7
min

Le savoir du temps

Image de Arthur JD

Arthur JD

10 lectures

1

Enfin je poussais la porte de la vieille librairie du village, ma mère m'avait donné un billet de 10€ pour que je puisse m'offrir ce qu'il me plaisait. C'etait la première fois que je recevais de l'argent que je gardais dans ma poche en ne cessant de le toucher pour vérifier si mon trésor était toujours là.
-Qu'est ce que je peux faire pour vous jeune fille?
La dame qui venait de me parler avait les cheveux rouges vifs, des lunettes en demi-lune et de longues boucles d'oreilles pendantes de chaque coté de son visage. Elle s'était penchée au dessus du comptoir pour s'adresser à moi.
-Ce n'est pas jeune fille, je m'appelle Aurore! dis-je fièrement
-Très bien Aurore, que puis-je pour vous?
Et bien mince, je savais que je voulais mon premier livre mais je n'avais pas réfléchis à l'oeuvre que je voulais... A l'école nous n'avons que des livres pour enfants, des contes censés nous faire rêver, moi ce que je veux c'est apprendre ce qu'il se passe autour de nous! Je veux savoir pourquoi les nuages volent au dessus de nos têtes, pourquoi un aimant attire des aiguilles, combien il y a d'étoiles dans le ciel!
-Je voudrais un livre de science! Je veux apprendre des choses.
La femme me fixa en levant un sourcil. Elle ne devait pas avoir l'habitude qu'une jeune fille de 8 ans lui fasse ce genre de demande.
-Très bien, la section "éducation" se trouve au fond, suivez-moi.
Elle m'amena dans le fond de la librairie.
-Voilà c'est là, si vous avez besoin de quoi que ce soit n'hésitez pas à venir me voir jeune fi... Aurore.
Elle tourna les talons et retourna derrière son comptoir terminer sa partie de solitaire. Me laissant seule face à une montagne d'ouvrages. Il y en avait pour tous les goûts: Anatomie, sciences de la terre, astronomie, ingénieurie...
Je penchais la tête sur le coté pour lire chaque titre de livre, ils étaient tous plus interessants les uns que les autres mais horriblement chers... Je baissais les yeux me disant que je vais devoir acheter une simple BD quand j'ai vu, posé à même le sol, un vieux livre qui devait avoir été oublié là depuis longtemps. Je le pris avec soin pour éviter de l'abîmer d'avantage.
C'était un exemplaire qui s'intitulait "le savoir du temps", écrit en lettre noirs sur une couverture grise, les pages étaient griphonées de toute part avec des symboles inconnus.
-Alors Aurore, vous trouvez votre bonheur? Qu'est ce que vous avez là?
La femme était revenue, elle m'arracha le livre des mains.
-"Le savoir du temps", il est en piteux état, je vais le jeter.
-Non attendez! Je vous en offre 10€! C'est tout ce que j'ai.
La femme me regardait un court instant puis eu un sourire en coin, comme si elle attendait cette réponse.
-Vendu! Par contre avec des écritures aussi fines il va falloir une loupe si vous ne voulez pas vous abimer les yeux. J'en ai justement une, je vous la donne avec le livre si vous voulez.
-Et bien... Oui je veux bien, mais vous n'êtes pas obligé.
-Tut tut, j'insiste.
Elle mis le livre et une loupe couleur cuivre dans un sac en plastique. Je lui tendis mon argent et repartis avec le premier achat de ma vie!
-Très bonne journée! Encore merci!

