4
min

Le mort qui marchait encore

Image de James Wouaal

James Wouaal

1634 lectures

851

Lauréat
Sélection Jury

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ce récit sombre peint, avec un angle tout nouveau et presque fantastique (du moins c'est ce que l'on croit, un temps), un événement de l'Histoire. ...

Lire la suite

Vivre sans regarder, vivre en excluant de son champ de vision toute une portion du monde, les habitants des villages qui cernaient le lieu maudit en avaient pris l’habitude. Il arrivait pourtant que leur regard les trahisse et se porte, malgré eux, vers la fournaise, vers cette franchise de l’enfer que l’envahisseur avait ouverte sur leur terre. La nuit, les flammes montaient au ciel pour lécher les nuages imprudents de cette triste plaine. On les apercevait encore, palpitantes, à trente kilomètres de là, ces flammes. On ne les regardait pourtant jamais, ou du moins jamais à plusieurs. Ce regard commun aurait appelé un commentaire, un échange auquel tous se refusaient. Mais lorsqu’on se retrouvait seul, urinant dans une cour de ferme à la tombée de la nuit, on ne pouvait s’empêcher de jeter un œil à cet embrasement, comme pour s’assurer que la sinistre malédiction frappant le pays était encore effective. Au matin, dans l’air figé par le froid, la colonne de fumée montait droit, tel un tube ondulant, pour s’en aller enfumer jusqu’au trône de Dieu et lui montrer que le diable, ici, avait pris les commandes. Ensuite, le vent se levait. Ce jour-là, il venait de l’Est et Karol Grzegorczyk comprit qu’il les avait désignés comme cible. Cette journée serait la leur.
Il attela la jument sous cette neige noire qui tombait sur la région depuis plusieurs mois sans discontinuer. Il fallait pourtant vivre, il fallait respirer cet air, il fallait surtout ne jamais regarder en direction du lieu maudit. Maja, la lourde jument, se mit à son ouvrage avec sa placidité habituelle. Derrière la petite charrue, la terre de Pologne se retournait sur son sinistre engrais qui, tout aussitôt, se mettait en devoir de la recouvrir à nouveau. Ici, nourries par le crime ultime des Hommes, des patates sortaient de terre que sa femme et sa fille s’empressaient de ramasser et de mettre dans des paniers. Trois ans plus tôt, ce travail se faisait en racontant des blagues, en chantant des chansons et en riant même, parfois, tout en se faisant passer un cruchon d’eau claire. Trois ans plus tôt, on ne s’empressait pas, à peine rentré à la ferme, de nettoyer de leur souillure les précieux tubercules. Trois ans plus tôt et aujourd’hui encore, on n’imaginait pas une seconde que ce petit coin perdu et sans histoire de Treblinka deviendrait un jour si tristement célèbre.

Ce matin du 2 août 1943, le soleil brille à l’horizon et la terre, arrosée la veille d’une courte averse, fume déjà. Les cendres sont si épaisses que Karol a mis son mouchoir devant sa bouche. Depuis deux heures maintenant, des bruits partent du camp et viennent frapper la campagne environnante comme on frappe à une porte derrière laquelle se sont retranchées toutes les consciences des hommes. Ce sont des coups de feu qui claquent dans ce petit matin. Ces tirs, même s’ils ne sont pas exceptionnels, semblent aujourd’hui plus nombreux, différents aussi. Ils ressemblent à ceux d’une bataille, mais une bataille est bien la chose la plus improbable qui puisse se dérouler en enfer. Là-bas, tous le savent, même si personne n’en parle, on s’est mis en tête d’exhumer et de brûler des dizaines de milliers de cadavres, des corps qu’on a massivement ensevelis sous la terre polonaise depuis plus d’un an. Il semble que le vent de l’Histoire soit lui-même en train de tourner et que le diable de Berlin, pris d’une crainte ou d’une pudeur soudaine, ait décidé d’effacer les traces de son innommable forfait.
Le soleil monte dans le ciel et Karol enlève sa laine. La chaleur ne tardera plus à les accabler comme les accable déjà cette noirceur qui vole tout autour d’eux. Sa femme et sa fille lui font signe et l’appellent. Il arrête Maja d’un claquement de langue et elle se soumet aussitôt. Hanna lui désigne la direction du camp. Les détonations s’y font moins nombreuses, mais il semble que cette fois, ce soit tout le complexe qui flambe. Mais il y a autre chose.
Karol met sa main en visière. Comme poussée par le soleil, une colonne d’hommes vient à eux. Hanna l’a rejoint et s’est plantée à son côté en compagnie d’Agnieszka, leur fille. La main de sa femme serre son avant-bras. Quelques mots, que la peur a repeints du même noir que la pluie, sortent de sa bouche avec difficulté.

— Rentrons vite Karol ! Rentrons... il se passe quelque chose. Quelque chose que nous ne devrions pas voir. Quelque chose que...
— Oui, rentrons !

Mais ils restent là, tous les trois. Figés par le spectacle qui s’offre à eux.
Ils sont peut-être mille et ils avancent droit dans leur direction. Ils fuient comme si quelque force les avait bannis de l’enfer. Karol, sa femme et sa fille, ont maintenant tous les trois porté leurs mains en visière. Tous les trois, côte à côte, jambe droite en avant, se tiennent en léger déséquilibre sur leur terre défoncée par la charrue. Tous les trois paraissent poser pour une photo qui, si elle avait été prise, aurait fait le tour du monde pendant des siècles. Agnieszka tient toujours une patate dans sa main. Elle la regarde soudain et semble se demander quoi en faire. Le panier est trop loin pour qu’elle réussisse à la jeter dedans. La colonne approche. Karol les voit mieux maintenant. Ce ne sont pas des hommes, mais des morts qui marchent vers eux poussés par le soleil levant. Ils n’ont plus de visage, ceux qui sont torses nus n’ont plus qu’une fine couverture de peau posée sur leurs armatures décharnées.
Ils avancent toujours. Agnieszka pleure doucement et Hanna frémit comme si un vent glacial venait de se lever. Karol voit maintenant que certains de ces morts portent des armes. Elles n’ont rien d’effrayant ces armes, elles semblent de terribles fardeaux à tous ces corps sans muscles. Ils sont presque sur eux maintenant. Le soleil est encore si bas sur l’horizon qu’il semble bien que cette étrange et effrayante troupe soit précédée d’une autre. Celle-là s’allonge sur le sol et ondule sur la terre labourée. Ces ombres, songe Karol, semblent vouloir s’arracher à l’emprise de leurs maîtres et fuir plus vite qu’eux.
Ils sont maintenant tout autour d’eux. Ils ont pillé, comme un vol d’étourneaux pille le ciel, toutes les pommes des paniers. Certains, sans presque s’arrêter, se penchent dans un sillon sur cette terre, noire des cendres de leurs frères. Ils ramassent alors un de ces tubercules oubliés par les Grzegorczyk, le frottent sur leurs jambes et le croquent tout cru. L’un d’entre eux, presque un enfant, se plante soudain devant Agnieszka que la stupeur a figée sur une ultime larme. Sans un mot, elle lui remet sa pomme de terre qu’il range dans sa poche. Il la regarde longuement. Il n’est plus qu’un regard, ses yeux ont dévoré sa tête. Il la toise comme si c’était elle, et non lui, qui semblait venir d’un autre monde. Enfin, comme poussé par la conscience collective de ces êtres, il repart et se perd parmi eux.
Tous sont passés et sans jamais en avoir fait la demande à leurs corps, les trois ont pivoté et les regardent maintenant s’éloigner. Maja elle-même s’est retournée, avant d’encenser violemment comme pour chasser de sa grosse tête d’animal cette vision de cauchemar. Cette petite armée ne sait pas où elle va, si ce n’est loin des flammes. Ce soir, presque tous auront été rattrapés et tués.

Agnieszka s’éteindra soixante-deux ans plus tard, jour pour jour, et même, presque, heure pour heure. Elle serrera entre ses paupières, juste avant la bascule, cette image d’un petit mort qui vivait encore.

Le 2 août 1943, les déportés du camp de Treblinka se révoltent. Ils s’emparent d’armes et se battent. Mille d’entre eux s’évadent et cinquante survivront. Pour raconter...

PRIX

Image de Hiver 2019
851

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
J'en profite pour m'abonner!!
Image de Denis Marchal
Denis Marchal · il y a
Je tombe sur votre texte par hasard et en retard, et je le trouve remarquable. Pas de pathos inutile, bravo. J'essaierai d'être là à temps pour les prochains!
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Merci Denis. Pas d'inquiétude pour le retard, mes textes ne demande pas de voix pour les concours, s'ils ne sont pas trop mauvais le jury les remarque sinon ce n'est pas grave.
Image de Agathe A
Agathe A · il y a
Glaçant.. Et poignant..
Image de Véronique Pédréro
Véronique Pédréro · il y a
Pour faire mémoire.
Au début du récit, j'ai pensé aux champs de pétrole en feu, dans une autre guerre, une autre époque et une autre partie de la terre.
Comme quoi, il ne faut pas fermer nos regards, sinon le risque que l'homme provoque de perpétuels recommencements ne fera que s'accroître.

Image de Frédéric Chaix
Frédéric Chaix · il y a
Je ne l'avais pas lu avant. C'est superbe, émouvant, le regard extérieur permet de dénoncer et décrire l'indicible de façon simple et pudique (je reprends le terme du commentaire précédent qui correspond parfaitement). En général je ne rajoute pas un lien vers un de mes textes mais vu leur proximité thématique, vous pouvez aller lire mon texte Varsovie dans mon espace. Bravo.
Image de Eliza
Eliza · il y a
L'histoire passe dans votre récit. C'est magnifiquement conté, plein d'une pudique émotion.
Image de Michel
Michel · il y a
Un texte fort et poignant. Vous relatez avec des mots justes une des pages sombres (trop nombreuses!) de l'histoire de l'humanité
Image de Tara
Tara · il y a
Très bien écrit
Image de Sophronie
Sophronie · il y a
Très touchant. Ces récits me bouleversent toujours. Le vôtre est très bien écrit.
Image de Yasmine Anonyme
Yasmine Anonyme · il y a
Noir, mais très beau! BRAVO! Une invitation à lire ma TTC en concours, merci d'avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-inventions-naissent-mais-les-hommes-meurent-1

Image de Nathalie Choulot
Nathalie Choulot · il y a
Ambiance pesante dès le départ qui s’intensifie par la suite .
Premier texte que j’ai découvert sur ce site .
Merci beaucoup.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Relu avec plaisir :)
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Merci à toi utilisateur désactivé ! Je suis moi-même assez fier de ce truc. Je le trouve réussit.
Image de Smynooben
Smynooben · il y a
Bravo
Félicitations
Je t'en courage à continuer

Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Bravo encore pour ce podium "recommandé".
Image de Mod GUY
Mod GUY · il y a
Je suis très impressionnée par votre récit. Je le découvre alors qu'il a déjà le prix...bien mérité ! Je m'abonne, pour recevoir d'autres écrits de votre part.
Image de Lolanou
Lolanou · il y a
Ne pas oublier !
Image de Daënor Sauvage
Daënor Sauvage · il y a
Bonjour James,
Que dire de cette date terrible, de ce moment terrible, de cette guerre terrible ? J'aime beaucoup le point de vue que vous avez pris, celui auquel on peut tous s'identifier, à la fois comme spectateur et victime d'une machine infernale. J'adore la grande métaphore que vous utilisez avec le thème de l'enfer, délicieusement juste. Un travail de mémoire qui en un instant nous rappelle que nous ne sommes jamais à l'abri. Ce texte mérite bien sa place dans le Palmarès !
Mes salutations,

Image de Parfumsdemots Marie-Solange
Parfumsdemots Marie-Solange · il y a
Félicitations,un texte que j’avais trouvé fantastique pour un sujet aussi glaçant.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Un prix bien mérité pour un texte vraiment réussi. Bravo James !
Image de James Wouaal
Image de Virgo34
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Il y a au moins deux bons auteurs sur ce site, haha. Félicitations :)
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Lol merci ☺☺☻
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Toutes mes félicitions.
Image de Romane González
Romane González · il y a
J'étais passée à côté de votre nouvelle James et ne la découvre que maintenant...wahou! Un prix du jury bien mérité pour un sujet fort et très bien traité, tout en retenue et à la fois très émouvant pour le lecteur! Bravo!
Image de Blin
Blin · il y a
James, ô grandissime James, quel bonheur de voir ton travail récompensé !
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Merci m'sieur Blin !
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Le devoir de mémoire est à l'honneur sur SE, pour preuve deux textes traitant de la Shoah, celui de Marie B. et le vôtre, sont couronnés. Toutes mes félicitations.
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Le jury ne s'est pas trompé. Bravo James pour ce texte magnifique.
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Bravo James pour ce prix plus que mérité !
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
félicitations pour ce texte fort et qui bascule pour un fin peu prévue!
Image de Bertrand Pigeon
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Félicitations James. Je suis super contente que ce texte soit reconnu.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bravo James Wouaal, je joins ma voix à celles de tout le Gotha littéraire shortien pour vous féliciter pour la récompense due à votre talent et qu’il a bien méritée !
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonsoir James, toutes mes félicitations 🥇
Image de Patricia Burny-Deleau
Image de Michaël ARTVIC
Image de Brune Hilde
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Je ne vous le fais pas dire madame ßRÛÑE !
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
J'ai misé sur le bon cheval!
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Un bravo sincère, James !
Image de James Wouaal
Image de Marie Jeanne Sauvegrain
Marie Jeanne Sauvegrain · il y a
Un jour, quand je serai vieille, je raconterai à mes petits enfants que j'ai fait la traversée de Paris avec James Wouaal. Waouh.
Image de Chantal Noel
Image de James Wouaal
Image de Christian PHILIPPS
Christian PHILIPPS · il y a
J'en reste sans voix... Magnifique !
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Je suis contente contente!!!!! Félicitations Jaaaaames!!!
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Bravo James ! Tu vois, pour celui-ci, je ne m'étais pas trompée :)
+ Macaron sur ton TTC... ton statut de loser prend du plomb dans l'aile... mais bon... je t'aime bien quand même.

Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Un texte très fort et très bien écrit.
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Voici une belle leçon d'histoire.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
bonne fin de finale^^+5
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
Très émouvant bravo
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Bonne chance pour cette finale.
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Vous êtes très fort, bravo j'adore votre écriture
Image de Dranem
Dranem · il y a
Toutes mes voix pour cette finale après avoir relu cette tragédie en terre polonaise ...
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Je vous souhaite bonne chance et une bonne finale pour cette oeuvre insoutenable et qui nous rappelle ce que l'histoire événementielle a drainé .
Image de Corinei
Corinei · il y a
mérite 5. je vous ai loupé à la 1 ere fois. Vous avez su mettre des mots et traiter le côté polonais que l'on oublie souvent. Le diable était à Berlin Merci
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
Revecvez de nouveaux mon soutien pour cette finale.
James, je vous invite à grignoter mon hamburger de Noël qui est en lice pour la final du GP hivers 2019.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-hamburger-de-noel-1

