15
min

Le serpent, le rat et l'oeil

629 lectures

490

FINALISTE
Sélection Public

Année 1994.

VOYAGE EN TRAIN

Almira venait de rentrer du bayou et immédiatement, elle avait fait ses achats scolaires au Chemin de Traverse. Elle retrouva sa meilleure amie Eleanor Bole sur le quai 9 3/4, et toutes deux s’installèrent dans un compartiment du Poudlard Express.
C’était leur dernière année scolaire. Cet été, Almira avait fait le rituel vaudou pour ceux de sa lignée qui avaient atteint dix-sept ans, et depuis elle avait des visions obscures.
Almira n’écoutait que d’une oreille ce que racontait sa meilleure amie, elle était bien trop occupée à penser à ses rêves de ces derniers jours. Ou plutôt à un seul rêve, qui était toujours le même.
Dans celui-ci, une voix terrifiante s’élève de l’ombre en murmurant: «Le rat...le serpent...l’œil...» . Elle n’avait pas pu identifier ces présages, mais elle avait hâte d’en parler avec le professeur Trelawney, son mentor et modèle d’inspiration.

Et il y avait ces flammes bleues...
-... Et ensuite, c’était la panique à la Coupe du Monde et les hommes en noirs sont arrivés et ont tout brûlé et... Dis, tu m’écoutes? »
Almira sortait de ses pensées. Sa meilleure amie la fixait avec étonnement.
- Oui, oui. Mais avec mon père Auror, je sais déjà ce qu’il s’est passé à la Coupe du Monde. Je suis contente qu’il ne te soit rien arrivé.
- Oui, c’était terrifiant, répliqua Eleanor. Heureusement, cette année devrait être paisible à Poudlard.
-Mmmh..., répondit Almira, les yeux dans le vague, en caressant son chat noir étendu près d’elle.
- On arrive bientôt à Poudlard, peut-être qu’on devrait mettre nos tenues.
- Oui, tu as raison.

Almira enfila sa tenue de sorcier aux couleurs de Poufsouffle. Elle détestait toujours autant ce jaune qui ne mettait pas bien en valeur sa peau métissée. Mais c’était la dernière fois qu’elle devrait la porter. Elle releva ses cheveux noirs en queue de cheval et passa la main sur son torse. Sous sa chemise, elle portait fièrement son totem vaudou nouvellement acquis. Il lui serait certainement utile cette année.

GRANDE SALLE

Pendant la cérémonie de répartition, dix nouveaux élèves intégrèrent Poufsouffle. Le banquet fut servi, mais Almira ne mangea qu’à moitié. Elle avait passé l’été à déguster des choses étranges avec les sorcières vaudou, alors le changement était trop brutal. De toute façon, elle n’avait pas faim.

Le discours de Dumbledore fut, comme à son habitude, énigmatique. Mais un grand événement avait lieu cette année : le Tournoi des Trois Sorciers. Apparemment, trois élèves d’écoles différentes allaient concourir afin de remporter le titre de grand champion.
Almira espérait que parmi ces écoles en question, il y avait celles de ses parents : son père était allé à Ilvermorny en Amérique du Nord, tandis que sa mère avait fait l’école Uagadou en Afrique. Cela aurait été génial pour elle de se confronter à ses origines familiales, d’autant plus que sa cousine de dix-sept ans se trouvait à Uagadou actuellement.
Mais il n’en fut rien puisqu’il s’agissait de l’école Beaux-Bâtons en France, ainsi que de Durmstrang, en Bulgarie. Les étudiants desdites écoles étaient là, et venaient d’entrer dans la Grande Salle. Almira avait un sentiment étrange vis-à-vis du directeur de Durmstrang. Une noirceur froide. Comme celle qu’elle sentait depuis toujours sur le professeur Rogue.
- Regarde, Mimi, s’écria Eleanor, c’est Viktor Krum, le champion de Quidditch dont je t’ai parlé, il était à la Coupe du Monde !
Sa meilleure amie était surexcitée à l’idée de voir son nouveau héros d’aussi près. Pour le reste, les filles de Beaux-Bâtons étaient l’opposé d’Almira : elles avaient toutes un déhanché excessif et une attitude séductrice. Almira, elle, était réservée et effacée. Elle n’avait pas l’assurance de ces filles françaises. Elle n’avait pas leur niaiserie insupportable, non plus. Heureusement.

Soudain, le plafond se mit à faire des orages, puis plus rien. Quelqu’un venait de lancer un sortilège pour tout remettre dans l’ordre. Ce n’était pas Dumbledore, ni un autre professeur. Non, c’était un homme assez repoussant, avec un œil géant d’un bleu électrique. Un œil terrifiant, et affolant...
Dumbledore le présenta comme étant Alastor Maugrey, le nouveau professeur de défense contre les Forces du Mal.
- Heh, Mimi, ce n’est pas lui l’Auror en chef ? Le patron de ton père ? demanda Eleanor.
- Oui, je crois... Papa ne m’a jamais vraiment parlé de lui avant.
- On l’appelle Fol-Oeil, dans le milieu, ajouta Ernie MacMillan, qui écoutait la conversation.

Fol-œil? L’œil fou? Un œil qui possède des pouvoirs magiques. Un œil unique...
Comme dans sa vision.

Dumbledore venait d’introduire une Coupe de Feu. Celle-ci se mit à cracher des flammes... Des flammes bleues. Les mêmes que celles des visions d’Almira, ce qui la déstabilisait beaucoup.
Barty Croupton, le directeur de la coopération magique internationale, qu’elle connaissait bien puisqu’il dirigeait le département dans lequel travaillait sa mère, se mit à déclarer que seuls les sorciers âgés de dix-sept ans au minimum pourraient participer à ce tournoi. Almira se disait que peut-être, elle avait ses chances, mais ses présages ne lui indiquaient rien de bon. Elle devrait peut-être rester à l’écart… Et il y avait cet œil....

RENDEZ-VOUS AVEC LE PROFESSEUR TRELAWNEY

Les cours de défense contre les forces du mal ne débutaient que le lendemain, et Almira n’était pas pressée d’être confrontée à Maugrey. Même s’il était le patron de son père, et un Auror respecté, il ne lui inspirait pas confiance. Notamment à cause de l’œil. Il fallait qu’elle voie le professeur Trelawney. Elle entreprit donc d’aller dans la classe de divination, en haut de la Tour Nord.
- Almira, mon enfant !
Le professeur Trelawney se tenait devant elle, les bras écartés en signe de bienvenue. A ce moment-là, Almira se rappela à quel point Sybille lui avait manqué cet été.
- Bonjour, professeur. Je suis ravie de vous revoir !
Les deux femmes s’enlacèrent tendrement, puis elles s’installèrent dans un petit pouf rouge.
Almira avait beaucoup de choses à raconter : son rite vaudou, ses nouveaux pouvoirs de voyance, ainsi que les présages qui l’avaient hanté tout l’été. Et ça allait durer un moment.

RENDEZ-VOUS AVEC LE PROFESSEUR MAUGREY

Le premier cours avec Fol-Oeil fut de courte durée, car il eut besoin de préparer une potion par rapport à sa jambe de bois. C’était sûrement cette potion qu’il buvait dans son étrange gourde, de temps à autre.
Pendant le cours, qui se déroula sans encombre, les élèves apprirent de nouveaux sortilèges informulés, mais Almira avait entendu dire que Fol-Oeil avait expérimenté les Sortilèges Impardonnables devant les 4ème année en utilisant des créatures inoffensives. Elle pensait à Harry Potter, qui avait vu mourir ses parents et qui devait être traumatisé par cette démonstration. Si l’occasion se présentait, elle irait lui exprimer sa compassion. Mais pour l’instant, elle voulait parler à Fol-Oeil.
Après le cours, elle attendit une demi-heure avant de frapper à la porte du bureau de Maugrey. Au bout d’un certain temps, celui-ci lui ouvrit la porte.
- Qu’y a-t -il ?
- Professeur, pourrais-je vous parler un moment?
- Faites vite. Je suis occupé.
Devant cette froideur, Almira ne cilla pas.
- Et bien? Je vous écoute.
- Professeur, je suis la fille de Barnabas Wilson, qui a travaillé pour vous en tant qu’Auror.
- Oui, je le sais. Votre père Barney et moi avons combattu les Mangemorts ensemble pendant la guerre des sorciers, il y a vingt ans. »
Parfait, il s’en rappelait.
- Peut-être que vous connaissez aussi ma mère qui a également combattu ? Yashona Wangari ?
- J’ai connu votre mère en effet. Une grande sorcière. De ce que j’en sais, votre famille maternelle fait partie de la Royauté vaudou ? »
Almira était prudente. Elle se méfiait de lui et elle préférait ne pas parler de ses pouvoirs vaudou.
Maugrey était plus qu’intéressé, alors elle devait jouer là-dessus. Le professeur reprit la parole.
- Vous êtes partiellement africaine, alors pourquoi n’avez-vous pas intégré Uagadou ?
- J’ai longuement hésité. Mais à Uagadou, ma famille est très connue. Je n’ai pas voulu y aller car je refuse d’être traitée comme une princesse. A Poudlard, je peux exister par moi-même.
- Un choix très pertinent, Wilson. Aujourd’hui, j’ai pu voir à quel point vous étiez douée avec une baguette. De ce que m’a dit le professeur Chourave, vous avez des prédispositions en divination, en astronomie et en runologie. Des disciplines mal considérées, mais utiles si vous voulez travailler au Département des Mystères. Avec les Langues-de-Plomb, par exemple. »
Cette fois, c’était Maugrey qui intéressait Almira. Il se mit à sourire.
- Pour ce qui est de votre cursus, c’est votre dernière année. Avez-vous prévu de mettre votre nom dans la Coupe de Feu? Vous avez l’âge requis et des compétences suffisantes.
- Oui, mais... Je suis quelqu’un de réservé et je préfère ne pas être trop en avant. Mais je suis fidèle à mes amis et je soutiendrai avec vigueur le candidat de Poudlard.
- Bien, très bien. Vous êtes peut-être réservée, mais moi je constate que vous avez une forte personnalité et une détermination sans faille. Revenez me voir dans quelques jours, je vous en dirai davantage sur les Langues-de-Plomb. Si vous le voulez, bien sûr. »

Almira prit congé de Fol-Oeil et retourna dans la salle commune de Poufsouffle. Elle ne savait que penser. Elle avait vu autour de Fol-Oeil un brouillard gris, qui est présage de méfiance et de détournement. Le signe que quelque chose n’est pas ce qu’il prétend être. Que la personne a forgé une protection magique autour d’elle. Elle était persuadée que Maugrey cachait quelque chose d’important sur sa vraie nature, mais en même temps, il avait été bienveillant avec elle. Et puis, il était ancien Auror, peut-être que cette protection était simplement contre ses ennemis.
Néanmoins, elle devait rester sur ses gardes.


NOMINATION DES CHAMPIONS

C’était le jour de la nomination des champions du Tournoi. Almira était inquiète car toute la semaine, dès qu’elle apercevait Harry Potter dans les couloirs ou dans la Grande Salle, elle voyait des flammes rouges autour de lui. Elle ne savait pas ce que ça signifiait.

Tout le monde était réuni pour découvrir les noms qui allaient sortir de la Coupe de Feu, et donc, une certaine Fleur Delacour avait été désignée championne de Beaux-Bâtons. Pour le champion de Durmstrang, ce fut Viktor Krum, ce qui ne manqua pas de ravir Eleanor. Quant au champion de Poudlard, c’était Cédric Diggory. Almira était contente, déjà parce que la maison Poufsouffle avait enfin une chance de briller, mais aussi car elle avait toujours aimé Cédric. Ils étaient arrivés en même temps à Poudlard et il l’avait tout de suite saluée alors qu’elle ne connaissait personne, et qu’elle laissait toujours ses cheveux noirs devant ses yeux. C’est lui qui lui avait conseillé d’attacher ses cheveux pour dévoiler aux autres ses « jolis yeux noisette ». C’est ce qu’il lui avait dit. Ils n’avaient qu’onze ans à l’époque mais Cédric était déjà très mature et Almira l’avait toujours secrètement aimé depuis ce jour. Sans lui, elle serait restée isolée. Ensuite, elle avait rencontré Eleanor, et cela lui avait permis de se sentir intégrée aux autres Poufsouffle.

