les diam's d'anvers

il y a
1 min
71
lectures
6

J'aime écrire, c'est mon salut, ma respiration pour pouvoir vivre à pleins poumons. j'aime illustrer chacun de mes poèmes, par un dessin au crayon. Puis certains deviennent des sculptures en  [+]


                                                                                                                   

1er épisode

 Cote d’azur     Juillet  1999

J’ai 70 ans,  les cheveux grisonnants, et la tête fonctionne toujours, je me suis installé dans le sud de la France, au pays des citrons, prés de Menton. J’en

ai ma claque de toutes ces aventures. Là personne viendra me chercher .Je me suis mis au vert.

 Vautré sur mon Chesterfield en cuir marron foncé, J’écoute Chet Baker sur mon pickup vintage, sirote un pastis.... la vie est belle !

 Un polar sur les genoux, intitulé «  Les diams d’Anvers »polar  que mon éditeur  vient de m’envoyer avec un petit mot entre deux feuilles « bien à vous,

croisons les doigts, bonne réussite, amicalement  » lève la tête, regarde  les vagues  mourir sur la plage,  formant des écumes blanches,  bouillonnent et

disparaissent,  laissant des formes sur le sable, je vois des images, me rappelant des souvenirs, me mets à penser à mes jeunes années.


45 ans plus tôt

Jeudi 22 juillet 1954

 De retour de guerre d’Indochine,  25 balais, je  crèche dans l’appartement de Jo, un pote

parachutiste, à Mont Martre, pendant cette foutue période, nous étions inséparables.


A l’aéroport d’Orly, il me dit :

 Je reprends l’avion, » quelqu’un t’attend à Paris?.....

 Je fais non de la tête, il me tend une enveloppe :

 -Prends ces clés ! et installe toi chez moi, tu peux aussi conduire ma voiture, elle est dans le      

garage... fais gaffe, j’y tiens, ok ?... .  Je pars, voir mon père, il a une galerie d’art à New York.

 Merci tu reviens quand ?    

-je te téléphone à l’appartement, la ligne n’est pas coupée.

- OK, je le salut, prends soin de toi mon frérot !

 Je le regarde partir et repense à nos périples en indo...  Voilà un taxi, je monte dedans,

regarde l’enveloppe : Jo Seller 13 rue des cloys Mont Martre, »  le taxi s’arrête devant le 13, »

ça fais 3000 Francs », » ok,  au revoir monsieur ».

                                                                      

                                                                                                                   A suivre..................
6
6

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Grand grandpre
Grand grandpre · il y a
Oui!Merci, j'ai terminé le premier tome.
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Alors tout commence avec le titre du polar...
Image de Grand grandpre
Grand grandpre · il y a
Et oui!
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
75’ qd mm le polar !
Image de Grand grandpre
Grand grandpre · il y a
Merci Eddy, comme mon polar n'est pas terminé, je t’insérerai dedans comme Rocker!!!!!
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Et si j'étais l'inspecteur Eddy ? ;) Je vous aurai donné toutes mes voix. Ce que j'ai fait en likant cette oeuvre :)
N'hésitez pas à en faire de même si, seulement, ma nouvelle vous plait :) Un voyage au Japon en 3 minutes chrono : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-main-tendue-4

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Perle

Michèle Thibaudin

Elle était seule devant la tombe ouverte, serrant contre sa poitrine un bouquet de neuf roses d’un rouge éclatant. Nos regards se sont croisés au moment où elle le posait délicatement sur le... [+]