Arrivé à la maison, je filai directement dans ma chambre pour commencer à apprendre les secrets de ce livre. J'ai tellement hâte de savoir ce qu'il renferme.
A mesure que je parcours les pages, je commence à comprendre comment il était articulé, chaque page était écrite à la main et elle citait une découverte ou une invention. Les premiers chapitres traitaient sur des découvertes de Galilée, puis Leonard de Vinci, il y avait aussi les travaux de Marie Curie et d'Einstein. Mais très peu de chose sur comment ils avaient fait leurs découvertes... Chaque pages étaient entourées de symboles et la dernière moitié du livre était vide... Déçue je commença à jouer avec la loupe qui finalement était plus interessante que le livre lui-même à mes yeux, elle possédait étrangement les mêmes symboles que ceux du livre. Telle une inspectrice je commençait à regarder de près les symboles du livre à travers la lentille de la loupe sur la page traitant d'un système électromagnétique au sodium d'Einstein.
-Hum... Puis-je vous aider jeune fille?
-Ce n'est pas jeune-fille. C'est Aur...!
Je me tenais débout, au milieu d'un atelier gigantesque, un tableau noir remplis de formules mathématique prenait toute la longueur d'un mur. Des établis avec des produits chimique et des outils de mesures étaient disposés au milieu de la pièce. A coté de moi, une enorme machine remplie de manivelles ronronnait. Il y avait une odeur de café et de cigarette. Avec un sourire attendrissant, l'homme me tira de mes admirations.
-Bonjour Aur! Je suis Albert, Albert Einstein. Qu'est ce que tu fais ici?
-Euh... Et bien j'étais dans ma chambre et je...
-Ok ok très interessant, bon je suis sur le point de finir ma dernière invention. Je suis sûr un système de pompe électromagnetique qui pourra servir à alimenter des réacteurs à neutron. Tiens, attrapes la manivelle rouge sur le coté et quand je te le dirais tu la tournes à fond!
-Euh... Oui, oui d'accord.
Je pris la manivelle entre mes mains, laissant mon livre et la loupe à mes pieds. Qu'est-ce que je fais là? Suis-je en train de rêver? Albert avait disparu derrière la machine.
-Aur! Tu es prête?! 3... 2... 1... Vas-y !!
Obeissante, je me mis à tourner de toutes mes forces la manivelle.
-Encore!! Continue!!
Je commençais à sentir mes muscles chauffés, la manivelle se bloqua.
-Victoire!! Ca marche!!
La machine emmetait maintenant une lumière bleue et vrombissait comme une tondeuse.
-Wouha, merci beaucoup Aur! Maintenant que ça c'est fait faisons une pause, tu veux du café?
-Non merci Monsieur. Mais qu'est ce que c'est? Dis-je en pointant du doigt la machine, les bras encore endoloris par l'exercice physique que je venais de faire.
-Oh si tu es là ça veut dire que cette invention t'interesse, dis Albert en se servant une tasse de café. Et bien comme je te le disais c'est une pompe magnétique à sodium.
Albert expliqua pendant plusieurs heures le fonctionnement de sa machine, je restait bouche bée de ce qu'il était en train de se passer et je buvais chacune de ses paroles. Il pris le temps de faire des schémas, me démontra des formules mathématiques complexes et me montrait l'intérieur de sa machine pour m'expliquer chaque phénomène physique.
-Est-ce que c'est plus clair?
-Oui, oui. C'est incroyable.
Albert me remercia en sortant d'un tiroir le même livre que celui qui m'avait emmené ici. Il griphonnat quelques mots sur une page et le referma.
-Bon ceci est ma dernière invention, je m'arrete là et je vais prendre des vacances au soleil. Je dois amener ce livre dans une librairie maintenant. Je dois te dire au-revoir Aur! Et si je peux te donner un conseil pour bien débuter, commences par la page 62, dit-il avec un clin d'oeil.
-Oui Monsieur mais je m'appelle Aurore!
A peine avais-je fini ma phrase que je me retrouvais à nouveau dans mon lit, mon livre sur les genoux ouvert sur la page de l'invention d'Einstein. Comme étais-ce possible? Est-ce que j'avais voyagé dans le temps? Est-ce que j'avais vraiment rencontré Albert Einstein? J'avais dû rêver.
Quoiqu'il en soit j'avais appris de nouvelles choses incroyable à ses cotés.

-Aurore!! A table!
La voix de ma mère provenant de la cuisine me tirant de mes songes. Il fallait que je remette les pieds sur terre, en plus ce soir il y a des crèpes.

