Le pouvoir des éléments

il y a
3 min
7
lectures
1

Bonjour. Je me nomme Lena, j'adore la lecture et l'écriture depuis que j'ai 7 ans et depuis cet âge-là, je tape plein d'histoires à l'ordinateur, et j'en écrit aussi sur papier. J'espère que  [+]

CHAPITRE 1

Il était une fois, sur une île, une maison rudimentaire en branchage et en feuilles de palmier. Dans cette maison vivait une fille qui s'appelait Lune. Sa mère était la vie et son père la mort, mais elle ne le savait pas. Elle était la seule habitante de cette île, sauf pour quelques animaux qui jouaient dans la jungle touffue. Ses longs cheveux rouges ondulaient dans le vent quand elle chassait pour se nourrir, et quand elle cherchait des feuilles pour réparer son habit vert et le décorer de ses fleurs préférées, les coquelicots lunaires.

Un jour, alors qu’elle pêchait sur son petit radeau de bois, un espadon frôla la coque de son embarcation et elle tomba à l’eau. Elle crut qu’elle allait mourir noyée, mais l’eau se déplaça et la ramena sur son radeau. Sans savoir ce qui arrivait, elle fit un mouvement de la main et l’eau fit un bond grandiose avant de replonger dans la mer. Elle retournait à sa cabane quand un arbre se décrocha du sol et lui tomba dessus. Elle se protégea de la main et au dernier moment, un coup de vent digne d’Éole (le dieu des vents), redressa l’arbre sur ses racines.

-Que m'arrive-t-il aujourd'hui? se demanda Lune.

En rentrant chez elle, elle fouilla dans de vieux livres trouvés dans les épaves des bateaux qui s’échouaient ici. Elle trouva un vieux bouquin poussiéreux ayant pour titre : « Les éléments ».

CHAPITRE 2

Le vieux livre sentait la pourriture et l'humidité comme la cale de cet ancien galion espagnol, qui portait encore les traces de tentacules immenses, qui devait appartenir à un animal encore plus grand. Les lettres à l'encre noire comme la nuit étaient en italique, penchées sur le côté, et effacées par le temps qui semblait pourtant s'être arrêté dès que Lune avait plongé dans sa lecture.

Tous les dix mille ans, quatre jeunes enfants d'une dizaine d'années manifestaient malgré eux un mystérieux et puissant pouvoir. Ces enfants, surnommés "lesley of luméo" (ou enfants de la lumière) semblaient pouvoir contrôler l’incontrôlable. Rassemblés en un groupe nommé les "héros noirs", les anciens maîtres des éléments, Lirana, Naarès, Lénasir et Folkio, avaient développé leurs pouvoirs jusqu'au moment fatidique...

Lune secoua la tête, perplexe. "Le moment fatidique?" s'interrogea-t-elle.

Les pages qui suivaient semblaient venir d'un autre univers. L'encre bleutée dégageait une odeur âcre, à moins que ce ne soit le chandelier qui pendait dangereusement au-dessus de sa tête.

À tous les dix mille ans, 4 titans se réveillent et provoquent une immense guerre. Le feu, l'eau, la terre et l'air se rencontrent alors, et cela provoque le "Big Bang" des éléments. La terre est brûlée, envahie par les plantes, submergée et balayée par des vents violents semblant venir du coeur de la terre.

Le seul moyen de sauver la terre de cette guerre destructrice et mortelle est que les 4 élus unissent leur coeur et leurs pouvoirs pour vaincre les titans, une bonne fois pour toute.

Lune fourra le livre dans sa sacoche en peau de léopard, comme ses vêtements, en plus de sa cape et de son torse en feuilles de palmier. Elle partit à sa cabane, mis dans sa sacoche de la viande séchée, des coquelicots lunaires, une gourde en peau et son arc avec son carquois plein, et partit réparer la voile de son bateau, abîmé par l'espadon qui avait frôlé la coque, et dit: "Prépare-toi ma chère Lune, demain, à l'aube, tu pars!"

Mais tandis qu'elle attachait une énième caisse de viande séchée, elle aperçue une ombre dans le ciel. L'ombre fonça sur elle avant de se poser sur le mât, en faisant tomber Lune et sa caisse de viande séchée à l'eau. Un majestueux faucon de chasse aux yeux argentés la regardait de toute sa hauteur.

Un petit objet brillant attira l'attention de Lune. Un message était accroché à la patte du fier gerfaut. Elle vit un bout du message qui repassait du petit cylindre doré où il était inséré. De couleur cramoisie, l'encre avait un peu coulée sur le côté, formant un drôle de petit trait ressemblant à une rivière. Il était écrit:
"Mademoiselle Lune, des îles de l'Océanus... "

CHAPITRE 3

Lune décrocha le cylindre de métal et constata qu'il était très léger. Au lieu d’être en or comme le laissait paraître son apparence, il était plutôt d’un acier finement ciselé, mais résistant aux températures insolites et à la pression. Le faucon s’envola pour venir se poser sur son épaule fine, mais robuste. Là, dans le vent matinal, elle se sentit vraiment une héroïne élémentale. Elle prit le papier et lit.





Mademoiselle Lune, des îles de l’Océanus

La légende dit qu'un jour, quatre héros élémentaux ont sauvés la Terre de quatre titans légendaires et destructeurs. Elle veut aussi que, plusieurs générations plus tard, quatre enfants assument leur rôle de protecteurs du monde d’Érénare et combattent à leur tour les titans immortels.

Selon notre fidèle Essix, le faucon qui vous a apporté ce message, vous auriez manifesté un de ces incroyables pouvoirs. Car oui, mademoiselle, en votre sang coule le pouvoir des éléments, et il est encore plus fort que vous l’imaginez, car oui, mademoiselle Lune, nous avons la confirmation. Vous êtes l’arrière arrière-arrière-petite-fille de Lénasir.

Suivez Essix, elle va vous mener à nous.

Lénor
Chef des Thunder Wolfs




Lune était interdite. Non seulement elle était la fille de la légendaire Lénasir, mais elle était aussi une élémentale, et elle devait sauver le monde. Plus jeune, Lune aurait pleuré toutes les larmes de son corps. Mais les titans allaient ressurgir des ténèbres, et le monde comptait sur elle. Lénasir serait fière d’elle. Tant pis si elle y laissait la vie. Elle embarqua des vivres et quelques effets personnels, puis largua les amarres. Tant pis si c'était son dernier voyage. Elle le ferait jusqu’au bout.

À SUIVRE...
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !