2
min
Image de Alain Derenne

Alain Derenne

15 lectures

3

Un beau jour de fin juillet, monsieur Martin Gall, illustre écrivain, quelque peu chercheur et savant à ses heures était sur le point de mourir de faim, plus un sou en poche, pas de nouveau bouquin en préparation ni de fructueuse découverte ou invention à se mettre sous la dent pour calmer ses crampes d'estomac et les gargouillis que faisait celui-ci, l'empêchant de se concentrer sur une ultime idée qui aurait pu émerger sous son crâne, mais il avait la tête vide comme son estomac.
Il est certain que juste les intentions d'écrire demeurent sans crédit auprès des boulangers, bouchers, épiciers et marchands des 4 saisons.
Alors seul dans sa petite chambre de la rue du chat qui pêche, assis et mélancolique devant la fenêtre qui ne laissait passer que peu de soleil, habitant au 1er étage, il méditait sur son infortune, tant de personnages et d'histoires demeuraient en lui, sans vouloir éclore et donc inutilisables...
Et pourtant, pensait-il, il y a tellement de place pour une histoire que les gens aimeraient lire...mais rien, la source était comme tarie.
Oui et il pensait aussi en cet instant à tout ce qui d'absurde, d'incohérent et surtout d'incorrect pouvait s'écrire en ce moment, mais lui, à y réfléchir...même à y bien réfléchir...rien, un néant d'idées.
Mais là, tout d'un coup, il tressaillit, un grand sourire vint se planter entre ses deux oreilles, sur ses lèvres un peu pâles, la couleur revint, il venait de trouver « le truc »
Alors je vais vous le narrer « le truc » l'idée lumineuse qui venait de germer dans son esprit...
Vous savez certainement vous toutes et tous que des centaines de personnes ont tracé des lignes dont elles n'ont jamais été sûres, car pour les uns où les unes, il s'agissait d'une lettre alors que pour les autres d'un rapport et enfin pour les derniers d'une affiche, d'une proclamation, voir même d'un volume de choses disparatres comme de la prose...mais que nenni, il s'agissait seulement que de devenir juste un correcteur, car même s'il est beau d'écrire et de jeter sur une feuille blanche, lettres et signes, sont-ils toujours placés au bon endroit, sont-ils toujours justes en verbe et en grammaire ? possible, mais rien n'est jamais moins sùr...
Alors je serais correcteur dit-il, eh oui, étant agrégé de lettres avec en prime un doctorat, c'est un métier que je pourrais aisément exercer.
Martin vendit les quelques meubles de famille lui restant et avec cette petite somme il fit insérer dans les journaux à grand tirage comme France soir une annonce ventant ses capacités de correcteur de manuscrits divers.
Et voilà « le truc » celui qui depuis, lui permettait de vivre du travail des autres, alors lorsque vous n'avez plus d'idées pour continuer à écrire vos propres récits, vivez avec ceux des autres, des histoires, des contes, des romans noirs ou à l'eau de rose, mais des écrits qui vous font vivre.
Et les récits venaient à lui comme du métal à un aimant, il les aimait ces écrits à corriger, il était aux anges le Martin Gall
( le correcteur avait bien joué la bonne martingale ).
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
A voir le peu de considération qu'éprouvent les auteurs sur Short envers notre langue, ton correcteur risque de ne pas bouffer tous les jours
·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Ah bon, alors je change de boulot...et devient charpentier...Hi hi hi
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Ah les intentions d'écrire, Alain, tu as mille fois raison, ça ne nourrit pas son homme ! Dis moi, ça t'est déjà arrivé à toi, cette sensation de " source tarie " ? Dis moi que oui, ça me rassurerait... Et le truc qui fait suite au néant.... hum, c'est bon, ça... une sacrée bonne trouvaille que celle du métier de correcteur et figure toi que moi même.... non, je le dis pas maintenant ...
Merci encore, Alain, d'être là et tu sais ce à quoi je rêve, là, maintenant ....
fé, la tienne

·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Bonjour Sylvie, merci de ce si gentil mot qui en plus pose des questions...quelques fois pour l'écriture et beaucoup pour la peinture...une bonne nuit effectivement debout, non je ne le noterais pas. bonne journée à nous deux. à plus.
·