Le Noël de Mélanie

il y a
5 min
50
lectures
10

Bonjour, Je vous souhaite une bonne et belle lecture. Bisous  [+]

Mon nom est Mélanie, dix ans et j’ai un père soldat. Il ne peut pas toujours être là quand j’en ai envie. Par exemple, cette année, il ne sera pas présent pour Noël. Je suis très triste, j’ai appris cette « nouvelle » le premier jour des vacances. Comme toutes les semaines, j’ai eu mon papa au téléphone, je sais qu’il ne peut pas m’appeler longtemps alors je me suis dépêchée.

- Bonjour !
- Hé, mon trésor, comment vas-tu ?
- Super bien et toi ? Tu reviens quand ?

C’est la question quasiment rituelle de chaque conversation. Du grésillement sur la ligne se fait entendre, il doit vraiment être très loin. De ce fait, je ne comprends plus ce qu’il me dit mais je sens que quelque chose le tracasse.

- Ma petite puce, malheureusement, je ne serai pas là pour Noël, ma mission se termine le 26 décembre.
- Oh !!!

Je commence à pleurnicher doucement.
- Ne pleure pas mon cœur, je serai bientôt à la maison.
- Mais tu ne seras pas présent pour les cadeaux et pour le chocolat chaud.

C’est notre petit moment, le chocolat chaud avant d’aller dormir le soir du réveillon. En plus, je laisse toujours un gâteau et un petit verre de lait pour le papa Noël.

- Non mais je t’appellerai ce soir-là. Et tu pourras ouvrir mon cadeau en premier.
- Mais... Mais, tu ne seras pas là... dis-je en hoquetant.
- Je ne peux pas, je suis désolé.

Maman reprend le combiné, elle a les yeux tristes, elle aimerait aussi qu’il soit avec nous. Dès qu’il est parti, elle n’est plus la même.

- Mélanie est triste mais je vais bien m’occuper d’elle, ne t’inquiète pas.
- J’ai toute confiance en toi, tu fais de ton mieux. Je dois te laisser, mon temps est écoulé.
- Au revoir, je t’aime.
- Moi aussi, je t’aime très fort.

Maman repose le téléphone et me tourne le dos, je sais qu’elle pleure en silence. À chaque fois, c’est pareil.

Je m’approche doucement d’elle et viens serrer mes bras autour de ses jambes. Elle se penche et me donne un bisou. Je me serre bien contre elle. Cette nuit-là, j’ai le droit de dormir avec maman.

Quelques jours plus tard, nous devons aller faire les courses pour le réveillon. Mais je n’ai pas envie et maman non plus. Elle traîne, est encore en pyjama à dix heures et ne se décide pas. Puis d’un coup, après avoir passé un petit moment sur son ordinateur, elle s’habille et me dit de faire de même, enfin !

- Maman, est-ce que je peux venir avec toi ? demandais-je avec un grand sourire.
- Je suis désolée ma caille mais je dois te déposer chez mamie et papi, ils souhaitent te voir.

Je fais la moue, j’aime bien aller chez mamie et papi mais je préfère faire les courses.

- S’il te plaît...
- Non, je dois être tranquille pour ne rien oublier et je ne veux pas te perdre dans le magasin comme la dernière fois.
- Bon, d’accord, dis-je avec une mine renfrognée.

Elle me dépose trois heures plus tard devant la belle maison de mamie et papi. Je suis un peu triste. Mon papa est loin et ma maman ne veut pas de moi. Je fais un bisou à mamie et un gros câlin à papi puis je vais dans la salle de jeux pour dessiner mais je n’ai pas envie. Mamie, la maman de papa, vient me voir.

- Ne sois pas triste, il sera bientôt parmi nous.
- Oui, mais il ne sera pas là le soir de Noël. C’est la première fois.

Et je me mets à pleurer. Mamie me fait un gros câlin pour me consoler mais je n’arrive pas à m’arrêter.

- Allons, sois une grande fille. Que penserait Papa de ton comportement ?
- Papa est méchant, il devait pouvoir venir ce jour précis au moins.
- Chérie, son métier est très compliqué, il ne peut pas faire toujours ce qu’il désire. Tu peux être sûre qu’il voudrait être avec toi. Mais cela ne se peut pas, il faut que tu apprennes à l’accepter.

Je continue de pleurer un peu puis je retourne à mes crayons pour attendre ma maman en faisant un joli dessin. J’espère qu’il lui plaira.

Après une heure d’acharnement, je suis contente de moi. Nous sommes représentés tous les trois avec un beau sapin derrière nous et plein de cadeaux au pied.

Dring, dring, dring !!!!

- C’est maman, m’écriais-je.
- Oui, c’est moi, attention, je suis couverte de neige.
- Ohhh, chouette alors, on va pouvoir aller faire un bonhomme de neige.
- Nous devons d’abord rentrer et ranger les courses avant de nous amuser. Mais je te promets que nous en ferons un.

Je me suis dépêchée pour m’habiller et voir la neige de plus près. J’étais tellement impatiente d’aller faire un bonhomme de neige que je n’ai cessé de sauter dans tous les sens jusqu’à ce que je monte dans la voiture et que maman démarre. Elle me sourit dans le rétroviseur. Elle sait que je suis contente de cette neige qui tombe, des gros flocons s’accumulent sur le bord de la route. L’herbe n’est déjà plus visible.

Lorsque j’arrive à la maison, je me précipite dans ma chambre pour enfiler mon gros manteau, des gants et un bonnet qui me couvre les oreilles avec des pompons, j’adore ce bonnet.

J’entends maman qui marche entre le garage et la cuisine. J’aurais dû aller l’aider un peu mais je suis trop impatiente.

Je descends les escaliers, m’avance vers la cuisine mais elle ferme la porte et me dit de l’attendre dans le salon. J’ai même le droit d’allumer la télévision. Bizarre !

Quelques heures plus tard

Nous nous sommes vraiment amusés. Nous avons fait un gros bonhomme de neige au milieu de la cour. Je lui ai mis mon écharpe pour qu’il n’attrape pas froid et maman a placé une carotte pour son nez et des boutons pour ses yeux. Il est beau, on a pris une photo pour l’envoyer à papa. J’espère qu’il lui plaira.

Nous rentrons au chaud et cette journée se termine rapidement car je suis très fatiguée et je dois me reposer pour demain soir, c’est le réveillon de Noël.

Maman vient me faire un petit bisou comme tous les matins pour me réveiller. Et elle m’en fait même deux, un pour elle et un pour mon papa. Je suis toujours triste qu’il ne soit pas là mais je pense à ce que m’a dit mamie et j’essaie de ne pas trop le montrer.

Maman se rappelle d’un coup que mes autres grands-parents, mémé et pépé, veulent me voir. Alors elle m’y emmène. Elle ne peut rester car elle doit rentrer pour faire cuire le repas.

J’aime beaucoup mémé et pépé. Leur maison est au bord d’une forêt. Ce qui est super, c’est que Margot, ma meilleure amie, se trouve juste à côté et nous nous retrouvons pour faire un bonhomme de neige. C’est bien d’avoir une chouette amie pour faire de chouettes choses. On s’amuse, on fait de grosses boules de neige pour faire le plus beau des bonshommes de neige. Nous sommes toutes rouges à cause du froid mais je suis bien dehors. Mémé m’appelle pour boire un bon chocolat chaud.

- Mémé, est-ce que Margot peut venir aussi ?
- Si ses parents sont d’accord.

Margot court obtenir la permission et nous sommes bientôt au chaud, dans le salon de mémé, avec une tasse de chocolat bien chaud dans les mains.

À 18 h, « dring, dring, dring », c’est maman qui revient me chercher.

Nous repartons vers la maison. Ce soir, nous recevons papi, mamie, mémé et pépé, alors tout doit être beau.

Maman a fait un effort de décoration important. La table est vraiment très belle, elle a dû en passer du temps dessus, j’aurais bien aimé l’aider. Les couverts sont bien alignés, les serviettes sont pliées en forme de sapin, des guirlandes sont autour des meubles et des bougies sont placées devant chaque personne. Je trouve cela très joli et je le dis à ma maman. Elle me serre fort dans ses bras.

Malgré l’absence de papa, je mange et je ris bien pendant ce repas. Tout le monde m’entoure et je suis presque heureuse.

D’un coup, à minuit, l’horloge de la salle sonne. En même temps, un grand bruit se fait entendre du côté de la cuisine qui est à l’arrière de la maison. Nous sursautons tous sauf maman qui a un grand sourire.

Pépé et papi se regardent, prennent leurs cannes et partent vers la cuisine. J’ai un peu peur.

Soudain, ils reviennent avec le Père Noël en chair et en os. Je suis stupéfaite. Il porte la panoplie complète : le costume rouge avec une ceinture noire, les bottes luisantes noires, la grande barbe blanche, les moufles pour ne pas avoir froid et la grande hotte dans le dos. Je suis émerveillée. Je regarde ma maman qui a l’air très contente d’elle. Je cours lui faire un gros bisou.

- Merci beaucoup, c’est super !!!

Puis je m’avance vers le Père Noël, je n’ose pas trop m’approcher mais tout le monde m’encourage. Il s’est assis dans le fauteuil du salon, celui de papa. Je monte sur ses genoux. Je lui souris. Je vois surtout ses yeux et...
- Mais c’est toi, papa.
Et je lui saute au cou, je ris, je pleure, je suis super contente.
- J’ai voulu te faire une surprise, j’ai eu l’autorisation de partir un peu plus tôt.
- Merci, merci, c’est un super cadeau, tout le monde est là !!!!!
10

Un petit mot pour l'auteur ? 12 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JACB
JACB · il y a
De la tendresse dans ce joli conte et ça fait du bien, merci Zélie
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Une belle histoire tendre !
Image de Zélie Jumel
Zélie Jumel · il y a
Merci !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un conte vraiment de circonstance avec le plus beau des cadeaux.
Image de Zélie Jumel
Zélie Jumel · il y a
Merci !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Comme un joli conte rempli d'amour !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
C'est charmant et vraiment un texte à lire le soir de Noël.
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Mais c'est beau ! On dirait un conte de Noël...
Zélie, je vous propose une lecture d' "amour cosmique", dans un tout autre registre. Toute ma page vous est ouverte, d'ailleurs ! A bientôt
Randolph

Image de Zélie Jumel
Zélie Jumel · il y a
C'était le but que ce soit un conte de noël ! Merci de votre vote et commentaire !
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Bien-sûr ! Je plaisantais en disant: "on dirait..."
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Bonjour Zélie, c'est bien loin Noël !
Ecrivez-vous en ce moment ?
De mon côté, quelques textes de toutes sortes...si vous passez par là...

Image de Zélie Jumel
Zélie Jumel · il y a
oui en ce moment j'écris une nouvelle d'un genre nouveau mais je n'ai écrit qu'une page alors ... je vais aller vous lire !