3
min

Le mauvais numéro

Image de Celinesed

Celinesed

59 lectures

8

M. et Mme Calponne invitent leurs amies à passer au salon. C'est sympathique chez les Calponne. Le salon-salle-à-manger donne sur le quai au bord de l'Isère dans le vieux Grenoble. En réalité au bord de la voie rapide, bruyamment fréquentée, qui elle, longe l'Isère, juste avant la montagne qui monte vers la Bastille.
Les Calponne sont des hôtes généreux, et des amis précieux pour ces deux veuves. Leur compagnie est une véritable leçon de sagesse : ils ont le cœur sur la main et le boyau de la rigolade.

Monsieur Calponne, officier dans le Vercors pendant la guerre s'est exilé de son Nord natal pour s'enraciner dans le Dauphiné. Il s'accommode avec tendresse de la distraction légendaire de sa femme, ainsi que de sa surdité évolutive, qu'elle compense par une imagination débordante. Il n'est pas rare qu'elle réponde de façon totalement incongrue dans une conversation, que les regards interrogateurs convergent alors vers elle, qu'elle y réponde par un regard sincèrement amusé, et qu'elle pouffe ou s'esclaffe entraînant tout le monde avec elle. Comique de répétition. Joyeuse tradition.

La conversation va bon train. La recette des tomates farcies : le secret, un feu d'enfer ! Les peintures naïves tant appréciées de feu Monsieur Pauque... Le récit de guerre de M. Calponne : une opération menée sans anesthésie sur le champ de bataille par un chirurgien taciturne déclarant imperturbablement au malheureux blessé « Pensez à autre chose...». Les gains fabuleux de la dernière loterie, et surtout les numéros que les amis sélectionnent pour jouer ensemble et tenter le gros lot du prochain tirage : un choix débattu avec ferveur suivant des logiques que chacun sait aussi loufoques les unes que les autres, mais provoquant une excitation certaine (entre nous, on ne sait jamais, on pourrait décrocher le bon numéro). Les rires fusent, l'eau de vie circule, lentement mais sûrement. Madame Pleize tend le petit verre rempli à ras bord à Mme Pauque.

«Tenez, madame Pauque. »

...

Le silence qui suit est immédiatement meublé par le vrombissement d'un camion inopportun. Quand les vitres ont fini de trembler, madame Calponne reprend à l'adresse de leur amie :

«Madame Pauque ? »

Madame Pauque fait la moue. Sa tête repose presque sur sa poitrine, le haut de ses joues semble alourdi par les lois de la gravitation. Elle ne ronfle pas.

«Mais qu'est-ce qui lui prend s'interroge madame Pleize roulant ses gros yeux globuleux, elle n'avait pourtant pas l'air fatiguée après le déjeuner ?! »

Madame Calponne secoue délicatement l'épaule de madame Pauque dont le buste s'incline en avant avec détermination. L'envers de chacune de ses deux paumes choque le parquet, provoquant un double claquement syncopé. Puis son chapeau entame une course plus lente vers le sol, comme au ralenti, retenu par son aiguille. Le tapis reçoit enfin la tempe de la vieille dame en un assez imperceptible « poc » final.

Ca ne rigole plus. Un ange passe au-dessus des convives statufiés, puis un concert de klaxons réanime le salon. Sauf les meubles et madame Pauque.

Monsieur Calponne pose un genou à terre, presse le bout de ses doigts sur le cou de son invitée. Son regard clarifie la terrifiante situation sans aucune ambiguité. Ecarquillés, les yeux de madame Pleize surfent sur ses paupières inférieures. Après une poignée de secondes de réflexions agitées, madame Calponne prend la décision d'appeler les pompes funèbres. La gorge martelée par les battements de son cœur, elle tâche de réguler sa respiration qui s'est emballée. Elle contourne Madame Pauque, sort l'annuaire du tiroir du guéridon, saisit de l'autre main le combiné noir soutenu par les deux fourches métalliques de son support. Son index fait des allers-retours énergiques entre le cadran du téléphone et le premier numéro du titre « Pompes Funèbres » de l'annuaire du téléphone. Au sixième et dernier chiffre, elle jette un regard à Mme Pleize qui dégage l'écouteur de son crochet et le plaque à son oreille. Elles entendent deux sonneries... trois... quatre... cinq...
« Allô ? »
« Allô, bonjour Monsieur » articule péniblement Mme Calponne, tâchant de prononcer dans l'ordre les syllabes qui se bousculent dans sa tête, « mon amie vient de mourir chez moi, je ne sais pas ce qu'il faut f... ».

Soudain le regard de Mme Calponne se plonge dans celui de Mme Pleize. Après les avoir éloignés instinctivement de leurs oreilles respectives, elles raccrochent lentement le combiné et l'écouteur du téléphone, puis un fou-rire explose littéralement de leurs bouches. Elles sont pliées en deux. Mme Pauque est toujours allongée face contre parquet. M. Calponne reste interdit.

Mais enfin, qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce qu'ils ont dit ? demande M. Calponne mi-choqué mi-amusé.

Les deux amies se redressent et répètent en choeur le contenu et la forme (tonitruante) du message délivré :

« MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERDE !!! »


A un chiffre près, elles auraient décroché le bon numéro.
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Un peu "limite" la fin mais c'est criant de vérité ! LOL ! A bientôt...
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Quel humour ! Ce n'est pas du premier degré!!! Époustouflant , j'ai aimé vos portraits très fins et l'ambiance de cette " fameuse" réunion . Mon vote avec plaisir . Je vous accueille , si vous le souhaitez , sur ma page . Mon TTC Être à coté de ses pompes , malgré son titre n'est pas du tout humoristique .
·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
J'ai aimé aussi votre humour décapant !
Apprécierez vous ma " Quenouille de sucre " en finale du prix haïku ?

·
Image de Celinesed
Celinesed · il y a
merci Yasmina, c'est une vraie histoire de famille !
·
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Je suis très fan de cet humour grinçant et caustique. De surcroît, le décor est poussiéreux à souhait et sent le rance à plein nez... Et que dire des protagonistes... Très sympa. J'aurais plaisir à vous suivre Céline.
·
Image de Celinesed
Celinesed · il y a
Merci Aubry, vous m'encouragez à écrire !
·
Image de Rtt
Rtt · il y a
Superbe et jubilatoire!
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Rire ☺ Il ne vaut mieux pas se tromper de numéro en de telles circonstances ! Une belle équipée. Bravo !
·
Image de Maxime Poi
Maxime Poi · il y a
Vive les veuves joyeuse !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème