2
min

Le savetier

23 lectures

1

Au loin, retentissait les cloches de l église du village.Elles sonnaient le glas,l enterrement était fixé dans la matinée, le pauvre homme avait été retrouvé mort,dans la rivière, où il cueillait des herbes,un coup terrible derrière la tête, un seul coup l' avait envoyé de vie à trépas. Ce sont les bûcherons partis en forêt qui l 'avaient découvert ,le corps immergé à demi dans la Rhonelle .Tout le village fût en émoi, un si brave homme,le savetier du village ,celui qui avait appris si jeune le métier du père ,et avant lui le grand père .Son échoppe jamais ne désemplissait ,car il était renommé à la ronde,et les autres bourgs venaient tous chez Damien le savetier. Sa veuve s était trouvée mal à la annonce de sa mort,Marie était grosse ,alors toutes les femmes,se relayaient à son chevet ,essayant par tous les moyens de la réconforter, de lui apporter un peu de chaleur humaine,en ce funeste jour.Les hommes quand à eux se réunirent dans une grande salle,pour essayer de comprendre ce qui avait pu déclencher une telle colère, pour que l on frappe le savetier si fort ,au point de le tuer et comment croire que sa bourse était pleine, et toujours dans sa poche,ainsi que sa petite croix attachée par une chaîne elle aussi en argent, ,autour de son cou.S'il s agissait d'un voleur ,alors il aurait volé, et, sa bouse, et ,la chaîne et la croix, hors, le pauvre homme avait même gardé ses sabots aux pieds,son gilet de mouton ,sa chemise de flanelle ,son pantalon de drap,non ce n' était à n'y rien comprendre.Les hommes tapaient du pied sur le plancher poussiéreux de la salle commune ,un grand feu chauffait cette haute pièce, autrefois salle des mariages.Les gendarmes fîrent leur entrée ,suivis de femmes et d' enfants hurlant"à mort!!! à mort!!!"Ia maréchaussée tenait attaché aux mains un homme voûté, les cheveux en broussaille ,la barbe longue ,grisonnante, alors tous, reculèrent avec effroi ,ils reconnurent le frère du savetier, à ses yeux bleus limpides, comme le ciel d avril,sa tignasse autrefois était blonde, et bouclée. Depuis vingt ans André avait fui le village, pour un différend qui l 'opposait à son frère Damien.Certains disaient à l 'époque qu'ils se seraient querellés pour la belle Marie ,et aussi pour l 'échoppe que leur père avait cédé à Damien,laissant André, travailler durement aux champs.Marie était devenue la femme de Damien et André avait parcouru toutes les routes du pays se louant comme journalier.Vingt ans plus tard ,il revint au pays ,mais il vit que Marie était grosse ,et sa rancoeur de ne pas avoir conquis son coeur l'avait rendu fou .Un matin ,tôt, alors que son frère cueillait le cresson dans la claire rivière, il asséna à l aide d une grosse pierre le coup fatal,puis il s'enfuit en courant à toutes jambes.Mais il fût arrêté, alors qu 'il s'apprêtait à prendre un bateau, et quitter le pays. Ramené au village ,les mains attachées par une corde épaisse, il fût jugé rapidement sous la vindicte populaire ,qui réclamait sa mort.Le lundi matin ,au petit jour ,il fût pendu.Plus tard dans la matinée, son frère était lui enterré près de son père et grand père les trois savetiers n'étaient plus.

Thèmes

Image de Nouvelles
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,