Les chaussettes en thérapie

il y a
4 min
24
lectures
5

Jamais un jour sans une ligne  [+]

- Bon, je ne suis pas sûr de comprendre votre histoire. Dites-moi, qu'est-ce qu'il s'est passé ?
-Oh, vous savez, ce n'est pas toujours facile dans un couple... Mais bon, on fait des concessions, parce qu'on s'aime, parce qu'on est fait pour être ensemble.
-Parle pour toi, traître ! Tu crois que je ne t'ai pas vue, avec cette soquette, enroulées l'une autour de l'autre ! Tu me fais honte !
-Mais je n'ai pas fait exprès ! Tu n'étais pas là quand on avait besoin de toi ! Tu avais encore disparue dans la machine à laver, avoue-le !
-Tu penses peut-être que j'aime ça, me faire disparaître! Tu sais ce qu'on vit, là bas, au moins ? Et non, c'est jamais toi, la fameuse chaussette disparue ! Au lieu de partir à ma recherche, tu as préféré changer de partenaire ! J'espère qu'elle DECOLORERA, cette voleuse de paire !
-On se calme Mesdames, on se calme. Donc, Chaussette-Gauche, vous avez été enlevée par une machine à laver. C'est bien ça ?
-Enlevée, disparue, contre sa volonté, c'est vite dit ! Tu voulais me faire payer d'avoir été lavée avant toi, oui !
-Mais oui, bien sûr, j'adore me faire disparaître toute seule, dans la machine ! Tu ne sais pas ce que c'est. Tu ne l'as jamais vécu, tu peux pas comprendre.
-Tu me dis toujours ça, que je ne peux pas comprendre ! Mais si tu ne m'explique pas, comment veux-tu que je comprenne quoique ce soit !
-Bon, ça n'avance pas. Reprenons du début. Chaussette-Droite, vous avez été lavée avant Chaussette-Gauche. Est-ce vrai ?
-Oui, évidemment. Je déteste être sale. En plus, après une journée de travail, je sens toujours plus fort que Chaussette-Gauche. Alors j'essaie toujours de tomber le plus près possible du linge à laver en priorité. Il y a toujours une petite place pour une chaussette ! Mais cette fois-ci, il a fallu que MADAME Chaussette-Gauche s'en aille de son côté, au fond de la salle de bain, vers une serviette !
-La pauvre était si seule et si trempée ! Je me suis dit qu'elle aurait besoin de compagnie, et qu'avec un peu de chance j'attirerai l'attention sur elle pour qu'elle puisse se faire laver avec nous. Elle en avait tellement besoin la pauvre...
-Ah ! Tu critiques Soquette-Gauche-numéro-trois, mais pour la Serviette-Tapis-de-Bain, tout va bien, et je n'ai rien à dire !
-Tu as un trou à la place du coeur !
-Mon talon s'use, que veux-tu !
-Chaussette-Gauche, vous n'avez pas pensé qu'en vous éloignant ainsi de Chaussette-Droite, vous risquiez de ne pas faire lessive ensemble ?
-Pas vraiment, il n'y avait pas beaucoup de linge quand nous sommes arrivées. Et puis, nous ne sommes jamais seules à nous faire laver, ce n'est pas un instant dont on profite en paire. D'ailleurs, il y a très peu de couples dans ces soirées-mousses, alors on l'impose peu aux autres.
-Va dire ça aux Chaussettes Pilou-pilous ! Inséparables celles-là ! Et d'un sans-gêne ! Toujours à se rouler l'une sur l'autre, à se coller à vous... La dernière fois, elles s'étaient même cachées dans la housse de couette, rendez-vous compte !
-Scandaleux !
-Et elles ne se font jamais enlever par la machine, elles !
-Rah ! Il faut encore que tu ramènes ça sur le tapis ! On parlait tranquillement des Pilou-Pilous...
-Faux ! On parlait de ta tendance à me fuir sans arrêt ! Dans la machine, avant la machine... Même au travail, tu me fuis ! Dès que je vais devant, tu passes derrière, et si j'essaie de te rejoindre, tu repasses devant.. Je vais pas passer ma vie à te courir après !
-Mais c'est toi qui me fuis ! Tu te lèves la première le matin, soit-disant par superstition, pour bien commencer la journée, tu t'enfermes même dans une chaussure pour ne plus me voir jusqu'à la machine !
