Le Patient de la chambre 12

il y a
11 min
1 006
lectures
43
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Plongée originale dans le monde de la médecine et... du tatouage ! L'enquête comme l'univers fantastique sont très bien ficelés et offrent un

Lire la suite

Autant que je m’en souvienne, j’aime lire depuis que j’ai appris il y a…. fort longtemps…. Je voue une admiration à tous ceux qui sont capables de produire des histoires, de capter des  [+]

Aussi loin qu'elle s'en souvienne, Alexandra avait toujours voulu être médecin. Son inclination pour les sciences et sa force de caractère firent d'elle, à seulement trente ans, un des médecins spécialistes en réanimation aux urgences de l'hôpital. Elle disait avec fierté qu'elle travaillait dans l'heure d'or, ce laps de temps qui suit le traumatisme ou l'accident du patient, et dans lequel la rapidité de sa prise en charge et des premiers soins reçus augmente ses chances de survie. Alexandra avait la vie dont elle avait rêvé, mais son rêve prit fin dans un violent accident, lorsqu'un soir, un automobiliste coupa la trajectoire de son scooter. Ce fut sa propre équipe qui la prit en charge. À voir défiler les néons blafards du couloir des urgences et les visages de ses collègues lui répéter de rester avec eux, Alexandra comprit très vite la gravité de son cas. Alors que des mains soulevaient son corps, tandis que d'autres massaient son cœur, juste avant de tomber dans un trou sans fond, elle se souhaita, non sans ironie, la bienvenue dans l'heure d'or.
Deux mois et trois opérations plus tard, elle se retrouva dans un centre de réadaptation fonctionnelle. Elle s'accrochait du mieux qu'elle pouvait à d'infimes progrès. Pouvoir remarcher un jour était son objectif, parce que quand elle cessait d'y croire, après une journée plus douloureuse que les autres, Alexandra s'enveloppait dans les brumes de la dépression.
Pour combler le temps et chasser ses idées noires, elle fit la connaissance de l'occupant de la chambre 12. C'était le patient le plus incroyable : le docteur Vincent Lacour avait été chirurgien militaire, mais ce qui enflammait les esprits était ses surprenants et nombreux tatouages. Ceux qui les avaient vus racontaient que les dessins étaient si réalistes qu'ils paraissaient presque surnaturels. Les deux médecins prirent rapidement plaisir à se retrouver pour discuter.
Au cours d'une conversation, Alexandra découvrit que Vincent suivait une chimiothérapie et qu'affaibli par son traitement, il avait fait une mauvaise chute. À soixante ans, veuf et sans descendance, il ne voyait plus de raison de se battre. Alexandra fut troublée par cet aveu de renoncement qui la mettait face à ses propres faiblesses. Dans le fond, pouvait-elle encourager cet homme, elle qui renonçait parfois, tant sa douloureuse rééducation lui coupait le souffle et l'envie de vivre ? Quel avenir pouvait-elle envisager ? Pourrait-elle encore exercer ? Avait-elle des raisons de se battre ?
Vincent sentit son trouble et, pour la réconforter, il lui proposa de lui raconter l'étonnante histoire de ses tatouages. Alexandra apprécia cette attention et retrouvant le sourire, exigea avec malice d'être l'unique bénéficiaire de ses confidences. Elle pourrait ainsi parader aux yeux de tous ceux qui fantasmaient sur « l'énigmatique docteur Lacour ».
Vincent accepta et ajouta qu'il l'investirait d'une mission. Au moment où ils scellèrent leur accord par une poignée de main, Alexandra entrevit les contours d'un tatouage représentant un paysage coloré sur l'avant-bras droit. Saisissant son regard admiratif, Vincent lui murmura : « Chère Alexandra, gardons un peu de mystère pour demain... ».
Ce soir-là, le docteur Lacour s'endormit serein. Il savait qu'il venait de trouver celle qui lui permettrait d'accomplir son dernier voyage. Il pourrait enfin transmettre son lourd secret et terminer sa quête.

