5
min

Le petit homme à la brouette

Image de Tristan joy

Tristan joy

24 lectures

0

Il était une fois dans un pays pas très loin d'ici un petit homme . Il ne sortait jamais sans sa brouette . C'est pourquoi on l'appelait «  le petit homme à la brouette » .
Il allait ainsi par les chemins, jour après jour . Il partait chaque matin en suivant sa brouette.
Oh, c'était une bien jolie brouette, tout en bois, qu'il avait trouvée un jour, abandonnée au creux d'un fossé . Il l'avait ramassée et traînée tant bien que mal jusque chez lui . Là, il avait passé de longues journées à la frotter, à poncer les planches, à remplacer celles qui étaient trop abimées . Il l'avait clouée, méticuleusement, planche après planche . Quand, enfin, cette brouette fut bien huilée, il l'avait recouverte d'un vernis qui la protégerait de la pluie et du vent . Et depuis lors, il partait chaque matin,empoignant sa brouette de ses deux petites mains .
Et il marchait . Il marchait toujours plus loin, empruntant chaque jour de nouveaux chemins .
Chaque soir, il regagnait sa maison, sa brouette chargée d'objets ramassés le long des sentiers .
Oh, ce n'étaient pas là des trésors fabuleux comme ceux rapportés par les chercheurs d'or . Non, il s'agissait là de petites choses bien communes : un jour, une poupée qui n'avait plus de bras, un autre, une voiture dont les roues manquaient, un autre encore, des boîtes hétéroclites ; des ficelles, du fil de fer abandonné là par quelque ouvrier peu soucieux ; un tissu envolé d'un fil à linge, un chapeau envolé par le vent ; quelquefois, une goutte de rosée posée sur une feuille .
Il s'emparait de ces petites choses avec minutie, puis les rapportait dans sa brouette jusqu'à sa maisonnée . Là,il triait ces objets, les classait selon leur taille, leur couleur, l'intérêt qu'il y portait .
Il passait de longues soirées à classer d'une façon, puis d'une autre, ces objets ramassés tout au long du chemin .

Un jour, un voyageur croisa sa route . Il s'arrêta et lui demanda : « Que fais-tu donc, petit homme, avec cette brouette bien huilée? » «  Ne le voyez vous pas ? » répondit-il ? « Je ramasse des objets. » «  Mais que vas-tu donc en faire ? » questionna le voyageur . «  Je vais les trier » répondit le petit homme étonné : « je les frotterais, puis je les regarderais ». « Ah », fit le voyageur intrigué, « quelle drôle d'idée . Mais que fais-tu d'autre dans la journée? » « Rien »,répondit le petit homme,cela me prend tout mon temps . Je vais par les chemins et je remplis ma brouette »
« Ah,je vois » fit le voyageur . Il disait cela tout en reprenant sa route,mais en fait, il ne voyait pas du tout .
Que pouvait-on bien faire de tous ces objets, d'un état souvent bien désastreux ?
Quant au petit homme, il s'en retournait vers sa maison pour y décharger sa brouette .
Quand tout fut bien rangé, il s'assit et resta un long moment à regarder ces objets posés là .
Alors, il repensa à ce que lui avait dit ce voyageur :  « Que fais-tu dans la journée, à part ramasser des objets ? » «  Rien d'autre, rien d'autre... »
Il tournait et retournait ces mots dans sa tête sans pouvoir s'arrêter . En fait, il n'avait jamais pensé à faire autre chose . Cette occupation lui prenait tout son temps . Ce soir là, il se couchait un peu soucieux .
Le lendemain, il reprit son chemin,suivant sa brouette bien huilée . Comme à l'accoutumée, il s'arrêtait de temps à autre pour ramasser quelque objet abandonné . Mais quelque chose le tracassait. Les mots du voyageur lui revenaient sans cesse : « que fais-tu d'autre de tes journées ? »
« Rien d'autre, rien d'autre ». Il continuait cependant d'avancer, suivant sa brouette bien huilée, toujours à regarder de droite et de gauche, dans l'espoir de découvrir quelque merveille.
Il allait ainsi quand il aperçut au loin un homme vêtu d'un long manteau noir, une écharpe rouge autour du cou et coiffé d'un chapeau . Intrigué, il quitta le chemin pour mieux l'observer . L'homme était installé au milieu d'un pré et sifflotait, un pinceau à la main . C'était un peintre, occupé à couvrir une toile de mille couleurs . Le petit homme à la brouette resta un long moment silencieux,à l'observer . Le peintre continuait de siffler, ajoutant une couleur à une autre . Son tableau s'éclairait et l'on devinait des formes se dessiner . Le petit homme à la brouette ne se lassait pas de regarder .
Il était là depuis un long moment déjà,quand le peintre se retourna et l'aperçut.
« Bonjour » dit-il en souriant, son pinceau à la main . « Bonjour » répondit timidement le petit homme à la brouette. « Que faites vous donc là ? Et d'où viennent toutes ces couleurs ? »
« Mais » répondit le peintre étonné « ne le vois tu pas ? Je ne fais que peindre le paysage ;ne reconnais-tu pas là les couleurs des feuillages, les arbres en fleurs? »
A ce moment là, le petit homme s'approcha du tableau pour mieux le regarder .Oui, il s'agissait bien là d'un paysage « mais quel est donc ce paysage ? » questionna-t-il ? « Comment? » répondit le peintre stupéfait ; « ne reconnais-tu pas la campagne environnante? » Alors le petit homme examina plus attentivement le tableau, puis le paysage alentour . Puis le tableau . Son regard allait ainsi de l'un à l'autre . En effet, les couleurs étaient bien semblables , les formes aussi . Comment ne l'avait-il pas remarqué plus tôt ? « C'est bien vrai » dit-il au peintre « c'est bien là le paysage qui nous entoure . Je n'y avais pas prêté attention . Mais, il se fait tard . Je dois rentrer . Au revoir,monsieur le peintre » dit-il en s'en retournant . « Au revoir » répondit le peintre . Et il regarda s'éloigner le petit homme, poussant sa brouette bien chargée .
Parvenu dans sa maison, le petit homme déposa un à un tous les objets qu'il avait ramassés dans la journée . Comme à l'accoutumée, il les tria, puis les rangea avec tous ceux qui étaient déjà là, entreposés dans sa maison, bien ordonnés selon leur forme ou leur couleur . Mais quelque chose le tracassait . Il repensait au tableau du peintre . Toutes ces couleurs, toutes ces lignes réunies en un seul tableau, il lui semblait n'avoir jamais vu si belle chose . Pourtant le peintre s'était contenté de reproduire le paysage disait-il . Mais alors, cela voulait-il dire que lui, le petit homme, n'avait jamais regardé autour de lui ? Pourtant, il revenait chaque soir d'une longue journée de marche mais il ne regardait pas au delà du fossé puisqu'il n'avait pas vu ces arbres, ces fleurs, qui bordaient le chemin .

Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête . Mais la nuit était tombée depuis longtemps déjà . Il était grand temps d'aller se coucher . Au chaud,dans son lit, il repensait aux mots du voyageur :
« que fais-tu donc à part ramasser des objets ? Rien d'autre, rien d'autre... »

Ce soir là, il tourna longtemps dans son lit avant de s'endormir . Il faisait bien sombre dans la maisonnée pourtant son sommeil fut empli de couleurs étincelantes . Quand le jour apparut, le petit homme se leva comme à son habitude . Il tira le rideau et regarda dehors . Le soleil brillait de mille feux . Une belle journée s'annonçait . Il se retourna et regarda sa brouette, prête au départ coutumier.
Il regarda encore dehors puis regarda de nouveau sa brouette . Mais allez savoir pourquoi, le petit homme n'avait pas envie de s'en emparer . Alors il enfila son manteau mit ses chaussures et partit sur le chemin . Mais ce jour là, le petit homme à la brouette marchait les mains libres . Il avait laissé la brouette dans sa maison . Il allait sur le chemin mais il ne scrutait pas les fossés . Non, son regard s'était comme transformé . Il allait bien au delà du chemin, de droite et de gauche, passant d'une fleur à l'autre, d'un arbre à un buisson . Ce jour là, il ne marcha pas très longtemps . Au détour du sentier qu'il empruntait chaque jour, il aperçut un rocher . Il l'escalada puis s'assit . Il resta ainsi de longues heures à observer le paysage . De temps à autre, son attention était attirée,tantôt par le chant d'un oiseau, tantôt par le vol d'un papillon . Comme la nuit avançait, il se décida enfin à quitter ce rocher pour regagner sa maison.

Ce soir là, il rentra chez lui les mains vides . Pourtant ses yeux brillaient . Des images souriaient dans sa tête . Il resta un long moment à se rappeler tout ce qu'il avait vu et entendu . Il se tournait vers sa brouette en souriant . Ce jour là, quelque chose de nouveau s'était passé . Il ne savait pas l'expliquer . Mais il promit de ne plus marcher par les chemins sans prendre le temps de regarder le paysage alentour .
Ce soir là, il n'avait pas d'objet à ranger . Enfin, c'est ce que l'on aurait pu croire .
Car tout ce qu'il avait vu, tout ce qu'il avait entendu,valait bien davantage . Il se dit que tout cela ne tiendrait sûrement pas dans une brouette .

Depuis lors, le petit homme à la brouette va paisiblement,par les chemins . Vous le rencontrerez peut être, suivant sa brouette bien huilée . Mais regardez bien, celle-ci reste vide désormais . Car au détour d'un chemin, quand le soleil éclaire le paysage, le petit homme s'arrête et s'assoit dans sa brouette pour mieux emplir sa tête de mille et un objets...

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Carol Williamson
Carol Williamson · il y a
ça n'a pas pris une ride et même je dirais que le texte a mûri, je l'ai vraiment relu avec plaisir :) Bisous tristan joy !
·