentil avec ses délires scénaristiques de la BD préhistorique, mais les moustiques ne craignent pas le citron. Déjà qu’il m’avait collé un ou deux dinosaures dans d’autres épisodes de « cheveux de feu » alors qu’on sait pertinemment (sauf en Écosse, sans doute à cause d’une consommation excessive de l’eau de source entrant dans la composition du scotch) que les dinosaures ont disparu plus de cent millions d’années avant l’apparition de l’homme. M’enfin, messieurs Cheret et Lécureux, z’avez pas honte de nous avoir fait rêver ?

Pour ce qui est des fameuses rayures, pour les voir, il faut abattre l’insecte et observer son corps à la loupe avant d’aller se vanter à qui veut bien l’entendre que l’on vient de se payer un safari moustique-tigre dans sa chambre. Et en ces temps troublés, cela peut être dangereux d’annoncer avec fierté un tel acte criminel, surtout à un végan. Suffit que tu tombes sur un végan extrémiste, ben là t’as tout gagné. Lui et ses copains iront vérifier si tu as tué ton suceur de sang dans les règles de l’art et si les chances du duel étaient partagées.

Parce qu’au train où vont les choses (pas les miennes, je vous rassure) bientôt, pour sauver les mouches et autres nuisibles, les végans demanderont à retirer du marché les bombes insecticides, ainsi que les antibiotiques pour sauver les bactéries et les virus. Eh oui, quand on défend la vie animale, où sont les limites ?

Pour conclure sur notre moustique, la meilleure solution serait d’en faire cadeau aux Anglais en mémoire au Brexit que l’on rebaptiserait Brexzzz...
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,