Image de Alexienne Duplessis
Alexienne Duplessis · il y a
Un texte qui tord le coeur et que je soutiens avec plaisir ;)*****
Image de Anne Razé
Anne Razé · il y a
Tous mes votes pour cette finale.
Image de Michaël ARTVIC
Michaël ARTVIC · il y a
Un texte terrible ! +5 , émouvant et cruelle histoire ! 🍀 Bonne chance
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
L'horreur a désormais ses lettres de noblesse.
Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
Que cela ait existé ne nous semble pas possible, on accepte les caprices monstrueux de la nature mais que l'humain traite l'humain ainsi n'est pas soutenable. Ce style, cette écriture si implacable me taraudent longtemps après la fin de ma lecture ... Vous avez mes 5 voix. Je continue à penser et je me dis "si seulement ça ne continuait pas + ou - cette même horreur, ailleurs... si seulement ...".
Image de Emsie
Emsie · il y a
Une plongée au cœur des ténèbres, servie par une écriture sobre et implacable.
Image de Fred Deuhm
Fred Deuhm · il y a
Terriblement magnifique...
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Heureux de soutenir à nouveau ce grand texte.
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
mes 4 voix à nouveau
Image de Marie
Marie · il y a
Mon soutien évidemment !
Image de AVitrail
AVitrail · il y a
Que dire ? Tout est écrit, décrit ! Je donne mon maximum !
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
Allez!!! On se bouge😁!!!
Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
un texte teŕrible et terriblement bien écrit pour que le souvenir demeure.
Image de Blin
Blin · il y a
Il n'y a pas de finale à organiser puisque ton texte est le meilleur.
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Yo ça c'est de la fidélité !
Image de Catherine Chikh
Catherine Chikh · il y a
Bravo. Terrible histoire de l’autre côté de l’enfer
Image de Jean Dallier
Jean Dallier · il y a
Manière totalement inattendue et redoutablement efficace d'aborder la Shoah et l'Holocauste.
Image de Laurent Martin
Laurent Martin · il y a
Fascinant!! Je n'avais jamais lu un récit sur les camps sous l'angle des habitants alentour!!
Je regarderai longtemps ces images en tête !
Vous avez mes voix

Si la curiosité vous en dit, je vous invite à découvrir et soutenir mon oeuvre:

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/paillasson-le-herisson

Laurent

Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Mon plein soutien en finale James, bien évidemment.
Image de dud59
dud59 · il y a
j'avais aimé, tout mon re-soutien
si vous en avez envie, vous pouvez lire quelques-uns de mes textes sur mon profil https://short-edition.com/fr/auteur/dud59 avec 3 nouveautés et 2 en finale TTC

Image de Le temps d'un mot ...
Le temps d'un mot ... · il y a
Plus que fort et émouvant. *****
Image de Cudillero
Image de Le Vrai Monde NC
Le Vrai Monde NC · il y a
Le titre m'avait marqué ! J'avais adoré la 1ère lecture, et la 2ème est tout autant savoureuse ! :) Je vous renouvelle mon soutien et mes 5 voix ! Si ça vous dit, ma chanson Armistice est également en compétition : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/armistice-2
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Cher James, je renouvelle mon vote !
Image de James Wouaal
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
mon soutien à +5 , James !
Image de JACB
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Allez mon ami ! C'est tout bon.
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Bis et bonne chance James !
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
Bravo pour ce texte... pour se souvenir que l'homme est toujours et à toujours été un loup pour l'homme...
Image de Marie
Marie · il y a
Mon soutien renouvelé
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Mon vote renouvelé ...
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Mais que fait ici un texte d'imaginarius !!? :))
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
C'est quoi encore ça "Imaginarius ?
Image de Jean Nascien
Jean Nascien · il y a
Même si la thématique est éculée, même si l'on a écrit des millions de page sur la question, il reste que peu de textes parviennent à faire littérature sur ce sujet. Bien sûr, je vote à nouveau pour ces quelques lignes dont la puissance n'est en rien entamée par ses quelques imperfections (et si c'était l'inverse). Ceci étant dit, et même s'il est important ("quoique" aurait dit Nietzsche) de rappeler le passé, désormais je crois qu'il serait important de tremper nos plumes dans les génocides modernes. Aucune leçon n'a été tiré, puisqu'à chaque génération, c'est l'humanité qui renaît (pour le bien et pour le pire)... Il paraît que l'esclavagisme a été rétablie en Libye... que dire la dessus? Je laisse le soin d'explorer cette question aux gens de talent comme toi. Encore félicitations, en espérant les lauriers pour ce texte qui mérite tant.
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
J'ai retiré hier un texte sur les"migrants" disons migrantes, lui terriblement actuel et où la Libye était mentionnée. Bon je me suis dis que j'allais le remettre pour toi, pour le cas où tu ne l'ais pas lu et si cela t’intéresserait, mais il semble que je n'ai pas gardé de double. Enfin je ne le retrouve pas.


Merci de cette visite Jean.

Image de Jean Nascien
Jean Nascien · il y a
Pas grave si tu ne retrouves pas ce texte ; je me "contenterai" de lire une de tes nouvelles productions. Quoi qu'il en soit, merci pour cette réponse. A bientôt.
Image de La  luciole
La luciole · il y a
Félicitations pour cette sélection bien méritée. votre texte est bouleversant de vérité. Mes voix
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Une place de lauréat au minimum !
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
C'est gentil Patricia !
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Alors là, chapeau bas l'artiste. Bonne chance!!!
Image de Chantal Sourire
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Aaaahhhhhhhhhhhhhhhh!
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Je renouvelle mes votes sans hésiter, en espérant voir ce texte sur le podium bien sûr.
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
.......... glop 🙃
Image de Akénoby
Image de MCV
MCV · il y a
Une lente et inexorable progression, silencieuse, en noir et blanc. Sans aucune place pour les larmes inutiles.
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Mon obole de 5 pour un témoignage prenant...
Image de La  luciole
La luciole · il y a
ça donne envie d'hurler tant on vit ce récit. mes voix
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
Je vous découvre. Pas déçue du tout. Je vote, je m'abonne. A bientôt.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Hubert-Félix Thiéfaine - Karaganda (camp 99)
https://youtu.be/-PvuTsl5gPI

Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Ce cher Hubert...
Image de Fred
Fred · il y a
Magnifique hommage. Une nouvelle qui aurait sa place dans les programmes scolaires .Sacré puissance d'écriture bravo
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Des mots simples savamment ajustés suffisent à composer un texte fort, qui marque les esprits. Il en est ainsi de votre écrit et ce devoir de mémoire que vous nous offrez devrait faire date dans les annales de Short Édition.
Image de Steph
Steph · il y a
Un des plus beau texte que j’ ai put lire ici... un instant j’ ai imaginé cette Colonne de morts vivants ... Et ses trois témoins figés dans leur champs en noir et blanc comme la photo froissée d’ un reporter absent...
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Et bien voila pour ma part un des plus beaux compliment que j'ai reçu ! Merci.
Image de Vivipioupiou77
Vivipioupiou77 · il y a
un texte tres poignant qui merite toutes mes voix bravo
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Des mots sur l'innommable qui ont d'autant plus de force qu'ils ne tombent pas dans le pathos et que le point de vue choisi est celui de simples habitants cultivant leurs pommes de terre. Inutile d'ajouter que ce texte tombe à point nommé au vu de l'actualité. Inutile aussi, à mon humble avis, d'en faire des tonnes pour dire que c'est un très bon texte, alors tout simplement bravo James !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Je reste sans voix, merci !
Image de Catherine Perrin
Catherine Perrin · il y a
Ecrit d'un point de vue qu'on entend pas souvent. Ce qui rend le récit d'autant plus poignant. Que dire d'autre ? Que j'espère lire d'autres textes de cette qualité.
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Je dirai simplement Merci James !
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Ce texte, écrit avec une grande simplicité, contraste très justement avec la force terrible du texte.
Vous avez incroyablement imagé ce récit, j’étais la-bas... J'étais Hanna.
Merci James :)

Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
L'horreur, l'indicible, et vous en faites un texte poignant. Mes voix bien sûr ! Mon cœur se serre en voyant les infos, l'actualité qui semble avoir oublié toute cette souffrance pourtant si réelle.
Mon texte en lice aussi semble si minable face à votre belle écriture. Bravo encore pour l'émotion que vous avez su faire jaillir en moi.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je ne connais pas cette page d'histoire , je croyais que seul le camp de Sobibor s'était révolté.
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
j'ai peur du retour prochain de ces atrocités. Le monde semble être pris de folie. On oppose à ces haineux une trop faible résistance. Faudra-t-il encore pleurer ? Puissant texte James. Mes voix.
Image de Blin
Blin · il y a
Oui, je partage votre avis. "Les chemises brunes" gagnent du terrain.
Image de Dranem
Dranem · il y a
Et les cons aussi !
Image de Blin
Blin · il y a
Oh, cher monsieur, vous savez bien que nous sommes toujours le con de quelqu'un. Bonne journée
Image de Blin
Blin · il y a
Je ne voulais d'abord pas intervenir. Non, je me disais que le silence avait souvent raison après un pareil choc, après une telle déflagration. Puis, après la deuxième lecture et quelques incontrôlables tremblements de la bouche (eh oui, l'émotion et le début de la vieillesse ne font pas souvent bon ménage) je me suis dit que si, bien-sûr que si, je devais dire ce que je venais de recevoir dans la gueule. Bien sûr qu'après un tel texte, les mots ne pèsent pas lourd. Bien sûr qu'ils ne remplacent pas le chaos dans le ventre. Bien sûr qu'ils feraient peut-être mieux de se taire. Oui, c'est probable. Mais IL FAUT DIRE ICI avec force et une soudaine amitié pour l'auteur de ces pages terriblement essentielles que " Le mort qui marchait encore" est le plus grand texte que j'ai lu, non seulement sur ce site, mais aussi ailleurs. Jamais, j'ai bien dit jamais (excepté chez Calaferte, Primo Levi et Norman Mailer) un texte ne m'a autant sidéré, entamé, bouleversé au point de vouloir entrer dans une église, moi qui les ignore depuis des lunes. Je ne vais rien dire de plus sur ce que je viens de lire mais ce que je sais, AVEC CERTITUDE, c'est que James Wouaal n'est pas seulement, comme nous tous ici, un simple auteur, mais un véritable écrivain. Que cet homme là n'ait pas, ici, obtenu D'OFFICE et tout de suite cinquante fois le Prix de "je n'sais quoi "avec ce texte immense est, tout simplement, une faute hallucinante et une négation de la littérature. Mais de qui se moque t-on, nom de Dieu ?
Image de James Wouaal
Image de Blin
Blin · il y a
C'est moi qui te remercie.
Image de Anne Razé
Anne Razé · il y a
Il est compliqué de mettre des mots sur l'indicible. Ici vous le faites particulièrement bien avec un champ lexical vraiment riche et qui fait sens. L'identification, l'incarnation de ces corps pourtant décharnés sont alors possibles. J'ai pensé immanquablement, douloureusement à l'intolerable et pourtant nécessaire séquence du coiffeur de treblinka.
Image de James Wouaal
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Un texte remarquable et remarqué. Bravo. Mes 3+. Au passage, je vous invite, si vous avez le temps, à voir mon texte qui est en finale. https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/achou-lamour-empoisonne
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
Un texte difficile sur un sujet qui l'est tout autant. Il faut au moins deux lectures pour apprécier. Je vote****
Je vous invite à lire « le hamburger de noël ».
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-hamburger-de-noel-1