Almira souriait à l’idée de ce souvenir quand la Coupe se mit à changer. Les flammes bleues dansèrent de plus belle et devinrent rouge vif. Un quatrième papier sortit de la Coupe.
Avec le nom de Harry Potter.
Voilà pourquoi ces derniers jours, elle avait vu les flammes rouges autour de lui.
En attendant de voir ce qu’il allait advenir de tout ça...

PREMIERE TACHE

La Première Tâche arrivait à grands pas. Almira voyait bien que Harry Potter et Fol-Oeil étaient très proches. D’après ce qu’elle avait entendu, Fol-Oeil était devenu le conseiller de Harry. Elle était inquiète pour son camarade : tous ses amis lui avaient tourné le dos car ils pensaient que Harry avait triché pour être sélectionné ; c’était dangereux pour un 4ème année de participer au tournoi ; et aussi car elle ne faisait toujours pas confiance à Fol-Oeil. Certes, elle était retournée le voir et il lui avait transmis les noms de Langues-de-Plomb afin qu’elle puisse les rencontrer, mais il y avait encore ce brouillard gris inquiétant autour de lui, et le fait qu’elle ait vu des flammes se projeter hors de la cheminée la veille..

Pendant la Première Tâche, chaque candidat avait réussi à affronter un dragon et à prendre l’œuf doré situé sur le terrain. Almira pensait à raison que les flammes vives de la cheminée hier soir symbolisaient le feu des dragons. Un présage honnête et non funeste, pour une fois.
Cependant, elle n’avait toujours pas identifié son rêve : elle était certaine que l’œil était associé à Maugrey, mais qu’en était-il du serpent et du rat ?
Le serpent était probablement un Serpentard, Drago Malefoy par exemple, car celui-ci prenait un malin plaisir à humilier tous ceux qui se trouvaient sur sa route et à exposer le côté obscur de son ambition. Ou bien Rogue, qu’elle n’avait jamais totalement cerné. Mais le rat, qu’est-ce que cela voulait dire?

En attendant, elle devait transmettre un message à Harry Potter. Il était réconcilié avec ses amis, mais il restait proche de Maugrey. Elle décida d'accrocher un mot autour du cou de son chat Mystic, qui alla jusqu'à la volière, là où Harry passait beaucoup de temps seul.
Sur le mot anonyme, elle écrivit : « Méfie-toi de l’Oeil ».

BAL DE NOËL

Almira était tranquillement dans la salle commune, accompagnée du livre de runes que le professeur Babbling lui avait transmis : « Hiéroglyphes et logogrammes magiques ». Son chat était assis avec elle, près du feu. Eleanor entra dans la pièce.
- Hey Mimi, tu vas aller avec qui au Bal de Noël ?
- Personne, je pense... Ce soir-là, je préférerais étudier...
- Oh, allez Mimi, c’est l’occasion ! C’est toi la princesse vaudou, non ? Sors le grand jeu !
- Je ne sais pas... Mais toi, si tu as prévu d’inviter Krum, dépêche-toi avant qu’il ne soit trop tard.
- Krum a déjà une cavalière. Je ne sais pas qui elle est, mais je pense que c’est une beauté. Je vais y aller avec Zacharias Smith, il m’a demandé.
- Zacharias, ce crétin ? Fais attention avec lui, il fera ce qu’il peut pour t’humilier.
- Je suis une grande fille, Mimi, je saurai me débrouiller. Et puis, il n’a que quinze ans.
- Justement, Elé.
- Oh, dis, trouve-toi un cavalier au lieu de faire ta mauvaise langue !
Almira hésitait. Elle voulait inviter Cédric, mais maintenant qu’il était la vedette, il aurait sûrement déjà une cavalière. Et elle-même était bien trop fière pour essuyer un refus. Cependant...
- Oh regarde, Mimi, voilà Cédric !
Almira tourna la tête et vit Cédric entourée des filles de Poufsouffle. Il était devenu difficile de l’approcher sans ses groupies insupportables. Mais Almira rattacha ses cheveux noirs et s’avança vers Cédric. Le visage de celui-ci s’illumina quand il la vit arriver.
- Salut, Almira !
Il était tellement gentil avec elle. Cela avait toujours été ainsi. Elle lui rendit son sourire.
- Bonjour, Cédric. Est-ce que je peux te parler une minute ?
- Bien sûr, viens, allons par là.
Ils se mirent dans un petit coin isolé de la salle commune, tout près du feu.
- Alors, ça va, la Deuxième Tâche ? Tu t’es bien préparé ?
- Oui, ça va, je fais mon possible. Et Fol-Oeil m’a bien guidé. »
Almira frémit mais ne perdit pas son sang-froid.
- Fol-Oeil ? Il te parle ?
- Oui, il m’a donné de précieux conseils. C’est un homme sympathique... Au fond. »
Almira était soupçonneuse à nouveau, mais c’était son moment intime avec Cédric, elle n’allait pas le gâcher avec ses angoisses. Elle reprit la parole après une grande inspiration.
- Et le Bal, alors ? J’imagine qu’avec ton succès, il a été facile de trouver une cavalière.
- Oui, répondit Cédric, un peu gêné. Je vais y aller avec Cho Chang, tu sais, la fille de Serdaigle. L’asiatique. On est... Plus ou moins ensemble.
Almira n’était pas surprise, bien que déçue. Et un peu jalouse.
- Ah, tant mieux. C’est génial. Tu vas bien t’amuser, dit-elle finalement, avec un sourire forcé.
- Sûrement, sauf pour la danse. Je n’y connais rien... Et toi, alors? Plusieurs garçons se sont certainement jetés à tes pieds pour t’inviter à la soirée ? »
En fait, c’était vrai. Elle avait refusé trois demandes.
- Oui, mais aucun ne m’a vraiment plu, alors...
- Oh, voyons, il ne faut pas faire la difficile, tu sais, c’est juste pour une soirée. Laisse-les venir vers toi. Tu mérites ce genre d’attention.
- Tu as raison... Merci, Cédric.