Le lendemain, je retentais l'expérience en suivant la recommandation de Monsieur Einstein. La page 62 décrivait la découverte de la gravité par Isaac Newton, je pris la loupe et me voila projeté dans un grand parc ensoleillé. Au loin une silouette regardait le paysage, jouant avec une pomme. J'avancais vers lui discretement.
-Monsieur... Newton?
-Lui même, qui le demande?
-Je m'appelle Aurore, un monsieur m'a conseillé de vous voir.
-Oh je vois que tu es en possession du livre, et bien je pense que si on t'a conseillé de me voir c'est que c'est à moi de te dire qu'est ce qu'il en est... Je ne sais pas qui t'a conseillé mais apparemment je dois être perçu comme celui qui doit guider les nouveaux élèves, les gens doivent penser que j'ai du temps à donner. J'espère que je n'ai pas gardé cette réputation de faire des siestes dans le futur.
-Euh non, non.
-C'est une bonne chose. Et bien jeune fille, tu...
-Aurore
-Oui si tu veux, Aurore, et bien si tu es en possession du livre "le savoir du temps" tu as déjà dû comprendre qu'il permet de rencontrer des scientifiques le jour de leurs inventions ou découvertes. Ce livre a été fait il y a des centaines d'années et nous ne savons pas grand chose sur son origine. Mais nous avons vite compris son utilité: il permet d'acquérir un savoir auprès des plus grands penseurs de ce monde. Tu as désormais entre tes mains le savoir de toute la civilisation moderne et si tu as été choisis cela signifie que quelqu'un à du voir en toi une etincelle de curiosité rare dans ce monde.
Je repensais à la libraire et son sourire en coin quand je lui ai dis que je voulais ce livre.
-Mais Monsieur, je ne sais pas grand chose, je connais à peine mes tables de multiplications.
-Et alors? Je ne sais pas ce qu'il y a au fond de l'océan, ni ce qui se cache derrière la lune. Pourtant nous avons en commun le fait d'avoir cette envie de savoir, nous voulons mettre notre energie pour qu'un jour l'homme puisse répondre à cette éternelle question: "Pourquoi?". Tu as avec toi le pouvoir du savoir du monde. C'est une arme redoutable qui permettra, sans doute, de changer le monde pour le meilleur.
-D'accord, mais... Je ne sais pas ce que je peux apporter.
-C'est normal, regardes moi, ce matin en me levant je ne savais pas que j'allais comprendre un phénomène qui pourtant nous entoure. Personne ne s'était demandé pourquoi une pomme tombe vers le sol et qu'elle ne flotte pas.
Je restais silencieuse, je me sentais oppressé par cette charge qui m'était donnée, pourtant je voulais connaitre les mystères du monde.
-Très bien Monsieur, je ferais mon possible.
-Je n'en doute pas, à bientôt Aurore.

Je mis alors toutes les années de ma vie a rendre visite aux savants de ce monde, avec cette soif d'apprendre qui était inétanchable.
Mes études, mes rencontres, mes voyages m'ont permis de comprendre le monde et je fis d’innombrables découvertes dans le laboratoire où je travaille.

Aujourd'hui j'ai 70 ans et j'écris sur une nouvelle page du livre qui m'aura suivis toute ma vie avant de le rendre à la librairie où je l'avais trouvé 60 ans plus tôt. J'ai le sentiment d'avoir accomplis le rêve de ma vie. Les diplômes et les honneurs ornent les pièces de ma maison que j'occupe avec ma famille qui est, pour moi, la plus grande des créations.

Je passais la porte de la librairie reprise il y a quelques années par la fille de l'ancienne propriétaire.
-Bonjour, j'aimerais vous rendre ce livre et cette loupe
-Très bien, vous avez pu le finir?
-Oh oui, il est incroyable mais il est temps de passer à autre chose.
-Parfait, il devrait pouvoir trouver un nouveau propriétaire.

Je fis demi-tour et en ouvra la porte de la librairie, laissant d'abord passer un enfant brun d'une dizaine d'année. Avant de sortir j'entendais au loin le garçon dire "C'est pas jeune homme! Je m'appelle Elon et je voudrais un livre pour apprendre des choses"
1

Vous aimerez aussi !

Du même thème

NOUVELLES

Jiing. Jiing. Jiing. Ce petit bruit irréel semble venir de loin, mais il se concrétise à chaque seconde. Je tente de quitter les bras de Morphée, poussé par le cri strident de mon réveil. Je ...

Du même thème