* * *


Même sur un lit d'hôpital, le docteur Lacour irradiait d'une aura de prestance que ses nombreux tatouages rendaient encore plus énigmatique. Sa rencontre avec Alexandra était providentielle. Il avait choisi de lui raconter toute son histoire et comptait sur son aide.
Le lendemain, ils se retrouvèrent dans la pièce commune de leur étage. Vincent s'installa face à Alexandra, près de la baie vitrée que le soleil couchant nimbait d'une mystérieuse ambiance.
— Que savez-vous de l'art des tatouages Alexandra ?
— Très peu, mais lors de mes gardes aux urgences presque un patient sur deux en avait. Alors qu'autrefois, c'était plutôt les militaires, les marins et les prisonniers qui étaient les principaux porteurs de cette forme d'art.
— Oui, et c'est un art millénaire, car on situe les premiers tatouages à la préhistoire. L'humanité a toujours cherché à transmettre des messages, que ce soit sur les corps, sur les murs des cavernes ou les autels des temples. À mon tour je vous ai choisie pour vous transmettre quelque chose, et mes tatouages nous aideront. Croyez-vous en la magie ?
— En d'autres temps, la pratique de la médecine a d'abord été considérée comme relevant du magique. Donc oui, tant qu'une chose n'a pas été expliquée ou démontrée par la science, je la crois magique.
— Alors voici mon histoire. Êtes-vous prête à l'entendre ?
Alexandra acquiesça, le cœur battant.
— Ma femme s'appelait Gloria. Nous nous sommes rencontrés lors d'une de mes missions pour une organisation humanitaire dans les Balkans occidentaux. Ce fut magique, l'amour fou au premier regard, et trois mois après notre rencontre nous étions mariés. Elle était psychologue clinicienne et dans cette guerre, elle travaillait à réparer les âmes alors que moi, je ne réparais que les corps. Parmi ces corps, il y avait eu celui d'un enfant qui avait été sorti vivant des décombres de son immeuble bombardé. Toute la famille était là lorsque j'annonçai la nouvelle de sa guérison. Au moment de les quitter, la grand-mère agrippa mon bras et dit : « Grand docteur, vous avez sauvé mon petit-fils. Voici un talisman. Sa magie agira sur les signes que vous devrez graver sur vous quand viendra le moment de retrouver votre femme. » Ses mains étaient recouvertes de tatouages et j'ai cru un instant qu'ils s'animaient sous le prisme de l'étrange lumière bleutée du talisman. Comme envoûté, j'acceptai en cadeau ce pendentif doré en forme d'œuf. Gloria, fascinée par cette histoire et intriguée par la prédiction de la vieille femme, fit de nombreuses recherches sur les légendes des Balkans. Celles-ci furent interrompues lorsque trois mois plus tard, un avion de l'ONU rentrant d'une mission sanitaire explosa en vol, atteint par un tir de missile balistique. Gloria et les vingt personnes qui étaient à bord périrent en une fraction de seconde.
Alexandra, bouleversée, était restée silencieuse. Vincent déboutonna le haut de sa chemise. Sur son torse tatoué apparut une chaîne avec un pendentif doré en forme d'œuf.
— Je suis désolé, mais ce récit m'a fatigué, je le poursuivrai demain. Et même s'il vous paraît impossible il faudra me croire. J'ai besoin de vous pour un dernier voyage, le ferez-vous avec moi ?
Alexandra promit qu'elle reviendrait écouter cette étrange histoire. Elle sentait qu'il lui faudrait faire abstraction de beaucoup de ses certitudes, mais ne se doutait pas encore à quel point elle devrait lâcher prise.

* * *


Le troisième jour, ils avaient convenu de se retrouver dans le parc dès 19 heures. Vincent accueillit Alexandra et l'aida à positionner son fauteuil face à lui. Il reprit le récit de sa vie, avec une pointe de tristesse. Parler de Gloria était à la fois une joie et une souffrance.
— À la disparition de Gloria, j'ai sombré dans une profonde dépression. Je ne pouvais plus imaginer la vie sans elle. Désormais, plus rien ne comptait, pas même mon métier que j'aimais. Et puis je me suis souvenu des mots de la vieille femme et du talisman. J'ai déballé les affaires de Gloria et l'ai retrouvé avec tous les carnets qu'elle avait remplis lors de ses recherches. Elle avait mené une enquête minutieuse, et la première piste débutait là où tout avait fini pour elle, dans la région montagneuse de Srebrenica.
Gloria avait interrogé les réfugiés qui arrivaient dans notre hôpital de campagne. Elle avait tenté en vain de retrouver la famille du jeune patient que j'avais opéré. Les rares personnes qui les connaissaient en parlaient avec une certaine déférence et de la crainte. Elle avait fini par établir un lien entre le talisman et les tatouages. Dans le dernier carnet figurait le nom d'un tatoueur qui se trouvait peut-être dans un camp de réfugiés. Gloria avait entrepris le voyage jusqu'au camp, et c'est à son retour qu'elle avait péri dans l'explosion de l'avion.
Tout en parlant, Vincent sortit le talisman de dessous sa chemise, l'ôta de son cou et le mis dans la main d'Alexandra.
— Ce talisman me fait penser aux œufs de Fabergé, qu'Alexandre III et Nicolas II de Russie offraient à leurs épouses pour la fête de Pâques ! Certains de ces œufs contenaient une surprise.
— Vous avez raison, cette pièce a bien été identifiée par Gloria comme provenant probablement des manufactures Fabergé. Il est fort possible que ce pendentif ait été la surprise qui se trouvait dans un œuf plus gros. Gloria avait noté un lien entre la datation et l'origine de cet objet. Il coïncidait avec l'avènement de Grigori Raspoutine, le pèlerin mystique et guérisseur russe. Cet homme étrange et controversé avait été le confident d'Alexandra Feodorovna, épouse de l'empereur Nicolas II.
— Si la datation du bijou semble établie, quel est son lien avec les tatouages de la vieille femme ?
— Ma chère Alexandra, c'est à ce moment de l'histoire qu'il faudra m'accorder toute votre confiance. À partir d'ici, la magie commence. Vous devez savoir encore une chose : je cherche à retrouver Gloria, ce talisman et mes tatouages sont un moyen d'y parvenir. Ne pensez pas que je divague ou que je vous demande de l'aide pour mourir. Quand je parle de retrouver Gloria, c'est que j'ai un moyen réel d'y parvenir et vous pouvez vraiment m'aider. Je vous laisse la nuit pour décider et demain soir, ici même, vous me direz si vous voulez prendre part à mon histoire.
Vincent se leva et se dirigea vers le bâtiment central que le coucher du soleil étirait en une ombre menaçante. Alexandra avait très envie de croire à cette histoire. Un pays en guerre pour toile de fond, un talisman et de mystérieux tatouages, une étrange prédiction, une disparition, des carnets contenant des indices... Quelques années plus tôt, Alexandra avait hésité à être médecin légiste tant l'idée d'être un rouage des enquêtes policières lui plaisait. Demain elle retrouverait Vincent : elle savait déjà qu'elle était prête à soutenir son nouvel ami.