Almira aurait aimé aller au bal avec Cédric, ou au moins avec une personne qui la connaissait vraiment et qui voyait sa sensibilité. Si elle avait su, elle aurait demandé à sa meilleure amie de l’accompagner, mais celle-ci avait déjà un cavalier. Tant pis.

Le soir du Bal, tout le monde se prépara coquettement. Eleanor avait mis une superbe robe rouge qui faisait ressortir ses yeux bruns à la perfection, et elle avait remonté ses cheveux châtains en un magnifique chignon haut. Almira était impressionnée, elle-même n’avait pas ce genre de charisme.
- Tu es superbe, Elé. Ton cavalier a de la chance.
- Oui, je sais ! répondit Eleanor avec malice. Tu es sûre de ne pas vouloir venir ?
- Non, ça va. Je vais rester au calme pour travailler.
- D’accord, ma belle, comme tu veux... Je te raconterai alors !
Eleanor quitta la chambre avec légèreté et élégance, tandis qu’Almira enfilait des vêtements confortables. Le Bal de Noël avait lieu dans la Grande Salle, aménagée pour l’occasion. Ce qui voulait dire que les étages de l’école étaient vides. Parfait pour la jeune sorcière.
Accompagnée de son chat, d’une bougie et du livre vaudou que lui avait envoyé sa cousine Zaniya, Almira se rendit dans la Tour d’Astronomie grâce à la Clé transmise par le professeur Sinistra. Elle s’installa confortablement avec son livre : « Décrypter les présages des Orishas ». En lisant le livre, elle caressait le totem Wangari qui se trouvait autour de son cou, et le regarda un moment. C’était un masque africain miniature, de couleur vert impérial, qui possédait trois triangles de chaque côté du visage ; sur son collier, elle avait également son Troisième Oeil, le Gri-Gri de la royauté vaudou.
C’était la nuit de Noël, et la lune était pleine. Elle avait de quoi faire.


 

LENDEMAIN

Almira était retournée dans la salle commune vers minuit, et elle avait entendu sa meilleure amie arriver peu de temps après. Elle avait fait semblant de dormir pour échapper à toute discussion, car elle ne voulait pas parler. Pas après ce qu’elle avait découvert cette nuit en lisant son livre.

Le lendemain matin, elle eut connaissance de la soirée de Noël par Eleanor : Viktor Krum avait été accompagné de Hermione Granger, la meilleure amie de Harry Potter, et ce dernier avait dansé avec Parvati Patil, la fille d’origine indienne qu’elle avait aperçu une fois. Cédric, quant à lui, était avec Cho, évidemment. Du côté des professeurs, Dumbledore et McGonagall avaient dansé ensemble. Hagrid et Madame Maxime aussi. Une seule question brûlait les lèvres d’Almira :
- Et Fol-Oeil ? Il était présent ? Avec sa jambe de bois, j’imagine qu’il n’a pas beaucoup dansé.
- Détrompe-toi, il est en fait très vigoureux ! s’exclama Eleanor. Il a longuement dansé avec le professeur Sinistra. »
Almira n’aimait pas savoir que Fol-Oeil avait dansé avec son bien-aimé professeur d’astronomie.
Mais au moins, il ne pouvait être suspecté de rien puisqu’il avait été surveillé et entouré.

DEUXIEME TACHE

Le matin de la Deuxième Tâche, Almira n’allait pas bien. Depuis qu’elle avait étudié son livre vaudou le soir de Noël, elle voyait beaucoup plus de présages qu’avant. Et aujourd’hui, elle avait senti un présage de mort imminente. Sur le chemin du Lac Noir, elle se disait que peut-être un candidat du Tournoi allait mourir. Une heure entière au fond de l’eau? Avec les sirènes, les strangulots et autres créatures aquatiques dangereuses ? Tant de choses pouvaient mal se passer.

Finalement, la Tâche se passa bien. Cédric finit premier et Harry Potter deuxième avec mention honorable.

En retournant vers le château avec les autres élèves, Almira aperçut Barty Croupton en grande conversation avec Harry Potter. Sans doute pour le féliciter de ses exploits du jour. Cependant, Maugrey vint s’interposer et eut des propos vifs à l’égard de Croupton. Almira n’entendait rien de là où elle était, mais elle voyait. Et elle avait un mauvais pressentiment.

Quelques heures plus tard, avant le repas du soir, ce fut la panique dans les couloirs de l’école :  Harry Potter et ses deux amis avaient retrouvé un mort à l'entrée de la Forêt Interdite.
Elle tomba sur sa meilleure amie dans la salle commune et se dépêcha de l’interpeller.
- Eleanor, tu sais ce qu’il se passe?
- Oui, répondit Eleanor, le ton grave. Ils l’ont trouvé étalé par terre, sans vie, caché derrière un arbre.
- Mais qui ?
- C’est cet homme du Ministère, là, tu sais, avec son chapeau melon. Croupton. »
Almira était sur le point de s’évanouir.
Dès qu’elle avait vu Croupton et Fol-Oeil ensemble, elle avait su. Elle l’avait senti.
Pour elle, Fol-Oeil était coupable. Ou du moins, un suspect principal.

Mais la jeune fille hésitait encore à en parler à Dumbledore…

ENTRE-DEUX-TACHES

Les semaines s’écoulaient et la Troisième Tâche était presque là. Almira avait de plus en plus de visions et de rêves prémonitoires. A cause de cela, elle dormait peu, ce qui la rendait stressée pour ses ASPIC et exécrable auprès de ses amis. Elle ne parlait plus à Eleanor, celle-ci préférant se faire remarquer en tant que groupie aléatoire de Cédric, Harry ou Viktor. Almira n’avait toujours pas élucidé le mystère du rat et du serpent, et dans ses rêves, quand elle ne voyait pas, elle entendait des voix. Toujours cette voix murmurée et terrifiante, mais cette fois qui disait autre chose : «L’os du père... La chair du serviteur... Le sang de l’ennemi...»
Cette phrase l’inquiétait. Dans son livre vaudou, ces trois éléments ressemblaient aux ingrédients pour un exorcisme ou une résurrection maléfique. Elle n’en savait pas davantage pour l’instant.
Pour se changer les esprits, elle lisait de temps à autre le livre que le professeur Sinistra avait laissé à son intention : « Guide de l’occlumancie avancée ».