-Pardon ?!
-Hem... S'il vous plaît ! Mesdames, s'il vous plaît ! Nous nous éloignons du sujet. Si je résume bien, vous ne vous êtes pas retrouvées dans la même lessive, ce qui vous a définitivement fâchées ?
-Non, du tout ! Prendre nos lessives séparément n'est pas vraiment un problème, ça arrive plus souvent qu'on ne le pense. Mais d'habitude, Mâdame me retrouve rapidement pour faire la paire. Sauf que cette fois, elle m'a laissé tomber !
-Oh ! J'y crois pas ! C'est encore moi le vilain bas c'est ça ? Tu me fais toujours passer pour la méchante, toujours ! Alors que toi, au lieu de m'aider à sortir de la laveuse, ou même de m'attendre, tu as préféré me quitter pour une vulgaire soquette au col ras-la-cheville !
-De un, c'était une urgence, et de deux, tu n'avais qu'à pas fricoter dans ce... tambour !
-Je n'étais pas dans le tambour, au cas où tu l'aurais oublié !
-Ah oui ? Et tu étais où alors ?
-Pas dans le tambour ! Et ne change pas de sujet, je ne vais pas te lâcher avec cette soquette, ma cocotte !
-Excusez-moi, mais quelque chose m'intrigue. Si vous étiez dans la machine à laver, mais pas dans le tambour, où étiez-vous passée ?
-Apprenez, cher thérapeute, que je ne peux pas vous le dire ! C'est un secret qui se garde de chaussette à chaussette, de fil à aiguille. Et encore ! Toutes les chaussettes ne sont pas élues !
-Je croyais que tu n'aimais pas disparaître ?
-Je n'ai jamais dit que c'était agréable ! J'ai même de la chance d'en sortir entière et vivante ! Il y a des chaussettes qui ne reviennent jamais. JA-MAIS ! Et pendant que ma confrérie sauve le monde, toi, tu badines avec la première soquette venue !
-C'est ça, tu sauves le monde depuis une machine à laver !
-Parfaitement ! D'ailleurs, ça me blesse que tu ne me sois pas un peu reconnaissante de ce que j'ai fait pendant que TOI, tu flirtais avec une chaussette de sport. Berk !
-Tu crois que j'ai travaillé avec elle par plaisir ? Pendant que tu sauvais le monde, je travaillais, moi, Mâdame ! Et qui c'est qui s'use plus vite ? Et qui c'est qui nous permet de rester dans le tiroir à chaussettes ?
-Donc si je comprends bien, vous vous dénigrez l'une l'autre ?
-On se dénigre l'une l'autre ? Mais c'est VOUS qui nous dénigrez Monsieur !
-Ah, c'est drôle, une paire de chaussettes qui se disputent, hein ? Ah, c'est drôle ?
-Vous croyez qu'on ne vous a pas vu, vous et vos grands airs, nous prendre de haut comme de vieilles semelles orthopédiques ?
-Je suis sûre qu'en plus, il est hétéro !
-Oui, ça se voit sur lui ! Il ne peut pas apprécier comme nous le bonheur d'être avec quelqu'un exactement comme soi.
-Nous, au moins, on va ensemble et on sait pourquoi ! Et pas besoin de mépriser les autres pour trouver son bonheur !
-Tu as raison ma chérie, je ne sais même pas pourquoi nous sommes allées le voir ! Il a tout l'air d'un charlatan, avec sa tête de escarpin chinois.
-J'espère que vous vous prendrez les pieds dans les strass et tomberez dans l'escalier devant une boite de nuit ! Viens mon talon, Mônsieur n'est pas du même monde que nous !
-J'allais le dire. Rentrons. Nous sommes ensemble et nous valons mieux que lui, je suis sûre que c'est à cause de LUI que nous nous sommes disputées !

Un escarpin jeta un coup de paillettes par-dessus sa boite à chaussures.

-Je t'avais dit, les chaussettes sont folles ! Et puis, pourquoi tu veux te mêler des histoires de couple des autres ? Ça finit toujours mal pour toi. Tu as trop de talon... Viens te coucher, il est tôt, et on est de sortie ce soir.
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Très drôle ce dialogue de chaussettes, coquettes et compagnie.
Image de Chantal Parduyns
Chantal Parduyns · il y a
Merci pour cette histoire qui m'a beaucoup amusée !