* * *


Le lendemain en fin de journée, après leurs séances respectives de rééducation, Alexandra et Vincent se retrouvèrent sous le grand chêne du parc. Comme la veille, l'endroit désert convenait parfaitement à la nature des confidences de Vincent qui se lança dans le récit de ses découvertes. Grâce aux carnets de sa femme, il avait suivi et remonté toutes les pistes que Gloria avait semées. Revenu dans les Balkans après la guerre, il avait réussi à retrouver le tatoueur qu'elle avait cherché à rencontrer.
L'homme était taiseux, mais à la vue du talisman, son attitude changea. Il fit passer Vincent dans son arrière-boutique et, pour la première fois depuis des années, Vincent eut enfin les réponses qu'il cherchait. Il apprit que tout porteur du talisman était considéré comme un passeur de mondes, que l'objet magique permettait à son détenteur de se déplacer dans différentes dimensions. Le tatoueur lui confirma que Gloria l'avait rencontré et que, touché par la quête sincère de cette femme, il lui avait raconté l'histoire du talisman et confirmé son lien avec les tatouages.
Dès lors, Vincent – qui avait lu tous les carnets de Gloria – avait sélectionné certains indices qu'il percevait comme des mots clés. Il demanda au tatoueur de les lui graver sur le corps en guise de viatique, de carte d'orientation pour les voyages qu'il espérait faire.
Relevant ses manches, Vincent montra ses tatouages. Il expliqua à Alexandra médusée qu'il avait fait réaliser le paysage vallonné de la région des Balkans où ils vivaient. Sur l'autre bras, il avait fait dessiner une porte rouge et or, aux couleurs du talisman derrière laquelle irradiait une lumière bleue. Alexandra, envoûtée par la précision des dessins, demanda :
— Alors si ces dessins fonctionnent comme des cartes, avez-vous réussi à passer dans d'autres dimensions ?
— Oui, la magie opère, mais pour passer de cette temporalité à l'autre, il m'a fallu tatouer les choses qui me rattachaient à Gloria.
Vincent montra le portrait de sa femme qu'il avait fait tatouer sur son torse au niveau de son cœur, tandis que sur ses jambes, on distinguait à l'avenant les fleurs préférées de son épouse, un livre qu'ils avaient lu ensemble, la bague qu'il lui avait offerte pour leur mariage et la maquette d'un bateau qu'elle lui avait achetée lors d'une balade dans les rues de la vieille ville. Enfin, il découvrit son dos sur lequel Alexandra vit le tatouage d'une ruelle étroite menant à une maison dont la porte était entrouverte.
— C'est la maison où nous vivions là-bas, et c'est là où je dois me rendre pour la revoir. Gloria ne peut ni me voir ni m'entendre. À chaque fois je suis tombé dans la même boucle de temps : au moment où elle s'apprête à partir pour le camp de réfugiés, je la regarde en spectateur impuissant préparer ses affaires et me laisser un mot sur la table du salon : « Je rentre demain soir, je t'aime, Gloria ». Quand je reviens dans mon présent, je suis encore plus désespéré. Je n'ai jamais réussi à changer l'ordre des choses et ne fais que revivre ces derniers instants sans pouvoir sauver Gloria. J'ai besoin de vous et de votre aide pour déjouer le passé.
Autant bouleversée qu'envoûtée par cette histoire, Alexandra répondit qu'elle allait y réfléchir. Chaque jour, Vincent l'entrainait un peu plus dans son univers magique. Elle était désormais trop engagée dans cette étrange histoire pour y renoncer.

* * *


Dans sa chambre, allongée sur son lit, Alexandra réfléchissait à la chronologie des événements. Elle était coincée pour de longs mois dans un fauteuil roulant. Les progrès qu'elle faisait pour recouvrer la marche étaient si infimes qu'elle en était démoralisée. Depuis qu'elle avait rencontré le docteur Vincent Lacour, sa vie avait pris un tour inattendu. Vincent avait fait à Alexandra le récit d'une histoire qui semblait davantage relever d'une grave psychose que d'événements réels. Et pourtant, Alexandra y croyait. Parce que croire lui permettait, le temps d'une histoire, de s'échapper de son fauteuil et peut-être de basculer dans une autre dimension.
Ce soir-là, elle retrouva Vincent dans sa chambre. Il l'attendait anxieux, redoutant qu'elle ne l'abandonne à ses histoires délirantes. Mais Alexandra avait décidé de l'aider. Vincent devait maintenant lui raconter ses voyages dans la boucle temporelle en étant le plus rigoureux possible. Elle avait besoin de tous les détails pour espérer trouver la façon dont elle pourrait influencer les événements et changer le cours de l'histoire de Vincent.
Il raconta que pour traverser, il devait d'abord faire le vide en lui et ne penser qu'à l'endroit de son passé où il souhaitait se retrouver. Tous les éléments tatoués sur son corps qui constituaient des éléments forts de sa vie avec Gloria indiquaient la route à suivre. Quand il se sentait prêt, il plaçait le talisman comme un pendule devant la porte rouge et or tatouée sur son bras. Une lumière bleue scintillait à travers le pendentif jusqu'à ce que devant lui, la porte rouge et or se matérialise. Il n'avait plus qu'à faire un pas pour en franchir le seuil. De l'autre côté, il avait l'impression de flotter alors que tout semblait tourbillonner autour de lui en un kaléidoscope géant dont les mouvements stroboscopiques lui donnaient mal au cœur. Puis quand tout se calmait, il ouvrait les yeux et se trouvait dans la ruelle conduisant à sa maison. Comme sur son tatouage, la porte était entrouverte. Dès lors, il revivait les mêmes instants de sa vie et, en témoin invisible, il voyait sa femme préparer ses affaires, lui laisser un mot d'amour sur la table et quitter la maison. Dès lors qu'elle en franchissait le seuil, il était irrémédiablement entrainé vers la porte rouge et or et retournait dans son futur, impuissant à changer le sort funeste de son épouse.
— Et le talisman, vous l'avez sur vous quand vous êtes là-bas ?
Vincent répondit que oui, qu'il traversait l'espace et remontait le temps avec le pendentif autour du cou. Par ailleurs, c'est grâce au talisman qu'il revenait dans le présent, en faisant le chemin inverse. Alexandra prit un long moment pour réfléchir à ce que Vincent venait de dire. Elle pressentait que la solution viendrait de la combinaison du talisman et des tatouages. Elle eut une idée étrange, mais qui valait la peine d'être tentée. Si les motifs tatoués étaient le fil qui guidait Vincent jusqu'à Gloria, se pouvait-il qu'un autre dessin gravé l'emmène à un autre moment de leur passé ? Et si Vincent se débarrassait du talisman une fois la porte passée, pourrait-il intervenir dans le cours des événements ?
Alexandra annonça à Vincent qu'elle avait peut-être trouvé un moyen de sauver Gloria, mais qu'il lui faudrait quelques jours pour faire des recherches et mettre au point son plan. D'ici là, Vincent devait à son tour lui faire confiance : ce qu'elle s'apprêtait à faire pourrait bien modifier le passé.

