4
min

Les étoiles

Image de PlumeDeChien

PlumeDeChien

8 lectures

0

Rupert était passionné par les étoiles, il était donc normal que son activité préféré consistait à s’asseoir sur la pelouse derrière chez lui et attendre que la nuit tombe. Dès que celles-ci daignaient enfin se montrer Rupert était aux anges car avec l'obscurité, les étoiles se dévoilaient. Cette habitude expliquait aussi pourquoi Rupert n'aimait pas les nuages car ils lui cachaient les étoiles qu'il aimait tant, ses étoiles. C'est comme ça qu'il les appelait, « ses étoiles ». Il les considérait comme siennes car à chaque fois qu'il proposait à quelqu'un de les regarder avec lui, les gens refusaient. Chaque fois ils avaient quelque chose de plus important à faire. « Qu'a cela ne tienne » se disait Rupert, « si personne ne veut des étoiles c'est moi qui m'en occuperai ». Et il s'y tenait, tous les soirs il sortait les surveiller, il leur chantait même des chansons et chaque soir lorsque sa mère venait lui demander de rentrer ; il répondait à chaque fois la même chose « Attend mes étoiles ne sont pas encore endormies » et tous les soirs sa mère lui répondait exactement la même chose « Mais elles ne vont pas aller dormir si toi tu ne dors pas ». Alors seulement Rupert allait se coucher.
Quand il était plus petit encore, il avait un rideau sur sa fenêtre mais depuis que Rupert devait veiller sur ses étoiles il ne le tirait plus car sinon comment aurait-il pu continuer à les surveiller depuis son lit. Alors ses parents avaient fini par le faire enlever. Tous les soirs Rupert s'endormait en essayant de compter ses étoiles. Tous les soirs, il essayaient de les feinter en faisant semblant de dormir, pour les voir s'endormir avant lui, mais, à chaque fois il finissait pas vraiment s'endormir.
Un jour la mère de Rupert fut percutée par une voiture alors qu'elle traversait la rue. Son père lui dit qu'elle était partit rejoindre les étoiles. Rupert en déduit donc que les étoiles étaient des mamans. Elles étaient toutes les mamans de tous les enfants comme lui et qu'elles restaient dans le ciel pour pouvoir veiller sur eux.
A partir de ce jour donc, Rupert changea de fonction, il n'était plus Protecteur des étoiles mais Protecteur des mamans du ciel.
Son père le prit beaucoup moins bien. Rupert était maintenant obligé de rentrer de l'école en bus car son père était souvent absent et quand il rentrait Rupert voyait que son père marchait comme s'il était sur une patinoire. Lorsqu'il parlait, Rupert avait l’impression que son père avait la bouche pleine de colle car il ne comprenait pas un mot de ce qu'il disait. Dès qu'il rentrait à la maison Rupert montait se cacher dans sa chambre car il était arrivé un soir que lorsque son père était rentré, il se trouvait que Rupert était toujours dehors. Son père l'avait alors gronder comme jamais. Rupert ne se souvient plus bien comment cela était arrivé mais le lendemain, partout sur sa peau de grosses fleurs bleues, violacées avaient fleuries. Il avait eu mal partout.
Rupert avait peur de son père à présent ,il l'évitait autant que possible se faisait. Il passa donc presque un mois sans croiser son propre père.
Sa passion des étoiles n'en avait été qu'intensifiée. Tous les soirs, à la fenêtre de sa chambre, Rupert parlait pendant de longues heures à sa mère et ne pouvait s'empêcher de sursauter à chaque fois que son père faisait tomber quelque chose de bruyant. Tous les soirs dès que la sonnerie de la fin des cours retentissait, la peur grandissait en lui et sa gorge se serrait pour ne se déserrer que lorsqu'il parlait avec sa mère.
Il avait choisit une étoile bien précise dans le ciel pour être l'étoile de sa maman et c'est à elle qu'il parlait. Lorsque les nuages cachaient les étoiles, cela présageait toujours d'une mauvaise nuit pour Rupert. Il se sentait oppressé parce qu'il ne pouvait plus veiller sur sa mère et elle ne pouvait plus veiller sur lui. Il n'avait plus de photo d'elle non plus, car son père dans une de ces soirées qui terrifiait Rupert, il avait rassemblé toutes les photos et les avait fait brûler. Pendant presque un an, Rupert vécut dans cette terreur quotidienne, le seul moment où le nœud de son estomac se déserrait, où il vivait vraiment c'était le soir lorsqu'il parlait à sa mère. Et cela aurait pu durer longtemps si un jour qu'ils avaient sport la maîtresse n'avait pas remarquer les énormes hématomes dans sa nuque.
