Les bleus

il y a
4 min
159
lectures
15
Qualifié
Image de Été 2021
Lucie a des yeux piscine. Intensément lumineux. On lui prête aussi la même profondeur dans la vie qu'elle mène. Certains jours, elle anime des ateliers d'enfants. Créatifs. Elle invoque l'enfance qu'elle n'a pas eue pour donner du sens aux petites mains égarées. Auprès d'enfants qui ont besoin de soins et d'attention. Avec Lucie, ils apprennent les couleurs, la matière, à regarder, imaginer, faire semblant. C'est ainsi qu'elle a eu l'idée de la boîte. Une toute simple, en bois pour l'authenticité, une large fente sur le dessus, une boîte à mouchoirs en somme. Pas pour le rhume ni les larmes, plutôt une petite malle aux trésors. L'espoir à portée des mains. Alors elle a pris des photos. Puis étalé peintures et papiers, vernis-colle, pinceaux, breloques et petits animaux. Il faut ensuite exposer le projet, expliquer le comment, répondre aux pourquoi. Prendre du plaisir à faire surtout. Ainsi elle guide les doigts malhabiles, et l'imagination qui parfois s'épuise. La salle peu à peu se remplit d'exclamations et de rires, d'histoires qui se marmonnent pour s'encourager, de silences besogneux aussi. Les boîtes en pin taguées de petits bouts de papiers imprimés, collés puis vernis se déguisent en fresques fabuleuses. Les photos malicieuses des auteurs dédicacent un pan de la boîte. Et déjà les petits s'empressent autour des breloques en laiton. Cœurs, arbres, fleurs, oiseaux prennent place sur les autres faces. On tire la langue parce que ça colle mieux. On décolle des sujets qui vont coller au fond de la poche. On pousse le coude du voisin qui prend ses aises. Puis vient le moment précieux où Lucie distribue les figurines choisies par les enfants. Chats, chiens, perroquet, gorilles, sanglier et loups paradent un moment sur les tables. Ils sont prévus pour trôner sur la boîte. À regret. Lucie chuchote. Ainsi juchés, les petits animaux seront les veilleurs de secrets. Oui d'accord, mais ça n'efface pas tout le chagrin.

Le ciel du lendemain affiche un bleu discret. Lucie descend du bus, avec son escorte de bambins. La démarche parfois mal assurée, le visage grave qui évite les passants. Un portail s'ouvre, des portes l'imitent, une foule assise a l'air de patienter. Lucie se baisse et répond aux petits regards muets. Vous vous souvenez, on a tout expliqué avant de venir, c'est maintenant. Il y a de l'hésitation, des mains autour de Lucie qui s'accrochent, résolues. Un peu de révolte aussi sur les visages fermés. De la timidité dans les regards furtifs. Un pied de chaise grince, des pas qui s'avancent. La dame a le sourire. Elle tend une main frêle qui touche l'épaule du garçon.
« C'est gentil de venir nous voir. Tu sais, on ne voit pas souvent autant d'enfants. On a préparé des gâteaux et certains d'entre nous ont des bonbons plein les poches. Mais on n'a pas tous le droit d'en manger. Je me demande bien qui va pouvoir en profiter. »
Le garçon n'a pas le temps de réagir, les mots magiques trouvent un écho immédiat chez ses compagnons.
« Nous aussi on a quelque chose pour vous. Sauf que ça ne se mange pas, mais ça sert quand même. Aux pépés et mémés. » 
Lucie acquiesce, montre des signes d'encouragement. Un ange passe, peut-être deux. Et puis les dos se redressent peu à peu, les visages s'éclairent, les mains s'agitent. Qui se tenaient cachées. Sous les cabans. Le garçon retrouve ses esprits. D'un geste rapide et périlleux, il brandit un objet qui vient heurter le menton de la dame.
« C'est parce que c'est pour vous », tente-t-il d'expliquer. Le sourire n'a pas disparu, les yeux de la dame interrogent l'enfant.
« C'est une boîte, récite-t-il, c'est pour ranger vos souvenirs. Avant qu'ils se perdent au fond de votre tête. Comme ça, vous pourrez les relire quand ils seront oubliés.
— Et si vous avez des petits enfants comme nous, se dépêche de rajouter une fillette, ils pourront savoir les belles histoires de votre vie. L'animal sur la boîte c'est lui qui garde vos souvenirs. Des fois qu'ils aient envie de vous quitter eux aussi. »
Tous les résidents valides se sont levés, les fauteuils roulants leur emboîtent les roues. Soudain, les enfants se délivrent de Lucie et mus du même sourire, trottinent vers les aînés. Aimantés. Chacun d'eux semble s'adresser au visage qui l'inspire. Les enfants commentent leurs boîtes.
« Là j'ai choisi ce papier parce que dessus y a des images de plein de pays, comme ça tu croiras que tu pars en voyage.
— Ici j'ai collé plus de petites choses que les autres pour que ma boîte soit la plus belle.
— Le loup c'est parce que comme il doit garder tes histoires il pourra pas faire peur aux enfants.
— Ben moi j'ai mis un perroquet pour pas que tu te sentes seul. »
Le vieil homme tend son meilleur sourire.
« Alors je vais compter sur ton perroquet pour me faire la conversation ?
— Oui observe l'enfant, et si tu oublies les mots il va t'aider à les répéter. »....

Le temps est devenu gris dans les yeux de Lucie. À force de passer. Les années se sont imprimées doucement. D'autres enfants sont venus parfois. Avec leurs éclats de rire, leurs facéties et leurs maladresses. Lucie est assise dans son fauteuil favori. À bascule. Elle peut tour à tour regarder les couleurs du jardin, saisir le vent qui joue dans ses cheveux argentés. Percevoir la vie sur la route en contrebas et dans les arbres. De temps à autre, elle glisse son regard sur les facettes ensoleillées du lac. Son sourire embrasse le parc. De soupirs d'aise. Tout à l'heure, on viendra la chercher. Pour le dîner. Ensuite, elle regagnera sa chambre. Avant que la nuit vienne chercher ses rêves. Mais de tout cela Lucie ne sait rien. Elle sait la fraîcheur de l'eau qui coule de son verre, elle sait la lumière qui fait ciller ses yeux, elle sait aussi l'oiseau qui mange les miettes découvertes au fond de ses poches. C'est bien assez pour habiter ses jours. Seules ses mains semblent trahir un tourment. Elles ont l'air de mimer des souvenirs. Comme si, des mots évaporés, les doigts se rappelaient. Et puis ils s'arrêtent soudain, se mettent à battre l'air, fouiller sa robe avec inquiétude. Se calment enfin sur les contours de l'objet retrouvé, éprouvent sa forme, s'apaisent. Lucie ouvre les yeux sur un objet qui dépasse. Comme il est étrange d'avoir posé un oiseau sur une boîte à mouchoirs. Son esprit s'égare un instant, ou peut-être le reste du jour. À un moment, elle gagne la pelouse, franchit le petit sentier et vient se tenir sur la barrière qui ceint l'étang. Pour voir si l'onde a des reflets. Mais il y a longtemps que le regard bleu de Lucie s'est noyé dans les profondeurs. Et tandis que ses secrets sont bien gardés, à son tour elle pourra s'envoler.
15

Un petit mot pour l'auteur ? 23 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Une très belle histoire remplie de tendresse et d’humanité !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Un texte tout en douceur et en finesse. C’est beau !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Des bleus profonds comme la tendresse . Je me suis laissé bercer par la douceur des mots.
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Vous avez aimé mes "Bleus au cœur". Juste retour des choses, j'ai adoré vos "Bleus" pleins de cœur et d'humanité. Beaucoup relèvent votre trouvaille "des yeux bleu piscine". je ferai chorus : quelle belle image qui joint en une seule expression la couleur bleue et l'intensité et la profondeur du regard.
Image de françoise CLAUDE
françoise CLAUDE · il y a
Superbe ! Bravo pour les yeux « bleu piscine »
Image de Mijo Nouméa
Mijo Nouméa · il y a
Cette histoire retrace de belles réminiscences pour des yeux bleu piscine qui se souvient de ces moments où des petites mains innocentes s'activaient à ses côtés. Bravo.
Image de Marie Vercors
Marie Vercors · il y a
Bien heureuse que ce texte vous ai plu. Merci d avoir fait ce détour
Image de Georges Saquet
Georges Saquet · il y a
Merveilleux texte avec une douceur et une humanité exemplaires ! Bravo de réveiller nos sens et nos meilleures pensées ... C'est une lecture qui fait du bien comme un rayon de soleil sur la peau ! Merci pour ce bon moment ... Mon vote .
Image de Marie Vercors
Marie Vercors · il y a
Vraiment très flattée par votre bel hommage. Surtout quand on pu apprécier l intensité de vos textes. Vraiment merci
Image de ismael savane
ismael savane · il y a
Bravo pour ce beau texte ! Vous avez mon like. ET merci de passer faire un tour chez mon et soutenir son texte si vous avez le temps. 🙏
Le lien du vote
👇👇👇👇.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/l-art-de-la-vie-et-de-la-reussite

Image de Marie Vercors
Marie Vercors · il y a
Merci pour votre appréciation
Image de Maria Angelle
Maria Angelle · il y a
Merveilleuse histoire
Image de Marie Vercors
Marie Vercors · il y a
Merci beaucoup
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Les souvenirs sont précieux, c'est le plus trésor qui existe. J'ai eu des frissons en lisant votre histoire. Je me suis perdue dans les yeux bleus de Lucie, puis le bleu s'est enfui et le gris est apparu, et Lucie a égaré une partie d'elle-même. Mais un animal veille ses souvenirs. Quelle belle idée. Des petits graines (les boîtes) semées ici et là qui font perdurer les souvenirs de nos anciens. Très très beau texte
Image de Marie Vercors
Marie Vercors · il y a
C est vraiment émouvant et constructif de savoir son texte compris et si bien restitué. MERCI

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Partie de pêche

Dan Mézenc

La barque semble immobile, et le courant du fleuve vous berce doucement en glissant le long des francs-bords. Vous êtes assis, vous et elle, chacun sur un des bancs de bois de la barque. Vous occupez... [+]