Image de Renaud Rossini
Renaud Rossini · il y a
Terrible texte qui empoigne.Quant au style j'ai dit ce que j'en pensais ailleurs... 5 votes bravo
Image de Lyriciste Nwar
Image de RAC
RAC · il y a
Un bien bel hommage et un très bon récit (même si j'ai piétiné entre l'Angelus & Zombieland au début). A bientôt chez vous ou chez moi...
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Terrible témoignage et terrible cette atroce image de morts qui marchent. +5*****
Image de AKM Amoussou
AKM Amoussou · il y a
Alain Foka : "Nul n'a le droit d'effacer une page de l'histoire d'un peuple car un peuple sans histoire est un monde sans âme". Une seconde guerre mondiale qu'on aurait dû et pu éviter, et à l'histoire de nous rappeler le chaos engendré, la Shoah la plus grande barbarie de l'histoire. Un texte joli écrit.
Je vous invite à lire ma nouvelle LES MOTS DU CŒUR
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-mots-du-coeur-1

Image de Borodine Thomas
Borodine Thomas · il y a
Je vous encourage avec mes 3 voix... Bonne continuation ! N'hésitez pas à me rendre visite dès que tu peux... Merci!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/un-pere-noel-etranger

Image de JACB
JACB · il y a
ça prend aux tripes James. Si ce n'était si terrible on y verrait "L'angelus" de Millet. Quant à l'écriture j'ai donné mon avis en-dessous.
Je vous invite à ma cavele en jaune et en bleu. Merci pour ce texte.

Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Un épisode glorieux de ces victimes dans cette guerre atroce. Je ne suis pas certaine que votre style soit à la hauteur de cette tragédie. Merci de nous avoir rappellé cette histoire. bonne chance.
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Pouvez vous préciser votre propos au sujet de mon style ?
Image de Renaud Rossini
Renaud Rossini · il y a
Il n'y a rien à redire sur votre style. Précis, net, glacial à l'image de cet épisode dramatique
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
C'est très subjectif et impossible à définir. J'ai buté plusieurs fois sur des phrases, des mots, devant reprendre la lecture, comme s'il manquait une harmonie. On dira que c'est le thème qui a entrainé ce fait.
Image de JACB
JACB · il y a
En effet c'est très subjectif parce qu'une écriture comme celle-ci ne fleurit pas tous les jours sur ce site. Ma remarque est sans doute aussi subjective car je suis très sensible au style quand il a une belle résonnance de syntaxe et d'images et c'est le cas. voilà pour l'échange de point de vue sur une page d'auteur que je ne connais absolument pas. J'irai vous lire aussi Samia.
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Merci Samia, je comprend mieux !
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Je renouvelle mon soutien.
Image de Marcel Prout
Marcel Prout · il y a
bien d'autres passeront bientôt dans nos champs et nos villes, puis d'autres encore...
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Une histoire ancrée dans l'Histoire, portée par un titre puissant.
Image de Marie
Marie · il y a
J'avais trouvé ce texte remarquable. Je ne viens plus très souvent sur le site et, en m'apercevant qu'il est en lice, je le soutiens toutes mes voix.
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Bises Marie et merci !
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Bravo James, c'est poignant. J'ai pris beaucoup de plaisir à la lire et vous ai donné toutes mes voix, sans hésiter.
N'hésitez pas à en faire de même si, seulement, ma nouvelle vous plait :) Un voyage au Japon en 3 minutes chrono : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-main-tendue-4
Bonne continuation

Image de Adjibaba
Adjibaba · il y a
Choix méticuleux du titre qui m'a d'ailleurs inciter à lire le texte. Et je découvre très riche autant dans la forme que dans le fond. Le fond que énormément apprécié est en quelque sorte un mélange subtil d'horreur et d'humanité. On sent également de la fluidité et de la simplicité dans l'écriture et c'est justement ce qui rend le récit si originale et agréable à lire. Mes voix avec plaisir et je m'abonne également.
Venez donc soutenir mon oeuvre en compétition : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/entre-justice-et-vengeance

Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Je suis bien incapable de faire un commentaire à la hauteur de ton texte , comme d'habitude tellement fort et percutant . Tu es un grand mon ami James...N'en doute surtout pas !
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Merci ! Tu me fais rougir !
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Ça te va bien :)
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Ce qui me va bien c'est d'être traité de grand. Moi si petit que mes copains à l'école me prenaient pour un surdoué alors que j'avais deux ans de retard...
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Ton coeur est grand mon p'tit gars !
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour James. De nouveau sur ce qui semble être ton thème de prédilection. Poignant et angoissant. On dirait que cette nouvelle à été écrite en noir et blanc ...
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Quel texte ! Bravo, je l'ai déjà lu plusieurs fois et je savais pas quoi mettre en commentaire qui soit pas trop nul car c'est un texte à la hauteur de l'histoire racontée, moi j'y pense encore longtemps après l'avoir lu. Je suis sûre qu'il sera recommandé par Short sinon ça serait incompréhensible
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Grand merci Diamantina... Pour ce qui est de Short, je serais bien moins optimiste. Mais c'est leur site ils font ce qui leur convient...
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Certes...😉félicitations James ! Il ne pouvait en être autrement !
Image de James Wouaal
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Certes, mais je parie quand même ;-) A bientôt !
Image de Marie
Marie · il y a
Très beau texte. Mes voix sans retenue.
S'il vous reste un peu de temps, je vous invite à découvrir : La vieille.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-vieille-15

Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Une belle écriture pour un sujet aussi douloureux. Ça prend à la gorge! Toutes mes voix.
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Grand merci pour votre lecture et votre retour.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
On est dans un univers totalement dévasté ! Dans une Pologne ravagée où l'on revit les horreurs d'une guerre, avec des personnages attachants, des femmes, des victimes, encore une fois, qui n'ont rien demandé à personne et dont ce n'est pas la guerre.
Dans ce beau récit, aussi bien votre style littéraire que l'histoire me séduisent: la fournaise, une franchise de l'enfer, les nuages imprudents...
Cette personnification dans un récit réel rajoute d'autres victimes, non humaines, et c'est ce qui permet à mon imaginaire d'avoir une plus grande immersion dans l'histoire. C'est brillamment maîtrisée, en quelques lignes, on a vécu plusieurs vies, plusieurs combats, et en plus, dans un style littéraire très vivant.
C'est mon ressenti, je vous le livre tel quel. Je vous donne mes trois voix et je reviens vous lire très vite !

Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Merci Felix... Le genre de com qui vous pousse à aller de l'avant !
Image de Caroline Rota
Caroline Rota · il y a
Mes voix pour cette mémoire que vous réveillez...
Et si vous en avez l’occasion, je vous invite à découvrir Mr Butt ! A bientôt ...

Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Peux-tu s.v.p., lire "Liberté"? Merci! G.A.
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
J'irai sans faute !
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
D'abord inquiétant , puis bouleversant . J'ignorais cette révolte...
Image de Thierry Zaman
Thierry Zaman · il y a
heureux de vous lire a nouveau 😊

"neige noire", " Elle serrera entre ses paupières, juste avant la bascule, cette image d’un petit mort qui vivait encore" 👏

Image de Zouzou
Zouzou · il y a
quand le brin d'humanité ( multiplié par X ) fait bouclier...la partie est gagnée , bravo +5 !
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Je ne connaissais pas cet épisode. C'est bien de le rafraîchir à nos mémoires pour ceux qui l'avaient oubliés! G.A.
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Pas de mots, juste mes 5 voix.
Image de F. Chironimo
F. Chironimo · il y a
A lire en tandem avec le texte de Valérie. Et que le meilleur gagne!
Image de Deto
Deto · il y a
Bravo. Belle humanité.
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
Je lis pas je sais que c'est bien!
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
T'façon c'est pas moi qui l'ai écrit c'est mon homme de couleur !
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
Je me disais aussi! C est trop bon pour du J.Wouaal!
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
M'en doute. On te la fait pas comme ça !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Un texte puissant, une lecture qui vous happe dés son début et qui ne vous lâche pas... Merci pour ce rappel de mémoire...
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une histoire qui empoigne et ne vous lâche plus, d’autant que dans les toutes premières lignes on peut se croire dans une fiction. Il est bon de faire des piqûres de rappel de temps en temps pour ne pas oublier ! Merci James.
Image de Jean Nascien
Jean Nascien · il y a
Ah ouais... en fait, tu es meilleur sur la longueur (rapport à mon commentaire sur ton texte pour le Prix droits de l'homme etc.). L'aspect de la malediction est vraiment intéressant : ça donne une dimension biblique que l'Histoire ne peut ignorer. Et cette pluie noire qui, à la même époque, renvoie à celles d'Hiroshima après la Bombe.... et l'événement de Treblinka, c'est la grande histoire des hommes libres, ceux qui, de Spartacus à Gaza, en passant par Malcom X et les Navajo, luttent comme ils peuvent avec la seule arme qu'ils ont, l'humanité, contre la tyrannie de leur temps! Bravo!
Image de Patricia Burny-Deleau
Image de LaNif
LaNif · il y a
Superbement écrit. Super puissant, très "cinématographique" et émouvant aussi... Tous mes votes.
Image de Skimo
Skimo · il y a
Vous savez rendre l'insoutenable.
Image de Dranem
Dranem · il y a
Ils étaient déjà mort, mais ils se sont battu pour la vie, pour l'espoir, pour nous; mes voix !
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Terriblement réussi ton texte, dans son lyrisme, sa pleine puissance, l'effroi qu'il suscite encore et encore en le relisant.
Image de F. Chironimo
F. Chironimo · il y a
Ouaip, mais je préfère le tien...
Smack aussi.

Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Aïe, ça va fritter entre gars.
Image de F. Chironimo
F. Chironimo · il y a
Les frites? j'adore!!
Bisou Valérie.

Image de James Wouaal
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Votre écriture me séduit et le fond est ce qu'il est, l'horreur et l'humanité, je vote !
Et vous invite sur ma page, merci au cas où...

Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Mon oncle quand il est revenu de Buchenwald pesait 35 kilos. Sans commentaire
Image de Francine
Francine · il y a
Affreux souvenir ignoré bien souvent. Travail de mémoire. je suis encore retournée.
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
glaçant cette remémoration nécessaire d'un armée de zombies claudicant vers un avenir encore plus mort que mort! quel texte! je partage sur mon fachebouc!
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Wouahou !!! Merci !
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Beaucoup de drames qu'on ignore , l'histoire est impuissante à les restituer , ceux qui savent pourront témoigner .
Un texte d'une intensité insoutenable .

Image de LéoLio
LéoLio · il y a
Récit très touchant et très bien mené, bel hommage. Mes voix pour vous James !
Image de Magalie F.
Magalie F. · il y a
J'ai beau lire et relire des témoignages sur la barbarie de l'Homme, une telle lecture me laisse toujours lessivée moralement. L'écriture a réussi son pari ; comme ces 3 personnages, on ne peut s'empêcher de "tourner la tête vers le lieu maudit", on est accroché aux mots, on est obligé de lire jusqu'à la fin malgré la tempête que ça déclenche intérieurement.
Image de Catherine Chikh
Catherine Chikh · il y a
Toujours la force des mots si bien utilisés
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Et encore une chose à vous dire...quand je lis des textes comme celui-ci, je me demande toujours pourquoi s'arrêter à des histoires courtes ? Moi, j'aimerais en lire plus...
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Bouleversant ! On connait l'histoire, mais vous lui donnez une force si terrible, si réelle, si puissante, si visuelle, que mes larmes ont accompagné la fin de ma lecture. Mille fois bravo pour ce texte pour lequel je vote sans hésitation.
Image de Ernestinemontblanc
Ernestinemontblanc · il y a
Le tragique, l'innommable ont le sinistre et poignant effet de conduire à l'écriture parfaite, sorte de grand écart exclusivement humain entre l'horreur et l'art de la dire.
Image de James Wouaal
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
En avançant dans le 1er paragraphe, mon esprit voulait croire à de la science-fiction... D'ailleurs, cette atmosphère de fin du monde, cette poussière... C'est post-apocalyptique. Eh non ! C'est notre Histoire. Pire, c'est notre Histoire qui tourne en boucle. Vous m'avez fait pleurer. Votre texte est très réussi. Merci.
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Je viens de lire ton commentaire après avoir posté le mien. Nous avons pleuré toutes les deux. Merci pour m'avoir fait découvrir ce texte.
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Désolé pour cette peine... J'en reste sans voix... Mais si on ne pleure pas pour ces crimes là, pourquoi pleurerions nous ?

Merci en tout cas !

Image de Céline R
Céline R · il y a
Texte saisissant ! Bravo !
Image de Th. de Saint-Val
Th. de Saint-Val · il y a
Saisissant. Et si bien écrit.
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Point de vie original. .
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Voilà ! Me revoilà !
Image de Moniroje
Moniroje · il y a
Un superbe tableau de ce qui a existé...
Image de Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Ce coup ci, ne nous fait pas un escamotage à la Volsi ;-)
Un très beau texte dont tu es coutumier !

Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Tu sais ce qu'elle te dit Volsi !!?
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Encore une pépite. Bravo James pour ce texte bouleversant.
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Ce récit présente une approche intéressante d'un moment de l'histoire de la déportation, dans un ton qui pose le décors apocalyptique de cet événement, avec des personnages en témoins qui donnent de la densité à cette narration. Cher James, voici mes voix.
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Un texte que j'ai déjà eu l'occasion de lire sur le Prix Imaginarius 2018, avec pour titre originel "L'Ombre des Morts". Je m'en rappelle bien car il s'agit du texte que j'avais préféré parmi les 400 et quelques en lice sur ce prix-là, et j'avais été désappointé de ne pas le retrouver pour en recommander la lecture. ^^'
Je me répète donc : un récit mené de main de maître, exceptionnel par son ambiance surnaturelle et oppressante. Un terrible hommage aux déportés du camp de Treblinka qui m'a pris encore une fois aux tripes. Franchement bravo.

Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Merci Aurélien.

Si ce texte a changé de destination c'est qu'il n'était pas vraiment adapté pour figurer dans la section imaginarius. Ravi qu'il soit lu et apprécié. L'oublie est la pire insulte qu'on puisse porter à la mémoire de tous ces malheureux...

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Une lune bleue le toisait d’un œil glacé semblable à celui d’un malveillant cyclope. Non loin, sous l’effet du gel, une branche craqua et se brisa dans un cri sec. Nathan devait faire vite,...

Du même thème