5
min

Le virus

Image de Etienne Gillet

Etienne Gillet

5 lectures

1

Avertissement : cette nouvelle a été écrite dans une autre dimension.

Il y a fort longtemps sur Terre, une espèce hybride extraterrestre amena un virus qui se répandit dans toutes les cités au point de tuer tous les habitants de la planète. Le projet de cette espèce était de prendre la place des humains et de s'accaparer les ressources orifères ainsi que toutes les pierres précieuses nécessaires à leur technologie.
Brad Kenley était un humain de la région de Babylone, et il menait une existence paisible aux côtés de sa femme Lindsey et de sa fille Barbara. Ses cheveux étaient longs et lui tombaient jusqu'aux épaules, quant à son visage il était marqué par le travail dans les champs. Il venait d'avoir 500 ans, soit un peu plus de la moitié de l'âge où arrive la mort naturelle à cette époque.
Il n'avait pas encore été touché par le virus venu des cieux, mais il savait que pour y échapper il suffisait de vivre dans la campagne, à l'abri de tout contact avec ceux qu'on appelle "les répugnants".
Le virus s'attaquait directement à l'ADN et tuait à petit feu tous ceux qui y étaient exposés. Les chances de survie étaient très faibles et tous ceux qui étaient atteints plongeaient lentement dans une folie noire avant de s'éteindre.
Brad savait que tôt ou tard le virus viendrait toquer à sa porte, sous la forme d'un répugnant qui le contaminerait (c'est par le contact de la peau que le transfert se faisait) ou d'un aliment ne faisant pas partie de la production de son jardin. C'est pourquoi il faisait tout pour garder sa famille à l'abri de toute influence extérieure.
Un jour, cependant, un envoyé du Conseil Supérieur de Babylone vint frapper au domicile de Brad et de sa famille. D'abord soupçonneux, ce dernier n'ouvrit pas les portes de sa demeure tant que l'envoyé ne s'était pas présenté.
- Mr Kenley, j'ai une importante nouvelle à vous annoncer. Dit l'envoyé.
- Moi aussi, d'ailleurs si vous pouviez vous déshabiller entièrement et passer par le sas de désinfection je vous prêterai peut être une oreille plus attentive. Répondit Brad.
L'envoyé s'éxécuta, passa les tests d'entrée et fut finalement admis à l'intérieur de l'enceinte du domaine de Brad Kenley.
Les deux hommes se dévisagèrent, et finalement ils se serrèrent cordialement la main.
- Bien, vous n'êtes pas contaminé. Dit Brad à son interlocuteur.
- Evidemment que non, je ne suis pas sorti de la zone de quarantaine depuis deux mois maintenant. Je suis venu vous apporter un objet.
L'envoyé farfouilla dans son sac et en sortit une fiole à l'aspect bleuté.
- Tenez, dit-il, voici le dernier vaccin de l'Interzone, le QG babylonien. Je dois être parfaitement honnête avec vous Mr Kenley, nous voulons que vous et votre famille soyez les premiers à en bénéficier. Nous n'avons pas oublié l'excellent travail que vous avez fourni le siècle dernier dans nos laboratoires. Il est normal que vous récupériez un serum au cas où votre entourage serait atteint par le virus.
Brad marmonna un bref remerciement puis proposa du thé à l'envoyé de Babylone. Les visites étaient rares, aussi le thé se transforma en whisky au bout de quelques heures et cela convenait parfaitement aux deux hommes. Ils se surprirent même à rigoler et échanger des souvenirs datant de plusieurs décennies.
- Sur ce il se fait tard, je vais devoir rentrer à Babylone. Merci pour votre accueil, Mr Kenley.
Dix jours plus tard, le virus venait de contaminer la majeure partie de l'Europe et du Proche Orient. La situation était catastrophique et les antidotes de l'Interzone ne suffisaient pas à enrayer la machine diabolique qui avait été envoyée sur Terre par les aliens. D'ailleurs leur flotte était postée dans l'atmosphère terrestre et menaçait les derniers survivants du genre humain. On constitua rapidement un groupe armé formé de miliciens bénéficiant de l'antidote et qui avaient pour mission de protéger la Terre à tout prix. Cette troupe d'élite fut nommée "Esperance" car l'espoir était tout ce qu'il restait aux rares survivants de la planète. On ne mangeait plus de viande car même les animaux étaient atteints par le virus, aussi Brad Kenley dut nourrir sa famille avec des végétaux durant plusieurs mois.
Le temps passait et le domaine Kenley continuait de fonctionner. Les salades et les poireaux venaient d'être récoltés, et la famille de Brad devait se contenter de modestes soupes pour survivre étant donné que l'accès à la nourriture plus consistante ne se faisait que par le marché de Babylone, contaminé lui aussi.