* * *

Après avoir préparé son plan d'action et tout expliqué à Vincent, Alexandra avait obtenu l'autorisation de quitter le centre le temps du week-end. À son retour le dimanche soir, elle toqua à la porte de la chambre 12. Vincent était prêt pour ce voyage qu'il espérait définitif.
— Alors Alexandra, ça a été douloureux ? Elle défit sa chemise et lui montra son épaule. Il ôta le pansement et admira le tatouage qu'Alexandra avait fait réaliser lors de son escapade.
— Vous savez que le tatoueur qui a fait ce dessin s'appelle Vincent ? J'ai trouvé le clin d'œil ironique.
Le dessin, souvenir de Vincent datant de vingt ans, le représentait embrassant Gloria sur le quai d'une gare. Le décor, finement exécuté, intégrait une porte rouge et or au-dessus de laquelle une horloge de quai indiquait 12 h 12. Un peu en retrait du couple se tenait Alexandra, représentée à l'âge de dix ans.
— Pour ce voyage, je porterai le talisman. Si tout fonctionne comme je l'espère, vous resterez avec Gloria, et moi je repartirai dans le présent. Ce jour-là, vous avez retrouvé votre femme au train de 12 h 12 en gare de Belgrade. Vous n'aviez pas encore sauvé le jeune garçon et ne disposiez pas du talisman. Sans lui, pas d'histoire, pas de prédiction et pas de raison pour Gloria d'entreprendre un voyage dans le camp de réfugiés. Alors, si vous êtes prêt, je le suis aussi.
Alexandra plaça le pendentif sur son épaule. Vincent l'aida à se lever et la tint fermement dans ses bras. Ils ne devaient pas rompre le contact tant qu'ils n'avaient pas traversé. Ils visualisèrent le dessin en détail. Le pendentif oscilla légèrement, diffusant sa lumière bleutée qui enveloppa leurs deux corps d'un halo irisé.
Ils étaient passés de l'autre côté et se trouvaient sur le quai de la gare. Avant de lâcher ses mains, Vincent regarda une dernière fois Alexandra, ou plutôt la petite fille qu'elle était à l'époque de son souvenir. Alexandra avait déduit que seul le porteur du talisman était invisible. Une fois le contact physique rompu, Vincent pourrait se matérialiser dans son souvenir et interagir.
— J'ignore de quoi je me souviendrai après avoir lâché vos mains, mais je vous remercie infiniment de m'avoir écouté et d'avoir fait ce voyage avec moi.
— Je ne vous oublierai jamais Vincent. Il est 12 h 12, le train arrive en gare, il est temps de lâcher mes mains et de retrouver Gloria.
Tout se déroula comme Alexandra l'avait espéré. Dès lors qu'il lâcha ses mains, Vincent prit corps dans cet espace-temps et accueillit Gloria qui lui souriait en courant vers lui. Ils s'enlacèrent dans la posture exacte du tatouage...
Quand Alexandra se réveilla, elle n'était pas dans la chambre 12 du centre de réadaptation, mais allongée sur le lit de camp de la salle de repos des urgences. En se redressant, elle chercha son fauteuil mais ne le vit pas. Elle comprit aussitôt que leur incursion dans le passé avait modifié son présent à elle. Elle pouvait bouger ses jambes sans la moindre douleur. Le cœur battant à tout rompre, elle s'approcha du tableau des tours de gardes accroché sur la porte et vit qu'elle était revenue plus de deux mois en arrière. Dans ce nouvel espace-temps, elle n'avait pas eu d'accident de scooter. À son cou, un pendentif en forme d'œuf irradiait encore d'une lumière bleutée. Le patient de la chambre 12 avait emmenée Alexandra bien au-delà de ses espoirs, juste assez loin pour qu'elle croie en la magie de l'histoire et change à jamais le cours de leurs vies.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Plongée originale dans le monde de la médecine et... du tatouage ! L'enquête comme l'univers fantastique sont très bien ficelés et offrent un