TROISIEME TACHE

Almira avait à nouveau passé la nuit dans la Tour d’Astronomie avec son Lunascope, elle avait vu un brouillard noir et épais recouvrir la lune. Le signe que quelque chose de très noir était sur le point de faire ou refaire surface. De plus, elle avait vu des flammes vertes dans la cheminée de la salle commune. Le matin, elle avait eu un autre moment privilégié avec Cédric, lui avait souhaité bonne chance pour le tournoi, et ensuite elle avait osé prendre sa main dans la sienne. La main de son ami lui avait paru très froide et Almira en avait eu un frisson.

La Troisième et dernière Tâche. Le labyrinthe. Almira aperçut Eleanor de l’autre côté des gradins, qui n’avait d’yeux que pour Cédric Diggory et Harry Potter, qui pénétrèrent en premier dans le labyrinthe car ils étaient à égalité dans la compétition. Poudlard était en force. C’était bien.
Mais Almira n’était pas sereine car elle avait eu un autre présage de mort sur le chemin menant au tournoi. Un présage de mort imminente, comme celui au moment de la Deuxième Tâche.
Quelqu’un allait encore mourir aujourd’hui, elle le savait.

Une heure trente plus tard, Harry Potter réapparut avec le trophée. Il semblait amoché, mais il avait gagné. Et il avait emmené quelqu’un avec lui ? Qui était allongé sous lui ?
A ce moment précis, le cœur d’Almira manqua un battement. Allongé sur le sol, c’était Cédric. Il était pâle. Il avait les yeux grands ouverts. Son corps était froid. Il était mort.
Le sang d’Almira ne fit qu’un tour. Harry Potter, qui ne cessait de crier que Voldemort était revenu, était à présent entouré des professeurs, et le père de Cédric pleurait sur la dépouille de son fils.
Harry Potter venait d’être pris en charge par Maugrey Fol-Oeil qui l’éloignait de l’agitation pour le ramener au château. C’était suspect. Les autres ne semblaient pas s’en soucier, mais Almira était inquiète à l’idée de laisser Fol-Oeil seul avec Harry dans un moment crucial. Elle devait agir. Et vite.
Elle aperçut le professeur Trelawney, et lui fit un signe de la main. Le professeur comprit, en lisant les lèvres d’Almira, qu’il fallait prévenir Dumbledore.
En quelques instants, le directeur, accompagné du professeur McGonagall et du professeur Rogue, partirent à vive allure vers le château.


Deux heures s’écoulèrent, et tout le monde avait regagné les salles communes. Dans celle de Poufsouffle, personne ne parlait.
Des Aurors et des Détraqueurs étaient là ; le récit de Harry Potter, dans les moindres détails, avait déjà fait le tour de l’école. Les yeux braqués sur la cheminée de la salle commune, Almira était troublée. Les murmures envahissaient son esprit et cette fois, ils étaient complets par rapport à ce qu’elle avait entendu dans ses rêves.
« L’os du père.... Donné en toute ignorance...»
« La chair du serviteur.... Volontairement sacrifiée...»
« Le sang de l’ennemi...Pris par la force....»

La lune noire qu’elle avait vu, c’était le retour de Voldemort. Le retour des Ténèbres. Sans aucun doute.

Fol-Oeil avait été un imposteur. Il était enfait le fils de Barty Croupton qui prenait du Polynectar pour ressembler au vrai Fol-Oeil... Voilà pourquoi elle voyait le brouillard gris.
Le fils Croupton, un Mangemort, avait tué son père après la Deuxième Tâche. Tout prenait sens. Le faux Maugrey faisait partie du plan maléfique pour ramener le Seigneur des Ténèbres à la vie. Et pour cela il avait eu besoin de Harry Potter. C’est pour cela que le fils Croupton avait tout manigancé. C’est lui qui avait mis le nom de Harry dans la Coupe. Ensuite, il avait fait en sorte de gagner sa confiance, et enfin, il avait trafiqué le trophée des Trois Sorciers pour en faire un Portoloin qui mènerait directement au Seigneur des Ténèbres.
Selon Harry Potter, Cédric et lui avaient atterri dans un cimetière où Cédric était mort. Ensuite, un certain Queudver avait mis ce qu’il restait de Voldemort dans un chaudron, y ajouta les os du père de Voldemort, tranché sa propre main, et enfin, pris le sang de Harry Potter.
Almira venait de comprendre. L’os du père. La chair du serviteur. Le sang de l’ennemi...
A présent, elle pleurait à chaudes larmes en regardant le feu. Cédric était parti...