Peu après, des gens en costume vinrent lui poser des questions . Ils lui parlèrent de son père et de sa mère à chaque fois que Rupert disait quelque chose, ils l'écrivaient sur leurs carnets et hochaient la tête. Puis une gentille dame vint le chercher à la sortie de l'école et lui proposa de l'emmener dans une nouvelle maison. Rupert la suivit, tout ce qui lui importait c'était de pouvoir surveiller ses étoiles à la nuit tombée. Elle emmena Rupert dans une grande maison pleine de chambres, pour chaque chambre, un enfant.
Rupert se plaisait avec ses nouveaux frères car tous les soirs les gentilles dames leur demandaient d'aller au lit tôt, ce que Rupert adorait car il pouvait ainsi surveiller ses étoiles sans être dérangé. Il continuait à parler longuement à sa mère chaque soir. C'est dans cette nouvelle maison qu'il rencontra Freddy.
Elle avait le même âge que lui mais, elle s'était son père qu'elle avait perdu. Elle répétait que son père lui avait été enlevé par une vilaine maladie bien qu'elle ne dise jamais le nom de ladite maladie. Elle aussi était certaine que son père était dans les étoiles, alors un soir alors que Rupert était en train de parler à sa maman Freddy entra dans sa chambre. Elle glissa à ses côtés sur la fenêtre et après que Rupert lui ait montré l'étoile de sa maman, elle lui montra celle de son papa.
Pendant tout le reste de la nuit, chacun parla à l'autre de son parent. Et quand l'aube se leva l'une des gentilles dames eut la drôle de surprise que de découvrir les deux enfants assis sur le rebord de la fenêtre su second étage, endormis. Elle monta rapidement et les recoucha. Très vite, les deux enfants devinrent inséparables et les dames furent obligées d'installer un deuxième lit dans la chambre de Rupert car Freddy y était toujours rendue. On ne voyait jamais les deux acolytes l'un sans l'autre. Leur vie commençait enfin à redevenir normale.
Aujourd'hui était un grand jour car c'était l'anniversaire de Rupert et par un étrange miracle c'était aussi celui de Freddy. Freddy reçut un ours en peluche si énorme qu'elle eut besoin de l'aide de Rupert pour le porter jusqu'à s chambre. Quant à lui, il reçut une photographie encadrée de sa maman. A peine avait-il distinguer le visage sur le papier qu'il courut vers Freddy :
- Regarde ! Regarde ! C'est à ça qu'elle ressemble ma maman.
- Oh ! Elle est belle !
Ce simple compliment gonfla de fierté le torse de Rupert et pendant toute la journée, il s’acquitta d'une tâche qu'il s'était lui-même confié, monter à tout le monde la photo de sa maman. Et à chaque fois que quelqu'un faisait un compliment c'était le même sourire hagard qui se dessinait sur le visage du petit Rupert.
Cette nuit-là fut magnifique et alors que, comme à leur habitude, les deux enfants montèrent sur le rebord de la fenêtre pour parler à leurs parents, une étoile filante passa dans le ciel. Rupert se tourna vers Freddy :
- Je souhaite que toujours je puisse veiller sur nos étoiles avec toi. Toujours.
- Moi aussi.
Elle posa sa tête sur l'épaule de Rupert et ferma les yeux. Rupert fit de même. Ces deux enfants venaient d'avoir 8 ans, ils venaient sûrement de traverser l'une des plus dures épreuves de leur vie mais ce soir-là ils s'endormirent le sourire aux lèvres. Et alors que les premiers rayons du soleil perçaient , deux étoiles plus brillantes que les autres persistaient. Deux étoiles qui semblaient comme veiller sur les enfants.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Une ombre passa sur le chemin qui menait à Pré-au-lard. Une silhouette d'homme encapuchonnée se déplaçait d'une façon à la fois raide et légère qui lui donnait des airs de grande ...