Lire la suite
43

Un petit mot pour l'auteur ? 51 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aane Korne
Aane Korne · il y a
Vous êtes faiseuse d'images, de création. Une véritable virtuose, j'ai adoré cette création !!!

Et je courrai à la découverte de vos autres œuvres.
Cette nouvelle est tout simplement magique et magnifique. Bravo à vous.

Très très bonne suite.

Seulement, j'aimerais entretenir avec vous la magie de cette nouvelle foisonnante, poursuivre un temps soit vrai le voyage, je vous prie


https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-diable-et-le-tango


Au plaisir.

Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Merci beaucoup et j’ai été faire quelques pas de danse sur votre récit « le diable et le tango ».
Image de Aane Korne
Aane Korne · il y a
Merci Doria.

Au plaisir, à très vite.

Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un moment fantastique qui soulève l'esprit vers la magie !
Merci pour ce moment .

Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Mais c’est avec grand plaisir😀
Image de Elsa NANA
Elsa NANA · il y a
J'ai adoré vous lire. J'ai vraiment adoré. Très bien écrit.
si vous avez 02 minutes, je vous invite à lire mon oeuvre 'la mysterieuse Lila' https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-mysterieuse-lila-1

Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
merci beaucoup Elsa et j'ai été lire l’histoire de Lila.
Image de Elsa NANA
Elsa NANA · il y a
Merci beaucoup Doria.
Image de Arsene Eloga
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un texte captivant dès les premières lignes, et qui nous transporte dans un monde merveilleusement façonné. Une belle façon de rendre hommage à ces héros de "l'heure d'or " . Merci à vous Doria pour ce délice
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
merci à vous d'être passé sur mes lignes.
Image de Clémence Caulier
Clémence Caulier · il y a
Je me suis plongée à corps perdu dans votre histoire, sans regret! Cela m’a beaucoup plu et la fantaisie de votre style ressort parfaitement grâce à votre belle plume!
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
merci beaucoup Clémence, j'ai été faire un petit tour sur vos lignes et votre récit "Mon illusion" m'a beaucoup plu.
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
La guérison par la pensée ? Merci infiniment, Doria, pour ce voyage qui offre le sourire. :)
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
je vous remercie de votre passage sur mes lignes et j'ai été me promener sur les vôtres où j'ai passé un joli moment avec votre "Autiste linguiste".
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Je vous en remercie. :)
Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
Un très beau texte sous la forme d'une enquête fantastique, et de la magie qui permet à l'héroïne de dépasser son quotidien difficile. Une traversée charmante à travers le temps et, à travers votre écriture soignée et imagée, une histoire d'amour émouvante entre Vincent et Gloria. J'ai beaucoup aimé et j'ai trouvé la chute réjouissante et inattendue !
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
merci beaucoup Carl je suis ravie si cette histoire a pu vous divertir.

Vous aimerez aussi !