Si les flammes avaient été vertes dans la cheminée, ce matin-là, c’était à cause du sortilège impardonnable. L'éclair vert de l'Avada Kedavra qui avait tué Cédric.
Et dire qu’elle avait touché Cédric quelques heures plus tôt et l’avait trouvé froid comme la mort... Elle aurait dû faire confiance à son présage et le prévenir. Elle aurait dû agir.
Almira fermait les yeux, elle avait enfin compris sa vision initiale. Le serpent, c’était Voldemort. L’œil était le faux Maugrey, comme elle l’avait pressenti. Et le rat...
Harry avait mentionné un Queudver. Était-ce son vrai nom ?
Queudver... Queue de Ver...

Pour elle, en disant... Queue de ver... C’était la queue d’un animal.
La queue d’un rat.

Le serpent, le rat, et l’œil.

C’était cela.



AU REVOIR POUDLARD

Le discours de Dumbledore à propos de Cédric était déchirant. Ils avaient mis le portrait de Cédric en haut de la Grande Salle mais Almira ne pouvait pas le regarder. Elle aurait dû faire quelque chose. Elle aurait dû prévenir Dumbledore. Elle était coupable...

Les valises d’Almira étaient bouclées.
C’était son dernier jour à Poudlard. Elle ne reviendrait jamais ici.
De toute façon elle ne pouvait pas, certainement pas après ce qui s’était passé.
Elle aurait aimé parler avec Harry Potter. Lui dire qu'elle était à l'origine du message envoyé par le chat, mais elle ne pouvait pas affronter son chagrin et son traumatisme.
Et le faux Maugrey? Malgré tout, il avait eu de bons conseils pour elle. Notamment les Langues-de-Plomb du Département des Mystères.
Maintenant qu’elle avait ses ASPIC, elle devrait comme prévu rejoindre sa famille vaudou dans le bayou pour finir son initiation, mais avec le retour des Ténèbres, c’était impossible. L’urgence était d’aider dans la guerre à venir. Devenir une Langue-de-Plomb, faire des prophéties et des présages.. C’était en cela qu’elle honorerait la mémoire de Cédric.

Les prochaines années promettaient d’être très sombres...

PRIX

Image de Harry Potter 2018

Thème

Image de Fanfiction
490

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Mes 5 voix avec plaisir
Je vous invite ici https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Bonne chance pour cette finale, Coraline (quel joli prénom !).
Je suis en finale du prix "faites sourire" avec un conte de fée "marin" que je vous invite à aller (re)lire. Merci.

·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Merci beaucoup Virgo !! Et bien sûr, j'irai vous lire ! :-)
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Merci, Coraline.
·
Image de Lisa
Lisa · il y a
Super douée Coraline je suis impressionnée !!!
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Merci chère Lisa !!
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Merci beaucoup Judith pour ces éloges ! Je n'ai pas pensé au roman mais j'ai prévu d'ecrire la suite de l'histoire pour le prix Harry Potter de l'année prochaine ! On verra ! Au plaisir des mots !
·
Image de Judith Fairfax
Judith Fairfax · il y a
Great news Coraline! J'ai hate!
Au fait si une petite viree en Californie vous chante…https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/gladys

·
Image de Judith Fairfax
Judith Fairfax · il y a
On veut deja devorer la suite! Tres bien ecrit et cela meriterait d'etre developpe en roman! Y avez-vous pense? Bonne chance pour la finale! Mes voix of course!
·
Image de Violaine Biaux
Violaine Biaux · il y a
Bravo Coraline, + 5 voix et bonne chance pour la finale! Je suis par ici si le coeur vous en dit https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lettre-a-maman-2
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Merci Violaine, à bientôt pour vos créations !
·
Image de Domitille Charpine
Domitille Charpine · il y a
J'avais déjà voté, mes voix renouvelées à nouveau !! Bravo et bonne chance !!
J'ai moi même été sélectionné du côté fanart : https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/magic-world-of-harry-potter
Si tu souhaite venir jeter un petit coup d’œil à mon dessin =)

·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Merci Domitille, je vais retourner voir votre dessin ! Et merci du soutien !
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Mes voix à nouveau...
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Merci Hervé !
·