Un jour, l'Interzone envoya une lettre. Il y était écrit que les extraterrestres venaient d’atterrir en Egypte, et qu'ils menaçaient la région du croissant fertile, c'est à dire toutes les cités situées entre le Tigre et l'Euphrate. Les nouvelles faisaient part de milliers de victimes, soit par contamination par le virus soit par désintégration du corps par les armes avancées des envahisseurs. Brad était instamment demandé comme soutien dans les laboratoires de l’Interzone.
Il était 5h30 du matin. Sa femme dormait paisiblement et sa fille faisait de même dans sa chambre. Brad relisait la lettre et réfléchissait alors que le soleil n’était pas encore levé. Finalement, il prit la décision de faire le voyage jusqu’au cœur de Babylone afin de venir en aide aux chercheurs.
Il embrassa sa femme et sa fille et partit en direction du Nord-Est, en ayant bien pris soin de prendre sa dose de l’antidote qui lui permettrait d’arriver jusqu’à Babylone sans être infecté.
Au bout de quelques heures de voyage à bord de sa mobylette à énergie libre, il parvint à l’entrée de la Grande Cité. Il fut admis après s’être déshabillé et passé les tests d’entrée avec succès.
Babylone ressemblait à une ville à l’architecture complexe et variée. Il y régnait un climat de tension, car tout le monde s’attendait à une confrontation directe avec les envahisseurs un jour ou l’autre. Des gardes d’élite protégeaient le cœur de la ville l’Interzone, et des barrières de plasma entouraient l’enceinte principale du QG de Babylone.
Brad fit quelques pas en direction du poste de contrôle et fut reçu par un agent plus jeune que lui de deux cents ans environ. Il montra la lettre qu’on lui avait envoyé et fut conduit jusqu’à la salle de conférence. Là, un homme à la moustache noire et à la tête visiblement préoccupée l’accueilla et lui demanda de bien vouloir décliner son identité. Brad s’éxécuta et l’homme se détendit lorsqu’il comprit qu’il avait affaire à un ancien scientifique de renom.
- Mr Kenley, je me présente. Je m’appelle Otto Landerson et je dirige le centre de formation des soldats de l’Esperance. Vous savez comme moi que la situation sur la planète est désastreuse, et nous avons besoin de toutes les aides possibles.
- J’ai entendu parler de vous, Mr Landerson. A ce qu’il paraît, vous n’hésitez pas à envoyer des jeunes au casse pipe en Egypte.
- La guerre demande des sacrifices, lui répondit l’homme à la moustache noire.
- Et qu’attendez vous de moi ?
- Vous irez représenter le corps scientifique en Egypte, aux côtés d’une escouade d’élite qui a pour objectif la destruction du vaisseau mère en forme de pyramide qui s’est posé au sud du Delta du Nil. Votre mission sera de récolter de l’ADN des envahisseurs afin de trouver un nouveau virus qui les tuera eux. Ce ne sera pas facile, aussi j’ai cru bon de vous doter d’un blaster et d’une armure de protection adéquate afin que vos chances de survie soient supérieures à 20 %.
Brad pensa à sa famille, et au tort qu’il lui causerait s’il venait à disparaître.
- Je dois réfléchir. Dit Brad.
- Le temps n’est plus à la réflexion, Mr Kenley, mais à l’action.
- Alors dans ce cas montrez moi où est l’armurerie.
Brad Kenley et Otto Landerson descendirent les marches d’un vaste escalier de granit, avant de pénétrer dans un couloir sombre. Après quelques minutes, ils parvinrent à l’armurerie et toute l’équipe du programme Esperance était déjà sur place.
- Je vous présente Meg, officier de l’armée babylonienne. Il a déjà réussi à éliminer une centaine d’envahisseurs lors de sa dernière mission en Egypte.
- Salut, dit Meg.
Brad observa la troupe. Il y avait donc Meg, mais aussi une femme aux cheveux courts qui semblait ne pas remarquer la présence de Brad.
- Elle, c’est Liddy. Dit Landerson. Elle est spécialisée dans le combat à distance, d’où son fusil sniper. Elle est un peu sauvage, mais efficace lorsque les choses se passent mal. Elle a déjà sauvé la vie de plusieurs personnes grâce à ses tirs qui font mouche à tous les coups.
Le reste du groupe était composé de jeunes miliciens qui avaient été recrutés sur le tas. On manquait de moyens, mais aussi d’hommes prêts à se sacrifier pour la cause humaine. Brad restait silencieux, prit un blaster dans un coffre et déclara :
- Je m’appelle Brad Kinsley. Je compte vous accompagner jusqu’en Egypte, à condition que nous en sortions tous vivants. N’oubliez pas que je ne suis qu’un ancien scientifique tiré de sa retraite dorée par les services de l’Interzone. Mais je vous serai sûrement utile.
Les autres acquiescèrent, et bientôt toute la troupe fut envoyée au front à bord d’un vaisseau volé aux envahisseurs. Ainsi, ils ne seraient pas repérés avant de descendre du véhicule.
Fin du premier épisode.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,