le professeur Papillon

il y a
2 min
55
lectures
10

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

Le professeur Papillon, célèbre entomologiste, particulièrement connu pour ses études sur le comportement amoureux de la mouche charbonneuse, appelée aussi stomoxe, fit la communication suivante lors de l’assemblée extraordinaire de l’Académie des Sciences du 28 Août 2017 .

Mesdames, messieurs, chers collègues,
Après de nombreux essais infructueux, je suis parvenu à confirmer les résultats de ma première observation datant du 6 Septembre 2015. Chacun d’entre vous se souvient de ma découverte.
À l’époque, elle avait fait le tour du monde scientifique.
Il s’agissait d’étudier le comportement amoureux du stomoxe, dite mouche charbonneuse.
Pourquoi ai-je attendu trois ans avant de présenter mon étude devant votre noble Assemblée, me direz-vous ? Hé bien, ma réponse est simple : d’une part, cette nouvelle observation devait être réalisée dans les mêmes conditions climatiques, et d’autre part, il me fallait sélectionner des diptères du même âge et de la même provenance géographique.
Donc, mutatis non mutandis, les conditions favorables ont été réunies le mercredi 12 Août dernier, peu après midi :

12h.06’18’’, Parade nuptiale du mâle se traduisant par sept petits vols circulaires et rapides. (Sans doute est-il impatient)
12h.07’27’’, Atterrissage du mâle sur le dos de la femelle qui l’attendait tranquillement couchée sur le cadre gris clair d’un téléviseur Samsung.
12h.07’29’’, Début du premier coït.
12h.07’35’’, Mon assistant saisit alors une tapette en plastique vert et assène un coup bien ajusté sur la tête de la femelle.
12h.07’36’’, Madame mouche décède et gît à 17,17 cm du bord supérieur du cadre précité. Nous constatons que monsieur mouche est arrivé à s’échapper de la zone de frappe, et (surpris, inquiet ?) il entreprend des vols de reconnaissance au-dessus du lieu du crime. Ses volutes aériennes ne dépassent pas 0,46 mètre de diamètre.
12h.07’42’’, N’apercevant ni rival ni ennemi à proximité, le jeune amant se pose sur le corps de sa dulcinée
12h.07’44’’, Deuxième coït.
12h.07’49’’, À pas lourds et lents, le mâle fait trois fois le tour de la victime. Il l’observe du coin de l’œil, et
perplexe, se gratte le front avec sa patte avant droite. Nous comprenons alors, mon assistant et
moi, que son comportement signifie : je me pose des questions.


12h.07’55’’, Le mâle commence la toilette mortuaire de madame.
12h.07’59’’, Il lui fait une gentille caresse sur l’aile gauche, côté cœur.
12h.08’00’’, Il l’embrasse sur la joue. Je ne suis pas en mesure de vous confirmer si, à ce moment-là, il a récité
une prière ou non.
12h.08’04’’ : Il se pose sur le dos de la malheureuse, déjà passablement écrasée.
12h.10’06’’ : Il n’hésite pas à honorer madame, pour la troisième fois, soit très exactement le nombre constaté
lors de notre précédente observation.

Je m’arrête un instant ici pour considérer deux hypothèses :
-Ou bien le stomoxe fait partie d’une espèce d’obsédés sexuels
-Ou bien s’agit-il d’un simple rituel de nature païenne ?

12h.10’11’’: Monsieur se relève, se frotte les pattes comme pour se débarrasser soit d’une odeur sui generis
désagréable soit de l’émotion dont il est visiblement étreint.
12h.10’18’’: Fatigué, un peu triste, il part s’alimenter douze centimètres plus loin.
12h.10’26’’ : Ayant repris des forces et recouvré un moral d’acier, Monsieur reprend son envol à la conquête d’une nouvelle demoiselle.



En conclusion de cet exposé rapide, je ne dirai qu’un mot mais je le proclame haut et fort : « La science se doit d’être précise et incontestable. »

Mesdames, Messieurs, mes chers collègues, je vous remercie de votre aimable attention.
Si vous avez des questions, j’y répondrais avec plaisir. »

Aucune question.

Applaudissements fournis.


Jean Rostand (1894-1977), spécialiste de la parthénogenèse, se retourne dans sa tombe
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,